background preloader

Bernard Stiegler: «L’accélération de l’innovation court-circuite tout ce qui contribue à l’élaboration de la civilisation»

Bernard Stiegler: «L’accélération de l’innovation court-circuite tout ce qui contribue à l’élaboration de la civilisation»
«Disruptif». Le terme, dixit le dictionnaire de l’Académie française, dérive du latin disrumpere, «briser en morceaux, faire éclater». Dans le langage des entreprises du numérique, «l’innovation disruptive», c’est l’innovation de rupture, celle qui bouscule les positions établies, court-circuite les règles du jeu, impose un changement de paradigme. De Google à Uber, la «disruption» bouleverse nos vies connectées. Mais à quel prix ? Directeur de l’Institut de recherche et d’innovation du centre Pompidou, fondateur de l’association Ars Industrialis, le philosophe Bernard Stiegler consacre son travail aux effets des mutations technologiques. Vous décrivez la disruption, cette accélération de l’innovation, comme une «nouvelle forme de barbarie». En ce que cela s’oppose à la civilisation. En quoi ce que nous vivons est-il différent de ruptures technologiques majeures antérieures ? La déstabilisation est devenue permanente. Nous n’arrivons plus à élaborer des savoirs. Elle nous rend fous.

http://www.liberation.fr/debats/2016/07/01/bernard-stiegler-l-acceleration-de-l-innovation-court-circuite-tout-ce-qui-contribue-a-l-elaboration_1463430

Related:  Culture, individus et sociétésTextes

La culture des jeunes, aujourd’hui c’est tout un monde ! - Idées Manga, pop coréenne, série islandaise... Grâce à Internet, les moins de trente ans s'approprient librement une culture désormais mondialisée. Ce qui enrichit leur identité, selon deux sociologues. Comment les jeunes Français appréhendent-ils les cultures cosmopolites du XXIe siècle, du manga au rap, des séries télé américaines à la musique pop sud-coréenne ? Dans un partenariat fertile, deux sociologues de la culture ont croisé leurs méthodes et sensibilités pour interroger ces notions mutantes que sont la construction du goût, le rapport à l'identité ou aux langues étrangères telles qu'on les fréquente à travers les œuvres. Sylvie Octobre travaille au sein du ministère de la Culture et s'appuie en premier lieu sur des enquêtes statistiques — ici, un questionnaire conçu pour mille six cents jeunes de 18 à 29 ans représentatifs de la démographie française.

Le miracle de l’eau Difficile d’imaginer ouvrir le robinet et ne voir rien couler. Cinq cent millions de personnes manquent pourtant d’eau toute l’année, et quatre milliards connaissent des pénuries sévères au moins pendant un mois chaque année, selon un rapport publié par la revue américaine Science Advances. L’accès à l’eau a toujours été, et reste, un défi. Dans cet article de la London Review of Books traduit par Books en mars 2015, Rose George rappelle les mille petites étapes qui relient la bouteille d’eau minérale aux aqueducs romains, et relève quelques idées fausses sur la sécurité hydrique. Sur la verte colline surplombant un lac dans le parc de mon quartier, à Leeds, se dresse une élégante construction en pierre, la fontaine Barran.

Les politiques culturelles en mode collaboratif, vues par le CESE Partant du constant qu’il reste encore beaucoup à faire pour que les politiques culturelles soient effectivement inclusives, et que démocratisation et démocratie culturelles vont de pair, le Conseil économique, social et environnementale (CESE) propose une feuille de route constituée de 32 propositions. Cet avis, présenté par Marie-Claire Martel, représentante au CESE de la vie associative et des fondations, et par ailleurs présidente de la Coordination des fédérations et associations de culture (Cofac), arrive à un moment de transition de la culture. Ce secteur affronte des mutations de tous ordres : budgétaires, numériques, économiques, sociétales (évolutions des aspirations des publics, attention portée aux personnes éloignées de la culture…). Incitation financière pour les domaines sous-représentés

Mahmoud Darwich, ultime élégie Il est considéré comme l’un des plus grands poètes arabes contemporains. L’avant-dernier recueil de Mahmoud Darwich, «Présente absence» a été traduit par Farouk Mardam-Bey, directeur de la collection Sindbad, et Elias Sanbar, ambassadeur de la Palestine à l'UNESCO. Nous les recevons aujourd'hui. En 2006, Mahmoud Darwich fait paraître son avant-dernier livre, un recueil de poèmes qui flirtent avec la prose, dans lequel il s’adresse à son autre moi. Il y retrace sa vie, depuis sa petite enfance en passant par l’exil, et jusqu’à cette mort qu’il sait proche. « Mahmoud Darwich est unique dans la littérature arabe du 20eme siècle : c’est la rencontre entre une demande sociale très forte et un grand talent poétique. » Farouk Mardam-Bey, La Grande table Derrière le triomphe d’Omar Sy, quelle place pour les acteurs noirs dans le cinéma français ? - Festival de Cannes 2017 De Firmine Richard à Aïssa Maïga, d’Alex Descas à Omar Sy, les acteurs de couleur connus sont rares. Les autres ? Cantonnés aux rôles de faire-valoir des Blancs… Mais les scénarios qu’on leur propose évoluent. Un cinéma post-racial va-t-il advenir ? « Omar, si, mais les autres, non ! » Telle est la blague inusable qui circule parmi les acteurs noirs à propos du manque de travail, c’est-à-dire de rôles au cinéma.

Taha Muhammad Ali, la voix des Arabes israéliens Taha Muhammad Ali tenait une boutique de souvenirs près de Nazareth. Il est né en Galilée en 1931 et est allé à l’école du village avant de fuir devant l’avancée israélienne. Rentré au pays, il a écrit, jusqu’à sa mort en 2011, des vers bouleversants, racontant dans une langue unique la grandeur et la misère des petites gens de Palestine. Dans cet article de la New York Review of Books traduit par Books en décembre 2010, Pankaj Mishra évoque un personnage immensément attachant, dont l’œuvre reste trop méconnue.

Pourquoi beaucoup de grandes marques de champagne ont-elles un nom allemand ? - Autres Deutz, Piper-Heidsieck, Krug… Personne ne s’interroge sur les consonances germaniques de ces grandes marques de champagne. Et pourtant, dès le XIXe siècle, des négociants allemands ont contribué à leur célébrité. Oubliant les frontières et les guerres. Mohamed Ali, mort d'une légende de la boxe Ding. Dernière reprise, l’arbitre à la grande faux arrête le combat. Ali s’en est allé. Celui qui se disait «si méchant qu’il rend la médecine malade» et ne s’était jamais écroulé avant le gong a dû se résoudre à la finitude des choses. Mais «The Greatest», le plus grand, dans sa deuxième vie d’ex-boxeur rongé par la maladie, s’est accroché. Longtemps.

Du poste de police à la Maison Blanche, le street art en lettres capitales de Ben Eine - Sortir Grand Paris Plus jeune, ses graffitis l’amenaient au commissariat. Aujourd’hui, les mots en immenses capitales de ce Londonien disciple de Banksy quittent parfois les rues pour les galeries… ou la Maison-Blanche. Certaines de ses œuvres seront visibles à l’Urban Art Fair, du 13 au 15 avril, à Paris. Après quatorze arrestations et des années à se cacher, Ben Flynn en a eu assez du graffiti.

Related: