background preloader

Crise 2008 2) Financiarisation de l'économie

Crise 2008 2) Financiarisation de l'économie

http://www.dailymotion.com/video/xi0yr7

Related:  Thème 4 : A quoi sert une banque ?le problème ! => DETTE = monnaie scripturale, créée artificiellecloclipéco finance

Le« marché financier » expliqué aux enfants1jour1actu 1 février 2012 à 14:23 | par Pierre Morestin Mot du jour Mot du jour et définition 5 5 commentaires Gélocalisation Outils pédagogiques Articles associés Articles de la même rubrique Partager Partager sur les réseaux sociaux « Le marché se porte mal », « L’Italie angoisse les marchés », « Les marchés sont fragilisés par la crise »… , mais c'est quoi au juste ces « marchés » qui ont peur de tout et qui ne vont jamais bien ? Sur cette image tu peux voir le prix d'actions. Ces prix varient tous les jours. Dette publique des États-Unis Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Réserves de devises et d'or, diminuées de leur dette extérieure totale (publique et privée), d'après les données de 2010 du CIA Factbook. La dette publique des États-Unis ou dette publique américaine, est la dette de l'État américain soit l'ensemble des engagements financiers pris sous formes d'emprunts par l'État ainsi que les collectivités publiques des États-Unis.

Pour Sapir, nous sommes près de la fin de l'Euro (3) ( Dessin : Louison ) Du même auteur La crise de l’Euro ne se limite pas à la crise des dettes souveraines en Europe, même si elle l’englobe. Par crise de l’Euro, il faut entendre en fait trois crises qui se conjuguent et sont désormais intimement liées. La COP21, un accord juridiquement contraignant ? - REFEDD Depuis que les médias se sont emparés de la COP21, ils y font référence comme un moment crucial de la scène internationale ayant pour objectif d’aboutir à un accord juridiquement contraignant. Mais un accord juridiquement contraignant, comment est-ce qu’on y arrive vraiment ? Précisons que nous n’entendons pas ici débattre de l’éthique ni de la nécessité d’un accord juridiquement contraignant. Le projet d’accord de Paris 1.

Surendettement : les choses s'améliorent Les Français ont changé de comportement vis-à-vis de la dette. Selon la Banque de France citée par Le Figaro, le nombre de dossiers de surendettement est en baisse de 5% par rapport à 2011. Ma Maison Qui sont les plus endettés ? Le nombre de dossiers traités par les commissions de surendettement est passé de 221.000 à 220.836 en 2012 avec une forte baisse de 8% en décembre 2012. Dette publique de la France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dette publique de la France, en % du PIB, et en milliards d'euros courants, en fin d'année, 1978-2010. Dette publique et affichage des couleurs politiques des gouvernements (source : INSEE) La dette publique, « au sens de Maastricht » estimée par l'Insee, a été évaluée pour la fin du quatrième trimestre 2013 à 1 925,3 milliards d'euros, soit 93,5 % du PIB[1]. Elle représentait 663,5 milliards d'euros à la fin de 1995, ou 55,5 % du PIB et avait atteint 1 211,6 milliards d'euros (64,2 % du PIB) à la fin de l'année 2007[2]. Ce chiffre, qui sera à rembourser par les administrations publiques, est à comparer à leurs recettes annuelles.

Pour Sapir, nous sommes près de la fin de l'Euro (2) Peut-on débattre de l’Euro en France? ( Dessin : Louison ) À voir la violence des réactions que toute tentative a suscitée jusqu’à ces dernières semaines, à lire les accusations multiples qu’un tel projet provoque, on est en droit d’en douter. Pourtant, un débat aujourd’hui s’impose. Longtemps niée par nos gouvernants mais aussi par une large part de l’opposition (et en particulier au PS), la crise de l’Euro s’impose cependant, constituant pour l’instant un horizon indépassable.

Les politiques structurelles Les politiques structurelles consistent à modifier les institutions économiques publiques et privées (organisations des marchés – du travail, des biens et services vers plus ou moins de flexibilité et de concurrence – processus de décision budgétaire, de décision monétaire, régime de change, professionnelles, système fiscal…) en vue de rendre plus efficace l’arbitrage entre instruments pour atteindre les objectifs assignés aux politiques macroéconomiques, la croissance permettant le plein emploi (défini par un taux de chômage structurel) sans tensions inflationnistes et respectant les équilibres des finances publiques et des échanges extérieurs. Il s’agit donc d’élever le taux de la croissance potentielle et de réduire l’ampleur des fluctuations conjoncturelles. Avant la crise de 2008 l’écart entre la croissance du PIB effectif et celle du PIB potentiel (estimé par la Banque de France) était important.

Related: