background preloader

France - USA

Facebook Twitter

Pourquoi les Français devraient voter Donald Trump. FIGAROVOX/TRIBUNE - Le premier débat a eu lieu entre les deux prétendants à la Maison-Blanche et semble avoir tourné à l'avantage de Clinton. Pour Frédéric Saint Clair, même si cela peut paraître étonnant, pour les intérêts français, Trump est un meilleur choix. Vous utilisez un bloqueur de publicité Pour poursuivre la lecture de nos articles, nous vous proposons deux solutions : Tout Le Figaro en illimité Le journal en numérique dès 22h Le site Premium, sans publicité L’information sur tous les écrans 1 MOIS D’ESSAI GRATUIT Frédéric Saint Clair est analyste en stratégie et en communication politique. Il a été chargé de mission auprès du Premier ministre Dominique de Villepin. Son livre, La refondation de la droite, vient de paraître aux éditions Salvator.

Hillary Clinton sort du débat avec Donald Trump créditée, par les analystes et les sondages, d'une légère avance. Oui, mais voilà, il se trouve que nous ne sommes pas américains. Jeb Bush Apologizes to France for Workweek Remark in Debate. Photo LONDON — Accused of French-bashing, the Republican presidential hopeful Jeb Bush apologized this week for making fun of France’s work ethic, saying he was sorry for insulting America’s oldest ally. “I made the mistake of saying that the Congress operates on a French workweek,” Mr. Bush, with jovial flourish, said in his apology. “I really did a disservice to the French.” During the Republican presidential debate last week, Mr. The assault, a seemingly well-rehearsed line that fell flat both at home and in , stirred a backlash, with more than a few irate French people taking to social media to mock Mr. Continue reading the main story OPEN Interactive Graphic “A French work week of 3 days? Indeed, despite having a 35-hour week, in practice the French are far from lazy.

At the same time, French labor productivity is sufficiently robust that The Economist recently noted that “the French could take Friday off and still produce more than Britons do in a week.” Mr. Mr. La NSA fait de l'espionnage économique massif en France, quelle surprise... Ecoutes : la grande hypocrisie. (Article précédemment paru dans l'Opinion, le 24 juin) C’est le Britannique Denis MacShane, un ancien ministre de Tony Blair, qui le raconte à l’Opinion : « Un jour où j’étais à notre ambassade à Paris, j’ai sorti mon portable pour téléphoner. “Faites attention monsieur le ministre, me dit-on.

Toutes vos conversations sur ce portable seront enregistrées et votre homologue au Quai d’Orsay recevra les transcriptions sur son bureau dans le quart d’heure”. J’ai donc parlé lentement et clairement, de manière à ce que mes messages ministériels soient bien compris. » En matière d’écoutes des responsables politiques ou économiques, la grande différence entre les Américains et les Français, c’est que ces derniers ne se sont jamais encore fait prendre la main dans le sac. C’est agaçant d’être écouté et l’ancien secrétaire d’Etat au Commerce extérieur Pierre Lellouche, un atlantiste convaincu, n’a pas caché son dépit de l’avoir été par les Américains. Les hommes d'Etat français sans illusion à l'égard de l'allié américain.

Les personnalités politiques françaises ont eu des mots parfois féroces concernant l'ingérence américaine dans les affaires hexagonales. Il y en a un qui n’aurait pas été surpris d’apprendre qu’il était mis sur écoute par la National Security Agency (NSA) américaine, c’est le président François Mitterrand. Au crépuscule de son ultime mandat, il confiait à Georges-Marc Benhamou une observation que le journaliste retranscrirait dans son livre Le dernier Mitterrand: «La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique.

Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Bien que le premier président socialiste de la Ve République ait toujours traîné une réputation d’atlantiste, des missiles Pershing en Europe à l’engagement français dans la guerre du Golfe, il a souvent eu la dent assez dure pour mordre en plein dans la politique américaine. «Les États-Unis nous font payer leur chômage et leur déficit. Le précédent Pasqua. Surprise : La NSA a installé une station d'écoutes à Paris pour s'en servir! « Toute la République française est sur écoute depuis dix ans », s’exclame Edwy Plenel, le patron du site Médiapart, qui vient de publier, en même temps que le quotidien Libération, des notes diffusées par WikiLeaks émanant des services de renseignement américains.

Ces derniers ont ainsi « écouté » les conversations de trois présidents de la République (Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande) ainsi que celles de plusieurs hauts responsables français. Suite à cela, un conseil de Défense a été convoqué, ce 24 juin, à l’Elysée. Et l’on a droit à la convocation des grands principes et aux réactions courroucées des uns et des autres, avec une mention spéciale au sénateur centriste Yves Pozzo di Borgo, lequel a appelé à détruire la station d’écoutes installée par la NSA [National Security Agency] sur le toit de l’ambassade des États-Unis, sise au 2 avenue Gabriel, dans le 8e arrondissement de Paris. Ce qui reviendrait à attaquer le sol américain. France. Les Etats-Unis ont mis sur écoute les présidents Chirac, Sarkozy et Hollande. D’après des documents publiés mardi 23 juin par WikiLeaks, l’agence américaine de sécurité, la NSA, aurait placé sur écoute les trois derniers présidents français entre 2006 et 2012.

Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande surveillés par les services de sécurité américains pendant six ans : c’est ce qu’assure WikiLeaks, qui a diffusé hier une série de documents intitulée “Espionnage Elysée”. Publiée par le journal Libération et le site Mediapart, elleindique que les trois derniers présidents français auraient été mis sur écoute par la NSA pendant six ans, de 2006 à 2011. Mardi soir, “la Maison-Blanche a démenti l’accusation selon laquelle l’agence américaine espionnerait actuellement François Hollande, explique le Financial Times, mais elle a refusé de répondre aux accusations selon lesquelles [la NSA] a surveillé dans le passé les communications du président français [actuel], ainsi que de Nicolas Sarkozy et de Jacques Chirac.” Chirac, Sarkozy et Hollande: les présidents français ont été sur écoute.

VU DES ÉTATS-UNIS • La France, Prix Nobel du dénigrement ? Gérard Araud, le nouvel ambassadeur de France aux Etats-Unis, verra-t-il son légendaire franc-parler dompté par Washington? Si ce diplomate devient plus «mesuré», ce sera certes une perte pour ses followers sur Twitter et pour les observateurs de la vie publique. Mais, surtout, cela montrerait que la France, si elle sait se faire entendre à l'ONU, n'est qu'un pays parmi tant d'autres dans la capitale américaine.

Gérard Araud, le nouvel ambassadeur de France aux Etats-Unis vient d'arriver ce mois-ci à Washington, précédé par une réputation de franc-parler d'habitude périlleuse pour un diplomate de carrière. Récent converti à Twitter, Araud s'est déjà frotté à des militants des droits de l'homme au sujet de la politique française au Sahara occidental, est venu au secours de la loi très controversée interdisant la burqa en France, a dénoncé l'agression de la Russie en Ukraine et s'est moqué des faucons de Washington ayant promu la guerre en Irak.

Une e-réputation de diplomate téméraire et entier «Allez l’Allemagne!» Washington n'est pas New York J'espère que Washington ne va pas le domestiquer. ECONOMIE • Crise diplomatique autour de BNP Paribas. La banque française est sous le coup d'une enquête du gouvernement américain pour infraction à ses lois. Au-délà d'une crise économique, l'enquête menace l'équilibre diplomatique entre la France et les Etats-Unis. Courrier international 3 juin 2014 | Partager : La BNP Paribas doit au gouvernemant américain une amende record de 10 milliards de dollars, rapporte le New York Times en couverture ce mardi. La banque est accusée de faire des affaires avec des Etats tels que le Soudan ou l'Iran, sous le coup de sanctions américaines. En conséquence, les hauts dignitaires français montent tous au créneau pour défendre la première banque française. François Hollande lui-même contactait la Maison Blanche cette semaine. Forbes pointe aussi sur cette impression d'une vendetta à l'encontre des banques européennes : “la dominance des banques européennes sur la liste noire des organismes de régulation US est en effet notable”.

VU DES ÉTATS-UNIS • Marine Le Pen, l’alliée rêvée de Poutine. Tout a commencé par une semaine tragi-comique comme en connaît la France en ce mois de mai 2014. Les quatre chefs d'état-major (des armées, de l'armée de terre, de la marine et de l'air) menaçaient de démissionner en raison des coupes envisagées dans le budget de la Défense. Une organisation publique [Unédic], dans un démenti cinglant suite à la promesse présidentielle d'“inverser la courbe”, annonçait une nouvelle progression du chômage pour 2014 et 2015. Et la SNCF reconnaissait avoir commandé 2 000 nouveaux trains trop larges pour entrer dans quelque 1 600 gares du réseau. A la lecture de ce paragraphe, certains esprits chagrins et sarcastiques pourraient se mettre à siffloter le tube de Phil Collins “Another Day in Paradise” [“Un jour comme les autres au paradis”].

Ce 25 mai, la France a sombré dans l'ignominie. Déconnexion du gouvernement socialiste Pourtant, ces résultats n'ont guère scandalisé. Mais, au fond, qui est Marine Le Pen ? Un monde nouveau Bien au contraire. VU DES ETATS-UNIS • Arnaud Montebourg, ministre de l'ingérence industrielle. Le Wall Street Journal déplore l'interventionnisme du ministre de l'Economie alors que la situation du pays est loin d'être florissante. Si les Français voulaient dire qu'ils ne veulent pas de capitaux américains chez eux, ils ne s'y prendraient pas autrement.

Les investisseurs américains ne sont pas les bienvenus en France, alors même que l'économie hexagonale est en berne. Tel est le message que fait passer Arnaud Montebourg, le très combatif "ministre du Redressement productif" [de l'Economie et du Numérique]. A la dernière minute, le week-end [dernier], il a tenté de saboter les projets d'acquisition de la division énergétique du groupe français Alstom par la société américaine General Electric (GE). Alstom fabrique notamment le TGV, fleuron de l'industrie française, des turbines, des pièces destinées aux réacteurs nucléaires français.

Il y a une dizaine d'années, cette société de 93 000 salariés a été renflouée par l'Etat français à hauteur de 2,5 milliards d'euros. Top 17 des images de french bashing qui circulent sur le web US, les Français VS le reste du monde. Le reste du monde a du mal à se décider sur notre sort. Bon, surtout les Etats-Unis et les anglais en fait. Eh les obèses, il s'agirait de choisir... On est une bande de lovers ténébreux ou une bande de gros lâches, sales et arrogants, accros aux clopes et au vin ? Car mes amis, à en croire les rumeurs du web, nous serions des perdants invétérés habitués du drapeau blanc. Sans vouloir nourrir le débat, j'ai l'impression que ça sent un tout petit peu la frustration... voire la jalousie, mais enfin bon.

Après tout, ça doit être légèrement agaçant d'être moins attractif qu'un pays 17 fois plus petit, qui a su préserver sa Tour Eiffel intacte. "Se comporter comme un Français" -protester violemment contre le gouvernement -s'asseoir dans un café et écrire sa philosophie toute la journée -bronzer topless -fumer 60 cigarettes -s'engueuler avec son/sa partenaire en public. ...Bon, c'est vrai que c'est quand même marrant. Source : les internets. Pourquoi Obama déroule le tapis rouge à Hollande, Analyses.

Hollande et Obama vantent l’amitié franco-américaine. FRANCE • Visite de Hollande : coup de stress à la Maison-Blanche. De Washington. Quand le président Obama a invité le président François Hollande à un dîner d'Etat, la Maison-Blanche dressa une liste de 300 personnes pour honorer le dirigeant français et Valérie Trierweiler, sa compagne. On imprima des cartons d'invitation gravés et revêtus du sceau présidentiel en doré et on s'apprêta à les envoyer. Et voilà que Mme Trierweiler n'était plus la première dame non officielle de France et ne venait plus à la Maison-Blanche mardi. Les épais cartons ivoire où son nom figurait à côté de celui de M. Le cas Hollande s'est révélé une liaison dangereuse pour les traditions de la Maison Blanche. "La débâcle côté protocole" Tout ceci constituait un défi pour un personnel qui était déjà nerveux : c'était le premier dîner d'Etat organisé depuis près de deux ans, les invités étaient français, donc spécialistes de la grande cuisine.

La vie privée de M. Des invités très stressants Les rares dîners d'Etat organisés sous la présidence de M. En fait, M. M. FRANCE – ÉTATS-UNIS • Les biscottos d'Hollande et le fromage blanc d'Obama. Les relations franco-américaines, qui ont souvent montré à quel point l'amour pouvait être proche de la haine, ont pris ces derniers temps une tournure intéressante.

Ces singes capitulards bouffeurs de fromage, selon la célèbre expression tirée du dessin animé Les Simpsons pour désigner les Français, sont devenus de redoutables tigres va-t-en-guerre amateurs de viande crue. Tandis que les Etats-Unis sont devenus, du point de vue français, aussi coulants qu'un camembert. Le gouvernement de François Hollande n'est pas réputé pour sa fermeté en matière de politique intérieure. Et la dérive économique du pays s'accompagne même d'un certain flottement. Cette nouvelle donne ne va pas sans heurts. La France fait durer les négociations avec l'Iran La France s'est sentie trompée. Nous verrons dans les prochaines semaines si la France a eu ou non un impact sur cet accord. Repli américain au Moyen-Orient L'action des Etats-Unis au Moyen-Orient laisse les Français perplexes. Pourquoi les Américains détestent les Français. - La mascotte de l'équipe de france de rugby en 2003 à Brisbane en Australie, REUTERS/Jacky Naegelen - Une nouvelle publicité produite par un groupe de soutien libéral américain montre [le candidat à la présidence] Mitt Romney parlant français.

En bas de l’écran, les sous-titres traduisent un discours bien différent, démontrant que l’homme est un opportuniste. Des partisans de George W. Bush avaient accusé John Kerry de «ressembler à un Français» pendant la campagne de 2004. Mais pourquoi les Américains détestent-ils autant les Français? Une grande partie de cette hostilité est imputable aux Anglais. Dès les premières années de la République française, pour les Américains la France représenta tout ce que les États-Unis n’étaient pas et tout ce qu’ils ne voulaient surtout pas devenir. Publicité Quoiqu’il en soit, on peut faire remonter beaucoup de nos préjugés anti-français à la joyeuse Angleterre, qui a passé des siècles à combattre son rival de l’autre côté de la Manche.

Brian Palmer. Pourquoi les Français détestent les Américains. Retrouvez tous nos articles de la rubrique L'explication ici Des Français, les Américains pensent qu’ils sont efféminés et poltrons, corrompus et manquant d’idéalisme, trop théoriques, élitistes et collectivistes. C’est en tout cas le portrait tracé par le journaliste de Slate.com, Brian Palmer.

Associer un homme politique américain au terme «français» tient de l’insulte, le qualificatif faisant appel à des référents culturels bien ancrés. En France également, être qualifié d’«américain» n’est pas un atout dans une course à la présidentielle, faute à une tradition universaliste héritée des Lumières se confrontant à l’autre universalisme américain et d’«une France qui ne peut être France sans la grandeur», dixit De Gaulle rejetant l’unipolarité américaine. Ce n’est toutefois pas propre à la France et aux Etats-Unis. Accéder à la fonction suprême d’un pays, c’est prouver qu’on colle parfaitement aux revendications et à la culture des électeurs. 1Les Américains sont des brutes Judith Chetrit. SONDAGE • La France et les Etats-Unis : une histoire d'amour. This poll says Americans love France again. Is that really true?

FRANCE • Aux Etats-Unis, la francophobie n'a pas disparu. FRANCE • Ah, si les Français gouvernaient l’Amérique ! Bill Clinton peut-il être élu président en France?