background preloader

Filles et garçons sur le chemin de l'égalité, de l'école à l'enseignement supérieur

Filles et garçons sur le chemin de l'égalité, de l'école à l'enseignement supérieur
Rédaction en chef : Mireille Dubois L’essentiel Cette publication reflète l’engagement du système éducatif dans les objectifs de mixité et d’égalité, objectifs déclinés dans la convention interministérielle pour 2013-2018. Elle constitue un état de situation national, que les acteurs locaux peuvent décliner au niveau académique et au niveau des établissements scolaires. Plusieurs constats peuvent être tirés de ces données. Tout d’abord, les garçons réussissent toujours moins bien que les filles à l’école. Les filles obtiennent plus souvent le baccalauréat et plus souvent avec une mention « bien » ou « très bien », notamment en série S. Cette réussite scolaire des filles ne se traduit cependant pas dans la situation professionnelle à la sortie du lycée ou de l’apprentissage : à diplôme équivalent, les filles s’insèrent moins bien dans l’emploi que les garçons. Repères

http://www.education.gouv.fr/cid57113/filles-et-garcons-sur-le-chemin-de-l-egalite-de-l-ecole-a-l-enseignement-superieur.html

Related:  Socialisation et dévianceGenre, mixité, inégalités hommes/femmesInégalité Hommes / FemmesEgalité filles/garçonsÉgalité des sexes

Normes de minceur - Comparaison internationale La corpulence des femmes et des hommes varie fortement dans le monde. Les pratiques alimentaires et les activités physiques jouent un rôle important, mais les normes corporelles ont aussi une influence. Utilisant une enquête sociale internationale sur la corpulence idéale dans 13 pays de 4 continents, Delphine Robineau et Thibaut de Saint Pol analysent les variations des idéaux corporels entre pays. Résumé (cliquez sur +) La valorisation de la minceur est plus ou moins forte selon les pays, et peut s'imposer davantage à l'un ou l'autre sexe. On peut distinguer quatre groupes de pays : ceux majoritairement européens telle la France, où la pression de la minceur est plus forte sur les femmes que sur les hommes. Égalité filles-garçons - Les enjeux de l'égalité filles-garçons Une obligation légale L'École compte parmi ses missions fondamentales celle de garantir l'égalité des chances des filles et des garçons. C'est le sens des articles L. 121-1 et L. 312-17-1 du code de l'éducation qui disposent que l'École contribue, à tous les niveaux, à favoriser la mixité et l'égalité entre les femmes et les hommes, notamment en matière d'orientation, ainsi qu'à la prévention des préjugés sexistes et des violences faites aux femmes. La loi du 8 juillet 2013 est venue rappeler que la transmission du respect de l'égalité entre les femmes et les hommes se fait dès la formation dans les écoles élémentaires.

Égalité des filles et des garçons Une politique éducative en faveur de l'égalité à l'école La loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l'École rappelle que la transmission de la valeur d'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, se fait dès l'école primaire. Cette politique publique est une condition nécessaire pour que, progressivement, les stéréotypes s'estompent et que d'autres modèles de comportement se construisent sans discrimination sexiste ni violence. Elle a pour finalité la constitution d'une culture de l'égalité et du respect mutuel. Les établissements sont invités à inscrire cette problématique dans leur règlement intérieur et à mettre en place, dans le cadre des comités d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC), des actions de sensibilisation et de formation dédiées.

Égalité filles-garçons - Les enjeux de l'égalité filles-garçons Une obligation légale L'École compte parmi ses missions fondamentales celle de garantir l'égalité des chances des filles et des garçons. C'est le sens des articles L. 121-1 et L. 312-17-1 du code de l'éducation qui disposent que l'École contribue, à tous les niveaux, à favoriser la mixité et l'égalité entre les femmes et les hommes, notamment en matière d'orientation, ainsi qu'à la prévention des préjugés sexistes et des violences faites aux femmes. La loi du 8 juillet 2013 est venue rappeler que la transmission du respect de l'égalité entre les femmes et les hommes se fait dès la formation dans les écoles élémentaires.

Lutte contre les discriminations Lutter contre les discriminations Le Défenseur des droits lutte contre les discriminations, et favorise un égal accès de tous et toutes aux droits. Une discrimination est une inégalité de traitement fondée sur un critère interdit par la loi (sexe, âge, état de santé…) et dans un domaine cité par la loi (accès à un service, embauche…). A ce jour, 20 critères de discrimination (« critères prohibés ») sont fixés par la loi. La violence des femmes : occultations et mises en récit 1 À propos de l’essor nouveau des recherches en sciences sociales sur le sujet, voir l’état des lieu (...) 1Des amazones mythiques aux viragos des romans, de Nikita à Lara Croft, des héroïnes de mangas aux sorcières, nombreuses sont les figures féminines violentes qui peuplent l’imaginaire des productions culturelles et médiatiques. Héroïques ou monstrueuses, désignées parfois comme les instigatrices de la violence des hommes, elles suscitent à la fois l’engouement, la fascination et la répulsion. La violence des femmes, jusqu’à une date récente en France1, est pourtant restée une question très peu explorée dans le champ des sciences humaines et sociales, en particulier en sociologie de la déviance et des institutions pénales.

Les femmes dans les filières de l'enseignement supérieur Ce document s'inscrit dans les actions de mise en oeuvre de la convention interministérielle du 25 février 2000, destiné à promouvoir l'égalité des hommes et des femmes dans le système éducatif. Il complète le rapport de mars 2000 "Les enseignants chercheurs à l'université : la place des femmes". L'étude porte sur les quatre dernières années et concerne les étudiants des universités, y compris les IUT, les sections de techniciens supérieurs (STS) et les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). Elle étudie dans le détail la répartition des hommes et des femmes dans les différents types d'établissement en examinant leur répartition par secteur disciplinaire, leur origine scolaire et sociale, et des données régionales.

Les stéréotypes négatifs sur les garçons nuisent à leurs résultats scolaires Très tôt, les jeunes garçons s’estiment académiquement inférieurs aux filles et ils croient que les adultes pensent de la même manière. Ces stéréotypes négatifs envers les garçons peuvent nuire à leurs rendements académiques. D’autre part, les persuader que les filles et les garçons sont égaux académiquement est susceptible de les aider à réussir.Texte traduit et adapté de Negative Stereotypes About Boys Hinder Their Academic Achievement publié sur le site EurekAlert! Telles sont les conclusions d’une nouvelle recherche publiée dans la revue Child Development, menée par l’Université du Kent. Celle-ci visait à déterminer les causes de la sous-performance des garçons à l’école. Bonny L.

Outils égalité filles-garçons Le site internet des « Outils pour l'égalité entre les filles et les garçons » à l'école a pour objectif de rappeler les grands enjeux de la transmission, à l'école et par l'école, d'une culture de l'égalité entre les filles et les garçons, entre les femmes et les hommes. Il est conçu selon une approche transversale qui engage l'ensemble des disciplines enseignées et les actions éducatives qui les accompagnent. Lire la suite Dans chaque académie, une personne est nommée par la rectrice ou le recteur comme chargé-e de mission égalité filles-garçon.

MENE1300072X Depuis 1989, « les écoles, les collèges, les lycées et les établissements d'enseignement supérieur [...] contribuent à favoriser la mixité et l'égalité entre les hommes et les femmes, notamment en matière d'orientation. [...] Ils assurent une formation à la connaissance et au respect des droits de la personne ainsi qu'à la compréhension des situations concrètes qui y portent atteinte. [...] Les écoles, les collèges et les lycées assurent une mission d'information sur les violences et une éducation à la sexualité. » (article L. 121-1 du code de l'éducation). C'est bien la mission du système éducatif de faire réussir chacun et chacune, fille ou garçon, de la maternelle à l'enseignement supérieur.

Femmes et hommes face à la violence Imprimer la page Les femmes sont plus souvent victimes d’un proche ou de leur conjoint Thomas Morin, division Études sociales, Laurence Jaluzot, Sébastien Picard, division Conditions de vie des ménages, Insee La parité au travail : Une affaire d'école ? Le rapport annuel de la délégation des droits des femmes du Sénat, sous la houlette de Brigitte Gonthier-Maurin, n'oublie pas l'école. "La délégation considère qu'une relance de l'égalité femmes - hommes dans le travail appelle une réponse globale qui ne doit pas se limiter à la seule sphère professionnelle mais engager une évolution de la société toute entière et un changement des mentalités. A ce titre, elle exprime une attente particulière à l'égard du système éducatif dans son ensemble pour lutter contre les stéréotypes sexués". Pour le rapport, "les 3/5èmes de la ségrégation professionnelle sont d’origine éducative : les filles ne suivent pas les mêmes formations et ne se préparent donc pas aux mêmes métiers que les garçons. L’Éducation nationale et le ministère chargé de l’Enseignement supérieur doivent s’attacher à lutter contre ces biais en matière d’orientation. Le rapport

Related:  Egalité filles/garçons