background preloader

Artfactories

Artfactories
A l’occasion du Forum National des Lieux Intermédiaires, réuni au Collectif 12 à Mantes la Jolie les 28 et 29 Janvier 2014, a été décidée la constitution d’une Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants. Souhaitée par la centaine de lieux et par les réseaux, syndicats et fédérations présents : Actes if, l’UFISC, le Synavi, la FRAAP, THEMAA, ARTfactories/Autre(s)pARTs, le L.I.E.N, la Fédération Nationale des Arts de la Rue, cette coordination ouverte se donne comme objectifs :

http://www.artfactories.net/

Related:  Communauté&capacitationCritique&rechercheinstalation concours

DE-FORMATIONS CONTINUES Frais pédagogiques : 620€ (uniquement pour les prises en charge par les organismes de formation. Pour les autres tarifs : Nous contacter) Si l'un des fondamentaux de l'éducation populaire est de travailler la coopération, l'horizontalité et la non hiérarchie des savoirs, cela nécessite de repérer les mécanismes de domination existant à l'intérieur de tous groupes sociaux. Le plus souvent intériorisés et rendus naturels, ces processus sont peu visibles et d'une efficacité redoutable. - FORMATION DE CONFÉRENCIER GESTICULANT (Cycle Long) du 21 au 24 Janvier, du 25 au 28 Février, du 21 au 24 Avril et du 10 au 13 Juin 2014 (16 jours de formation)

Les charges de la participation 1 Cette attention partage avec le repérage de « formats de participation » effectué par Richard-Ferro (...) 2 Lorsque l’on s’inquiète de la pression exercée par la charge, on couvre une ampleur de temps plus l (...) 1 Un pan important des sciences sociales contemporaines prend aujourd’hui pour objet d’investigation la participation ; la création récente de la revue Participations en est l’un des signes les plus clairs. À partir d’une ethnographie de la participation se déployant dans le cadre d’une maison médicale belge (association de soins de santé de première ligne) autogérée, j’entends mettre en lumière plusieurs zones d’ombre de ces travaux. L’enquête permettra de ne pas analyser la participation uniquement à l’aune de sa promesse d’approfondissement de la démocratie mais aussi et surtout sous l’angle de ses exigences et contraintes. Parmi celles-ci, cette contribution s’attachera essentiellement à saisir ce que je qualifierai de charges de la participation 1 .

Ville sensible, partage et fabrication : quels lieux ? - Juin 2012 - Artfactories Les nouveaux modèles d’organisation de la ville laissent peu de place aux lieux et aux projets qui travaillent la question de l’espace public. Et quand ils parviennent à exister, c’est en employant des méthodes et selon des conceptions parfois très différentes. En confrontant deux expériences radicalement opposées, cet atelier de réflexion a permis d’interroger les modes d’action possibles des acteurs artistiques et culturels dans le contexte ultrasensible de la ville dite créative.

Cie Hendrick Van Der Zee - HVDZ - Les Veillées LES VEILLÉES # Une résidence artistique, Une rencontre avec un territoire et ses habitants Un spectacle construit de ces rencontres avec les habitants « Les Veillées, c'est par tous les moyens cirque, danse, théâtre, vidéo, aller à la rencontre des gens pour collecter des témoignages et inventer ensemble des formes d'art où les gens se sentent concernés par ce qui s'y dit et ce qui s'y fait » « Les Veillées sont faites de toutes ces rencontres et d'allers et venues, de promenades, de marches dans les rues et d'interventions artistiques qui mettent en jeu les habitants des quartiers populaires et les salariés de la compagnie pendant le temps de nos résidences. » Dans cette relation Art / Population / Société, il est possible de distinguer 3 TEMPS qui interagissent en simultané : DONNER / RECEVOIR / RESTITUER Chaque Veillée du fait de son lien direct à un territoire et à ses habitants, est originale et impose d'inventer.

L’empowerment ! De quoi s’agit-il ? Donner et prendre la parole pour débloquer le développement de jeunes en souffrance: pratiques de terrain Véronique Georis, Le GRAIN asbl, 3 Avril 2014 Ce texte fait suite à un précédent article intitulé: « Labo participatif (1): Ados et professionnels de terrain apprennent à se parler pour décoder les faits visibles et les violences invisibles, enfouis au cœur des quartiers ». Nature et légitimités des savoirs citoyens dans l’urbanisme participatif 1 . Je tiens à remercier Marie‑Hélène Bacqué, Joan Font et Yves Sintomer pour leurs commentaires sur (...) 1Les expressions de « savoir d’usage », « expertise citoyenne » ou « savoirs ordinaires » sont utilisées par une diversité d’acteurs (élus, militants associatifs, consultants, chercheurs, etc.) pour justifier la mise en place de dispositifs participatifs, qui se multiplient depuis deux décennies dans des contextes variés en Europe (Font, 2001 ; Bacqué, Rey & Sintomer, 2005 ; Blondiaux, 2008 a ; Bacqué et al., 2010)1. Cette notion de « savoirs citoyens » reste, pourtant, plus souvent invoquée que clairement définie. Pour pallier cet impensé conceptuel, des travaux de sociologie politique ont récemment cherché à distinguer différents types de savoirs que les citoyens ordinaires (ni élus ni professionnels) peuvent mobiliser au sein des instances de participation (Sintomer, 2008 ; Fromentin & Wojcik, 2008 ; Topçu, Cuny & Serrano‑Velarde, 2008 ; Talpin, 2010 ; Nez, 2010). 2 .

Actes des rencontres : Culture et urbanisme. Une gentrification inéluctable ? - Artfactories Les 28 et 29 septembre 2011, l’Usine et l’UECA (Union des Espaces Culturels Autogérés) à Genève se sont associées à Artfactories/Autre(s)pARTs pour proposer un temps d’échange et de discussion sur les liens entre culture, gentrification et les multiples formes de ségrégation urbaine en Europe. Synthèse courte Il était particulièrement pertinent de débattre des phénomènes de gentrification à l’Usine de Genève. En effet, ce centre culturel autogéré apparaît de plus en plus comme une anomalie dans une ville qui ne cesse de se standardiser et de s’aseptiser. Au four banal Du 19 au 27 novembre 2011, dans le cadre de notre Détour de France, nous avons fait étape à Busséol, village d’Auvergne à une trentaine de kilomètres de Clermont-Ferrand. Nous étions invités par Sabine Thuilier, Charlotte Hubschwerlin et Alexandre Cubizolles de l’association Pixel en tant qu’intervenants d’une série de résidences mis en place dans le Quartier Général, nom donné à l’ancien presbytère. Nous avions pour objectif de travailler sur la réactivation des anciens lieux de sociabilité, à savoir le four à pain, le lavoir, la cabine téléphonique ou l’Église. La réactivation de ces quatre lieux s’est déroulée en 5 étapes successives : 1. Une tournée chez les habitants pour recueillir des témoignages sur les lieux. 2. Le chantier de construction, sous forme d’un lieu de vie ouvert au public. 3.

Related:  Sites ressourcesProjects & Organizations