background preloader

La traite négrière transatlantique résumée en une infographie de deux minutes

La traite négrière transatlantique résumée en une infographie de deux minutes
Temps de lecture: 2 min D'habitude, quand nous évoquons «l'esclavage américain» ou «la traite américaine des esclaves», nous faisons référence aux colonies américaines ou, plus tard, aux Etats-Unis. Mais quand on s'intéresse à la traite négrière dans son ensemble, l'Amérique du nord ne joue qu'un rôle secondaire. Depuis le début de la traite, au XVIe siècle, jusqu'à sa fin, au XIXe siècle, les marchands d'esclaves ont transporté la plupart des Africains asservis à deux endroits: dans les Caraïbes et au Brésil. Parmi les plus de 10 millions d'esclaves africains qui sont finalement arrivés de l'autre côté, 388.747 –moins de 4% du total– sont arrivés en Amérique du nord. Contre 1,3 million en l'Amérique centrale, appartenant alors à l'Espagne, 4 millions amenés dans les colonies britanniques, françaises, néerlandaises et danoises dans les Caraïbes et 4,8 millions transportés au Brésil. Quelques tendances ressortent.

http://www.slate.fr/story/103551/esclavage-infographie

Related:  C1/ Bourgeoisies marchandes, négoces internationaux et traite né3. La traite négrièreRessourcesThème 3 - LES TRAITES NÉGRIÈRES ET L’ESCLAVAGEEsclavage

Brève chronologie de l’esclavage XVe siècle Christophe Colomb découvre l’Amérique alors qu’il cherchait à rejoindre les Indes, en Asie. traité de Tordesillas. Le pape Alexandre VI Borgia divise et répartit le nouveau monde entre les deux grandes puissances catholiques : l’Espagne et le Portugal. XVIIe siècle Bordeaux enquête sur sa mémoire de l'esclavage Rive droite, le buste de Toussaint Louverture, leader anticolonialiste de la Révolution haïtienne (DR) Comment sensibiliser davantage les Bordelais au passé esclavagiste de la ville ? Un questionnaire et une commission doivent plancher sur le sujet. « Savez-vous que Bordeaux a été un port négrier ?

La traite négrière rochelaise au XVIIIe siècle Plus nombreux sur un navire négrier que sur les navires marchands, l’équipage dont les marins sont plus là par défaut que par choix, n’est pas toujours de qualité. Dans son journal, Claude-Vincent Polony avoue à son capitaine qu’à bord de La Reine de Podor, certains marins lui causent bien du souci : « soyez sans inquiétude à l’égard de nos captifs. Je le regrette, nos Blancs me donnent plus de peine à contenir ». La promiscuité - les plus gros négriers comptaient plus de 100 marins -, les risques, la durée du voyage, le climat, l’eau croupie et la mauvaise nourriture sont le lot quotidien d’un équipage qui n’hésite pas à déserter aux rares escales ou à l’arrivée aux Antilles. Les armateurs rochelais ont été accusés de retenir la solde des déserteurs, ou celle des marins qui ont fait naufrage, au détriment des familles, ce contre quoi le député rochelais à l’Assemblée nationale, Samuel de Missy s’est battu.

Infographie des principales routes migratoires vers l'Europe Bienvenue ! {* welcomeName *} {* loginWidget *} Bienvenue ! Traites négrières La traite doit être distinguée de l'esclavage qui « consiste à exercer sur une personne un quelconque ou l'ensemble des pouvoirs liés au droit de propriété »[4]. S'il ne peut y avoir de traite sans esclavage, l'inverse n'est pas vrai : ce fut par exemple le cas dans le Sud des États-Unis au XIXe siècle. La traite se différencie aussi de la notion contemporaine de trafic d'êtres humains. Les traites négrières furent un phénomène historique de très grande ampleur en raison du nombre de victimes, des nombreuses méthodes d'asservissement et des multiples opérations de transports sur de longues distances. On distingue trois types de traite négrière qui auraient abouti à la déportation d'environ 42 millions de personnes[5] : la traite orientale (17 millions[5]) dont la traite dite arabe est la composante principale, la traite occidentale (14 millions[5]) et la traite intra-africaine (11 millions[5])[6].

L’esclavage ne recule pas dans le monde… au contraire Temps de lecture: 2 min L’esclavage a augmenté dans le monde de près de 30% depuis 2014. C'est la conclusion effrayante de l’étude annuelle sur l’esclavage publiée par l’Association australienne de défense des droits de l’homme, Walk Free Foundation. Elle a évalué l’esclavage dans les 167 pays les plus peuplés de la planète. Trouver des cartes anciennes en ligne — Enseigner avec le numérique Old Maps Online est une initiative née de la collaboration, entre la société suisse Klokan Technologies GmbH, spécialisée dans la cartographie en ligne, et les responsables du projet The Great Britain Historical GIS lancé par l'Université de Portsmouth. Ce réservoir de près de 400 000 cartes anciennes numérisées est alimenté par les archives et les fonds de nombreuses institutions (plus d'une trentaine) comme l'impressionnante collection David Rumsey Map Collection ou encore celles de la New York Public Library et de la British Library. Le site offre deux accès principaux aux différentes collections indexées: soit via une requête par nom de lieu via le moteur de recherche interne, soit via un simple parcours par navigation sur la carte du monde affichée. Vous disposez d'une fonction zoom et pouvez délimiter une zone précise en dessinant un rectangle sur ladite carte.

Traite des noirs : Définition simple et facile du dictionnaire Dictionnaire français traite des noirs locution traite des noirs , locution Sens 1 Enrôlement forcé de personnes noires dans le but d'en faire des esclaves. Traduction anglais : slave Bordeaux, la difficile mémoire de l'esclavage Un mascaron représentant le visage d’une africaine sur une façade à Bordeaux (Wikipedia) Samedi 10 mai, une cérémonie commémorative de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, se tient à Bordeaux, conformément à la loi Taubira. Deuxième port négrier de France, la ville a mis du temps à s’interroger sur ses responsabilités. Son passé ne passe pas tout à fait, et soulève encore des polémiques politiques et universitaires. La commémoration de l’abolition de l’esclave a un goût spécial à Bordeaux.

Les Spartacus de Saint-Domingue, par Christophe Wargny (Le Monde diplomatique, juin 2015) Une vraie révolution dans la révolution haïtienne (1791-1804), ou du moins dans la connaissance que nous croyons en avoir : c’est l’apport du travail de l’historienne américaine Carolyn E. Fick (1). Elle fait descendre de leur piédestal les dirigeants qui gouvernèrent tour à tour, François-Dominique Toussaint Louverture, Jean-Jacques Dessalines, Alexandre Pétion ou Henri Christophe. A la manière d’Albert Soboul accompagnant les sans-culottes parisiens ou de Georges Lefebvre analysant les masses rurales de la Révolution française, elle suit pas à pas les esclaves dans leur lutte. Qui est d’abord un combat contre la maltraitance et l’horreur quotidienne, avant de se définir un avenir, dans l’âpreté de l’apprentissage révolutionnaire.

Cinq ans de flux migratoires racontés en une carte INFOGRAPHIE - Chaque jour, plusieurs centaines de migrants entrent en Europe. Si l'itinéraire central est le plus emprunté, la route de la Méditerranée orientale et celle des Balkans se sont beaucoup développées. Semaine après semaine, de nouveaux chiffres viennent en témoigner: l'immigration clandestine vers l'Europe est en plein essor.

La traite des Noirs en 30 questions par Eric Saugera Introduction ? Le trafic " connu sous le nom de traite des Noirs ", selon une formule en vogue sous la Restauration, a profondément marqué l’histoire et la mémoire des hommes. Du milieu du XVe siècle à la fin du XIXe siècle, des millions d’êtres humains ont été arrachés au continent africain et conduits vers des terres étrangères et lointaines - qui les rendirent esclaves. Sénat Junior - L'esclavage Un esclave est une personne qui n’est pas libre car elle appartient, comme un objet, à une autre personne. Elle doit lui obéir en toutes circonstances et travailler pour elle sans être payée. Apparu dans l’antiquité, l’esclavage est largement répandu dans la Grèce antique ou au sein de l’Empire Romain. On estime par exemple qu’au IVeme siècle avant Jésus-Christ à Athènes, le nombre d'esclaves s'élevait à 250 000, soit près d’un habitant sur deux.

Le « Code Noir » est bien une monstruosité Parmi d’autres, deux lectures de l’histoire de la codification de l’esclavage des Noirs sont en cours. Accompagnant dans Le Code Noir, ou le calvaire de Canaan l’exhumation en 1987 (PUF, l’édition en cours est la douzième) du Code Noir, l’une d’elles confronte cette codification aux idéologies de son temps, Grand Siècle, Lumières, Droits de l’homme et du citoyen, Révolution, République, Empire, Restauration et j’en oublie, en analyse et pondère chaque article, s’attarde sur les comportements des maîtres, insiste sur la licité scandaleuse de l’esclavage, la condamne en bloc et parle de « monstruosité juridique ». Lire aussi : Les travaux sur le Code noir ne doivent pas se plier aux dogmes L’homme-outil

Related:  vincentbouffonLe commerce des esclaves : les traites