background preloader

USA

Facebook Twitter

Donald Trump contre Xi Jinping : jusqu'où iront les tensions entre la Chine et les États-Unis ? FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - A l'occasion de l'intronisation du nouveau président américain, Jean-Michel Quatrepoint a accordé un entretien fleuve au FigaroVox.

Donald Trump contre Xi Jinping : jusqu'où iront les tensions entre la Chine et les États-Unis ?

Washington combattra d'abord le mercantilisme de Pékin qui pèse sur son déficit commercial, estime le journaliste. Jean-Michel Quatrepoint est journaliste économique. Les Américains auraient financé un «Twitter» pour déstabiliser le régime cubain. Faire tomber le régime castriste avec des gazouillis.

Les Américains auraient financé un «Twitter» pour déstabiliser le régime cubain

C’est le stratagème qu’auraient mis en place les Etats-Unis en lançant en 2010 une plate-forme d’échange de messages. ZunZuneo, c’est son nom, a fonctionné sur l’île de 2010 à 2012. Comme Twitter, il permettait d’échanger des informations, des opinions, tout en suivant des gens. 40.000 utilisateurs y étaient inscrits. Au-delà de simples messages, les Etats-Unis auraient financé et mis sur pied ce réseau via l’Agence américaine d’aide au développement (Usaid), pour, à termes, alimenter la contestation du régime communiste des frères Castro à Cuba, indique l’agence de presse américaine AP.

Etats-Unis: Un patron de la Silicon Valley veut diviser la Californie en six Etats. Augmenter le salaire minimum de 40% : débat houleux aux Etats-Unis. Obama en a fait l’une des priorités de son second mandat, et pourrait bien, grâce à la mobilisation du camp démocrate, des médias et le soutien d’une large partie de la population, parvenir à augmenter le salaire minimum fédéral de 40% d’ici la fin de l’année : une initiative historique.

Augmenter le salaire minimum de 40% : débat houleux aux Etats-Unis

La proposition du Fair Minimum Wage Act Ce fut l’un des thèmes phares de la campagne du président américain en 2012 : l’augmentation du salaire minimum au niveau fédéral, fixé depuis 2009 à 7,25 dollars (5,28 euros) de l’heure, qu’il avait proposé de rehausser à 9 dollars de l’heure (6,50 euros) peu après sa réélection. Le camp démocrate a pris les devants en mars 2013 en proposant une réforme globale « plus juste » des bas salaires avec le Fair Minimum Wage Act qui fixe le minimum horaire 10,10 dollars de l’heure (7,36 euros) – il aurait dû être de 10,74 dollars aujourd’hui s’il avait été indexé sur le taux d’inflation depuis 1968.

Un enjeu politique crucial pour les démocrates L’appel des 600. La dette fédérale américaine est-elle un « actif sans risque » ? Par Siméon Brutskus.Un article de l’Institut économique Molinari.

La dette fédérale américaine est-elle un « actif sans risque » ?

Fin 2008, l’encours des titres de la dette américaine fédérale (Treasury securities) s’élevait à 6 338 milliards de dollars, ce qui représentait 59% de toute la dette publique américaine, en y incluant celle des États, ou 43% du PIB d’alors. En juin 2013, ce montant avait presque doublé et se situait à 11 888 milliards, c’est-à-dire 71% du PIB attendu pour 2013. La part de la dette fédérale dans la dette publique consolidée est aussi passée à 68%. En effet, la dynamique de la dette publique consolidée a été déterminée par la variation de la dette fédérale, dont la hausse de 5 550 milliards de dollars entre décembre 2008 et juin 2013 représente 83% de l’accroissement de la dette publique consolidée.

"Buy american act" : comment cela se passe outre-Atlantique. A chaque crise, c’est la même chose : il y a toujours un candidat pour rêver d’ériger des barrières au secours de l’industrie nationale, le plus souvent en invoquant l’exemple des Américains, qui sous couvert de libre-échange, seraient en fait les champions du protectionnisme.

"Buy american act" : comment cela se passe outre-Atlantique

Nicolas Sarkozy, à son tour, y est allé dimanche de sa proposition. Si c’est vrai dans les textes, moins dans les faits. Voilà comment ça se passe outre-Atlantique. Premier dispositif, le fameux "Buy American Act" invoqué par Nicolas Sarkozy. Un dispositif mis en place par Franklin Roosevelt, lors de la Grande Dépression de 1933 pour soutenir la production nationale qui impose au gouvernement fédéral l’achat de biens manufacturiers produits aux Etats Unis. Il existe aussi un "Buy American Act" qui ne concerne, lui, que le secteur des transports publics, dès lors que le financement inclut des subventions du gouvernement fédéral, et pour les commandes qui dépassent les 100.000 dollars. Les technocrates au secours de la ville de Pontiac. Pour accéder à la mairie, il faut passer par l’autoroute inter-Etat I-75, dépasser le Silverdome vide, où les Lions de Detroit jouaient autrefois.

Les technocrates au secours de la ville de Pontiac

On atterrit ensuite dans un bâtiment municipal en béton, quelconque au possible. La secrétaire de mairie a été licenciée il y a quelques jours mais la porte de son bureau est restée ouverte. Le maire, Leon Jukowski, me fait faire un tour rapide des lieux. Des espaces de travail vides, des calendriers et autres babioles appartenant aux employés congédiés traînent encore ici et là. «A une époque, nous étions entre 800 et 900», me raconte Leon Jukowski. Publicité Le taux de chômage à Pontiac avoisine les 25%. «Certains d’entre eux se mettent au chômage», explique Leon Jukowski.

CHICAGO - Le Tevatron, plus puissant accélérateur de particules américain, est fermé. Près de 46 millions d'Américains vivent grâce à des bons alimentaires. Près de 46 millions d'Américains, soit 15% de la population, vivaient en avril 2011 grâce à des bons alimentaires, a indiqué ce vendredi le ministère de l'Agriculture des Etats-Unis.

Près de 46 millions d'Américains vivent grâce à des bons alimentaires

Ce chiffre record a augmenté de 2,5% entre mai 2010 et avril 2011. Les Etats où les allocataires sont les plus nombreux sont le Texas (3,9 millions), la Californie (3,7 millions), la Floride (3 millions) et New York (3 millions). Patriotic Millionaires For Fiscal Strength. EN IMAGES. Au coeur d'une Amérique en faillite. La poste américaine en défaut de paiement.