background preloader

La supersymétrie

La supersymétrie
Le Modèle standard de la physique des particules a été très efficace pour prédire les constituants fondamentaux de la matière que les expériences ont ensuite démontré, mais les physiciens s’accordent à penser que ce modèle est incomplet. La supersymétrie est un prolongement du Modèle standard qui vise à combler certaines de ses lacunes. Elle prédit une particule partenaire pour chacune des particules du Modèle standard. Ces nouvelles particules résoudraient un problème important du Modèle standard – déterminer la masse du boson de Higgs. À première vue, le Modèle standard semble prédire que toutes les particules doivent être dépourvues de masse, une idée contredite par ce que nous observons autour de nous. Les théoriciens ont trouvé un mécanisme donnant aux particules une masse ; ce modèle requiert l'existence d'une nouvelle particule légère, le boson de Higgs. La supersymétrie lierait également deux classes de particules différentes appelées fermions et bosons. Related:  .caisson

la theorie d'unification semble avoir enfin été Physicists Develop a New Method to Accelerate Charged Particles More impetus for electrons: The charged particles fly from the source (left) via an optical glass grating to a detector (right). Red laser light is beamed from below through the optical grating. Evanescent light waves, which run parallel to the surface of the grating, break away from this beam at the grating. They accelerate electrons with a stronger electric field than the electric field in microwaves, currently used for this purpose. Credit: John Breuer Physicists at the Max Planck Institute have developed a new method that uses light to accelerate charged particles, leading the way for more compact particle accelerators. Modern particle accelerators measure up to several kilometers in size and cost billions of euros. Cost-effective, laboratory-scale particle accelerators measuring less than 10 meters would benefit the research community greatly. In order to be able to build more compact particle accelerators, the electric field driving the particles would have to be strengthened.

Voyage vers l'infiniment petit Les particules qui existent dans la nature sont de deux types : fermions ou bosons. Le spin des fermions ne prend que des valeurs demi-entières : 1/2, 3/2, 5/2, et ainsi de suite. Les leptons (électron, muon, tau, et les trois neutrinos associés) et les quarks (up, down, charm, strange, top, bottom) en font partie, avec un spin 1/2. Les fermions obéissent au principe d'exclusion de Pauli : deux fermions ne peuvent pas occuper le même état. Le spin des bosons ne prend que des valeurs entières : 0, 1, 2, et ainsi de suite. Le fait d'obéir ou non au principe de Pauli est loin d'être trivial : on peut montrer, dans le cadre du formalisme de la théorie quantique des champs, que seules les particules de spin demi-entier y obéissent. Les symétries occupent une place privilégiée dans la physique des particules. Julius Wess (né en 1934), physicien allemand, professeur aux universités de Karlsruhe et Munich. Bruno Zumino (né en 1923), physicien italien, professeur à l'Université de Berkeley.

Ordinateur : les promesses de l'aube quantique Longtemps resté une simple idée de physicien, l’ordinateur quantique, qui promet de révolutionner le calcul, devient une réalité de plus en plus tangible. Dans quelques années, les premières machines capables de surpasser les ordinateurs classiques devraient faire leur apparition. Cet article fait partie du TOP5 des plus lus sur notre site en 2019. Les supercalculateurs les plus puissants de la planète pourraient bientôt être renvoyés à la préhistoire de l’informatique. D’ici à quelques années, pour les plus optimistes, des machines d’un nouveau genre, offrant des capacités de calcul phénoménales, feront leur apparition : les ordinateurs quantiques. La puissance de la superposition et de l’intrication Comme son nom l’indique, un ordinateur quantique tire parti des lois de la mécanique quantique, une théorie qui décrit les phénomènes physiques à l’échelle atomique. Le Prix Nobel Richard Feynman (1918-1988) lors d’une conférence au Cern en 1965. CERN / Science Photo Library / Cosmos C.

"Le boson de Higgs est un élément central du IBM commercialise son ordinateur quantique, une première IBM cherche par tous les moyens à battre ses concurrents dans l’innovation de rupture. Il vient d’annoncer la mise à disposition d’un ordinateur quantique de 53 qubits. Seuls les clients d’IBM Q Network auront accès à ce service qui devrait entrer en fonction courant octobre. Pour l’instant, un ordinateur quantique comparé à un ordinateur classique, c’est un peu un éclair dans le ciel comparé à une ampoule basse consommation. "Les problèmes auxquels s’adresse l’informatique quantique sont spécifiques, souligne Olivier Hess, ce sont ceux qui concernent une explosion combinatoire, autrement dit un très important nombre de cas à traiter. IBM avait déjà présenté en janvier dernier au CES de Las Vegas un ordinateur quantique assez limité soi-disant commercialisable. IBM cherche par tous les moyens à battre ses concurrents dans l’innovation de rupture. IBM avait déjà présenté en janvier dernier au CES de Las Vegas un ordinateur quantique assez limité soi-disant commercialisable.

Philippe Guillemant Calculateur quantique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un calculateur quantique ou ordinateur[1] quantique repose sur des propriétés quantiques de la matière : superposition et intrication d'états quantiques. De petits calculateurs quantiques ont déjà été construits dès les années 1990 et la recherche progresse, bien que lentement, depuis. Ce domaine est soutenu financièrement par plusieurs organisations, entreprises ou gouvernements en raison de l'importance de l'enjeu : au moins un algorithme conçu pour utiliser un circuit quantique, l'algorithme de Shor, rendrait possible de nombreux calculs combinatoires[2] hors de portée d'un ordinateur classique en l'état actuel des connaissances. La possibilité de casser les méthodes cryptographiques classiques est souvent mise en avant. Intérêt des calculateurs quantiques[modifier | modifier le code] Selon l'empirique loi de Moore, la taille des transistors approchera celle de l'atome à l'horizon 2020. fois le nombre N de qubits.

L'énergie libre pour vous maintenant ! Les dispositifs à Énergies Libres disponibles depuis Mars 2014 ! 27 mars 2014 par Mike Doughty Il y a eu des histoires dans les médias alternatifs sur pas moins de trois différents dispositifs libres d'énergie au cours du mois de Mars 2014. Le Captor Generator Terre Electron (Brésil) À la mi-Mars, il y avait des rapports en ligne d'un dispositif d'énergie libre d'être vendu au Brésil appelé "Captor Générateur Terre Electron". Nilson Barbosa et Cleriston Leal démontrent la Captor Générateur Terre Electron Cela semble être un appareil robuste qui possède un potentiel pour fournir d'immenses quantités d'énergie. Réacteur à plasma Keshe (Belgique) Vers la même époque de l'histoire de l'appareil Barbosa / Leal a circulé à travers les sites de médias alternatifs, mais une autre histoire dramatique a commencé à se développer autour de Mehran T. Réacteur à plasma Keshe Il est intéressant de noter que le dispositif génère également un effet d'anti-gravité. Générateur d'énergie quantique (USA)

Téléportation quantique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La téléportation quantique est un protocole de communications quantiques consistant à transférer l’état quantique d’un système vers un autre système similaire et séparé spatialement du premier en mettant à profit l’intrication quantique. Contrairement à ce que le nom laisse entendre, il ne s'agit donc pas de transfert de matière. Avant d’aborder le protocole proprement dit, nous allons préciser un certain nombre de notions élémentaires d’une nouvelle science en train de naître : l’information quantique. Notion de qubit[modifier | modifier le code] Article détaillé : Qubit. Système à deux niveaux non dégénérés. Toute information numérique est encodée sous forme de mots binaires dont l’entité unique et indivisible est le bit (de l’anglais binary digit). et un niveau excité séparé du premier d’une énergie non nulle , où et . où les paramètres complexes vérifient la condition de normalisation . d’un qubit sur un autre qubit soit des états orthogonaux . . .

Related: