background preloader

Génocide arménien

Facebook Twitter

Le génocide des Arméniens, cent ans après. Le génocide arménien laisse un vide chez les expatriés. Francetv info Mis à jour le , publié le Ils sont aujourd'hui plus de 600 000 Arméniens à vivre en France, notamment dans la région de Marseille.

Le génocide arménien laisse un vide chez les expatriés

Ce sont les descendants de tous ceux qui ont quitté leurs terres dès 1915, année où les Turcs ottomans ont massacré plus d'un million de leurs compatriotes. Alors aujourd'hui vendredi 24 avril, jour de la commémoration du centenaire du génocide, ils sont nombreux à se sentir investis par ce passé douloureux. Comme Arthur Sarolian, qui a décidé de se rendre devant la cathédrale de la Major. Les grands-parents d'Arthur Salorian, comme de milliers d'Arméniens, ont fui la Turquie et les massacres. CARTE. Les pays qui reconnaissent le génocide arménien. Série 1915 : Le génocide arménien. Le tabou du génocide arménien.

Le pape François reconnaît le génocide arménien. Le Premier ministre turc a qualifié dimanche les propos du pape sur le génocide arménien de «partiaux» et «inappropriés».

Le pape François reconnaît le génocide arménien

Plus tôt, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a jugé«sans fondement» et «loin de la réalité historique» l’utilisation par le pape François du mot «génocide» pour qualifier le massacre des Arméniens il y a 100 ans. «La délaration du pape, qui est loin de la réalité légale et historique, ne peut pas être acceptée», a dit sur son compte Twitter le ministre. La Turquie a dans la foulée rappelé son ambassadeur au Vatican pour «consultation» et a convoqué dimanche le représentant du Vatican à Ankara afin qu’il s’explique sur la position du pape François, ont annoncé les télévisions turques.

Le représentant a été convoqué au ministère des Affaires étrangères turc, ont précisé les chaînes NTV et CNN-Turk. «Au siècle dernier, notre famille humaine a traversé trois tragédies massives et sans précédent. Génocide des Arméniens : 100 ans pour comprendre et reconnaître. Camp de concentration de Meskené photographié par Armin Wegner © Coll des PP.

Génocide des Arméniens : 100 ans pour comprendre et reconnaître

Mekhitaristes de Venise À l’occasion du centième anniversaire du génocide des Arméniens, le Mémorial de la Shoah, dédie une exposition et une série de rencontres à ce meurtre de masse qui préfigure ceux qui se sont produits au cours de ce siècle. Une exposition de plus grande envergure aura lieu également fin avril à l'Hotel de Ville de Paris, qui accueillera le mémorial arménien d'Erevan consacré à la disparition des Arméniens dans l'Empire ottoman. Décimer une population D’avril 1915 à décembre 1918, environ 1 500 000 Arméniens et Syriaques, citoyens de l’Empire ottoman, sont assassinés sur ordre du Comité Union et Progrès.

Dans Mémorial du génocide des Arméniens, Raymond H. Deux tiers de la population arménienne a ainsi été décimée. Raymond Kervorokian, historien : " L'Etat ottoman a procédé à une élimination par étapes" Echanger histoire grandieuse contre meilleure situation géographique ? Génocide des Arméniens: le mensonge d'un siècle.

24 avril 1915 : grande rafle des intellectuels et des notables arméniens de Constantinople ; le génocide peut commencer.

Génocide des Arméniens: le mensonge d'un siècle

Cent ans plus tard, le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, continue d’exiger des preuves. Barack Obama, lui, a déjà déclaré que le génocide arménien était une incontestable vérité historique. Génocide des Arméniens : 100 ans pour comprendre et reconnaître. Génocide des Arméniens : déportation et massacres. Les ressources Au printemps 1915, la population arménienne de l'Empire ottoman est victime d'arrestations massives, de déportations et de massacres. le bilan: près de 1,3 millions de morts.

Génocide des Arméniens : déportation et massacres

Cliquez sur les éléments de la légende pour les faire apparaître sur la carte (version image). Après la défaite de Sarikamich contre les Russes, le gouvernement jeune-turc s'attaque aux Arméniens de l'Empire, et en premier lieu à ceux des provinces orientales, morceau de l'Arménie historique où se trouve la majorité d'entre eux. Dans ces six vilayets, les hommes sont massacrés, les femmes, les enfants et les personnes âgées sont mis en marche vers des zones de relégation situées à plusieurs centaines de kilomètres de chez eux, dans le désert mésopotamien. Rares sont ceux qui parviendront au terme de leur exode.