background preloader

Hawking : « L'intelligence artificielle pourrait mettre fin à l'humanité »

Hawking : « L'intelligence artificielle pourrait mettre fin à l'humanité »
Dans un entretien à la BBC, l'astrophysicien britannique Stephen Hawking craint que les humains, limités par une lente évolution biologique, ne puissent rivaliser avec l'intelligence artificielle. L'astrophysicien britannique Stephen Hawking, qui s'exprime par l'intermédiaire d'un ordinateur en raison d'une maladie, met en garde contre le développement de l'intelligence artificielle. Dans un entretien à la BBC, le scientifique affirme que ce type de technologie pouvait évoluer rapidement et dépasser l'humanité, un scénario comparable à celui des films Terminator. « Les formes primitives d'intelligence artificielle que nous avons déjà se sont montrées très utiles. Atteint de la maladie de Charcot, autrement appelée sclérose latérale amyotrophique ou SLA, Stephen Hawking se déplace en fauteuil roulant et parle à l'aide d'un ordinateur. M. Related:  intelligence artificielle`test 1014IA

Mission Villani sur l'intelligence artificielle  - Cédric Villani Le Premier ministre a chargé Cédric Villani, mathématicien et député de la cinquième circonscription de l’Essonne, d’une mission sur l’intelligence artificielle (IA). L’objectif assigné à la mission consiste à étudier les actions nécessaires pour permettre à la France et à l’Europe d’être à la pointe de l’économie de l’IA, décrire les meilleures pratiques internationales d’application de ces technologies au service de la transformation et de l’amélioration des politiques publiques, identifier les applications prioritaires à déployer à l’intérieur de la sphère publique et ouvrir le champ à une réflexion nationale sur les impacts de l’IA, en considérant ses effets sur le travail les questions éthiques qu’elle soulève. Cette mission intervient après la publication de plusieurs travaux d’importance. Conformément à la lettre de mission du 8 septembre 2017, ce document constitue une note d’étape dans la perspective de la remise du rapport final en janvier 2018.

Comment permettre à l’Homme de garder la main ? Rapport sur les enjeux éthiques des algorithmes et de l’intelligence artificielle La CNIL publie le rapport de synthèse du débat public qu’elle a animé sur les enjeux éthiques des algorithmes et de l’intelligence artificielle intelligence artificielle L’intelligence artificielle est un procédé logique et automatisé reposant généralement sur un algorithme et en mesure de réaliser des tâches bien définies. Pour le Parlement européen, constitue une intelligence artificielle tout outil utilisé par une...> En savoir plus . Isabelle FALQUE-PIERROTIN, présidente de la CNIL, le présente aujourd’hui en présence de Mounir MAHJOUBI, Secrétaire d’Etat chargé du Numérique et de Cédric VILLANI, Député, chargé par le gouvernement d’une mission sur l’intelligence artificielle. L’irruption dans nos vies quotidiennes des algorithmes et de l’intelligence artificielle fait l’objet d’une attention publique soutenue, depuis que quelques cas emblématiques (APB, rôle des réseaux sociaux dans les présidentielles américaines etc.) ont marqué les citoyens, ici en France ou à l’étranger.

Les 37 projets d’Elon Musk contre les dangers de l’intelligence artificielle Le patron de Telsa et de SpaceX a donné près de 7 millions de dollars à des organismes de recherche pour prévenir les risques de l’intelligence artificielle. Avec Bill Gates et Stephen Hawking, le milliardaire américain Elon Musk fait partie des grandes figures qui ont exprimé, ces derniers mois, leur inquiétude vis-à-vis des progrès de l’intelligence artificielle (IA). En guise de passage à l’acte, le célèbre PDG du constructeur de voitures électriques Telsa et de SpaceX a attribué la semaine dernière des millions de dollars dans 37 projets de recherche destinés à prévenir les risques liés à l’IA. Lire : Des scientifiques américains s’inquiètent de l’évolution de l’intelligence artificielle Berkeley, Stanford, Oxford Sept mois plus tard, 37 équipes de recherche ont été sélectionnées, parmi près de 300 candidates, pour recevoir une partie de cette somme. Lire aussi Elon Musk, le capitaine d’industrie qui veut mourir sur Mars « Scénario Terminator »

La gendarmerie va faire appel à l'IA pour l'aider dans ses missions » Journaliste : ” Nous, médias, comme vous, élus, n’arrivons pas à faire passer l’idée que l’Europe apporte quelque chose ; il y a un vrai mea culpa à avoir !” Comme en 2005, les médias ont joué à fond leur rôle : assurer la propagande de l’Union européenne. Un moment mythique donc hier : sur BFM TV, la journaliste Roselyne Dubois, dépitée, lâche le morceau face à Nadine Morano ; elle reconnaît que sa fonction est d’influencer l’opinion – et non pas de l’informer : « Nous, médias, comme vous, élus, n’arrivons pas à faire passer l’idée que l’Europe apporte quelque chose. L’aveu est fascinant dans sa naïveté même : la journaliste ne trouve rien d’anormal à déclarer qu’elle se charge de la communication de l’UE, cela va de soi pour elle, elle y croit totalement, et à complètement oublié la Charte de Munich régissant (si peu…) les devoirs de sa profession, dont : 2. Évidemment, jamais elle n’arrivera à faire le lien avec ses anciens confrères de la télé soviétique dans les années 1980… Autre florilège de la fin de semaine : “Tous ceux qui ont voté pour le Brexit, pour la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, le voulaient-ils vraiment ?

Intelligence artificielle : l'influence qu'elle aura sur nos vies dans les années 2030 Voici comment l’intelligence artificielle (IA) influencera notre quotidien dans les années 2030 selon les scientifiques. Quel que soit votre position par rapport à l’IA (que vous pensiez que le soulèvement des robots est une chose inévitable et mauvaise, ou que vous soyez persuadés que les robots pourront nous aider à rendre le monde meilleur), il y a un fait irréfutable : l’IA se fait de plus en plus présente, dans tous les domaines de la société. Il est donc important de s’informer à ce sujet, afin d’être préparés à toutes les éventualités. C’est un groupe d’universitaires de l’Université de Stanford qui a mis en place une étude pour découvrir les différentes influences qu’auront les IA et quels en seront les impacts sur la vie urbaine au quotidien. Ce rapport se concentre sur huits grands domaines dans lesquels l’intelligence artificielle sera appliquée, dont cinq comprenant : les transports, les soins de santé, et bien entendu, les robots. Source : AI100, le rapport en question

Stephen Hawking et Elon Musk réclament l’interdiction des « robots tueurs » Plus d’un millier de personnes, parmi lesquelles de nombreux chercheurs en intelligence artificielle, ont signé un appel pour faire interdire les armes autonomes. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual C’est une nouvelle charge portée contre les dangers potentiels de l’intelligence artificielle (IA). Dans une lettre ouverte publiée lundi 27 juillet, plus d’un millier de personnalités, dont une majorité de chercheurs en IA et en robotique, ont réclamé l’interdiction des armes autonomes, capables « de sélectionner et de combattre des cibles sans intervention humaine ». Parmi les signataires, on retrouve Elon Musk, le célèbre PDG du constructeur de voitures électriques Tesla et de SpaceX, et l’astrophysicien britannique Stephen Hawking, qui avaient déjà fait part publiquement de leurs inquiétudes concernant l’IA. « Une course à l’armement » L’IA pourrait en pâtir Mais ce texte ne se veut pas une charge contre l’intelligence artificielle.

La police britannique développe une IA qui prédit les crimes Un projet d’Intelligence artificielle visant à prédire les crimes à la manière du film Minority Report est en cours de développement au Royaume-Uni. D’après le média New Scientist, la police anglaise pense qu’il est possible de mettre au point un algorithme capable de prédire les crimes graves, et en particulier les meurtres. L’Intelligence artificielle qui en est actuellement au stade de projet pilote pourrait identifier à l’avance aussi bien les coupables que les victimes. Ce système baptisé National Data Analytics Solution (NDAS) utilise les données stockées par la police qui dénombre pas moins de 5 millions d’individus identifiables. À partir de là, l’IA évalue la potentialité d’un crime à partir de 1400 paramètres et attribue à chaque personne évaluée comme dangereuse un “score de risque” de commettre un crime. En revanche, là où NDAS diffère (pour le moment) de Minority Report, c’est que la police ne compte pas arrêter des personnes avant qu’elles ne commettent un crime.

Watson : comment marche l'IA d'IBM dans la santé, la banque... Watson, l'intelligence artificielle d'IBM, est capable de répondre aux questions en langage naturel que lui posent ses utilisateurs dans de nombreux secteurs comme la banque ou la santé. [Mise à jour le 30 novembre 2017 à 11h39] Le département australien de la Défense débourse 4 millions de dollars australiens à la branche locale d'IBM pour bénéficier des services cognitifs d'IBM Watson pendant trois ans. Le gouvernement testait depuis plusieurs mois l'intelligence artificielle du groupe américain. Watson est un logiciel d'intelligence artificielle sur lequel IBM travaille depuis 2005. IBM Watson Le groupe américain IBM a développé le logiciel Watson au sein de son équipe de recherche DeepQA research Team. Pour commercialiser son logiciel auprès des entreprises, Big Blue a créé en janvier 2014 IBM Watson Group, une branche dédiée à l'exploitation du supercalculateur. L'intelligence artificielle de Watson IBM Watson Analytics Watson santé Watson dans la banque Watson marketing Watson Jeopardy

Les enjeux de la recherche en intelligence artificielle Une première version de cet article est parue sur le site du Collège de France. Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ? Qu’est-ce que l’intelligence ? Est-ce la capacité à percevoir le monde, à prédire le futur immédiat ou lointain, ou à planifier une série d’actions pour atteindre un but ? Est-ce la capacité d’apprendre, ou celle d’appliquer son savoir à bon escient ? On pourrait dire que l’intelligence artificielle (IA) est un ensemble de techniques permettant à des machines d’accomplir des tâches et de résoudre des problèmes normalement réservés aux humains et à certains animaux. Les tâches relevant de l’IA sont parfois très simples pour les humains, comme par exemple reconnaître et localiser les objets dans une image, planifier les mouvements d’un robot pour attraper un objet, ou conduire une voiture. Depuis quelques années, on associe presque toujours l’intelligence aux capacités d’apprentissage. L’apprentissage machine Apprentissage profond et réseaux neuronaux

Le jeu de go, paroxysme de la guerre entre Facebook et Google sur l’intelligence artificielle Facebook et Google travaillent tous deux sur des technologies capables de battre l’humain au go. Avec le succès de son programme AlphaGo, Google porte un coup dur à son rival. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual En annonçant mercredi 27 janvier la première victoire d’un programme informatique contre un joueur professionnel de go, Google a marqué une étape dans l’histoire de l’intelligence artificielle (IA). Et a gagné une importante bataille dans la guerre de communication qui l’oppose à un autre géant du Web, Facebook, qui travaille lui aussi sur un programme capable de battre les meilleurs joueurs de go au monde. Lire aussi Fan Hui, champion européen de go : « L’ordinateur joue comme un humain » Mark Zuckerberg tente d’occuper le terrain « L’année dernière, l’équipe de recherche en IA de Facebook a commencé à créer une IA qui apprenne à jouer au go. Une manière de montrer ses muscles et de bénéficier de quelques retombées médiatiques avant l’annonce de Google.

En Chine, une IA est capable de présenter le JT comme un humain L’agence de presse officielle Xinhua (Chine nouvelle) s’est associée au moteur de recherche Sogou afin de concevoir une intelligence artificielle qui agit à la façon d’un présentateur de JT traditionnel. Le résultat est impressionnant. En effet, les images montrent un présentateur humain qui a des réactions physiques naturelles comme les légers mouvements de la tête, la hausse des sourcils ou les mouvements des lèvres au rythme de la parole. Si l’agence de presse n’a pas précisé comment le système fonctionnait, The Verge suppose que les scientifiques ont exploité des images montrant un présentateur humain. Pour sa part, Xinhua a confié les avantages d’une telle technologie, indiquant que ce présentateur basé sur l’IA pouvait « travailler 24 heures sur 24 sur son site web officiel et sur diverses plateformes de médias sociaux, ce qui réduit les coûts de production des nouvelles et améliore l’efficacité ». Source

Related: