background preloader

Les internautes et l'e-commerce : 4. Je n'achète pas parce que...

Les internautes et l'e-commerce : 4. Je n'achète pas parce que...
L'Internaute, site édité par Benchmark Group, a réalisé une enquête en ligne en mars 2003 afin de mieux connaître les jugements que portent les internautes sur le commerce électronique. 1 147 internautes, dont 75,5 % sont des cyber-consommateurs, ont répondu à cette enquête. En voici, comme promis, les principaux résultats. Aujourd'hui, quatrième et dernier volet : les réticences et attentes des non-acheteurs. Parmi notre échantillon, seuls 280 internautes interrogés ont déclaré ne pas acheter en ligne, soit 24,5 %. Mais contrairement aux années précédentes, la plupart d'entre eux (87 %) ne sont pas foncièrement hostiles à ce canal de distribution. 16 % sont même disposés à acheter sur Internet au cours de cette année. Seuls 13 % restent irréductibles et déclarent qu'ils n'achèteront jamais sur Internet. Sans surprise, le principal frein à l'achat sur Internet est à 92 % la réticence à payer en ligne en raison d'un manque de confiance.

Trouvez les freins à l'achat de vos prospects pour augmenter vos ventes 2inShareEmail Pour vendre votre produit sur le web ou off line, il n’y a pas de secrets : Vous devez répondre à un besoin. Disons que vous avez respecté ce principe, mais que vous n’arrivez pas à vendre ou que vous vendez moins que ce que vous espériez. Alors que faut-il de plus ? Du marketing ? Deux principes pour connaître les freins à l’achat de vos prospects C’est tellement évident, que l’on y pense pas forcément. Demandez à ceux qui ne vous ont pas acheté Avouez-le, ce sont les mieux placés pour vous dire pourquoi ils n’ont pas voulu vous acheter ! En mettant en place les outils que je mentionne dans la vidéo, vous pouvez automatiser ce processus, après vos relances habituelles ou votre prospection. Demandez à ceux qui vous ont acheté Ceux-là sont plutôt bien placés également ! Et ceux qui vous ont acheté donc vos clients, ont fait cette comparaison, et peuvent donc vous dire les éléments qu’ils avaient mis dans le côté « Inconvénients » de la balance.

Le marketing sensoriel ou comment vendre en stimulant les sens Avec la montée des valeurs immatérielles de ces dernières décennies les contours d’une nouvelle consommation se sont dessinés (Paitra 2008) et, avec eux se sont intensifiés les recherches et pratiques dans le domaine du Marketing sensoriel. Ainsi et depuis les années cinquante, les sens du consommateur sont le centre d’intérêt des chercheurs en Marketing, la question de stimuli visuels, tactiles, olfactifs, auditifs et gustatifs, est aujourd’hui ardemment relancée. L’ambiance accommodante d’une boutique, une odeur aromatique, une musique affriolante, des couleurs attrayantes… même si l’on ne s’en rend pas souvent compte, le marketing sensoriel peut expliquer la plupart de nos comportements d’achat. Qu’est ce que le Marketing sensoriel ? Origine du marketing sensorielEn 1973, Kotler a souligné « le besoin des marques à se positionner autrement que par le prix ou l’assortiment des produits ». Marketing Gustatif Exemples : Marketing tactile Exemples

Frein à l'achat sur Mobile et Tablette, 65% mettent en évidence des sites inadaptés !! Cette enquête cross-canal " Portraits des consommateurs cross-canal de 2013 " a été conduite par le cabinet indépendant Research Now auprès d’un panel de plus de 8000 personnes pour Experian dans 27 pays. L'équipement des consommateurs c'est 60,2% sont équipés de Smartphones et 32,3%d e tablettes. Quelques chiffres de l'enquête - 96% des répondants se connectent quasiment quotidiennement à Internet via leur ordinateur, vs 27% via leur Smartphone et seulement 8% via leur tablette - La consultation des emails est à la fois sur Smartphone et sur tablette l’activité la plus plebiscitée par les répondants : respectivement, 59% et 50% déclarent l’effectuer depuis ces supports - Les réseaux sociaux personnels sont consultés par 56% des possesseurs de Smartphone, et par 42% des tablonautes - Quand ils naviguent pour le plaisir, ou pour se documenter en détail sur quelque chose, les internautes privilégient la tablette grâce à son confort de lecture supérieur.

La notion de besoins La notion de besoins On entend par besoin un sentiment de manque, d’insatisfaction lié à l’origine à une nécessité physiologique non contrôlée (manger, boire, ...) puis élargi à des champs plus vastes par la psychologie.Non comblé, inassouvi, le besoin crée chez l’individu une tension, une frustration. Le besoin est le point de départ de la consommation : sans besoin, pas d’achat.La force de la publicité repose majoritairement sur ces besoins, réels ou créés. Ne confondons pas le besoin et l'envie ! La pyramide des besoins de MaslowElle exprime schématiquement les besoins présents chez tous les individus de façon latente. Cette pyramide illustre le mécanisme d’ascension dans le besoin. Les besoins selon H. Exemples de publicités conçues sur la réponse à un besoin Évidents besoins d'estime (prestige, reconnaissance) et de domination : 250 cv, la plus puissante de sa catégorie ! Besoin de domination. Besoin d'agression (ouf, ça soulage !). Besoin d'exhibition, de provocation.

La confiance, un critère essentiel dans le Ecommerce La stabilisation du marché du e-commerce s’accompagne d’une évolution significative des comportements d’achat. Les acheteurs en ligne ont désormais conscience que le prix affiché ne peut plus être leur seul critère d’achat. De plus en plus exigeants, ils ont besoin d’avoir confiance, d’être assurés de l’intégrité et de la qualité de service d’un site marchand avant de passer commande. Top 5 des facteurs déclencheurs d’achats Signe de cette prise de conscience, depuis trois ans, le critère « confiance » gagne en importance (+ 10 % ). Cette tendance se traduit également dans la typologie des cyberacheteurs. Le principal vecteur de confiance dans le e-commerce est la mise en ligne et la consultation d’avis de véritables cyber-acheteurs. CONSOMMATION - Comportement du consommateur, Les facteurs explicatifs des comportements d'achat et de consommation La recherche des ressorts qui sous-tendent l'achat et la consommation est aussi ancienne que le commerce lui-même, et de nombreuses théories ont été avancées. En un sens, le comportement du consommateur n'est qu'une facette particulière du comportement humain et ce sont donc les sciences sociales qui offrent les plus nombreuses perspectives sur cette question. On peut classer ces dernières en trois catégories selon qu'elles mettent en relief : les déterminants individuels de l'acte d'achat (besoins, perceptions, attitudes) ; l'influence de l'environnement interpersonnel (groupes de référence, leaders d'opinion) ; ou l'impact du contexte socioculturel (classe sociale, style de vie, culture). • Les déterminants individuels de l'achat L'étude des besoins et motivations Pourquoi un individu achète-t-il un produit ou un service ?

Achats en ligne : freins psychologiques à l'achat Achats en ligne : freins psychologiques à l'achatLorsque vous interrogez une grande majorité des Internautes Français, et que vous leur demandez s‘ils ont déjà acheté en ligne, dans bien des cas la réponse est « non car c’est trop risqué ». Pourtant ces même personnes ne vont pas hésiter à donner leur numéro de carte par téléphone, sur un bon de commande de vente par correspondance, par fax ou sur Minitel. Dans tous ces cas pourquoi le risque serait-il moins élevé ? Dans la réalité, les achats en ligne ne constituent pas un risque élevé, si quelques précautions sont prises. La première chose est de s’assurer de la fiabilité de la « boutique virtuelle », en posant des questions sur des newsgroups, en consultant la presse spécialisée…De la même façon que l’on n’entre pas dans un magasin qui paraît louche ou de mauvaise réputation, on n’achète pas sur un site qui paraît douteux.

RPF : Motivations et freins, besoins E-commerce : et si les freins à l'achat devenaient des opportunités ? Le e-commerce présente aussi de forts freins à l'achat, qui peuvent mettre en péril le développement de votre site marchand. Et si ces freins à la vente devenaient des opportunités de croissance, et des vecteurs de différenciation, pour votre boutique en ligne ? Les freins à la vente, en érodant les taux de conversion ou en poussant les visiteurs vers les pages de sites concurrents, menacent la rentabilité de votre boutique en ligne... Appréhendés avec habileté, ils constituent pourtant un véritable gisement de croissance pour votre site e-commerce. Qu'entend-on par frein à la vente ? De nombreux éléments peuvent, sur une boutique en ligne, décourager un acheteur potentiel et l'inciter à renoncer à un achat. Les freins à l'achat en e-commerce sont multiples, mais certains sont régulièrement mis en avant par les consommateurs. • l’impossibilité d’essayer un produit avant de l’acheter (64 %), • des frais de port jugés excessifs (54 %), • la crainte d’une arnaque (52 %),

Comment choisissent les consommateurs Publicité, emballages, catalogues… Tout un ensemble de dispositifs façonne l’offre et guide le consommateur dans ses choix. La sociologie économique décrit un consommateur ni rationnel, ni déterminé mais « équipé ». Le consommateur est l’un des principaux acteurs du marché, et l’économie fut la première discipline à fournir une modélisation de son comportement (1). Celle-ci repose sur trois hypothèses principales : le choix du consommateur est individuel, il se fonde sur une information parfaite tant sur l’offre disponible que sur le niveau de ses besoins et, enfin, doté d’un comportement rationnel, le consommateur cherche à maximiser son utilité, c’est-à-dire la satisfaction retirée des biens, sous la contrainte du budget dont il dispose (2). Article de 2911 mots.

Related: