background preloader

Prix du baril - Le cours officiel du baril de pétrole

Prix du baril - Le cours officiel du baril de pétrole
Related:  Cours du Pétrole

Pétrole: l'Arabie saoudite en passe de gagner son pari De très grandes manœuvres sont en cours dans l'économie mondiale. Ralentissement chinois et des BRICS, grande fébrilité des bourses mondiales, absence de remontée des taux par la Federal Reserve américaine, prix du pétrole au plus bas.Au sujet de cette situation pétrolière, dans les dernières semaines, nous avons pu lire des « analyses » un peu détonantes....Il est temps de regarder les réalités et les chiffres tels qu'ils sont, et non pas tels que l'on voudrait qu'ils soient. La règle du volume d'offre disponible Le prix actuel du baril, comme ceux que nous avons connus antérieurement lors des chocs pétroliers de 1973 et 1979, repose sur un déséquilibre de volume. La stratégie saoudienne, très logique Devant cette situation, la stratégie de l'Arabie, a été de maintenir sa part de marché, son volume.Elle aurait pu opter pour une stratégie de prix à court terme en réduisant sa production. L'impact sur la production américaine Et le futur ? Le prix à payer pour les producteurs

COURS DU PETROLE Certificats d’économie d’énergie : en attendant Delphine Batho - Eau & énergie © wordle.net Certificats d'économie d'énergie Un rapport élaboré par la direction générale de l’Energie et du Climat (DGEC) à partir des conclusions transmises lors de la concertation sur la troisième période du dispositif des certificats d’économies d’énergie est entre les mains de Delphine Batho. Très attendu, l’objectif de la 3e période pourrait ne pas intervenir avant le début février. Comme elle s’y était engagée, la direction générale de l’Energie et du Climat (DGEC) a remis à la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie un rapport élaboré à partir des conclusions transmises par les diverses parties prenantes dans le cadre de la concertation sur la troisième période du dispositif des certificats d’économies d’énergie, indique la dernière lettre d’information sur les CEE publiée le 26 décembre 2012. En précisant que ce rapport est en cours d’examen. « Trop bureaucratique » Dans la lettre précitée, la DGEC s’engage désormais à faire mieux et plus vite.

Le graphique Xerfi : Les mécanismes de la baisse du cours du pétrole Thèmes et idéesNos invitésNos analysesÉmissions Les incontournables Olivier Passet Bourses : krach, rémission ou fausse alerte ? Alexandre Mirlicourtois Hollande et le chômage : le pari perdu Frédéric Fréry Comment le succès mène à l'échec Vincent Lorphelin Economie collaborative ou hypercapitalisme ? Accueil > Nos émissions > Le graphique > Le graphique Xerfi : Les mécanismes de la baisse... Le graphique Xerfi : Les mécanismes de la baisse du cours du pétrole Partager TéléchargerRegarder plus tardEn savoir plus Pourquoi les prix du pétrole sont tombés aussi bas aussi vite alors que les meilleurs experts prédisaient le Brent à 200 voire 250$ le baril il y a 6 ans ? Mots clés : Matières premières, Pétrole, Baril, Brent, Etats-Unis, Arabie Saoudite Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Olivier Passet Pourquoi les Etats-Unis font chuter délibérément le prix du pétrole Le coût réel du plein d'essence n'a cessé de baisser depuis 35 ans Marie-Claire Aoun Le monde face au trop-plein de pétrole Twitter x x Xerfi

Le commerce français en temps réel- Bonial.fr (1) Chiffres du commerce de détail : (2) Livres imprimés : (3) E-Books : (4) Transactions monétaires : page 4 (5) Ventes de téléphones mobiles : GfK (6) Le Bon Coin : AIGP - Atelier International du Grand Paris et des projets architecturaux et urbains Le Conseil Régional de l’Ordre des Architectes d’Île-de-France et l’Atelier International du Grand Paris ont co-organisé en 2012-2013, trois cycles de conférences débats intitulés «Métabolismes de la Métropole : Le Grand Paris en chantiers» à la Maison de l’architecture, 148, rue du Faubourg Saint-Martin à Paris. Les objectifs de ces débats étaient de présenter l’avancement et l’état des projets du Grand Paris par territoires définis: l’organisation politique, la fabrique de la ville, les flux induits, l’évolution des projets initiaux des équipes, les processus de concertation, l’ingénierie de l’espace. Les intervenants sont composés de maîtres d’ouvrage, de maîtres d’œuvre, d’élus, de représentants des établissements publics et d’experts divers. Chaque débat a permis de présenter une étude de cas d’un projet territorial particulier, représentatif d’une fonction du métabolisme urbain et en suivant la problématique suivante : comment ces territoires (ré)organisent la métropole ?

Comprendre la dégringolade du prix du pétrole Par le Minarchiste. Comme le montre le graphique ci-bas, nous avons été témoin au cours des derniers mois d’une baisse significative du prix du pétrole, qui s’est accentuée en octobre 2014. Pour certains, cela est la preuve que cette ressource est abondante et que les disciples contemporains de Malthus avaient tort de croire qu’on viendrait à en manquer dans un avenir rapproché. Le premier facteur expliquant cette baisse est une révision à la baisse des anticipations de croissance de la demande. Sur ce graphique, on peut voir sur la droite que le ratio réserves/production pour le monde (ligne grise) se situe autour des 54 ans, un de ses plus hauts niveaux de l’histoire récente. Cependant, le pétrole est une denrée transigée sur un marché qui est loin d’être libre. Par le passé, les pays de l’OPEP auraient répondu à cette baisse de prix par une diminution de production, qui aurait eut tôt fait de faire remonter le prix du baril. Le dollar US et le pétrole Le Canada en bonne posture

Taux de change Euro et cours devises étrangères en $ Corée du Nord, Poutine... Les 5 raisons qui peuvent faire exploser le prix du pétrole - Challenges.fr La confiance est de retour sur les marchés pétroliers. Le prix du "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, évolue depuis mi-septembre au-dessus des 50 dollars soit son plus haut niveau depuis mai 2017. Dans le même temps, le Brent (référence de la mer du Nord) se situe au-dessus des 55 dollars, son record depuis avril dernier. Les cours qui se sont envolés en juillet, avant de redescendre en août, connaissent depuis un mois une hausse sensible. Ce rebond est-il durable? Voici cinq raisons qui tendent à penser que oui. 1. Le redémarrage en début d'année des projets d'hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis ne semble avoir été qu'un trompe-l'œil. Un avis partagé par l'Institut Français du Pétrole et des Energies Nouvelles qui publie ce jeudi une note de conjoncture. Six graphiques publiés par l'Institut Français du Pétrole et des Energies Nouvelles 2. 3. ... qui devrait être prolongé 4. Les années 2018-2019-2020 sont actuellement scrutées attentivement par les analystes. 5.

Globe of International Trade According the UN’s Comtrade database, the global market for imported goods totaled $15.6 trillion in 2015. This map shows where those goods came from and where they went, each dot representing $1 billion in value. Select a country to see the flow of goods in and out of that country. The Flow of International Trade (full screen) Full screen version / Youtube With the election of Donald Trump, international trade is suddenly at the top of the U.S. agenda. What does this map tell us? I can only speak for myself, but what jumps out most to me is how concentrated the flows are in just three countries: the U.S., China, and Germany. Germany has the largest economy in the EU, but not by much. What strikes me about the United States is how balanced its trade is with Canada and Mexico. With total imports of $1.9 trillion and total exports of $2.1 trillion, China holds the largest share of foreign trade. Credit: International trade flows from U.N. Follow Metrocosm Related Click Me! May 26, 2016 Credit:

China’s new oil contract signals shift from Brent and US dollar Brent crude has been the global benchmark against which most oil is measured ever since the field from which it draws its name was discovered in the 1970s. The first Brent futures were introduced in 1988 as a way for traders and refineries to smooth out volatile price movements and stabilise the market, which was being increasingly dictated by Middle East producers and the world’s largest consumers in the US. Initially, the contract only comprised light-sweet crude oil from the Brent field in the North Sea, but then was broadened to include a blend of high-quality oil from 15 different areas in the province. Today, the contract comprises oil from just four fields: Brent, Forties, Oseberg and Ekofisk. Despite declining production in the British side of the North Sea and the start of decommissioning part of the Brent field itself, the contract is still used as a reference against which about two-thirds of the world’s oil is priced. Fuel consumption is rising in China Photo: Reuters

» [GEAB] Crise systémique occidentale 2017-2019 – Le Dieu-dollar contre la Grande Tentation du PétroYuan Source : Global European Anticipation Bulletin, pour le LEAP, Septembre 2017. Qatar, Corée du Nord, Mer baltique, risques de 3ème guerre mondiale… les rodomontades militaires dont nous affligent l’information depuis cet été vont de pair avec l’arrivée désormais programmée, imminente et inéluctable du scenario-catastrophe pour le dollar comme monnaie unique de référence internationale : le PetroYuan sera en place à la fin de l’année… plus qu’une pétro-monnaie, c’est une pétro-gazo-auro-monnaie ! L’Occident s’apprête donc à basculer dans l’anachronisme complet avec cet acte fondateur du monde multipolaire du XXIème siècle. 2014-2017, nous voici donc au terme de trois ans d’exacerbation des tensions sur toutes les lignes de front Occident-reste du monde, face à la perspective de la fin du règne du dollar sur le monde et de tous les systèmes financiers et économiques connexes. L’effet-aimant du PétroYuan nouveau ! Figure 1 – Localisation des réserves de gaz dans le monde – Source : EIA, 2015

Related: