background preloader

Énergie marémotrice

Énergie marémotrice
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'énergie marémotrice est issue des mouvements de l'eau créés par les marées et causés par l'effet conjugué des forces de gravitation de la Lune et du Soleil. Elle est utilisée soit sous forme d'énergie potentielle - l'élévation du niveau de la mer, soit sous forme d'énergie cinétique - les courants de marée[1] . L'énergie marémotrice n'est pas nouvelle : des moulins à marée ont été construits dès le XIIe siècle sur l'Adour. Principe[modifier | modifier le code] Principe d'une usine marémotrice Article détaillé : Marée. Le phénomène de marée est dû à la différence de temps de rotation entre la Terre (24 heures) et la Lune (28 jours) qui est donc relativement fixe par rapport à celle-ci. L'énergie dite marémotrice constitue donc une récupération de l'énergie cinétique de la rotation de la Terre. L'énergie correspondante peut être captée sous deux formes : Origine de l'énergie des marées[modifier | modifier le code] Related:  Energies fossiles et renouvelablesHydroelectricité

Hydrolienne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une hydrolienne est une turbine hydraulique (sous-marine ou à flots) qui utilise l'énergie cinétique des courants marins ou fluviaux, comme une éolienne utilise l'énergie cinétique du vent. La turbine de l'hydrolienne permet la transformation de l'énergie cinétique de l'eau en mouvement en énergie mécanique, qui peut alors être convertie en énergie électrique par un alternateur. Principe de départ[modifier | modifier le code] La puissance cinétique d'un fluide traversant un disque de section est : en W, avec : : masse volumique du fluide (eau douce 1 000 kg·m-3, eau de mer 1 025 kg·m-3) : vitesse du fluide en m/s. Encore plus strictement que pour une éolienne, l'incompressibilité du fluide impose que le produit de la vitesse par la section de la veine de fluide qui traversera ou a traversé le disque soit constant. Historique[modifier | modifier le code] Une arrivée tardive[modifier | modifier le code] Avantages[modifier | modifier le code]

Énergie hydroélectrique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'énergie hydroélectrique, ou hydroélectricité, est une énergie électrique renouvelable obtenue par conversion de l'énergie hydraulique, des différents flux d'eau naturels[1], en électricité. L'énergie cinétique du courant d'eau est transformée en énergie mécanique par une turbine hydraulique, puis en énergie électrique par un alternateur. En 2011, l’énergie hydroélectrique représente environ 16,2 %[2] de la production mondiale d’électricité et possède de nombreux atouts. Quatrième source de production d'électricité mondiale, l’énergie hydroélectrique est amenée à se développer en intégrant la protection des ressources piscicoles et en s’articulant avec d’autres énergies renouvelables comme l’éolien ou d’autres systèmes hybrides (par exemple avec l’hydrogène). Principes[modifier | modifier le code] Il existe quatre grands types de turbines. Historique[modifier | modifier le code] Entrée monumentale de l'exposition de 1925 On distingue ainsi :

Énergie éolienne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’énergie éolienne est l’énergie du vent dont la force motrice est utilisée dans le déplacement de voiliers et autres véhicules ou transformée au moyen d’un dispositif aérogénérateur comme une éolienne ou dans un moulin à vent en une énergie diversement utilisable. C'est une des formes d'énergie renouvelable. Elle tire son nom d’Éole (en grec ancien Αἴολος, Aiolos), le maître des Vents dans la Grèce antique. Éolienne dans un paysage rural. Éoliennes en pleine mer au large du Danemark. L’énergie éolienne est utilisée de trois manières : Histoire L'utilisation de l'énergie éolienne par l'homme est ancienne. Jusqu'au XIXe siècle, l'énergie éolienne a été utilisée pour fournir un travail mécanique. La plus ancienne utilisation de l'énergie éolienne est la marine à voile : des indices permettent de penser qu'elle aurait été employée en Mer Égée dès le XIe millénaire avant Jésus-Christ (voir Navigation dans l'Antiquité). Techniques Potentiel théorique

Industriels - Renouvelables - Energies marines - Les énergies marines en France L’hydrolienne géante d’EDF a pris la mer à Brest [VIDEO] - Brest - Sciences et techniques L’hydrolienne irlandaise OpenHydro, commandée par EDF, est la première d’une série de quatre, qui produiront de l’électricité (2 mégawatts) à partir des courants marins. Une turbine de 16 mètres de diamètre À Brest, elle a pris la mer ce mercredi après-midi pour ses premiers essais, dans la baie de Douarnenez. Avec sa tuyère, la turbine mesure 16 mètres de diamètre. L’été prochain, trois hydroliennes compléteront le site d’essais de Paimpol-Bréhat. Vers une filière de production d’électricité Objectif pour le premier producteur d’électricité mondial : confirmer que la technologie des hydroliennes, encore balbutiante, est viable sur les plans technique, économique et environnemental. Quelques hydroliennes expérimentales ont déjà été installées dans le monde, en Ecosse et au Canada notamment.

Énergie hydraulique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'énergie hydraulique est l'énergie fournie par le mouvement de l'eau, sous toutes ses formes : chute, cours d'eau, courant marin, marée, vagues[1]. Ce mouvement peut être utilisé directement, par exemple avec un moulin à eau, ou plus couramment être converti, par exemple en énergie électrique dans une centrale hydroélectrique. L'énergie hydraulique est en fait une énergie cinétique lié au déplacement de l'eau comme dans les courants marins, les cours d'eau, les marées, les vagues ou l'utilisation d'une énergie potentielle comme dans le cas des chutes d'eau et des barrages. Origine[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] L’énergie hydraulique est connue depuis longtemps. Dès les années 1900, les progrès technologiques de l'hydroélectricité suisse sont à l'origine d'intenses spéculations boursières sur les sociétés hydroélectriques, qui profitent aux implantations industrielles dans les Alpes.

S'éclairer à l'eau de mer Et si les vagues ne servaient pas qu’à surfer ? Et si grâce à la houle et aux courants marins, on arrivait à diminuer nos émissions de gaz à effet de serre et à diversifier nos ressources d’énergie ? Les prototypes se multiplient, pour des technologies plus si futuristes que cela. Dans la mythologie grecque, Pélamis est un serpent de mer géant. Grâce à sa structure articulée en quatre parties, Pélamis est capable d'onduler sur flots. Dans le sud de l'Angleterre, un autre projet a reçu, en septembre 2007, le feu vert du gouvernement pour passer en exploitation commerciale. Searev, système électrique autonome de récupération de l'énergie des vagues, est développé par la France à l’École centrale de Nantes. Mais, comme dans la fable, la tortue pourrait rattraper le lièvre. Il en est de même pour les hydroliennes, ces éoliennes sous-marines dont les pales sont actionnées par les courants marins. Alors la mer, avenir de la Terre ?

L'énergie des mers : futur champs de bataille > Vagues Siemens, le géant industriel allemand a annoncé le 4 novembre dernier avoir porté à 45% sa participation dans la société "Marine Current Turbines (MCT)" basée à bristol, au Royaume-Uni et spécialisée dans les générateurs d'énergie marémotrice. "Avec cette opération, Siemens renforce ses activités dans la production d'énergie marine. Nous allons développer activement la phase de commercialisation des engins novateurs de Marine Current", a déclaré Michael Axmann, directeur financier de la Division Solaire et Hydro du secteur Énergie chez Siemens. L'énergie des océans connaît un fort taux de croissance au niveau mondial tirée par les engagements de réduction de CO2. MCT prévoit de présenter dans les prochains mois à des investisseurs 2 projets comprenant 8 mégawatts (MW) et 10 MW, respectivement le projet Kyle Rhea en Ecosse et celui d'Anglesey Skerries au Pays de Galles. Les hydroliennes génèrent de l'électricité en utilisant le courant des marées.

Related: