background preloader

Énergie en France

Énergie en France
La consommation d'énergie finale (au niveau des consommateurs) de 2018 se répartissait comme suit par source primaire d'énergie : L'électricité représentait 25 % de la consommation finale d'énergie en France en 2018. Elle provenait en 2019 pour 69,9 % du nucléaire, pour 21,1 % de sources d'énergies renouvelables (production hydroélectrique : 10,9 %, éolien : 6,1 %, solaire : 2,0 %, bioénergies : 2,0 %) et pour 9 % de centrales thermiques fossiles (surtout gaz : 6,7 %). La France se place au 2e rang mondial des producteurs d'énergie nucléaire après les États-Unis, et au 1er rang pour la part du nucléaire dans la production d'électricité. Les émissions de gaz à effet de serre (GES) dues à la production et à l'utilisation d'énergie représentaient 78,3 % des émissions totales de la France en 2014 ; elles ont baissé de 16,8 % entre 1990 et 2014. Vue d'ensemble[modifier | modifier le code] Production[modifier | modifier le code] Consommation finale[modifier | modifier le code] Autres données :

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_en_France

Related:  Poster Activité 1 Les méthodes de production de l'énergie électrique

Impact des mines à ciel ouvert dans l'exploitation des terres rares Dans l’exploitation des terres rares, quel est l’impact des mines à ciel ouvert sur notre environnement et sur la santé des travailleurs ? Pour la fabrication de nos objets connectés, les,moteurs électriques, les pots catalytiques… nous utilisons un grand nombre de métaux. Ces métaux, appelés terres rares, sont extraits de la croûte terrestre.

Les énergies renouvelables Les énergies renouvelables sont des énergies dont les sources de production se renouvellent en permanence. Elles se différencient des autres formes d’énergie dont les stocks de ressource (pétrole, gaz, charbon, uranium,…) sont limités et épuisables. Il existe six catégories d’énergies renouvelables : l’hydraulique, l’éolien, le solaire, la géothermie, la biomasse et les énergies marines. Produire en France Encore une fois, M. Bayrou met le doigt là où ça fait mal. En 2007, il évoquait le noir nuage de la dette, message qu'il sut faire passer à la faveur d'un autre point sensible: la collusion media-affaires-politichiens.

Réserves d'uranium naturel dans le monde : chiffres, acteurs majeurs On trouve de l’uranium partout dans la croûte terrestre, dans des proportions variables, et également dans l’eau de mer. Proportion d’uranium sur terre (ppm : part par million : 0,0001%) Les roches sont toujours qualifiées de « minerais » lorsqu’elles possèdent une concentration en uranium supérieure à 1 000 ppm (soit 0,1%). Des roches ayant des concentrations en uranium inférieures à 0,1% peuvent également être qualifiées de « minerais » à condition que l’uranium puisse y être facilement séparé des autres éléments et soit économiquement recouvrable.

Hydrolienne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une hydrolienne est une turbine hydraulique (sous-marine ou à flots) qui utilise l'énergie cinétique des courants marins ou fluviaux, comme une éolienne utilise l'énergie cinétique du vent. La turbine de l'hydrolienne permet la transformation de l'énergie cinétique de l'eau en mouvement en énergie mécanique, qui peut alors être convertie en énergie électrique par un alternateur. Principe de départ[modifier | modifier le code] La puissance cinétique d'un fluide traversant un disque de section

Produire en France ? Encore faut-il savoir quoi et comment Avec les difficultés de Lejaby et de Caddie, les menaces récurrentes sur la sidérurgie lorraine ou la polémique sur l’usine ouverte par Renault au Maroc, le thème du "produire en France" s’est installé dans la campagne présidentielle, mis en avant en particulier par François Bayrou. Bayrou appelle à "acheter français pour soutenir... par BFMTV De fait, le constat est alarmant. En 2011, l’industrie ne représentait plus que 12% des emplois en France, contre 16% en 1990. Et le tissu d’entreprises exportatrices s’est réduit de 15 % depuis 2002. L'éolien en chiffres L’Europe est un acteur majeur de la production d’électricité d’origine éolienne derrière l’Asie (Chine et Inde) et l’Amérique du Nord. Avec la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, promulguée le 18 août 2015, la France s’est fixée pour objectif d’atteindre 32 % d’énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie de la France à horizon 2030. Avec 108 GW installés, l’Allemagne possède le parc le plus important devant l’Italie (60,8 GW) et l’Espagne (51,9 GW). Le parc français est le quatrième plus important d’Europe avec 13,6 GW de capacités installées en 2017.

Énergie marémotrice Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'énergie marémotrice est issue des mouvements de l'eau créés par les marées et causés par l'effet conjugué des forces de gravitation de la Lune et du Soleil. Elle est utilisée soit sous forme d'énergie potentielle - l'élévation du niveau de la mer, soit sous forme d'énergie cinétique - les courants de marée[1] . L'énergie marémotrice n'est pas nouvelle : des moulins à marée ont été construits dès le XIIe siècle sur l'Adour. Principe[modifier | modifier le code] Principe d'une usine marémotrice Pro France - Le Club Produire en France Pour maintenir la fabrication française au cœur de l'actualité, l'association Pro France a initié dès 2012 le lancement du "Club Produire en France". Lieu d'échanges et de débats entre les acteurs politiques et les entreprises, le Club a été officialisé le 3 avril 2012 à l'occasion d'une manifestation organisée à la Maison de la Chimie. Parlementaires de droite et de gauche, dirigeants d'entreprise et de fédérations professionnelles ont pu, lors de cette première réunion, débattre avec des candidats à l'élection présidentielle (ou leurs représentants) sur l'ensemble des sujets relatifs au "Made in France" et plus largement à la politique industrielle. Pour plus d'informations sur les temps forts et les intervenants présents, consultez le communiqué de presse du Club Produire en France . Le Club est co-présidé par A ce jour, le Club rassemble une centaine de députés et sénateurs de toutes appartenances politiques .

Enfin une carte des mines d'uranium en France L'Institut de Radioprotection et de sûreté nucléaire rend public une carte et un document complet montrant les anciens sites miniers d'extraction d'uranium en France. Née après la seconde guerre mondiale, florissante dans les années 1980, l'industrie minière de l'uranium a ensuite progressivement décliné en France, pour cause de minerais trop pauvres donc peu rentables. En mai 2001, à Jouac, en Haute-Vienne, la dernière mine française fermait ses portes dans l'indifférence générale. Ce n'est donc que près de huit ans plus tard que tous les citoyens français (au prix d'un accès à Internet) peuvent connaître tous les sites qui ont un jour été utilisés. L'Institut de Radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), en effet, vient de mettre en ligne une base de données, bucoliquement baptisée Mimausa (pour Mémoire et impact des mines d'uranium : synthèse et archives). Commencée en 2003, cette base a permis de dresser l'Inventaire national des sites miniers d'uranium.

Très bon document assez long, mais qui est parfaitement en accord avec notre thème by jemaidurand_si Mar 30

Related: