background preloader

Projet Implicite

Related:  Q2. Comment un individu devient-il acteur dans une organisation

Le magazine de la psychologie et des neurosciences Pour trouver un emploi, la personnalité compte plus que les stages LE MONDE | • Mis à jour le | Par Marine Miller A formation égale, qui a le plus de chance d’être choisi par un recruteur ? Le candidat le mieux doté en qualités humaines (soft skills, en anglais), répond une étude LinkedIn dont Le Monde a eu la primeur. Menée auprès de 320 jeunes diplômés et 309 recruteurs français, tous membres du réseau social professionnel, elle pointe leur décalage de vues sur les critères essentiels pour obtenir un emploi. Si recruteurs (35 %) et jeunes diplômés (32 %) s’accordent sur l’importance des compétences techniques, les candidats à l’embauche ont tendance à accorder bien plus de valeur au stage (31 %) qu’aux qualités personnelles (seulement 20 %). Alors que c’est l’inverse du côté des employeurs potentiels : 19 % disent favoriser les stages, contre 31 % qui privilégient les qualités personnelles. Laurence Bret-Stern, directrice marketing de LinkedIn, commente : Lire aussi : Pour trouver un travail, cessez d’être « expert », «passionné » et « créatif »

Les effets d'une procédure d'engagement Les effets d'une procédure d'engagement Ce sujet sera abordé de deux façons complémentaires : - un film bref relatant une expérimentation qui met en jeu une procédure d'engagement. - un exposé qui analyse cette expérimentation, présente d'autres expérimentations sur le même thème et apporte des notions théoriques sur la psychologie d'engagement. Une procédure d'engagement, également appelée "pied dans la porte", permet d'obtenir un comportement d'une personne, en la conduisant à s'engager d'abord dans un comportement préparatoire, un petit acte "peu coûteux" qu'elle ne peut refuser. Cette expérimentation a été mise en scène avec :M. La ressource est diffusée sous licence Creative Commons

Cerveau droit / Cerveau gauche - Facebook rend-il… - Internet nous… - Internet nous… - Cerveau droit -… - La philo en… - Cerveau droit /… - Cerveau droit /… - Cerveau droit et… - Cerveau droit et… Ces derniers mois, la blogosphère a été quelque peu perturbée par un article de Nicolas Carr « Is Google making us stupid ? », publié dans The Atlantic en juin 2008. Framablog en a fait une bonne traduction sous le titre « Internet et Google vont-ils finir par nous abrutir ? » Ce titre n’est pas très bon, car pour Nicolas Carr il s’agit beaucoup plus d’une modification de notre manière de penser que d’un simple abrutissement, comme lorsque nous avons regardé la télé toute une après-midi. Plusieurs blogs ont fait référence à cet article. Cet été, Valeurs Actuelles en a fait également une recension dans son numéro du 23 juillet, parmi plusieurs prises de position intéressantes de personnalités sur les dangers liés à Internet. Mais il faut remarquer également que cet article de Nicolas Carr a été ignoré de la plupart des « encenseurs » de la génération Y et du Web 2.0. Entrons dans le vif du sujet en l’éclairant de ce que nous avons déjà dit au sujet du “cerveau droit – cerveau gauche”.

Discriminations : quand le physique nuit gravement à l’embauche Abercrombie rhabille ses "mannequins"-vendeurs... tout un symbole. La marque de vêtements américaine, qui a fondé son succès sur le recrutement de vendeurs au torse sculpté et de vendeuses au décolleté généreux, change de stratégie. Condamné à plusieurs reprises pour discrimination aux États-Unis et au Royaume-Uni, mais aussi pointé du doigt par le Défenseur des droits en France, Abercrombie & Fitch (A&F) fait aujourd’hui face à un recul continu de ses ventes. Devant la polémique grandissante autour de la marque, son PDG, Christos Angelides, a déclaré en avril dernier que le groupe ne tolérait plus "la discrimination fondée sur l'apparence physique ni sur la beauté". Ses magasins devront donc revoir leur politique de recrutement. Le cas peut paraître anecdotique tant il est caricatural. Les femmes davantage concernées Ce taux atteint 20% chez les demandeurs d’emploi en situation d’obésité et 30% chez ceux qui ont un style vestimentaire atypique. Test anti-stéréotypes

Recherche action / Communication engageante Sous la théorie... la plage A Marseille, l' Office de la Mer et à la Ciotat, le CPIE côte provençale (Ecogestes), deux associations d'éducation à l'environnement, ont travaillé en relation avec le Laboratoire de psychologie Sociale et le Centre de Recherche sur les Pratiques de communication et de Médiation de l'Université de Provence, pour la mise en œuvre de leurs campagnes de communication. Ces deux campagnes visent à promouvoir l'écocitoyenneté d'une part en ce qui concerne le tri des déchets sur une plage, d'autre part chez les usagers de la mer. L'idée était d'utiliser les travaux de recherche sur la communication engageante en les appliquant sur le terrain afin d'amener les plaisanciers et les baigneurs à changer de comportement. Cette aventure originale est présentée à travers 3 films : Qu'est-ce que la communication engageante ?

Mesurer le bonheur, un progrès ? Indice de "bonheur mondial", de "bien-être durable", "bonheur national brut", "bonheur intérieur brut"... Des notions farfelues ? Pas tant que cela. Ces indicateurs serviront peut-être bientôt à mesurer la santé d'un pays, pas seulement économique, mais aussi sociale et environnementale. Famille équatorienne© Peter Menzel/Cosmos Peut-on se contenter de la richesse monétaire ou faut-il prendre en compte notamment des aspects sociaux et environnementaux, pour avoir une idée du véritable bien-être des populations ? Le constat est simple : une grande partie du monde s'enrichit (en cinquante ans, le revenu moyen dans les pays développés a plus que doublé), pourtant, la proportion de personnes dans les pays développés qui se déclarent "très heureuses" dépasse rarement les 30 % : un taux relativement faible, qui remet en cause la sacro-sainte croissance économique comme unique source de progrès (voir chapitre 1). Interrogations et préoccupations de pays riches ?

Les 7 émotions universelles Ces derniers temps, je m’intéresse de près aux microexpressions. Largement médiatisées dans la série Lie To Me, série TV basée sur les travaux de Paul Ekman, il s’agit d’une expression faciale de très courte durée (moins d’une seconde) apparaissant généralement lorsque les enjeux d’une situation sont élevés. A la différence des expressions faciales, les micro-expressions sont totalement involontaires mais cependant, c’est là le hic, difficile à décrypter vu la brièveté du mouvement. En attendant un article plus fouillé sur les micro-expressions (et oui il y a pas mal de choses à raconter sur le sujet), je vous propose de découvrir un test sur le site de Paul Ekman visant à mesurer votre capacité à les décrypter. … Maintenant, à vous de jouer, cliquez sur Ie lien ci-dessous, l’onglet METT DEMO en bas à droite de la page, I Have Read, Continue, Practice… et ensuite appuyez sur le bouton « start » ! Loading ...

Modèle HAPA / Health Action Process Approach Ralf Schwarzer The Health Action Process Approach (HAPA) suggests that the adoption, initiation, and maintenance of health behaviours must be explicitly conceived as a process that consists of at least a motivation phase and a volition phase. The latter might be further subdivided into a planning phase, action phase, and maintenance phase. The Motivation Phase In the motivation phase, the individual forms an intention to either adopt a precaution measure or change risk behaviours in favour of other behaviours. The influential role of risk perception (or threat) in the motivation and volition process may have been overestimated in past research and interventions. In establishing a rank order among the three direct paths that lead to intention, it is assumed that self-efficacy and outcome expectancies dominate, whereas threat (or risk perceptions) may fail to contribute any additional direct influence. The Volition Phase

Qu'est ce qu'un bon prof ? - Clermont Gauthier, article Éducation La question des méthodes pédagogiques a toujours soulevé des discours passionnés. Au Québec comme en France, le débat fait rage autour des réformes de l’enseignement. De plus en plus de travaux soulignent l’impact d’un « effet-prof » sur les performances des élèves. Existe-t-il des pratiques pédagogiques plus efficaces que d’autres ? Sept gestes qui peuvent être fatals au bureau (et comment les éviter) Gare aux postures qui sonnent faux, aux gestes incontrôlés. Ils risquent de vous décrédibiliser devant des collaborateurs, des clients, un patron ou un recruteur. Les jugements hâtifs sont souvent négatifs! Difficile ensuite de les convaincre que vous êtes l'homme (la femme) de la situation et de regagner en autorité et en prestige. Sept attitudes à proscrire! 1. Ah, s'agripper au bureau quand on anime une réunion, tourner son alliance ou tirer sur un collier lorsqu'on fait une présentation, serrer son stylo devant à un supérieur... A faire. 2. Encore un geste dangereux ! A faire. 3. C'est la main dite en "pronation", qui donne la sensation de vouloir attraper quelque chose. A faire. 4. Votre main, au bout d'un bras replié, est souvent placée devant votre bouche. A faire. 5. C'est un outil parfait pour séduire et engager une relation. A faire. >> Lire aussi: Manipulation : six techniques insidieuses à déjouer 6. Quand les yeux ne se détournent jamais, ils sont dérangeants. A faire. 7.

Talks about Creativity | TED.com Creativity Where does creativity come from? How can you nurture your own? Watch TED Talks from creative people like Steve Jobs, architect Frank Gehry, designer Philippe Starck, writer Elizabeth Gilbert and more. @import url(" Exclusive articles about Creativity 6 ideas from creative thinkers to shake up your work routine To improve your ability to think creatively, try one of these changes to your work routine. 4 critical mistakes that inventors make The history of innovation isn’t a straight line, but a squiggly, winding path. A science fiction and fantasy reading list for teen creativity The “app generation” struggles with creative writing — as a new study shows, they’re turning into realists. Read more articles on Creativity Video playlists about Creativity Where do ideas come from? 8 talks • 2h 03m How does the metaphorical lightbulb go off? The creative spark 6 talks • 1h 51m What makes us create and innovate? What is success? Sting

La tenue vestimentaire au travail : quelles sont les règles Article publié le 05/09/2016 Aujourd’hui, la tenue vestimentaire est très importante pour tous. En principe, un collaborateur peut venir travailler comme il le souhaite sur son lieu de travail. Néanmoins, l’employeur peut parfois imposer une tenue de travail. Mais peut-il imposer véritablement un dress-code ? Voici les droits et obligations en la matière ! Tenue vestimentaire : ce qu’il faut savoir ! La plupart du temps, les codes vestimentaires se créent automatiquement dans le secteur d’activité auquel appartient l’entreprise. Par ailleurs, le code du travail est unanime là-dessus. Pour autant, l’employeur peut restreindre cette liberté dès lors que cette dernière est justifiée par la nature de la tâche à accomplir et proportionnée au but recherché. Attention : certaines tenues ont déjà été sanctionnées comme par exemple le refus par une assistante de réservation d’un grand hôtel de porter son uniforme ou encore un collaborateur au contact de la clientèle qui avait porté un bermuda.

Related: