background preloader

Libre-échange vs protectionnisme

Facebook Twitter

L'article à lire pour comprendre la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis. "Les guerres commerciales sont bonnes et faciles à gagner", affirmait Donald Trump en mars 2018.

L'article à lire pour comprendre la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

Parce qu'il ne faut pas toujours croire le président américain sur parole, franceinfo vous explique ce qu'il se passe vraiment entre les deux mastodontes. "Il va de soi que nous n'avons pas connu de semaines aussi décisives pour le commerce mondial depuis les années 1930. " Mardi 5 août, le monde se divise en deux catégories : ceux qui paniquent à la lecture de cette phrase, glissée dans un éditorial du quotidien britannique The Guardian, et ceux qui n'ont rien compris à la guerre commerciale qui oppose les deux premières économies mondiales. Subventions à Airbus : l’OMC autorise Trump à sanctionner l’Europe. Un record.

Subventions à Airbus : l’OMC autorise Trump à sanctionner l’Europe

Jamais depuis sa création, en 1995, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) n’avait imposé de telles sanctions commerciales. L’organisation située à Genève (Suisse) a autorisé, mercredi 2 octobre, Washington à imposer des droits de douane de 7,5 milliards de dollars (6,9 milliards d’euros) sur les importations européennes, en réponse aux subventions illégales versées par le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et l’Espagne à l’avionneur Airbus. Une décision définitive, qui ne peut pas être contestée par Bruxelles. La guerre commerciale menace-t-elle l’économie française ? « Le ying de la protection contre le yang du libre-échange » Les taxes américaines sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises sont entrées en vigueur. Pékin devait rétorquer dans le même temps avec l’imposition de nouveaux droits de douane punitifs de 5 ou 10 % sur des biens américains.

Les taxes américaines sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises sont entrées en vigueur

De nouvelles taxes douanières américaines de 10 % sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises sont officiellement entrées en vigueur lundi 24 septembre, faisant peser un risque grandissant sur la croissance mondiale. Faisant fi des multiples mises en garde des économistes et des entreprises, l’administration Trump a imposé ces tarifs douaniers lundi et Pékin devait répliquer ce même jour avec l’entrée en vigueur de taxes de 5 ou 10 % sur 60 milliards de biens américains. Le président américain avait déjà infligé cet été des taxes de 25 % sur 50 milliards de dollars de biens chinois. Et face aux représailles en tout point identiques de Pékin, il a décidé de taxer 200 milliards de dollars de biens supplémentaires chinois.

. « La guerre commerciale est désormais une réalité » Les entreprises américaines inquiètes. FAUT-IL ÊTRE PROTECTIONNISTE ? • Emmanuel Combe, “Comment le protectionnisme détruit l’emploi – Version Intégrale”, Podcast.

FAUT-IL ÊTRE PROTECTIONNISTE ?

Les Etats-Unis taxeront l’acier et l’aluminium importés de l’Union européenne dès vendredi. Emmanuel Macron a déploré une « décision illégale ».

Les Etats-Unis taxeront l’acier et l’aluminium importés de l’Union européenne dès vendredi

Le président français doit s’entretenir avec son homologue américain dans la soirée. Le Monde | 31.05.2018 à 16h00 • Mis à jour le 31.05.2018 à 21h09 | Par Cécile Ducourtieux (Bruxelles, bureau européen) La guerre – commerciale – est-elle déclarée ? C’est désormais la grande question, et la grande inquiétude de ce côté-ci de l’Atlantique, après que l’administration Trump a confirmé, jeudi 31 mai en milieu d’après-midi, qu’elle allait imposer à partir de vendredi des taxes à hauteur de 25 % sur les exportations européennes d’acier et de 10 % sur celles d’aluminium. Les Canadiens et les Mexicains, autres alliés proches des Etats-Unis, et partenaires commerciaux de première importance, seront traités à la même enseigne. Chargée de la politique commerciale de l’Union, la commission n’a d’ailleurs pas tardé à réagir, publiant sa réaction, ferme et attristée, quelques minutes à peine après la décision américaine. Pascal Lamy : "Le protectionnisme, ça tape sur les pauvres"

L'ancien commissaire européen et ex-directeur général de l'OMC publie Où va le monde ?

Pascal Lamy : "Le protectionnisme, ça tape sur les pauvres"

(Odile Jacob), dans lequel il plaide pour une redéfinition des missions de l'Europe. Pascal Lamy, ancien commissaire européen et ancien directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a défendu ce mercredi la globalisation et le développement du libre échange. Face à Patrick Cohen, il a condamné le protectionnisme, une notion qui "tape sur les pauvres". Lui défend "un intérêt objectif à l'échange" dans un monde où "les économies sont interpénétrées". La notion de globalisation, qu'il confronte dans son livre Où va le monde ? "Des gagnants et des perdants" Quid alors des entreprises qui souffrent, en France, d'une concurrence accrue ? La question étant surtout comment les pouvoirs publics prennent en charge la transformation du travail et la formation des salariés.

Le libre-échange. L’acier européen en danger. La Chine est aujourd’hui le premier producteur mondial d’acier, fournissant à elle seule 808 millions de tonnes, soit la moitié de la production mondiale.

L’acier européen en danger

Une industrie florissante pour le pays asiatique, quand l’Europe peine à conserver ses usines et ses emplois. Ainsi par exemple, à Sestao, en Espagne, ils ne restent aujourd’hui que 140 ouvriers, dans une usine qui en comptait 150 000 dans les années 1970. Moins rentables face aux prix pratiqués par les chinois, les industriels basques ont dû fermer des sites et revoir leur production à la baisse. Édouard Martin, ancien ouvrier d’ArcelorMittal, aujourd’hui député européen socialiste, dénonce cette situation : « On a laissé à l’abandon tout un pan de notre industrie ». Il déplore le laisser-faire des pouvoirs publics face au délitement des industries de base.

Bruxelles cherche à renforcer la défense commerciale de l’Union européenne. La Commission européenne souhaite que les Etats adoptent un texte permettant de mieux se protéger face au dumping d’entreprises étrangères.

Bruxelles cherche à renforcer la défense commerciale de l’Union européenne

LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Cécile Ducourtieux (Bruxelles, bureau européen) Pas question d’abandonner la partie : cela fait des mois que la Commission européenne, présidée par Jean-Claude Juncker, tente de convaincre une large majorité d’Etats membres d’accepter un renforcement des instruments de défense commerciale de l’Union, alors que les énormes surcapacités chinoises, notamment dans l’acier, menacent des centaines de milliers d’emplois en Europe.

Mais un noyau dur de pays foncièrement libres-échangistes résiste encore. Bruxelles toujours ferme face à l’acier chinois. La Commission européenne a annoncé de nouvelles mesures antidumping.

Bruxelles toujours ferme face à l’acier chinois

LE MONDE ECONOMIE | | Par Cécile Ducourtieux (Bruxelles, bureau européen) et Simon Leplâtre (Shanghaï, correpondance) Pas question de baisser la garde face à la Chine, malgré un environnement commercial en passe d’être complètement perturbé par le virage protectionniste américain. Vendredi 27 janvier, la Commission européenne a annoncé de nouvelles mesures anti-dumping contre certains aciers chinois (mais aussi taïwanais), portant à 39 ce type de mesures décidées par Bruxelles dans le secteur de l’acier, dont 17 visant la Chine.

Lire aussi : Concurrence : l’Europe cherche la parade au dumping chinois. Tout comprendre au CETA, traité transatlantique entre l’UE et le Canada. Le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada entre en vigueur jeudi.

Tout comprendre au CETA, traité transatlantique entre l’UE et le Canada

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Il aura fallu près d’une décennie pour que l’Union européenne (UE) et le Canada parviennent à se doter d’un partenariat commercial. L’accord économique et commercial global (AECG), plus connu sous son acronyme anglais CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement), est provisoirement entré en vigueur jeudi 21 septembre, huit ans après le démarrage des négociations, en 2009. Joseph Stiglitz : « Les perdants de la mondialisation sont les premières victimes de Trump » Le Prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz et l’économiste français Gaël Giraud mettent en garde contre le protectionnisme prôné par le nouveau président américain. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Marie Charrel et Marie de Vergès Aux Etats-Unis, les perdants de la mondialisation ont voté pour Donald Trump.

Ils seront déçus. Pire, le projet protectionniste du nouveau président américain pénalisera d’abord les classes populaires, expliquent le Prix Nobel d’économie (2001) Joseph Stiglitz et Gaël Giraud, chef économiste de l’Agence française de développement directeur de recherche au CNRS. L'Organisation mondiale du commerce (1/3) Du GATT à l'OMC. Libre-échange vs protectionnisme. Libre-échange ou juste échange ? Au-delà du débat économique sur les vertus du libre-échange et du protectionnisme, force est de constater que l'échange avec la Chine est désormais inégal.

Il serait temps d'envisager la mise en place d'accords objectivement "gagnants" pour tous. Protectionnisme ou libre-échange? L'échange international est-il bon pour la croissance? L'échange international ouvre un accès aux ressources et aux techniques du reste du monde. Il devrait être un facteur de croissance majeur.