background preloader

Le racisme comme système - Une heure de peine...

Le racisme comme système - Une heure de peine...
Lorsque l'on tape "racisme" sous google, la première proposition qui apparaît est "racisme anti-blanc". Et sur les liens proposés, il faut attendre le quatrième pour avoir une critique de cette notion. Les sociologues affirment souvent que le "racisme anti-blanc" n'existe pas : une idée mal comprise, parce que souvent appréhendée avec ce qu'il faut de mauvaise foi pour se lancer dans la fausse indignation contre la "bien-pensance". Derrière cette idée, ce qu'il y a en jeu, c'est la compréhension de ce qu'est le racisme. Le plus souvent, celui-ci est perçu comme un sentiment individuel - en grande partie parce que les mouvements et politiques anti-racistes contribuent largement à le cadrer ainsi. Pourtant, du point de vue sociologique, ce n'est pas cela le racisme. Qu'il y ait, dans ces quelques exemples, du racisme, c'est certain. Un malaise apparaît alors. Le problème de cette deuxième définition du racisme, c'est que si on la prends au sérieux, alors il n'y a plus de racistes !

http://uneheuredepeine.blogspot.com/2014/09/le-racisme-comme-systeme.html

Related:  PédagogieRacismeMythe du racisme "anti-blanc"AntiracismeFASCISME / RACISME

Le privilège blanc pour les nuls : déconstruction — Bad Bitch Central De nombreuses fois, le sujet du privilège blanc a été abordé au sein de la communauté. J’ai tenté comme j’ai pu de vous aiguiller vers des articles sociologiques, et des études à son propos, mais je pense que c’est difficile quand le sujet n’est pas correctement introduit. Quelques médias français s’y sont essayé, notamment Slate, dans un article que je vous invite à lire en complément de celui-ci. Voilà pourquoi j’ai traduis pour vous, l’article sociologique de Peggy Mc Intosh. Un article qui a changé ma vie, et qui m’a fait comprendre comment cette société fonctionne.

De l'urgence d'en finir avec le « racisme anti-blanc Parler de « racisme anti-blanc » c’est confondre ce qui relève des émotions, de la colère et ce qui a trait aux discriminations. En d’autres termes, c’est confondre les relations interpersonnelles et les rapports sociaux [1]. Ainsi, si Fatima, Mohammed, ou Fatou traitent Marie et Louis de « sales français » (relation interpersonnelle), le désagrément certain que constitue l’insulte sera mis sur le même plan que le fait que Fatima, Mohammed et Fatou risquent de voir leur CV refoulés en raison de leur couleur de peau, celle-ci signifiant une origine « autre », qu’elle soit réelle ou supposée (rapport social). Par ailleurs, on pourrait réfléchir au fait qu’être anti français, c’est être anti blanc, aux yeux de ceux qui s’émeuvent des ravages dudit « racisme anti-blanc ». Or dans ce contexte, il ne peut y avoir de commune mesure entre les positions de ceux qui discriminés, peuvent insulter par rage, et ceux qui se retrouvent privilégiés par un rapport social. “il y a des blancs pauvres !

Chez les Amérindiens, les transgenres étaient particulièrement respectés par leur tribu Saviez-vous qu’il existait dans la plupart des tribus amérindiennes 5 genres différents ? En effet, en plus des identités masculines et féminines, certaines personnes pouvaient s’identifier comme étant homme – femme, femme – homme et transgenres. On vous explique cette tradition ancestrale méconnue ! S’il est vrai qu’il reste peu de traces des différentes cultures amérindiennes, l’une qui reste conservée dans les mémoires des descendants des tribus amérindiennes est celle des Deux Esprits : la bispiritualité.

White tears : 4 solutions pour les éviter ! Si vous êtes une personne blanche qui a été dans des espaces activistes, vous avez sans doute pu constater cette règle de base : il n’y a pas de place pour les white tears. D’où vient la règle des white tears? Les white tears ne sont pas juste les larmes versées par une personne blanche. Tout comme le white feminism cette notion est SOCIALE. Ce sont les larmoiement des blancs lorsqu’ils sont confrontés à leur propre privilège ou à leur suprématie. Comment la blancheur perpétue le racisme ? Entretien avec Robin DiAngelo — L'Autre Quotidien 12 Juin Gawker : Qu’est-ce que la blancheur [whiteness], et comment est-elle construite ? Robin DiAngelo : Le racisme a deux fonctions principales : l’oppression des racisé-e-s [people of color], oppression que la plupart des gens reconnaissent, mais aussi l’élévation simultanée des Blancs. Vous ne pouvez pas tenir un groupe vers le bas sans élever l’autre vers le haut. Donc, quand je pense à la blancheur, je pense à ces aspects du racisme qui élèvent spécifiquement les Blancs.

Désinformation sur les réseaux sociaux : ce que révèlent les statistiques, par Walter Quattrociocchi. (Part. 1, les complotistes sont-ils crédules ?)  – Le savoir est une arme L’auteur de cet article est Walter Quattrociocchi qui coordonne le Laboratoire des sciences sociales computationnelles à l’école IMT des haute études de Lucques, en Italie. Ne vous est-il jamais arrivé de dîner avec des amis ou des membres de votre famille et que la conversation tourne autour de rumeurs circulant sur Internet, par exemple sur le rôle des trainées de condensation des avions dans le réchauffement climatique ou sur les avantages de telle ou telle méthode de médecine alternative ? Ou de suivre à la télévision les commentaires de comédiens ou chanteurs célèbres, sans connaissances particulières en économie ou en politique, devenus tout à coup de fins analystes de la situation internationale ?

Les immigrés rapportent plus qu'ils ne coûtent Des parlementaires de tous bords ont rendu public mercredi, à l’Assemblée nationale, un rapport d’audit mené pendant près d’un an sur la politique d’immigration de la France pour «éclairer l’approche des phénomènes migratoires». --> Lire le rapport, ici Si aucune recommandation conjointe n’émerge de cet audit conduit auprès de 35 chercheurs et experts, les parlementaires (députés, sénateurs et représentants français au Parlement européen) à l’origine de la démarche entendent bien «peser» sur le sujet ou «interpeller» leurs formations respectives. Ainsi, Sandrine Mazetier (PS) a indiqué qu’elle «interpellera les candidats à la primaire socialiste» sur la politique d’immigration qu’ils entendent mener. Les 13 meilleures chansons sur la masturbation féminine selon Pitchfork - Les Inrocks Lors d’une interview accordée à l’émission de radio Zach Sang & the Gang, la chanteuse Carly Rae Jepsen a “admis” avoir écrit une chanson concernant la masturbation, en semblant penser que ce genre de sujet était encore tabou en 2015. En réaction, Pitchfork a établi une liste des treize morceaux concernant le plaisir solitaire féminin afin de prouver que certaines artistes avaient déjà pleinement assumé ce sujet à travers leur musique. Vous pouvez retrouver le classement en bas de page. Le classement : 1- Hailee Steinfield Love Myself 2- Macy Gray B.O.B. 3- Nicki Minaj ft.

Related: