background preloader

Rue 89 - article : Comment Facebook m’a mis sur la voie du djihad

Rue 89 - article : Comment Facebook m’a mis sur la voie du djihad

http://rue89.nouvelobs.com/2014/10/21/comment-facebook-mis-voie-djihad-255616

Related:  Formation PJJ : les jeunes et les réseaux sociauxRéseaux sociaux et radicalisationTerrorisme / IntégrismeRéseaux sociaux et jeunespas necessaire

Le selfie chez les adolescents et les jeunes adultes Sommaire Qu'est-ce que le selfie ?Existe-t-il une typologie ?A qui s'adresse le selfie ?Comment expliquer ce phénomène ? ​ Comment le djihad recrute de jeunes Européens LE MONDE | • Mis à jour le | Par Philippe Bernard (Londres, correspondant) Au sixième étage d’un bâtiment universitaire du King’s College, au cœur de Londres, une batterie de chercheurs, penchés sur des écrans d’ordinateurs, entretient des dialogues un peu particuliers par le biais des réseaux sociaux : ils suivent en permanence l’abondante production en ligne des jeunes Européens partis faire le djihad en Syrie ou en Irak et de ceux qui rêvent de les suivre. Avec certains, ils conversent.

Raphaël Liogier : “Le jihadisme ne vient pas du communautarisme mais de la désocialisation” Sociologue et philosophe, Raphaël Liogier dirige l’Observatoire du religieux depuis 2006. Un poste de vigie idéal pour combattre les idées reçues dont le djihadisme fait l’objet. Comment appréhender la réalité du jihadisme en France ? L’usage des médias sociaux chez les jeunes : les deux côtés de la médaille Utiliser les médias sociaux représente l’une des activités les plus courantes chez les jeunes d’aujourd’hui. Cependant, l’utilisation des réseaux sociaux est à double tranchant, en effet, il faut qu’elle reste saine et appropriée afin d’éviter toutes dérives. Côté positif des médias sociaux Selon le Pediatrics (revue américaine), l’utilisation des médias sociaux dès l’adolescence aurait un effet bénéfique en améliorant la communication ainsi que les liens sociaux et même les compétences techniques. Les médias sociaux feraient même partie du processus de socialisation.

Le Monde - article : Washington appelle à lutter contre l'Etat islamique sur Internet Les Etats-Unis ont appelé, lundi 27 octobre, à porter le combat contre le groupe Etat islamique (EI) sur Internet, alors que leurs alliés de la coalition ont promis de faire plus pour contrer la propagande djihadiste diffusée sur les réseaux sociaux. Le coordinateur américain de la coalition internationale, le général à la retraite John Allen, a qualifié cette propagande de « guerre horrible (...) destinée à recruter et à pervertir des innocents », lors d'une réunion à Koweït dont le but était de « discuter des moyens de vaincre la communication de l'EI et de faire face à son activité (...) en ligne ». Lire notre décryptage : Comment l'Etat islamique contourne la censure sur les réseaux sociaux Il a aussi souligné que « la menace posée par l'EI nécessite une approche globale et coordonnée aux niveaux international, régional et local, combinant action militaire, application de la loi, renseignement et moyens économiques et diplomatiques ».

Cyber-terrorisme : un recrutement en 4 phases- 17 mars 2015 BLOQUÉS. Ce fut l'une des applications immédiates de la loi antiterroriste de novembre 2014 : plusieurs sites internet accusés "de faire l'apologie du terrorisme" ont été bloqués depuis la mi-mars 2015 par le gouvernement français : plus aucun internaute ne pouvait y avoir accès. Cette mesure visait à tenter de contrer la radicalisation islamiste express qui se déroule depuis plusieurs mois via Internet, à destination notamment des jeunes dont le nombre de candidats au départ vers la Syrie aurait augmenté de 116% depuis janvier 2014. Les attentats perpétrés à Paris le 13 novembre tout comme ceux de janvier 2015 l’ont révélé crûment : quelques semaines, voire quelques jours, passés à surfer sur les plateformes et réseaux sociaux comme Youtube ou Facebook ou sur les autres forums d’activistes suffisent à former de petits bataillons d’apprentis djihadistes prêts à adopter les idéaux de groupes terroristes comme Daesh ou encore Jabhat al-Nosra, filiale d’Al Qaida. ALGORITHMES. MATRAQUAGE.

Afghanistan. Pourquoi Kaboul ne peut pas partager le deuil de Paris Deux jours avant les attentats du 13 novembre qui ont frappé Paris, la capitale afghane était le théâtre d’une grande manifestation contre le terrorisme. Un événement que les médias d’Asie du Sud ont passé sous silence. Presque personne n’en a entendu parler et pourtant, un événement majeur vient de se produire en Afghanistan, affirme Taran Khan dans un billet posté lundi 23 novembre sur le site d’information indien Scroll.in. La journaliste, qui vit entre Bombay et Kaboul, raconte : “Le 11 novembre, deux jours avant les attentats de Paris, les rues de la capitale afghane se sont remplies de manifestants portant sept cercueils sur leurs épaules”.

Piégée par une vidéo intime, comment une ado a été harcelée sur Internet aura (*) se souviendra longtemps de son réveillon du 31 décembre 2015. Il est raconté par France TV Info et Libération. Ce soir-là, elle et ses amis du lycée font la fête.

Le document a été sélectionné.Le site donc il est tiré est sérieux (Nouvel Obs.fr). L'auteur est un journaliste, l'information est donc vérifiée.Cet article se base sur une histoire vraie, celle du journaliste. De plus, il montre que la propagande est omniprésente sur Internet, ce qui est au cœur de notre thème. by claigane Mar 3

Related: