background preloader

Théorie de la clarté cognitive, selon Fijalkow - CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques

Théorie de la clarté cognitive, selon Fijalkow - CLASS-EDU Site personnel de conseils pédagogiques
Hacked By Sneaky Accueil du site > > Théorie de la clarté cognitive, selon Fijalkow Une théorie qui accorde un poids égal à la signification et au code Théorie de la clarté cognitive, selon Fijalkow samedi 16 octobre 2010, par classedu La théorie de la clarté cognitive postule qu’il y a deux aspects du développement de la compréhension de la tache de lecture par les enfants : la compréhension de ses buts la compréhension de ses caractéristiques techniques Fijalkow prône l’intégration de ses deux aspects dans l’apprentissage de la langue écrite en refusant de privilégier l’un ou l’autre de ces aspects. une première phase dite cognitive au cours de laquelle l’enfant doit s’efforcer de comprendre les fonctions et les techniques des taches qu’il doit entreprendre. cette deuxième phase est une phase de maîtrise qui est en fait un entraînement à des savoir-faire afin d’atteindre une certaine maîtrise. Source de la définition et éléments de recherche autour de ce concept de clarté cognitive :

http://classedu.free.fr/spip.php?article340

Related:  les théories de l'apprentissageFreins aux apprentissagesashpoudaFoDisOT

Les 4 piliers de l’apprentissage d’après les neurosciences D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. 1. L’attention Enseigner la compréhension de textes narratifs à des élèves scolarisés en ULIS-école : des résultats encourageants par Isabelle Lardon, Michaël Billebault & Sylvie Cèbe Si lire c’est comprendre, apprendre à lire, c’est apprendre à comprendre les textes qu’on nous lit ou qu’on décode seul. Un large consensus scientifique et les prescriptions institutionnelles engagent les enseignants à enseigner la compréhension en lecture, et ce, dès l’école maternelle. Mais comment s’y prendre quand on exerce auprès d’élèves qui présentent des troubles importants des fonctions cognitives ? Les limitations de leur fonctionnement cognitif leur permettent-elles d’acquérir les habiletés procédurales, les connaissances et les compétences requises pour comprendre ? En adaptant les pratiques d’enseignement, les tâches et les activités pour répondre à leurs besoins peut-on obtenir les progrès attendus ?

Les enjeux cachés de l’« interdisciplinarité » au collège Trois débats pédagogiques L’école et la formation des « compétences » Si le projet d’introduire la formation des compétences dans l’enseignement général, sur le modèle de l’enseignement professionnel, émerge dès la fin des années 1980, il ne prendra vraiment corps, après une première introduction dans l’enseignement primaire dès 1995, qu’avec la loi Fillon de 2005 et la définition en 2006 du « socle commun de connaissances et de compétences ». Andragogie 1. Différences entre pédagogie et andragogie Le contexte d’apprentissage des enfants et des adultes varient en différents points : 2. Les conditions de l’apprentissage chez l’adulte

Des obstacles aux apprentissages comme appuis pour les surmonter 28 février 2010 Henri Boudreault Apprendre, Didactique professionnelle, Environnement didactique, L'apprenant, Le contexte, Objet d'apprentissage, Pratique pédagogique Figure 1 : Éléments à considérer pour surmonter les obstacles aux apprentissages.

Réforme du Brevet (DNB) 2017 A partir de juin 2017 l'examen change ! Concrètement les épreuves des candidats individuels au brevet seront Des écrits en Français/Histoire/Géographie et Enseignement moral et civique: 3h de questions pour toutes ces matières et 2 H en françaisDes écrits en Mathématiques, physique/chimie, sciences de la vie et la Terre et technologie: 2h en mathématiques et, selon les années, 2 matières évaluées parmi les 3 autres matières notées (1h). Un écrit de langues pendant 1h30 (voir ci-dessous)Un oral de 15 mn portant sur les EPI (cf ci-dessous) Epreuves pour tous les candidats (scolaires et candidats individuels) Calendrier des épreuves à retrouver en bas de cette page.

apprentissage par les pairs... En quelques mois, les moocs se sont généralisés, voire banalisés. Difficile de garder un oeil sur tous les moocs francophones. Des professeurs connus pour la qualité de leurs publications (Luc de Brabandère, Frédéric Worms…) se sont aussi lancés. Mais pourtant, il semble que tout ce qu’on connaissait de la pédagogie du e-learning, et que tout ce que les pionniers des moocs francophones (Itypa ou ABC de la gestion de projet, par exemple) avaient expérimentés, eh bien, personne ne s’en souvient. Un moyen simple de vaincre son stress Qui n’a jamais eu la boule au ventre, la gorge serrée, le cœur qui bat la chamade, les mains moites avant de prononcer un discours devant un public nombreux ? C’est le stress de performance, le trac, une réaction du corps pratiquement incontrôlable. Des psychologues américains ont proposé de poser un regard nouveau sur ce stress si particulier. Si le stress de performance nous paralyse, disent-ils, c’est parce que c’est une réaction biologique automatique, programmée dans nos gènes.

Entrée par les compétences — HEG ► 6ème : GEO La ville de demain. Réalisation d'une production collective. Rédiger "collectivement" un texte pour exprimer comment sera "la ville de demain" - une production illustrée de photographies, d'images choisies par les élèves du groupe. Pourquoi nous formons-nous ? On peut suivre une formation professionnelle pour de multiples raisons, très différentes : viser une promotion, se cultiver, bénéficier de contacts sociaux, acquérir une meilleure image de soi, s'évader de conflits familiaux, etc. Autant dans le monde de la formation continue que dans le système scolaire, l'évocation de la notion de motivation suscite des attitudes variées. Si le praticien l'exploite pour expliquer certains comportements des apprenants, il peut également la rejeter parce qu'opaque, simpliste ou, finalement, inutile. Il peut en nier l'existence, ou au contraire, tirer du constat de sa toute-puissance une forme de résignation pédagogique. Il peut s'acharner à créer de la motivation, ou inversement, abdiquer devant sa propre incapacité à influencer ce mystérieux moteur de l'engagement éducatif. Bref, suivant l'interlocuteur, la question de la motivation peut alternativement susciter résistance, passion, curiosité ou indifférence...

Prévenir la radicalisation en milieu scolaire - Prévention de la radicalisation Enjeux du plan de prévention Contexte et acteurs du plan d'actions de prévention Depuis la mise en place de la politique de lutte contre la radicalisation violente et les filières terroristes, sous l'égide du ministère de l'intérieur, le 23 avril 2014 (circulaire aux préfets en date du 29 avril 2014), le secrétariat général du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (SG-CIPD-R) est chargé de l'appui méthodologique et cordonne le plan d'actions de la prévention, avec les ministères concernés dont le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (MENESR).

Related: