background preloader

A. H. Maslow (1943) A Theory of Human Motivation

A. H. Maslow (1943) A Theory of Human Motivation
Classics in the History of Psychology An internet resource developed byChristopher D. GreenYork University, Toronto, OntarioISSN 1492-3713 (Return to Classics index) A Theory of Human Motivation A. Originally Published in Psychological Review, 50, 370-396. Posted August 2000 [p. 370] I. In a previous paper (13) various propositions were presented which would have to be included in any theory of human motivation that could lay claim to being definitive. 1. The present paper is an attempt to formulate a positive theory of motivation which will satisfy these theoretical demands and at the same time conform to the known facts, clinical and observational as well as experimental. It is far easier to perceive and to criticize the aspects in motivation theory than to remedy them. The 'physiological' needs. -- The needs that are usually taken as the starting point for motivation theory are the so-called physiological drives. Undoubtedly these physiological needs are the most pre-potent of all needs. Related:  Sciences cognitives

Étayage La notion d'étayage renvoie à la théorie de l'américain Jérome Bruner et à l'intervention de l'adulte dans l'apprentissage de l'enfant. L’étayage, lié au concept de "zone proximale de développement"1 , est défini comme "l’ensemble des interactions d’assistance de l’adulte permettant à l’enfant d’apprendre à organiser ses conduites afin de pouvoir résoudre seul un problème qu’il ne savait pas résoudre au départ."2 J. Bruner reconnaît six fonctions de l’étayage caractérisant ce soutien temporaire de l’activité de l’enfant par l’adulte : 1. 2.

Children with no shoes on 'do better in classroom', major study finds | Education News Children who learn with no shoes on are more likely to behave better and obtain good grades than peers with footwear, a decade-long study has revealed. Researchers at the University of Bournemouth found that pupils who leave their shoes outside the classroom are more likely to arrive to school earlier, leave later and read more widely – ultimately resulting in better academic achievement overall. From observing thousands of children from 25 countries over ten years, academics say they want to encourage the practice to be adopted in UK primary and secondary schools. There are already a number of schools in England where the policy has been implemented, following on from Scandinavian habits, where the practice is considered normal. As well as visiting schools in New Zealand and Australia for the project, researchers studied children’s attainment at a school in west London after the habit was introduced, analysing the pupils’ academic results all the way up through to university. Reuse content

Congrès international « Les sciences cognitives dans la salle de classe » | sciences cognitives Congrès international « Les sciences cognitives dans la salle de classe » Les vidéos du Congrès international « Les sciences cognitives dans la salle de classe » 28 et 29 mars 2019 – Palais de l’UNESCO Conseil scientifique de l’Education Nationale La recherche sur les mécanismes cognitifs et cérébraux des apprentissages a récemment produit des résultats majeurs. Les avancées des sciences cognitives pourraient-elles susciter de nouvelles pédagogies qui permettent à chaque enfant de tirer pleinement parti de ses possibilités intellectuelles et affectives ? Visionner les vidéos : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’équipe Apprendre et Former avec les sciences cognitives Articles récents 10 min pour découvrir les sciences cognitives de l’apprentissage Utilisez les flèches haut/bas pour augmenter ou diminuer le volume. Les catégorie d’article Nuage de mots

School Belonging Consquences of Feeling a Sense of Belonging The term school belonging refers to students' subjective perception of being accepted and respected in their particular school setting. Some researchers have also examined the parallel perception in relation to specific classes; typically using the term class belonging. Baumeister and Leary (1995) have proposed that all people have an innate need to belong to social groups and to form positive interpersonal relationships with others. The fact that different researchers have examined similar psychological constructs using different terms can make it difficult to synthesize the findings of studies related to students' sense of belonging. Consquences of Feeling a Sense of Belonging Researchers interested in students' sense of belonging have examined the perception of subjective membership and acceptance at both the classroom and more general school level, although the latter is more common. Factors that Contribute to the Sense of Belonging

Wiki-TEDia : Wiki sur l'approche cognitive de l'enseignement et de l'apprentissage Présentation de Wiki-TEDia Bienvenue dans Wiki-TEDia, un site consacré à l'approche cognitive de l'enseignement et de l'apprentissage. Quels sont les objectifs de Wiki-TEDia, qui peut y contribuer, comment l'utiliser et y contribuer, quelles sont les règles à respecter ? Que vous soyez étudiant(e) ou non, vous trouverez dans cette section des réponses à ces questions. [Lire la suite] Approche cognitive L'approche cognitive qui forme le cadre conceptuel de Wiki-TEDia s'inscrit dans la perspective scientifique de l'étude de la cognition et de ses relations avec l'apprentissage et l'enseignement élaborée par les sciences cognitives. [Lire la suite] Banque de stratégies pédagogiques [Lire la suite] Actualités Cette section vous informe des actualités de Wiki-TEDia. [Lire la suite] Communauté Cette section contient la liste de tous les contributeurs à Wiki-TEDia et les liens vers leurs pages personnelles. [Lire la suite]

Taxonomie de Bloom Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La roue de la taxonomie de Bloom. La taxonomie de Bloom est un modèle de la pédagogie proposant une classification des niveaux d'acquisition des compétences[1]. Benjamin Bloom, bien qu'il n'en soit pas le seul créateur (34 universitaires américains participent aux conférences de 1949 à 1953), est souvent reconnu comme le « père » de cet outil[2],[3]. Description[modifier | modifier le code] Composition[modifier | modifier le code] La taxonomie des objectifs éducationnels selon Bloom. Elle peut être résumée en six niveaux hiérarchiques[5]. Note: Dans la liste suivante, traduite de l'anglais[6], certains verbes peuvent se recouper par le sens, le lecteur est invité à consulter des ouvrages de références pour s'assurer du sens exact des verbes. Révision[modifier | modifier le code] Ainsi, en 2001, une taxonomie révisée de Bloom a été proposée par plusieurs auteurs dont Lorin W. Applications[modifier | modifier le code] Taxonomie de van Hiele

Neurosciences et éducation : la bataille des cerveaux Gaussel Marie & Reverdy Catherine (2013). Neurosciences et éducation : la bataille des cerveaux. Dossier d’actualité Veille et Analyses IFÉ, n° 86, septembre. Disponible au format PDF : 86-septembre-2013 Les débats houleux entre neurosciences et éducation existent depuis quelques décennies, mais prennent un nouveau tournant depuis les progrès considérables faits en imagerie cérébrale. Vous trouverez dans ce dossier, légèrement différent de sa forme habituelle, des renvois vers des articles de blog (de notre site Éduveille) qui nous ont permis d’approfondir des aspects techniques et d’illustrer nos propos : Ce dossier inhabituel par son volume peut être lu à plusieurs niveaux, les encadrés constituant soit un apport spécialisé (certains sont développés dans des articles publiés sur notre blog Éduveille), soit plus spécifiquement une illustration des croyances autour du cerveau, les neuromythes (également regroupés dans un article de blog Éduveille). [Retour au sommaire] Dyslexie

Partie II - Le cerveau et la neuro-pédagogie digitale Suite le partie 1 ... La mémorisation Il existe plusieurs fonctionnements repérables de la mémoire. La mémoire procédurale est une mémoire perceptive. La rétention d’information est très courte s’il n’y a pas d’utilité. Par exemple « Quelle couleur était le sol en entrant dans le hall d’entrée ?» Les synapses stabilisés crée un réseau définitif et finissent par créer des routines ou « renforcement synaptique », comme un chemin qui se creuse à force de l’emprunter, même si des travaux sont réalisés sur le chemin, la trace demeure et une habitude de cheminement s’installe. La mémoire est affectée par les émotions. Il est aussi intéressant d’observer que le cerveau a un fonctionnement social. Quelques conseils pédagogiques : Créez des ancrages émotionnels pour augmenter le rappel des informations.Regroupez et fractionnez des informations pour en faciliter la mémorisation (ex: méthode des LOCI ou des MindMap). De l’intention à l’attention Un émiettement du travail est constaté. Bibliographie

Le cerveau et la neuro-pédagogie digitale - Partie I Le cerveau une anomalie dans l’univers Une incroyable nature humaine L’étude du cerveau est ancienne et beaucoup de connaissances anatomiques ont été accumulées grâce à la dissection (aire de Broca, ou cerveau triunique de Mc Lean avec un cerveau organisé en cortex limbique et reptilien) : Cortex : fonctions nerveuses élaborées : sensorielles, langage action motricité mémoire;Système limbique (hippocampe, amygdale, circonvolution, hypotalamus) (limbé = frontière) : interface entre vie cognitive et vie végétative, siège des émotions;Cervelet : contrôle moteur, peur – plaisir – attention et langage;Tronc cérébral : participe du système nerveux central en continuité de la moelle épinière. Le cerveau connaît un regain d’intérêt avec les scanners et l’imagerie médicale. L’encyclopédie Universalis annonce qu’il est capable de traiter de 1013 à 1019 instructions par seconde. Un cerveau comme un être seul de son espèce n’existe pas. La perception et la lecture Source :

La pyramide des besoins de Maslow d’un point de vue pédagogique | madamemarieeve Le psychologue Abraham Maslow a établi une hiérarchie des besoins en faisant des recherches sur la motivation. Il a ainsi réalisé, dans les années 1940, la pyramide des besoins. Le fonctionnement doit être perçu tel un escalier. L’individu doit satisfaire les besoins qui sont à la base afin de pouvoir réaliser ceux qui sont au niveau supérieur. Le plus haut niveau étant le besoin de s’épanouir. Voici l’explication de chacun des niveaux. Besoins physiologiques: Ils sont liés à la survie. Besoin de sécurité : Ce besoin se réfère au fait que tout individu doit se protéger des dangers. Besoin d’appartenance et affectif : Ce besoin a une dimension sociale. Besoin d’estime : Il est le prolongement du besoin précédent. Besoin de s’épanouir : Ce besoin se retrouve au sommet des aspirations humaines. Nous devons tenir compte, en tant qu’enseignant, de ces besoins. Voilà donc la pyramide vue sous un regard ayant une vision pédagogique: N’est ce pas l’objectif premier d’un enseignant? WordPress:

Théorie de Jauss : concept d'horizon d'attente du lecteur Esthétique de la réception : La théorie de H.R. Jauss est articulée autour du concept d'horizon d'attente du lecteur. L'enjeu concerne la fonction de la littérature et l'expérience esthétique. Hans Robert Jauss, Pour une esthétique de la réception, traduit de l’allemand par Claude Maillard, Préface de Jean Starobinski, Gallimard, 1972 Préface de Jean STAROBINSKY. Jean Starobinski souligne l’intérêt de l’ouvrage de Hans Robert Jauss, théoricien de la réception, lequel permet d’articuler théorie et recherche appliquée. L’une des idées fondamentales sur lesquelles se construit la théorie de la réception est celle de l’inscription de la figure du lecteur dans l’œuvre : celle-ci crée une attente car elle s’insère nécessairement dans un contexte de références, de caractéristiques, de systèmes de valeurs. Pour H.R. Le texte de H.R. Première partie H. Le théoricien centre son analyse de l’histoire littéraire sur l’antagonisme qui sépare le marxisme du structuralisme. H.R. Deuxième partie H.R. H.R.

Zone proximale de développement et notion d’étayage - THESE Le stage est une expérience pour l’élève. Si nous nous penchons sur le sens donné et l’étymologie du mot expérience, nous trouvons qu’il est emprunté du latin experientia, dérivé de experiri, qui signifie « faire l'essai de ». Dans le dictionnaire de l’Académie Française, l’expérience correspond au « fait d'acquérir, d'étendre ou d'enrichir une connaissance, un savoir, un savoir-faire, par l'usage et la pratique ; épreuve que l'on fait personnellement d'une chose. Faire l'expérience d'un métier, d'une technique, d'un art. » L’expérience est aussi définie comme l’ensemble de connaissances pratiques tirées de l'usage ; une compétence particulière qui s'ajoute au savoir théorique et résulte de l'exercice habituel d'une technique, d'un art, d'un métier. « Acquérir l'expérience du commerce, des affaires ». ‘ « Le cloisonnement disciplinaire a la vie dure dans les formations professionnelles de l’enseignement supérieur. Figure 4 : Le développement de l’individu selon Vygotski et Bruner

Zone proximale de développement Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Diagramme représentant la notion de zone de prochain développement vers laquelle un sujet peut se tourner pour accroître son action sur le monde, grandir, apprendre. La zone proximale de développement (ZPD), aussi traduit par « zone de proche développement » ou « zone de développement prochain » dans les traductions les plus récentes, est un concept issu du travail de Lev Vygotski sur le développement précoce de l’enfant. Cette théorie suggère que les enfants sont aptes à mieux apprendre les problèmes et à s'améliorer davantage autour d'un enfant plus expérimenté, d'un parent ou d'un enseignant, plutôt que d'un enfant à leur niveau cognitif. C’est la distance entre ce que l’enfant peut effectuer ou apprendre seul et ce qu’il peut apprendre uniquement avec l’aide d’une personne plus experte[3]. Au départ, cette ZPD concernait les enfants handicapés mentaux, avec lesquels Vygotski a travaillé. Notes et références[modifier | modifier le code]

Pr une éducation cognitive autour de l'erreur à l'école ! Quelle place pour la programmation ? Michèle Drechsler, Inspectrice chargée de mission pré-élémentaire, 01 Juillet 2011 Programmer, « déboguer » . Pour une éducation cognitive autour de l erreur à l école ! 1. L erreur au centre du processus d'apprentissage. Michèle Drechsler, Inspectrice chargée de mission pré-élémentaire, 01 Juillet 2011 Programmer, « déboguer » .

Related: