background preloader

Chronologie du système concentrationnaire nazi (1933-1945)

Chronologie du système concentrationnaire nazi (1933-1945)
Chronologie des mesures antisémites nazies et des débuts de la Shoah 30 avril 1933 - loi instaurant un numerus clausus dans les écoles et universités allemandes 29 septembre - loi interdisant aux Juifs d'être propriétaires de terres allemandes 4 octobre - interdiction aux Juifs en Allemagne de publier des journaux 17 mai 1934 - les juifs sont privés d'assurance-maladie 22 juillet - interdiction pour les Juifs, en Allemagne, d'obtenir un diplôme de droit 21 mai 1935 - les juifs sont exclus du service militaire en Allemagne 15 septembre - lois de Nuremberg janvier 1937 - adoption de lois allemandes interdisant aux juifs l'exercice de dizaines de professions dont comptables, restaurateurs, pharmaciens, docteurs, banquiers, professeurs pour Allemands, infirmiers, suppression des allocations familiales pour les Juifs 26 avril 1938 - adoption dans le Reich d'une loi exigeant des Juifs qu'ils annoncent leurs propriétés et leurs biens 9-10 novembre - nuit de cristal D'après S. RETOUR au CATALOGUE Related:  Génocide

Enfants dans la Shoah « La véritable partie plaignante à votre barre est la Civilisation », déclara le procureur américain Robert Jackson, devant le tribunal militaire international, à l’ouverture du procès de Nuremberg (20 novembre 1945). Mais de quelle Civilisation pouvait-il encore s’agir ? « C’est en Allemagne que se produisit l’explosion de tout ce qui était en train de se développer dans tout le monde occidental sous forme d’une crise de l’esprit, de la foi » concluait au sortir de la Seconde Guerre mondiale le philosophe Karl Jaspers. Le surgissement inédit dans le conflit démocratique d’un parti constitutivement criminel fut une éventualité qui n’avait jamais été envisagée par aucun des laudateurs ou détracteurs de la démocratie. Que le nazisme ait pu s’emparer de l’appareil d’État allemand et le mettre en affermage, constitue dorénavant un fait irréversible et irrémissible. Un tel fait impose au projet humaniste des corrections.

Enfants dans la Shoah « La véritable partie plaignante à votre barre est la Civilisation », déclara le procureur américain Robert Jackson, devant le tribunal militaire international, à l’ouverture du procès de Nuremberg (20 novembre 1945). Mais de quelle Civilisation pouvait-il encore s’agir ? « C’est en Allemagne que se produisit l’explosion de tout ce qui était en train de se développer dans tout le monde occidental sous forme d’une crise de l’esprit, de la foi » concluait au sortir de la Seconde Guerre mondiale le philosophe Karl Jaspers. Le surgissement inédit dans le conflit démocratique d’un parti constitutivement criminel fut une éventualité qui n’avait jamais été envisagée par aucun des laudateurs ou détracteurs de la démocratie. Que le nazisme ait pu s’emparer de l’appareil d’État allemand et le mettre en affermage, constitue dorénavant un fait irréversible et irrémissible.

A Holocaust Map Sites of death and concentration camps, and estimated numbers murdered from each country From The Oxford Companion to World War II. Oxford: Oxford UP, 1995. Copyright © 1995 by I.C.B. camps de concentration Camps dans lesquels sont rassemblés, sous la surveillance de l'armée ou de la police, soit des populations civiles de nationalité ennemie, soit des minorités ethniques ou religieuses, soit des prisonniers de droit commun ou des détenus politiques. L'expression « camp de concentration » fait son apparition en Afrique du Sud pendant la guerre des Boers (1899-1902), lorsque les Britanniques ouvrent des camps pour y interner les familles des Boers en révolte. Mais c'est sous le régime nazi dans l'Allemagne des années 1930 que le système concentrationnaire connaît sa plus grande extension. Au xxe siècle, des camps de concentration, de « rééducation », de travail forcé… ont également été mis en place dans d'autres pays que ceux dominés par le IIIe Reich, notamment par des régimes totalitaires se réclamant du communisme. 1. Les camps de concentration nazis 1.1. Après le rattachement de l'Autriche à l'Allemagne, le camp de Mauthausen est ouvert près de Linz en Autriche. 1.2. 1.3. 1.4. 2. 3. 4.

Les Einsaztgruppen Cette fiche sera complétée par les élèves grâce à trois types de documents : une vidéo (France 3) permet de contextualiser et la "Shoah par balles". L’abbé Desbois (le découvreur de cette Shoah) explique le sens de ses recherches. Soir3 par minchetrev (Attention à bien prévenir les élèves car certains ont été choqués par l’extermination des enfants et par les cadavres photographiés ou filmés par les bourreaux nazis). une carte des mouvements des Einsatzgruppen disponible dans la plupart des manuels un court extrait de livre de Stéphane Audoin-Rouzeau, « Les violences de guerre. 1914-1945 » Ed. Einsatzgruppen Enfin, l’activité s’achève par l’étude d’une carte des camps d’extermination nazis. Afin que les élèves appréhendent l’idée d’une "Guerre d’anéantissement", un tableau à double entrée (Einsatzgruppen et Guerre du Pacifique) est proposé en restitution finale. Ressources complémentaires : Shoah par balles (version française) - Juif.org par ben26ben

Jalons-INA L'agrandissement du canal de Panama Le projet MOSE : protéger Venise des inondations Le charbon, une source d'énergie massivement utilisée La remise du prix Nobel de la Paix à l'Union européenne en 2012 La décentralisation culturelle vue de Lens Le vieillissement de la population allemande Les centres d'appels délocalisés en Tunisie Jean Prouvé, un créateur à la croisée de l'architecture, de l'artisanat et du design La destruction des mausolées de Tombouctou au Mali Aucun document ne correspond à votre recherche !

Anne Frank au pays du Manga - ARTE Sdv Plurimedia S.A.15, rue de la Nuée bleue67000 Strasbourg - France(+33) 3 88 75 80 50 LimelightLimelight Networks, Inc.222 South Mill AvenueTempe, AZ 85281USATel.: USA 602-850-5000 Informatique et libertés Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée par la loi n°2044-801 du 6 aout 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, chaque internaute ayant déposé des informations nominatives le concernant sur le site dispose des droits d’opposition (art. 38 de la loi), d’accès (art 39, 41 et 42) et de rectification (art 40) de ces données. Ainsi il peut exiger à tout moment que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations le concernant, qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte, l’utilisation, la communication ou la conservation est interdite. Chaque internaute peut exercer ce droit d’accès en adressant un courrier à : Propriété Intellectuelle

Prix Annie et Charles Corrin - Charles Corrin Charles Corrin est né le 25 mars 1925 à Ostrowiec (Pologne), dernier d'une fratrie de sept enfants. Le 10 Octobre 1942, tandis que les Juifs d'Ostrowiec sont déportés à Treblinka, il se faufile parmi la cinquantaine d'hommes sélectionnés pour travailler dans l'usine locale. Au printemps 1944, il est conduit à Auschwitz d'où il est évacué lors de la Marche de la Mort en Janvier 1945. Il passe encore cinq mois à Buchenwald, puis à Theresienstadt, pour être finalement libéré en mai 1945. En 1946, il émigre à Paris, épouse Annie et fonde une famille : le couple a trois filles, Eliane, Elise et Sylvie. Jusqu'à sa disparition le 11 novembre 1991, son action militante au sein de la communauté juive ne connaîtra pas de frein (mécénat, création d'œuvres sociales en Israël, etc.). Ainsi, il apporte aide et soutien à la production du film de Claude Lanzmann, Shoah, sorti sur les écrans en 1985.

Related: