background preloader

Réseaux sociaux d’entreprise : quels sont les risques juridiques ? par Bénédicte Deleporte - Chronique Management

Réseaux sociaux d’entreprise : quels sont les risques juridiques ? par Bénédicte Deleporte - Chronique Management
La mode des réseaux sociaux se décline désormais comme outil de travail collaboratif au sein de l’entreprise. Cependant, la procédure de déploiement d’un Réseau Social d'Entreprise (RSE), puis la gestion du réseau dans le temps, ne doivent pas négliger la prise en compte du volet juridique. Les réseaux sociaux d’entreprise (RSE) peuvent intégrer des fonctionnalités diverses, depuis le classique profil de l’utilisateur, en passant par l’annuaire des collaborateurs, l’accès à des contenus divers. Le RSE peut également intégrer des fonctionnalités de collaboration active telles la consultation, l’édition et la modification de documents.Quelles sont les obligations légales ainsi que la prise en compte des risques juridiques du RSE avant de déployer un tel service ? 1. 1.1 L’objet du RSE et les règles d’utilisation du servicePréalablement au lancement du service, il est important d’en délimiter le périmètre d’utilisation. 2. 2.1 Les utilisateurs et la gestion des droits d’accès Related:  RSE : freins

Charte des médias sociaux : les cas d'Orange et de Bouygues Telecom • Le plan des chartes de Bouygues Telecom et de Orange Rares sont les entreprises françaises ayant déjà mis en place une charte d’utilisation des médias sociaux. Leur adoption fait d’ailleurs débat. Des chartes qui reposent sur une stratégie d’entreprise Bouygues Telecom a opté pour une stratégie de transformation par étapes en Entreprise 2.0. « Il y avait à la fois une demande des utilisateurs les plus actifs sur les blogs, les forums, les wikis de préciser les règles du jeu et une volonté de la direction de promouvoir les usages 2.0 en s'appuyant sur une stratégie de laisser-faire et de faire-savoir », précise Yves Caseau, le directeur de l’innovation de Bouygues Télécom. Orange a pour sa part ouvert en décembre l’accès à son réseau social interne Plazza. Ce lancement s’accompagne d’une charte d’usage dédiée au réseau social. « Son objectif est de définir “les règles de vie” sur Plazza. A qui confier la rédaction de la charte ? Les partis pris de présentation Des droits… ... et des devoirs

Un Facebook interne pour doper sa productivité ? Le réseau social interne de type Facebook peine à s'implanter en France. Pourtant, d'après une étude internationale du cabiner Mc Kinsey publiée jeudi 26 juillet, il agirait sur la productivité des salariés. "Nous avons analysé l'impact des technologies sociale, soit celles permettant de former des réseaux sociaux et des communautés, pour voir comment, en les important dans les entreprises, elles en amélioraient la productivité", résume Eric Hazan, en charge du pôle internet/médias pour McKinsey France. "Il s'agit de transposer dans la pratique des entreprises l'équivalent d'un réseau social de type Facebook, pour l'utiliser non seulement en interne mais aussi vers les clients", explique-t-il. 72% des entreprises sondées indiquent déjà utiliser "un ou plusieurs réseaux sociaux dans le cadre de leurs activités, soit trois fois plus qu'en 2008, selon le rapport, qui rappelle également que plus de 1,5 milliard de personnes dans le monde sont inscrites sur un réseau social.

Dérapages = un faux problème Selon vous les réseaux sociaux internes marquent une rupture en entreprise ? Oui. On passe de la "sub-ordination" à la "co-labeuration" même si je ne crois pas à l'entreprise 2.0 à 100% ; une société a naturellement besoin de fixer une direction. Les entreprises doivent-elles redouter les mêmes risques que sur les autres réseaux sociaux comme Facebook ? Non, car ce n'est pas du tout la même problématique. Quelles précautions doivent malgré tout prendre les entreprises ? Il faut établir une charte du réseau social interne : c'est le choix fait par nombre de grandes entreprises. Vous mettez également en garde contre les risques en termes de santé et sécurité... Les réseaux sociaux d'entreprise peuvent effectivement présenter des risques pour la santé des collaborateurs. Les entreprises doivent-elles autoriser les syndicats à être présents sur le réseau social interne ? Certaines entreprises acceptent que les syndicats y créent des communautés.

E-réputation des employeurs et clause de confidentialité Les clauses de confidentialité ou de discrétion restreignent nécessairement la liberté d’expression dont chaque salarié peut user, sauf abus. Dès lors, conformément à l’article L 1121-1 du code du travail, l’insertion d’une clause dans un contrat de travail doit être justifiée par la nature de la tâche à accomplir et proportionnée au but recherché. Un salarié exerçant les fonctions d’attaché commercial est donc amené à ce titre à avoir accès aux fichiers clients de la société, à avoir une connaissance technique des produits commercialisés et à disposer de toutes informations sur l’état du marché ouvert à la société et à ses concurrents, sur le suivi des commandes, sur le personnel, sur les techniques commerciales et de prospection, ainsi que sur des pratiques de management. Dès lors, une clause de confidentialité est nécessaire pour préserver les intérêts commerciaux de l’employeur et le protéger de toute divulgation au profit de ses concurrents. Le salarié a été condamné à :

10 conseils pour lancer avec succès un Réseau Social d’Entreprise « Zyncro Blog France: le blog de l'Entreprise 2.0 Temps de lecture estimé: 5 minutes Note de l’éditeur: Aujourd’hui nous souhaitons partager avec nos lecteurs l’expérience de la mise en place et des premiers mois suivant l’implémentation d’un Réseau Social d’Entreprise chez CETELEM Espagne par la directrice de la communication interne Sonia Ruiz Moreno. Merci Sonia de partager votre expérience sur Zyncro sur votre blog et sur le nôtre Implémenter un Réseau Social d’Entreprise n’est pas un challenge technologique, c’est un changement culturel que vous devez gérer, pour lequel toute la société doit être impliquée, spécialement la direction qui doit opérer comme moteur du changement vers l’entreprise 2.0. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Et vous?

Les 6 raisons de ne pas adopter un Réseau Social d'Entreprise Il m’arrive souvent de voir, quand je parle de Réseaux Social d’Entreprise (RSE) en conférence notamment, de l’incompréhension de la part de mes interlocuteurs. L’interrogation ne porte pas sur l’outil en lui-même, mais sur l’utilisation qui va en être faite par les salariés. Voici en vrac les remarques qui reviennent le plus souvent (tout ceci est véridique) : “mais les gens vont se parler !” Petit sondage express : vous êtes-vous reconnu dans l’une de ces phrases? Après tout, je me dis que ces raisons doivent peut-être être bonnes dans le fond. “Mais les gens vont se parler !” Effectivement, les gens vont se parler. “Et la confidentialité ? Un RSE c’est un outil en SaaS, sur internet, sur des serveurs qui n’appartiennent pas à l’entreprise (comme la grande majorité des services internet finalement), en dehors du périmètre géré par la DSI. “Quelle perte de temps” “Il y a l’e-mail pour cela” “Facebook c’est pour les jeunes, et c’est pas sérieux en entreprise !”

Social Computing Guidelines In the spring of 2005, IBMers used a wiki to create a set of guidelines for all IBMers who wanted to blog. These guidelines aimed to provide helpful, practical advice to protect both IBM bloggers and IBM. In 2008 and again in 2010 IBM turned to employees to re-examine our guidelines in light of ever-evolving technologies and online social tools to ensure they remain current to the needs of employees and the company. These efforts have broadened the scope of the existing guidelines to include all forms of social computing. Below are the current and official "IBM Social Computing Guidelines," which we review periodically so that they may evolve to reflect emerging technologies and online social tools. Introduction Responsible engagement in innovation and dialogue Online collaboration platforms are fundamentally changing the way IBMers work and engage with each other, clients and partners. IBM Social Computing Guidelines Detailed discussion IBM supports open dialogue and the exchange of ideas.

C’est décidé, à la rentrée je serai un collaborateur 2.0 Eh oui, il n’y a pas de raison que je ne participe pas de cette "évolution" et depuis que j’ai lu ce papier d’Anthony Poncier intitulé Du collaborateur 2.0 à l’entreprise 2.0, je dois avouer que je me sens prêt. Je travaille dans une entreprise qui sans être très ancienne (créée dans les années 70) n’a plus, depuis longtemps, l’esprit d’une start-up, mais qui est restée modeste en terme de taille, à dimension humaine (enfin c’est ce qu’on dit!). Je fais partie du middle management, vous savez ceux qui, souvent, saluent avec condescendance les employés et avec obséquiosité (un peu ou beaucoup, c’est selon) leurs supérieurs. Depuis quelques semaines, le bruit court dans l’entreprise (enfin surtout à la cafet’ et sur le trottoir devant l’immeuble – à la "smoking zone") que nous allons pouvoir disposer d’une nouvelle plateforme 2.0. Mais là, je suis super motivé ! Bon demain, je pars en congés, mais juré à la rentrée, je serai un collaborateur 2.0 ! les RH ? Bonne vacances ! Like this:

Buzz négatif sur le réseau social d'entreprise : comment l'éviter ? En l'absence de responsabilisation des collaborateurs, le RSE pourrait vite se transformer en défouloir et perdre tout ou partie de son intérêt. Mieux vaut se montrer réactif pour éviter que la situation dégénère. Propos injurieux, insultes, dénigrement... Les réseaux sociaux grand public de type Facebook et Twitter sont, depuis leur création, le théâtre de nombreux dérapages. Sur les réseaux sociaux d'entreprise (RSE), la situation est heureusement différente. A la fois d'un point de vue juridique bien sûr, mais pas seulement. "La situation aurait pu se dégrader sans la réactivité du département RH" (Valérie Blondeau - Lagardère Publicité) Si les situations extrêmes (dénigrement, injures...) sont donc, par nature, peu probables sur les RSE, certaines, plus anodines, peuvent cependant causer quelques soucis. "Lors de notre emménagement dans les nouveaux locaux, un incident est survenu lié à la qualité du nouveau service de restauration.

Le guide du bon usage des médias sociaux selon Air Force L’armée de l’air américaine Air Force a publié récemment, par le biais de son antenne de communication « Air Force Public Affairs Agency », un guide du bon usage des médias sociaux . Il est destiné à la fois aux opérationnels de l’Air Force ainsi qu’à leurs familles et entourages. Le guide de 22 pages, fournit un ensemble de bonnes pratiques, de conseils didactiques ainsi que de check-list d’actions à vérifier lors de la navigation sur les réseaux sociaux. Il présente aussi de manière sommaire les principaux services 2.0 comme Facebook, Twitter, Vimeo, etc. en détaillant leurs fonctionnement, avantages et limites. Une production qui s’aligne sur des principes de prévention et précaution, avec une approche pédagogique et didactique, à rajouter à celle publiée (PDF) par la DICOD du Ministère de la Défense. Articles similaires:

Réseaux sociaux d’entreprise : la concurrence Google + On a beaucoup lu et entendu ces derniers jours à propos du choc Google + FaceBook. Une fois, Google + ouvert et les "happy fews" lassés de leur dernier jouet, des points de vue différents fleurissent, notamment celui publié sur le blog de FaDa sous le titre très explicite : Avec Google + range tes amis et ferme ton blog. Hier, Anthony Poncier lançait sur le blog d’USEO une réflexion intéressante : Google +, un RSE pour les entreprises ? Cette interrogation me paraît bien plus pertinente que de savoir qui va grignoter le plus de parts du gâteau publicitaire que représente le marché des réseaux grands publics. Google : éditeur de solutions professionnelles ? La stratégie de Google est différente de celles de ses concurrents ou du moins annoncés comme tel. L’une des particularités de cet éditeur est d’avoir su offrir des solutions compatibles pour un usage privé et professionnell : la messagerie Gmail, Google Docs, etc. Google + : une alternative crédible sur le marché des RSE ? Like this:

Matrice RSE RSI Dans un projet de réseau social il est à la fois crucial de fixer des objectifs précis et d’identifier des besoins par cibles. Tout aussi important est d’avoir une vision équilibrée des avantages et des risques quant à l’utilisation prévue de celui-ci. C’est l’objet de la matrice ci-dessous, que vous pourrez adapter et compléter suivant le contexte et les caractéristiques de votre entreprise. Bénéfices du RSE Méthodologie Une fois cette matrice remplie vous aurez une vision réaliste des apports comme des risques de votre projet et récolter des éléments importants pour élaborer votre stratégie et décliner le plan d’action. Ne démarrez pas votre projet tant que vous estimez que les risques sont supérieurs aux bénéfices attendus, avec la simple motivation de vouloir avoir, comme les autres, votre réseau social ! En face de chaque bénéfice attendu ou risque identifié déclinez les actions prévues pour assurer les premiers ou éviter les seconds ainsi que le niveau stratégique auquel il se rattache.

Les chartes d'utilisation des médias sociaux : introduction Si la mise en place de politiques d’utilisation des médias sociaux est un phénomène en développement pour les organisations, il reste encore très timide et se limite souvent soit à des restrictions très sévères, soit à un appel au bon sens. Avant d’analyser quels sont les besoins pour une organisation de mettre en place une charte d’utilisation des médias sociaux, voici quelques points ressortissant de l’étude de différentes chartes. Une base de données contenant plus d’une centaine de chartes est d’ailleurs disponible en ligne (Social Media Governance). Un reflet de la culture de l’organisation Le regard que porte une entreprise sur les médias sociaux est fortement liée à sa culture organisationnelle. Un encadrement strict des employés Certaines entreprises choisissent d’imposer un encadrement strict de leurs employés, pouvant même licencier ceux qui ne respecteraient pas leur charte d’utilisation des médias sociaux. Une responsabilisation des employés Une approche positive

Réseaux sociaux d’entreprise, quelle vision Par où commencer et pour que faire, telles sont les questions qui émergent rapidement lors de nos échanges avec les responsables et les utilisateurs dans les organisations que nous rencontrons. Et pourquoi ne pas s’interroger quant à la vision qui supporte ce type de projet ? Restons pragmatiques et laissons à d’autres, et pour le moment, les réflexions, utiles par ailleurs, quant au besoin de transparence, de confiance, de contenu, de contribution, bref de tout ce qui peut caractériser le 2.0, pour nous attacher aux réalités de terrain et à des retours d’expérience porteuses de valeur ajoutée et de sens. Ces expériences, dont ce blog tente de faire le relais, ont toutes été initiées par un besoin, un souhait d’amélioration, …, au service d’une vision de l’organisation, de la qualité de service, etc. Et vous, quelle est votre vision ? Mais pour autant, les changements nécessaires sont parfois simples, faciles et pertinents en terme de retour. Like this: J'aime chargement…

Related: