background preloader

Prévenir la radicalisation en milieu scolaire - Prévention de la radicalisation

Prévenir la radicalisation en milieu scolaire - Prévention de la radicalisation
Enjeux du plan de prévention Contexte et acteurs du plan d'actions de prévention Depuis la mise en place de la politique de lutte contre la radicalisation violente et les filières terroristes, sous l'égide du ministère de l'intérieur, le 23 avril 2014 (circulaire aux préfets en date du 29 avril 2014), le secrétariat général du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (SG-CIPD-R) est chargé de l'appui méthodologique et cordonne le plan d'actions de la prévention, avec les ministères concernés dont le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (MENESR). La circulaire du Premier ministre du 13 mai 2016 a renforcé l'ensemble du dispositif à l'échelon territorial afin de développer la politique de prévention mise en place depuis 2014. Le dispositif mis en place par le ministère de l'intérieur s'appuie sur : Définition de la radicalisation Les actions du plan Prévention Repérage et signalement des jeunes Suivi des jeunes

http://eduscol.education.fr/cid100811/prevention-radicalisation.html

Related:  Sensibiliser les élèves aux théories du complotFreins aux apprentissagesRadicalisationLutte contre la radicalisationClimat scolaire, prévention

Attaque de Charlie Hebdo : une vidéo pour démonter les théories du complot "Spicee", média d'information en ligne, publie le premier numéro de "Conspi Hunter", une série de documentaires visant à mettre en lumière et démonter les mécaniques à l'oeuvre dans les "théories du complot". Attaque de Charlie Hebdo : une vidéo pour... par Europe1fr Les deux images, publiées par les médias et relayées sur les réseaux sociaux il y a tout juste un an, lors de l'attaque de Charlie Hebdo, avaient enflammé la sphère "complotiste" : une photo de la voiture des frères Kouachi où l'on aperçoit des rétroviseurs de couleur noire, une autre où ils apparaissent blancs. Selon certains partisans de la théorie du complot, c'est le signe qu'il y avait deux voitures, contrairement à ce qu'affirment les autorités et les médias.

Estime de soi [ Enseignants : Ateliers, formations et conférences ] Diane Boily, Spécialiste en éducation et étudiante à la maîtrise, UQTR info@estime-de-soi.com Ce texte s'inspire de la théorie du grand maître de l'estime de soi au Québec, monsieur Germain Duclos. Les sentiments de sécurité, d'identité, d'appartenance et de compétence sont les quatre principaux sentiments de base qui permettent à l'enfant de se sentir bien dans l'environnement de la classe et de l'école. En multipliant vos efforts pour combler ses besoins, vous ferez un premier pas qui amènera peu à peu le changement souhaité. L'équipe-école pourrait adopter plusieurs pistes d'interventions afin d'assurer les bases essentielles du développement de l'estime de soi, en :

La prévention de la radicalisation Le plan national de lutte contre la radicalisation violente et les filières terroristes, mis en œuvre depuis avril 2014, prévoit une action préventive, située en amont du phénomène de radicalisation, afin d’éviter le basculement dans une phase de recrutement et de passage à des actes violents. Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche participe à ce volet préventif dans le cadre des actions coordonnées par le ministère de l’Intérieur. La participation du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche au plan national

Les logiques de la « radicalisation » Qu’est-ce que la radicalisation ? Sur quelles logiques certains phénomènes de passage à l’action violente et d’identification à des thèses vues comme extrémistes reposent-ils ? Qui sont les acteurs choisissant, à notre époque, d’embrasser le « jihadisme » comme matrice idéologique d’un antagonisme exacerbé entre « défenseurs » et « ennemis » de l’islam ? Est-il possible, et, si oui, de quelles façons, de « déradicaliser » certains profils psychologiques, pour peu que l’on prenne connaissance des dynamiques non seulement individuelles, mais également des tendances plus structurelles pouvant expliquer la constitution d’une éthique de la véhémence et de l’extrémisme ? 10 conseils-clés Réfléchis avant de publier ! Sur Internet, tout le monde peut voir ce que tu mets en ligne : infos, photos, opinions... Ne dis pas tout ! Donne le minimum d’informations personnelles sur Internet. Ne communique ni tes opinions politiques, ni ta religion, ni ton numéro de téléphone… Attention aux photos!

À la Une : L'éducation nationale veut sensibiliser les professeurs à la lutte contre les théories du complot "Ne sous-estimons pas ce phénomène qui est un des défis majeurs auxquels l'École est confrontée". Le 9 février, en inaugurant la journée d'étude "Réagir face aux théories du complot", Najat Vallaud Belkacem marque sa détermination à lutter contre le complotisme. Mais les annonces ministérielles sont limitées. Un danger pour l'école "Internet a révélé ces derniers jours un complot contre l’accent circonflexe. Mauvais élève Par Gilbert Longhi Dans toute classe, on admet l’existence de bons et de mauvais élèves même si ces termes ne sont pas explicitement utilisés. Une enquête d’Assia Belgheddouche[1] sur les représentations produites à propos des bons et des mauvais élèves, montre que cette différenciation est ancrée dans l’imaginaire des parents, des professeurs et des élèves eux-mêmes et qu’elle sous-entend l’existence plus ou moins explicite d’un étalon pour mesurer les performances scolaires. L’observation de bons élèves in situ par Jacqueline Rimet-Meille[2] nous permet de brosser en creux le profil du cancre contemporain : il ne travaille pas et ne fait pas ses devoirs et il manque de motivation…etc. (Cf. le tableau ci-dessous).

theconversation Pour beaucoup, le terrorisme djihadiste rime avec irrationalité. Ses racines sont à rechercher soit dans le fanatisme religieux soit dans l’anomie et le manque de perspectives sociales. Cette vision de la violence irrationnelle semble être confirmée par les décapitations horribles et sadiques des otages de l’État islamique, comme par les révélations récentes de l’instabilité mentale du kamikaze d’Orlando (juin 2016) ou du conducteur fou qui a tué plus de 80 personnes à Nice (juillet 2016). Le faible niveau d’études de beaucoup de ceux ayant participé aux récents attentats en France – Toulouse en 2012, Charlie Hebdo et le Bataclan en 2015 – confirmerait la thèse de l’irrationalité. Ainsi, dans cette perspective, le terrorisme islamiste ne serait rien de plus que l’expression d’individus antimodernistes et sans instruction. Fait troublant, nombre des terroristes impliqués dans les attaques du 11 septembre 2001 – 8 sur les 20 concernés – ont suivi des études d’ingénieur.

Related: