background preloader

Money Le Film - 03

Money Le Film - 03
Related:  le problème ! => DETTE = monnaie scripturale, créée artificiellecloclip

Dette publique des États-Unis Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Réserves de devises et d'or, diminuées de leur dette extérieure totale (publique et privée), d'après les données de 2010 du CIA Factbook. La dette publique des États-Unis ou dette publique américaine, est la dette de l'État américain soit l'ensemble des engagements financiers pris sous formes d'emprunts par l'État ainsi que les collectivités publiques des États-Unis. Histoire[modifier | modifier le code] Philadelphie accueille la première Bourse américaine[1], en 1790, pour que les investisseurs puissent y échanger le premier emprunt obligataire américain, de 8 millions de dollars, émis pour restructurer la dette des nouveaux États-Unis. Elle restera la principale Bourse américaine jusqu'à la Panique de 1837. Les « Naval Acts » de 1794 et 1798 luttent contre les exactions des pirates franco-cubains par l'émission d'autres obligations pour financer la création d'une US Navy, les anglais ayant confisqué les navires de guerre à l'Indépendance.

Pour Sapir, nous sommes près de la fin de l'Euro (3) ( Dessin : Louison ) Du même auteur La crise de l’Euro ne se limite pas à la crise des dettes souveraines en Europe, même si elle l’englobe. Il y a tout d’abord l’étranglement de certaines économies d’Europe par le montant des dettes tant publiques que privées. Ceci a concerné la Grèce, mais aussi le Portugal, l’Irlande, l’Italie et la France. Vient ensuite une seconde crise qui est quant à elle structurelle. « rigueur » et le montant des excédents commerciaux, on constate que la croissance à été particulièrement faible depuis l’introduction de l’Euro. Or, la question de la croissance et du chômage occupe une place centrale dans un contexte économique marqué par la crise économique et financière de 2007-2008, et tout particulièrement pour un pays qui, comme la France, a une dynamique démographique favorable. La troisième crise est celle des institutions qui encadrent la monnaie unique. (1) En France, ceci fut interdit par une loi votée en 1973.

Dette publique de la France Dette publique de la France, en milliards d'euros courants et en % du PIB, fin 1978 à fin septembre 2017. Dette publique et affichage des couleurs politiques des gouvernements (source : INSEE). La dette publique, « au sens de Maastricht » estimée par l'Insee, s'élevait à 2 299,8 milliards d'euros à la fin du deuxième trimestre 2018[1], soit 99 % du PIB, contre 55,8 % à la fin de 1995 et 66,8 % à la veille de la crise de 2008. Ce montant, à rembourser par les administrations publiques, peut être comparé à leurs recettes annuelles, à leurs actifs financiers et à leur patrimoine net. L’endettement public a connu au cours de l’histoire de fortes variations, ne prenant de l'ampleur qu'au XVIIIe siècle et atteignant lors des guerres puis de la Révolution des niveaux considérables, ensuite épongés par des périodes de forte inflation, de forte croissance, ou de hausse des recettes publiques. De 2007 à 2017, la France ne respectait aucun de ces critères. Définitions[modifier | modifier le code]

Pour Sapir, nous sommes près de la fin de l'Euro (2) Peut-on débattre de l’Euro en France? ( Dessin : Louison ) À voir la violence des réactions que toute tentative a suscitée jusqu’à ces dernières semaines, à lire les accusations multiples qu’un tel projet provoque, on est en droit d’en douter. Pourtant, un débat aujourd’hui s’impose. Il y a bien un tabou de l’Euro, qui dans notre pays traverse le spectre politique et va de la droite à la gauche, voire à une partie de l’extrême-gauche. Les racines en sont multiples. Mais, jamais au grand jamais, n’entendons nous un bilan honnête de ce que l’Euro nous a apporté. La violence des réactions et l’outrance des amalgames qui parsèment la presse française traduisent pourtant le fait qu’en dépit d’un effet d’étouffoir médiatique sans précédent qui jusqu’à maintenant continue de sévir on commence bien à parler de la crise de l’Euro. Cette crise a d’ailleurs suscité de nombreux ouvrages, d’hommes politiques comme d’économistes ou de dirigeants d’association (2). Du même auteur

Dette Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dette (du latin debeo signifiant « devoir, ce que l'on doit à quelqu'un[1] ») est un échange asynchrone entre deux entités (personne, groupe, entreprise, État)[réf. souhaitée]. Histoire[modifier | modifier le code] L'histoire de la dette est plus ancienne que celle de la monnaie: alors que les premières pièces datent du règne de Gygès autour de 700 avant J.C., un système économique basé sur la dette s'est développé dès la civilisation Sumer, 6000-3500 avant J.C. Antiquité[modifier | modifier le code] La civilisation Sumer, 6000-3500 avant J.C., a développé un système de dette, la forme de dette la plus ancienne connue aujourd'hui[4]. Moyen Âge[modifier | modifier le code] Les républiques et citées italiennes du Moyen Âge et de la Renaissance furent parmi les premiers États à se construire avec l'émission de dette, les monti[6]'[7]. Réglementation[modifier | modifier le code] Ménages[modifier | modifier le code] On distingue entre autres :

Blog gaulliste libre Création monétaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La création monétaire, souvent appelée familièrement « la planche à billets », est le processus par lequel la masse monétaire d'un pays ou d'une région (comme la zone euro) est augmentée. Sous l'empire de la monnaie métallique (argent ou or), la masse monétaire était directement liée à la quantité de métal disponible, en fonction du destin des mines (découvertes, épuisement, « ruée vers l'or ») et des autres flux de métal (commerce, pillage, tribut et rançon, etc.). Dans le monde contemporain, l'essentiel de la monnaie est scripturale, créée par le crédit (émission de dette échangeable) dans les limites qui sont imposées aux établissements de crédits (réserves obligatoires etc.) et détruite par extinction des dettes sous-jacentes (par remboursement ou autre) ; la masse monétaire évolue constamment. Les monnaies non fiduciaires et fiduciaires[modifier | modifier le code] Monnaie non fiduciaire[modifier | modifier le code] La banque centrale.

Blog de Pascal CANFIN - euro-écolos: Confessions de traders Par Pascal Canfin Trois ans après la faillite de la banque Lehman Brothers, presque rien n'a changé dans les banques et dans les salles de marchés. Depuis septembre 2008, malgré tous les discours de moralisation du capitalisme, les tentatives de régulation n'ont pour l'essentiel pas abouti. Et les traders continuent de prendre tous les risques sur les marchés. C'est ce que racontent deux d'entre eux, dont j'ai recueilli les "confessions" en vidéo. Le format est peu habituel, mais j'ai souhaité faire cette vidéo pour donner la parole à ceux qui connaissent le système financier de l'intérieur et qui sont finalement ceux qui en parlent le mieux! Les voix ont été modifiées pour respecter l'anonymat des traders, ce qui n'est pas toujours agréable à l'écoute mais c'était la condition de leur acceptation. Paroles de traders: l'intégrale (9 mn) par EurodeputesEE Paroles de traders : la bande annonce par EurodeputesEE

La dette expliquée aux nuls La gestion de la dette conditionnera les débats de la présidentielle, comme l'a montré l'Université d'été du PS. Un sujet complexe, pollué par les idées reçues et les croyances. Pour y voir plus clair, OWNI reprend les bases. Lorsque l’on parle de dette, il est de coutume de dire que « l’État vit au dessus de ses moyens », que le modèle social français n’est plus soutenable, et qu’il faut donc réduire les dépenses. Pourtant, la réalité est légèrement différente : sur 1 600 milliards de dette publique remboursée depuis 1974, environ 1 200 milliards d’euros ne sont constitués que des seuls intérêts. L’effet « boule de neige » explique en grande partie ce phénomène. En réalité, hors paiement des intérêts, les budgets sont globalement à l’équilibre comme le montre le graphique ci dessous (issu du travail de André-Jacques Holbecq) : Rembourser la dette, ce n’est donc pas payer en différé les dépenses d’éducation, de santé ou d’autres investissements. Photos FlickR yenna ;

Le commencement de la fin Pareilles aux images aériennes du front de tsunami avançant inexorablement vers une côte japonaise dont le sort est scellé, le déploiement de la crise financière depuis trois ans donne une impression d’irrésistible fatalité, avec en prime cette sorte d’incrédulité un peu stupide de dirigeants qui croient encore pouvoir tout sauver quand tout est déjà compromis. Un choc de la magnitude de la crise dite « des subprime », crise dont on ne redira jamais assez qu’elle a été celle de la finance privée, était voué à produire, via le canal du crédit, une récession dont les conséquences sur les finances publiques s’annonçaient désastreuses. Plus encore impliquées dans la détention de titres souverains qu’elles ne l’ont été dans les titres privés hypothécaires, un choc massif dans l’un puis l’autre compartiment menace de mettre à bas tout le système des institutions financières. Quand les agences font de la politique Les Etats-Unis à leur tour dans la lessiveuse Le chaos cognitif de la finance

» 0380 La dette totale américaine La Fed venant de fournir les chiffres de la dette pour trimestre précédent, les deux graphiques suivants font un état des lieux de l’endettement de l’ensemble des agents économiques États-Unis depuis 1916 : La folle croissance de la dette totale américaine (publique + privée) depuis le début des années 1980 saute aux yeux. Exprimée en % du PIB, elle a largement dépassé son pic historique d’endettement de 300 % du PIB de 1933 (dû alors essentiellement aux entreprises, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui) pour atteindre 370 % en 2009. La hausse récente a d’abord été due au secteur financier (développement du financiarisme) et aux administrations publiques (reaganisme coupant les recettes), puis à partir de 1995, aux ménages (boom immobilier). Analysons la situation depuis 2000 : On observe d’abord que globalement la dette totale diminue modérément depuis mi-2009. En fait, la croissance de la dette des ménages a brutalement stoppé en 2008 ; elle diminue depuis lors.

Minuit -1 : la crise qui arrive 14/08/2011 - Vidéo: C Dans L'air - Sur la crise financière française et obligataire européenne"On est dans un enchainement avec une accélération absolument démentielle. Les français vont bientôt comprendre qu'il n'y a pas 36 voies...c'est dans quelques semaines qu'il va falloir prendre des décisions fondamentales...il va falloir discuter avec l'Allemagne. Jean Claude Trichet a dit mardi dernier que cette crise et probablement aussi grave voir même plus grave que la crise de 1929, c'est à dire la plus grave crise depuis la 1ere guerre mondiale. Les politiques vont devoir expliquer à leur population à un moment donné que c'est ça ou le chaos... 14/08/2011 - C Dans L'air - France 5 - Sur la crise financière française et obligataire européenne - "On est dans un enchainement avec une accélération absolument démentielle. 06/07/2011 - C Dans L'air - France 5 - Crise obligataire européenne, Grèce 30/09/2010 - Ce soir ou jamais - France 3 - La guerre contre la Chine est-elle inéluctable?

Minuit Moins Une

Related: