background preloader

Parentalité

Facebook Twitter

Le déterminisme parental en question : la « parentalisation » du social. Lien social et Politiques. Soutenir la parentalité - Enfance et Musique. Dans une société qui ne soutient plus, de quoi ont besoin les enfants ?

Soutenir la parentalité - Enfance et Musique

Il fut un temps où le terme « parent » n’existait pas au singulier, ou alors si peu. À peine appelions-nous parent un petit cousin éloigné et encore ; un tel emploi de ce mot paraissait bien vieillot. Nous n’employions ce singulier ni pour donner un titre aux autres, ni pour nous mêmes. Un adulte pouvait s’affirmer père ou mère, généralement d’ailleurs non sans référer ce titre à un enfant bien précis ; mais parent, jamais. Eduquer sans entraver. ESF Editeur - 9782850863967. La notion de maltraitance ou d’enfance en danger se réfère généralement à des violences qui ont lieu au sein de la sphère familiale.

Eduquer sans entraver. ESF Editeur - 9782850863967

Or, qu’il s’agisse des établissements et services sociaux et médico-sociaux ou encore de l’institution scolaire, de loisirs, hospitalière et psychiatrique, de nombreuses affaires démontrent l’existence d’une violence institutionnelle durable et méconnue.Cet ouvrage est le résultat d’un travail d’enquête et de réflexion critique autour de l’invisibilité des violences éducatives dites en creux (silencieuses, ordinaires) qui font de l’éducation un outil de normalisation et conditionnent la domination adulte (ou l’âgisme). Auteurs : Auteur Célla Carpaye, éducatrice spécialisée et chroniqueuse pour la revue Lien Social, exerce actuellement dans un espace rencontre parents-enfants.

Elle a animé le blog "Educateur, ce métier impossible" pendant plus de dix ans et publie ici son troisième ouvrage. Colère, culpabilité, émotions : 3 exercices pour les parents. Je me suis inspirée du livre “Il n’y a pas de parent parfait” d’Isabelle Filliozat pour rédiger cet article.

Colère, culpabilité, émotions : 3 exercices pour les parents

Isabelle Filliozat écrit que nous sommes le plus souvent ambivalents dans notre rôle de parents. L'histoire du groaning cake - Maternité Sacrée. L’histoire du groaning cake Parce que je suis une ritualiste et que je prends plaisir à la pleine conscience, aux célébrations et aux petites attentions, quand je suis tombée sur cette tradition du “Groaning cake” je n’ai pu qu’être émue.

L'histoire du groaning cake - Maternité Sacrée

Comment aider les ados à cultiver un esprit de croissance. Parentalité positive : raisonner en termes de besoins plutôt qu'en termes de limites. Théorie de l’attachement : sécurité affective et bien-être des enfants. S'entraîner à écouter vraiment pour nourrir le lien entre deux personnes (parent/enfant, couple...) La psychologie positive propose le concept des réponses “actives constructives” pour qualifier les réponses qui nourrissent le lien entre deux personnes (parent/ enfant, couple, entre amis ou collègues…).

S'entraîner à écouter vraiment pour nourrir le lien entre deux personnes (parent/enfant, couple...)

Une réponse active et constructive est une réponse qui démontre les signes d’une écoute empathique et enthousiaste (sourire, contact visuel, mimique du visage, mots choisis, posture corporelle…). Elle est constructive car elle construit les fondements d’une relation authentique, basée sur des rapports de confiance et de générosité. La réponse active et constructive est caractérisée par l’empathie. Ecouter l’autre de manière active, c’est se donner pour intention de comprendre ses émotions, c’est reformuler ce qu’il dit pour démontrer notre volonté de connexion émotionnelle, c’est poser des questions sur ce qui l’anime (comment tu as réagi ? Tu as du te sentir tellement content, non ? Notre vrai pouvoir de parent réside dans la connexion.

Cela nourrit les enfants et les adolescent.e.s d’interagir chaleureusement avec eux : regarder avec eux un film qui leur plaît, écouter des chansons qu’ils aiment, s’intéresser à ce qui les intéresse, rire ensemble… Dans son livre On ne se comprend plus, Isabelle Filliozat conseille de saisir la moindre occasion pour jouer et rire ensemble : jeux de plateau, jeux de société, jeux de ballon, karaté chaussette (chacun tente d’enlever les chaussettes de l’autre sans se faire enlever les siennes).

Notre vrai pouvoir de parent réside dans la connexion.

Ne nous limitons pas avec les adolescent.e.s, sous prétexte qu’ils sont “trop” grands. Théorie de l’attachement : sécurité affective et bien-être des enfants. Parentalité : quand l'inconscient décide à notre place... Dans son livre “Il n’y a pas de parent parfait“, Isabelle Filliozat nous propose une enquête au cœur des passions contradictoires qui nous animent en tant que parents.

Parentalité : quand l'inconscient décide à notre place...

Au delà des théories et des envies de faire “autrement”, il y a notre inconscient, marqué par nos blessures et notre histoire personnelle. Isabelle Filliozat propose de découvrir les raisons qui nous poussent à agir comme nous le faisons afin de retrouver notre liberté d’action et de tendre vers l’éducation que nous voulons vraiment donner à nos enfants. J’ai sélectionné dans cet article 40 citations extraites de “Il n’y a pas de parent parfait” qui nous aident à comprendre dans quelle mesure notre inconscient influence la manière dont nous élevons nos enfants et peut nous éloigner du modèle éducatif que nous avions en tête.

Théorie de l’attachement : sécurité affective et bien-être des enfants. "L'obéissance déresponsabilise" : stop à l'autoritarisme dans l'éducation. Agnès Dutheil, mère de 5 enfants, va vous expliquer son parcours personnel et son virage éducatif quand elle a compris que l’obéissance que l’on peut exiger de nos enfants les déresponsabilise et les prive d’une forme de liberté nécessaire à leur épanouissement et à leur autonomie.

"L'obéissance déresponsabilise" : stop à l'autoritarisme dans l'éducation

Un véritable travail sur soi brillamment raconté et une belle lueur d’espoir pour tous. L’étape 1 est la prise de conscience (l’empathie aide à cela). La deuxième est de nourrir l’intention de changer. La troisième est de se former et de se doter d’outils (communication non violente, écoute active, gestion émotionnelle, anti-stress,…). La quatrième est de persévérer en gardant un oeil sur la jauge “bonheur” de toute la famille.

Pas simple, c’est vrai, mais le “jeu” en vaut largement la chandelle. Théorie de l’attachement : sécurité affective et bien-être des enfants. Construire une nouvelle approche des limites à poser aux enfants. Quand nous réfléchissons à la notion de “limites” à poser aux enfants, nous pouvons prendre en compte quelques éléments qui nous permettront non seulement de changer de regard mais aussi de pratique pour cheminer vers la bientraitance éducative.

Construire une nouvelle approche des limites à poser aux enfants

L’important est de faire évoluer notre regard sur l’enfance et les enfants avant de chercher à les éduquer. On sait aujourd’hui que tous les bébés naissent avec des compétences empathiques : charge à nous de préserver ces compétences plutôt que de forcer des enseignements par des leçons de morale ou un système punition/ récompense. Il n’est pas facile de se défaire de la croyance que les enfants nous manipulent, nous testent, nous cherchent et qu’il faut qu’ils obéissent à tout prix. Quelques questions clés peuvent nous aider à déterminer les valeurs clés que nous souhaitons suivre dans nos relations avec nos enfants ; Faut-il le laisser pleurer seul dans son lit pour lui « apprendre à dormir » ? – Héloïse Junier. Je sais à quel point il peut être éprouvant de s’occuper quotidiennement de jeunes enfants.

Faut-il le laisser pleurer seul dans son lit pour lui « apprendre à dormir » ? – Héloïse Junier

Surtout quand nos nuits sont toujours autant interrompues par ses pleurs répétés (bonjour, la fatigue). Pour autant, le laisser pleurer seul dans son lit ne semble pas être la solution… A défaut de lui apprendre à dormir, la méthode du « laisser pleurer » apprend à l’enfant à ne pas compter sur les adultes en cas de besoin et à désactiver ses signaux d’alerte (tels que les cris et les pleurs). Il en est de même pour les enfants qu’on laisse parfois pleurer en crèche (par manque d’adultes disponibles) et qui, au bout d’un certain temps, ne pleurent plus. Ressources – Ensemble pour l’Education de la Petite Enfance. Des apprentis pères à la paternité, par Sylvain Missonnier – Psychanalyse de l'Indicible. COMME EN SEMANT – Soutien vers une parentalité créative. Les Caprices N’existent Pas ! Brochures / affiches. Le magazine PEPS et le site de la maison de l’enfant mettent à votre disposition des brochures à télécharger et à imprimer gratuitement à la condition de les laisser en état. « Sans fessée comment faire » de Catherine Dumonteil Kremer.

Le kit d’urgence Voici le nouveau flyer que vous pourrez distribuer toute l’année, entre autre dans les lieux publics. Le texte a été élaboré par Olivier Foissac, Flore Viard, Anne-Marie Bellorget, Brigitte Guimbal, Christian Cools, David Gouraud Maury, Catherine Dumonteil Kremer. Et une première initiative gouvernementale concernant la parentalité, le livret des parents édités en avril 2016 : Education : ce que les neurosciences affectives nous apprennent des enfants. Dans son dernier ouvrage Vivre heureux avec son enfant (Robert Laffont), la pédiatre Catherine Gueguen revient sur les dernières découvertes en neurosciences affectives pour mieux comprendre l'enfant et son développement.

Spécialisée dans le soutien à la parentalité et la communication non violente, elle est convaincue qu'une meilleure compréhension des émotions de l'enfant est la réponse à de nombreuses questions que se posent les parents. Propos recueillis par Cécile Guéret Les parents sont-ils souvent inquiets pour leur enfant ? Catherine Gueguen : Oui, mais les connaissances sur le développement de l’enfant progressent et nous aident à mieux répondre à ses besoins. Pour beaucoup, par exemple, il doit « faire ses nuits ». Astuce : se servir des neurones miroirs pour faciliter la parentalité. Sophie Néel dans son excellent livre « La communication positive parents/enfants » nous l’affirme haut et fort : « Vive les neurones miroirs » !

Vous allez comprendre pourquoi. De l'importance de prendre bébé dans les bras quand il pleure. Comme l’écrit Anne Bacus, les pleurs sont le premier moyen de communication dont dispose l’enfant. Parent, ce métier impossible. Le concept – Mo Moon Family. Plus qu’un simple lieu, un concept global Situé au 201 rue Paradis dans le 6e arrondissement marseillais, Mo Moon Family Concept est un tout nouveau lieu de 150m2 entièrement dédié aux familles. Partant du constat que devenir parent bouleverse tous les aspects de la vie : famille, carrière, couple et vie sociale, la décision de créer un véritable lieu de vie multi-services semble pour Sandra Tivoli être la réponse à ce qu’elle appelle « la crise des familles modernes ». Livre "Naitre parents" La prévention primaire précoce. ...de la prévention primaire précoce Dans les années 40 à 60, les enfants partaient à l’école sans être accompagnés de leurs parents. L'attachement selon les cultures. Cabinet Eveil & Sens.

Mamayaya un soutien aux nouveaux parents. Vendredi matin. (Microsoft Word - Parentalit\351_parents migrants_mise_en_page_def_sept) - oriv_dossier_thematique_parents_migrants_parentalite.pdf.