background preloader

Emploi, salaires, temps de travail... Les chiffres des inégalités hommes-femmes

Emploi, salaires, temps de travail... Les chiffres des inégalités hommes-femmes

http://www.lemonde.fr/societe/infographie/2013/07/03/emploi-salaires-temps-de-travail-les-chiffres-des-inegalites-hommes-femmes_3441369_3224.html

Related:  TPE Hommes-Femmes les inégalitésEgalité Hommes - FemmesGroupe 10 : Lou, LaetitiaÉgalité Homme/Femme

Historique du droit de vote des femmes L'ordonnance du 21 avril 1944 prise par le gouvernement provisoire du général de Gaulle à Alger stipule que « les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». Deux ans et demi plus tard, le préambule de la constitution du 27 octobre 1946 inscrit ce principe dans les principes fondamentaux de la République : « la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme ». Alors que la France avait été l'un des premiers pays à instaurer le suffrage universel masculin, il faudra un long processus pour que ce droit soit étendu aux femmes. Une femme présidente de la République? Neuf Français sur dix disent "oui" Peut-être parlera-t-on un jour de "la" et non plus "du" locataire de l'Elysée. Les Français y croient mordicus. 94% d'entre eux se déclarent en effet prêts à élire une femme présidente de la République, d'après un sondage réalisé par l'institut BVA pour Orange et i-Télé, et diffusé ce samedi 7 mars, à la veille de la journée de la femme. Ce chiffre de 94% correspond à une progression de 9 points en dix ans. Dans le détail, les sympathisants de gauche sont favorables à 98% à l'accession d'une femme à la plus haute fonction de l'Etat, ceux de droite se disant "pour" à 90%. La part de Français se déclarant "très certainement" prêts à élire une femme présidente grimpe même de 11 points et devient majoritaire dans la population, à 59% (contre 48% en 2005). Des avancées pourtant significatives au cours des dix dernières années

Les inégalités entre les femmes et les hommes en France 3 mars 2015 - Où en est-on des inégalités entre les femmes et les hommes ? L’Observatoire des inégalités présente son tableau de bord. Les inégalités entre les femmes et les hommes en France : principaux indicateurs Les inégalités entre les hommes et les femmes se réduisent en matière d’éducation En France, les filles représentent 57 % des étudiants à l’université en 2015-2016 contre 43 % en 1960-1961.

Chiffres et données sur les inégalités femmes-hommes Démographie - Populations Sur 7,4 milliards de personnes dans le monde en 2016, on compte 3,6 milliards de femmes. "En temps normal" il y a à peu près le même nombre de femmes que d’hommes sur la planète et même un peu plus de femmes, sachant que les naissances masculines sont un peu plus élevés (105 garçons pour 100 filles), mais que les garçons et les hommes ont une espérance de vie à la naissance inférieure de celle des femmes en moyenne de 6 à 8 ans. Ainsi, en France : 84,8 ans pour les femmes et 78,2 pour les hommes en 2011 (INED). L’Europe est la région du monde où la proportion de femmes est plus importante, en raison notamment du vieillissement de la population.

La loi pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes Texte fondateur et emblématique du quinquennat de François Hollande, la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes aborde le sujet des inégalités dans toutes ses dimensions. Elle comprend des mesures fortes pour améliorer le quotidien des femmes, faire progresser leurs droits et changer les mentalités (voir infra). #8Mars 2016 : journée INTERNATIONAL deS femmeS Parce que les inégalités que connaissent les femmes sont innombrables, cette première loi-cadre pour les droits des femmes était indispensable. Simone Veil (1927-) Née à Nice dans une famille juive aisée, arrêtée par la Gestapo en mars 1944 et déportée à Auschwitz, après la guerre, elle s'inscrit à la faculté de droit, est admise au sein du nouvel Institut d'études politiques et devient magistrate. Affectée à la direction de l'Administration pénitentiaire, conseillère technique du ministre de la Justice René Pleven en 1969, elle devient la première femme secrétaire générale du Conseil supérieur de la magistrature (1970-1972). Nommée ministre de la Santé du président Valéry Giscard d'Estaing en 1974, elle s'attelle au projet de loi sur l'avortement et devient la personnalité la plus médiatisée du gouvernement. La loi autorisant l'Interruption volontaire de Grossesse est votée le 17 janvier 1975.

Introduction à la CEDEF Définition de la discrimination Adoptée par l’ONU le 18 décembre 1979, entrée en vigueur le 3 septembre 1981 après avoir été ratifiée par 20 pays, la CEDEF (CEDAW en anglais, Convention on the Elimination of all forms of Discrimination against Women) constitue un outil majeur du droit international en matière d’égalité des femmes et des hommes. Elle définit la discrimination à l’égard des femmes comme toute distinction, exclusion ou restriction fondée sur le sexe qui a pour effet ou pour but de compromettre ou de détruire la reconnaissance, la jouissance ou l’exercice par les femmes, quel que soit leur état matrimonial, sur la base de l’égalité de l’homme et de la femme, des droits de l’Homme et des libertés fondamentales dans les domaines politique, économique, social, culturel et civil ou dans tout autre domaine (Article 1).

Professions : qui gagne combien ? 9 octobre 2015 - Avec un salaire mensuel moyen net de 4 000 euros en moyenne, les cadres supérieurs gagnent deux fois et demie plus que les ouvriers. Chaque mois, ils disposent de 2 400 euros de plus à dépenser que les catégories populaires. Les cadres supérieurs et chefs d’entreprise salariés, avec un salaire mensuel moyen net de 4 072 euros en équivalent temps plein, touchent deux fois plus que la moyenne des salariés, 2,5 fois plus que les employés et 2,4 fois plus que les ouvriers, selon les données 2013 de l’Insee.

Egalité hommes-femmes, une conquête inachevée et paradoxale Un Atlas mondial des femmes, réalisé par l’INED, dresse un bilan contradictoire des progrès pour l’égalité entre les sexes. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Rémi Barroux La progression vers l’égalité entre femmes et hommes est réelle, mais le chemin est encore long. « Les avancées sont inabouties et paradoxales », écrivent les auteurs de l’Atlas mondial des femmes, premier du genre, présenté, lundi 12 janvier, par l’Institut national d’études démographiques (INED) et publié par les éditions Autrement. La cause du droit des femmes est relativement récente : ce n’est qu’en 1945 que les Nations unies ont adopté une charte établissant des principes généraux d’égalité entre les sexes. Depuis, plusieurs conférences internationales ont permis de préciser les objectifs. Le 18 décembre 1979, l’Assemblée générale de l’ONU a notamment adopté la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

Related: