background preloader

Économie des États-Unis

Économie des États-Unis
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les États-Unis sont la première puissance économique mondiale selon le produit intérieur brut (PIB) nominal et la deuxième derrière la Chine selon le PIB à parité de pouvoir d'achat[1]. En 2014, le PIB est de 17 416 milliards de dollars, soit environ un cinquième du PIB mondial. Son État le plus riche, la Californie, serait la huitième puissance économique mondiale si elle était indépendante. Pays industrialisé, aujourd'hui largement tourné vers le secteur tertiaire et misant massivement sur l'innovation, les États-Unis sont également riches en ressources naturelles et un grand exportateur de biens culturels. Leur PIB par habitant est parmi les plus élevés au monde et on y compte plus de 150 millions de travailleurs. Historique[modifier | modifier le code] En 1929, les États-Unis dominent l'industrie et assurent 42 % de la production mondiale[12]. Harry Dexter White (à gauche) et John Maynard Keynes en 1946. Une économie post-industrielle Related:  Une répartition inégale

Économie de la république populaire de Chine La Chine est le deuxième pays du monde par son produit intérieur brut (PIB) nominal, derrière les États-Unis. En 2014, elle est devenue, selon les dernières estimations de la Banque Mondiale, le premier pays au monde pour le PIB à parité de pouvoir d'achat (PPA)[4], passant devant les États-Unis. En 2017, le produit intérieur brut (PIB) en PPA chinois s'est élevé à environ 23 120 milliards de US$ contre 19 360 milliards de US$ approximativement pour les États-Unis, ce qui confirme bien le dépassement chinois à long terme. En 2015, la prévision de la croissance économique chinoise, jusqu'ici très rapide, est abaissée en dessous de 7 % par an, ce qui reste élevé[5] mais représente tout de même le taux le plus bas depuis 25 ans. Dirigée par la parti communiste depuis 1949 et l'arrivée au pouvoir de Mao Zedong, l'économie de la Chine était marquée par un très fort interventionnisme d'État jusqu'aux années 1970. La population active du pays compte 800 millions de personnes[2]. Élevage Charbon

Les relations économiques États-Unis / Amérique latine pendant les années Bush : la nouvelle donne Texte intégral 1 « Aucun d’entre nous ne souhaite être obligé, dans quelques années, de regarder en arrière et de s (...) None of us–not the Administration, not the Congressional leadership–wants to look back in a few years and ask “Who lost Latin America?”1 2 Si les États-Unis peuvent exprimer le sentiment qu’ils risquent de « perdre » l’Amérique latine, c (...) 3 Ce recentrage autorise certains auteurs à voir dans cette période un retour à la « diplomatie du d (...) 4 On rappelle que ces avancées furent matérialisées par la signature, en décembre 1992, du traité in (...) 5 Sur la mise en place de l’ALENA, voir Martine Azuelos, Maria Eugenia Cosio de Zavala & Jean-Michel (...) 6 Voir, par exemple, Gary Becker, “It’s Time for NAFTA to Look Farther South”, Business Week, 8 janv (...) 7 Voir “Fox and Bush, for richer, for poorer”, The Economist, 3 février 2001, 57-58. 8 Voir “All in the Familia”, The Economist, 21 avril 2001, 19-22 ; voir aussi Geri Smith et alii, “B (...) Graphique 1.

chapitre 14 : l'inégale répartition des richesses au niveau mondial I- Un monde inégal La répartition des richesses au niveau mondial est très inégale. Le rapport entre le revenu par habitant des pays développés et celui des pays les moins avancés est très grand (voir tableaux). (tableau 1 et 2) Ces inégalités de revenus conditionnent les inégalités dans les conditions de vie : alors que dans les pays riches, le taux d’accès à l’eau potable ou le taux d’équipement des ménages avoisinent les 100%, le quart des habitants du monde vit en dessous du seuil de pauvreté, 800 millions de personnes sont sous-alimentées, et 800 millions vivent dans des bidonvilles. Ces inégalités sont l’indice d’une très grande hétérogénéité des situations. – Les pays développés concentrent plus des deux tiers des richesses mondiales. – Les pays émergents : ces pays, dont la liste n’est pas clairement établie, connaissent une croissance économique rapide, leur niveau de développement humain s’accroît, et ils amorcent un processus de rattrapage économique des pays riches. (tableau)

conomie Les Etats-Unis Généralités Avec un produit intérieur brut (PIB) de 9 837 milliards de dollars en 2000, les États-Unis constituent la première puissance économique du monde. Le PIB par habitant (34 940 dollars), très élevé (4e rang mondial en 2000), les classe parmi les pays les plus riches du globe. Toutefois, plus de 13 p. 100 de la population atteignait le seuil de pauvreté en 1997. En 2002, les États-Unis comptaient environ 144,9 millions d’actifs. Généralités - Facteurs de prospérité Les États-Unis sont le pays du libéralisme économique et du capitalisme : le principe du « laisser-faire », la concurrence, l’économie de marché et la libre entreprise sont les moteurs de l’économie américaine. Les intérêts des États-Unis sont présents sur tous les continents. La force de l’économie américaine, aujourd’hui, ne repose pas seulement sur son internationalisation, mais aussi sur sa suprématie technologique. Généralités - Échanges internationaux Généralités - Concentration des entreprises Industrie

Béatrice Giblin, L'Inde et la Chine, pays émergents et puissances mondiales ? (India and China : emerging countries and global powers ?) Abstract Fr En Parmi les pays émergents, la Chine et l'Inde apparaissent comme deux puissances militaires de premier plan. Leur montée en puissance est la suite logique de leur essor économique. Chacun des deux pays modernise son armée et lui consacre des budgets en hausse. La Chine et l'Inde ont désormais les moyens militaires d'assurer leur défense et de se contrôler mutuellement. Amongst emerging countries, China and India appear as two major military powers. Économie - Le Monde diplomatique « L’histoire d’Israël et de la Palestine renvoie à des dizaines de milliers d’ouvrages et de documents, écrits ou filmés. Le théâtre n’est pas là sur son terrain. D’autant qu’il ne nous semblait pas utile de (...) S’il existait quelque chose comme une jauge de la faute et de la vertu des peuples, on pourrait dire que le corps social n’a jamais que « ce qu’il mérite ». Mais rien de tel n’existe sauf dans la vision (...) La France tétanisée, l’état d’urgence pour trois mois, la république martiale, les descentes de police, les renforts militaires, la limitation des libertés, la multiplication des bombardements aériens (...)

Développement Résumé Avec les objectifs de développement durable (ODD), le développement est aujourd’hui au centre de l’agenda mondial. Au fil du temps, des sens différents ont été donnés à ce terme : d’abord synonyme de croissance, il se fait aujourd’hui durable ou/et humain, tandis que des acteurs et universitaires proposent des alternatives à la notion même de développement, considérée comme relevant d’un discours de domination. Lors de son discours d’investiture en janvier 1949, le président étatsunien Harry S. Truman présente une nouvelle façon d’interpréter le monde. Une problématique au cœur de l’agenda mondial Entre croissance et développement humain et durable Cette très brève mise en perspective historique ne dit rien des significations du développement dans le temps et l’espace. Indice de développement humain, indice de développement de genre et empreinte écologique Commentaire : L’IDH considère l’espérance de vie, l’éducation et les revenus. guerre froide > Guerre froide pauvreté > Pauvreté

ressources naturelles A. L'immensité. 9363 000 km2 (dont 7 830 000 km2 d'un seul tenant le "main land"). (17 fois la France) Ce dernier mesure 2 5OO km km du nord au sud et 4 5OO km d'ouest en est. Les Etats-Unis sont isolés par les océans de l'Europe et l'Asie. B. Le relief est orienté nord-sud. # A l'ouest, une puissante masse de hautes terres occupant plus du tiers du territoire. population et risques sismiques autour de la baie de San Francisco en Californie (source Y. C. # L'influence adoucissante du Pacique est arrêtée par les chaînes cotières: aussi les hautes terres de l'ouest souffrent de l'aridité . # Le climat continental aux étés torrides et aux hivers froids domine sur l'essentiel du pays. D'après la carte de votre livre page 210 : Nommez mers et océans Identifiez Mississippi, Missouri, Ohio, Rio Grande tracez le méridien 100° ouest Coloriez en brun chaînes et hauts plateaux<; tracez les Appalaches. de la carte au schéma un exemple d'utilisation retour vers sommaire Etats-Unis

Related: