background preloader

Définition d'un projet

Définition d'un projet
Related:  Bibliothèques

Le kit « Facile à lire » Un kit constitué par Bibliopass pour Livre et lecture en Bretagne, qui comprend : Des critères de repérageUne sélection de 100 titres critérisésDes suggestions pour la mise en espaceDes documents-ressources sur le sujet Le livret n°2 « Facile à lire » a été réalisé par Bibliopass en mars 2016 : Deux ans après la parution du premier livret qui a servi de base à plusieurs Espaces « facile à lire » en Bretagne, il a semblé utile d’offrir aux bibliothécaires et à leurs partenaires engagés dans cette démarche un outil mis à jour, avec des nouveautés parues en 2015 et 2016. Consulter le livret n°2 sur le blog de Bibliopass Quelle place pour l’action culturelle en bibliothèque? La place de l’animation en bibliothèque me semble fragilisée par la démultiplication de l’offre culturelle. En effet depuis quelques années, le nombres d’activités culturelles, de festivals, de lieux de spectacles a considérablement augmenté. Ces propositions sont issues à la fois de la sphère privé (librairies, grandes enseignes, magasins de loisirs, …) ou de la sphère publique (théâtres, centres culturels, associations, médiathèques, scènes de musique actuelle, musées, …). Le citoyen se trouve confronté à une offre sans cesse croissante et dont les différences sont floues. Dès lors, je m’interroge sur quelle place pourra occuper les bibliothèques dans un univers concurrentiel où elles ne peuvent rivaliser ni en terme des contenus ni en terme de publicité à cause des faibles budgets dont elles disposent. L’enjeu est selon moi d’élargir les modalités de l’action culturelle afin de favoriser la participation de tous les publics. Est-ce que vous percevez d’autres pistes? WordPress: Connexe

Une voie lactée d'informations en data visualisation L'Institut Max Planck, centre de recherche situé en allemagne, a développé une plateforme multitouch de data visualisation destinée à mettre en valeur ses collaborations et connexions avec d'autres organisations internationales. L'interface crée par les chercheurs Moritz Stefaner et Christopher Warnow centralise 94000 publications universitaires éditer depuis 10 ans. D'un point de vue graphique, la taille des cercles évolue en fonction du nombre de publications, et la largeur des lignes en fonction des collaborations entre deux universités. Retrouvez la vidéo de présentation sur le lien suivant : bit.ly/qQqQAB max-planck-research-networks.net/

Facile à lire Vers des espaces « Facile à lire » dans les bibliothèques bretonnes : la démarche de Livre et lecture en Bretagne Livre et lecture en Bretagne, dans le cadre de la mission sur les publics éloignés du livre et de la lecture, a impulsé une démarche autour du « facile à lire » dans les bibliothèques bretonnes. Née de la volonté de s’adresser à tous les publics en difficulté avec l’écrit, cette démarche se situe d’abord dans le champ de la prévention de l’illettrisme. Après avoir rassemblé les acteurs une première fois en janvier 2013, Livre et lecture en Bretagne s’est rapproché de la structure Bibliopass pour travailler sur cette question, et constituer un kit « facile à lire ». La suite de la démarche consiste à mobiliser les bibliothèques bretonnes intéressées par cette question et les aider à mettre en place des espaces « facile à lire » au sein de leur structure. Qu’est-ce que le « facile à lire » ? Les espaces « Facile à lire » Le kit « Facile à lire » Bibliographie

La classe créative au secours des villes ? La « classe créative », salut des politiques urbaines ? Pour l’économiste régional Richard Florida, il existe dans nos sociétés une « classe créative » regroupant ceux qui, dans l’économie contemporaine, élaborent de nouvelles idées, technologies et contenus créatifs (Florida 2002). Cette classe recouvre une grande variété de métiers, puisqu’il cite entre autres les métiers de la haute technologie, du divertissement, du journalisme, de la finance, ou de l’artisanat d’art. À la notion de classe créative, Florida associe une théorie du développement économique des villes qui fait de l’attraction de membres de la classe créative une clé de la création d’activités nouvelles. Elle a connu un retentissement considérable. Tester l’hypothèse Nous avons participé à un programme européen destiné à tester les thèses de Florida sur 13 villes européennes, dont 11 sont prises en considération ici [3]. Tableau 1 - Constitution de l’échantillon (11 villes) Données : enquête Acre (2007)

Facile à lire L’étiquette « facile à lire et à comprendre » (FALC) est attribuée à des documents répondant à un certain nombre de recommandations, destinées à rendre accessible à tous l’information que nul n’est censé ignorer. Le projet s’est développé au niveau européen à partir du travail d’un groupe intitulé « Vers une formation continue pour les personnes handicapées intellectuelles ». Il était d’abord destiné à ce public, mais les préconisations retenues sont utiles à tous, dans tous les outils de communication. Celles-ci concernent aussi bien la syntaxe, le vocabulaire, que la mise en page. Des outils d’apprentissage adaptés Les bibliothèques ont dans ce domaine une expérience ancienne et une approche variée, notamment parce qu’elles proposent depuis longtemps, dans les espaces d’autoformation, des ouvrages – des romans surtout, mais aussi des documentaires – écrits dans un langage simple. Une démarche inclusive

La littérature pour ados attire surtout les adultes Bowker, le principal fournisseur mondial d'informations bibliographiques, a fait part ce jeudi d'une de ses découvertes dans le cadre d'une étude semestrielle actuellement en cours. Cette enquête s'intéresse à la compréhension des consommateurs de livres pour la jeunesse, dans le contexte de l'ère numérique. L'étude révèle que la plupart des acheteurs de livres pour adolescents sont en fait des adultes. (Source : Flickr CC BY-SA 2.0) Selon l'investigation de Market Research Bowker : 55 % des acquéreurs de livres destinés à un public âgé de 12 à 17 ans, sont en réalité âgés de plus de 18 ans. Par ailleurs, ce sont les acheteurs de la tranche de 30 à 44 ans qui représentent le plus grand pourcentage du chiffre d'affaires. Kelly Gallagher, vice-présidente de Bowker Market Research dans le New-Jersey, a déclaré : Gallagher a ensuite commenté : « L'augmentation des consommateurs adultes sur ces ouvrages a été surprenante. Sources : L.A Times , Market Watch Pour approfondir

17e Assises du livre numérique : le livre rencontre le World Wide Web Consortium Chris RubberDragon, CC BY SA 2.0 La nouvelle a fait du bruit dans le monde du livre numérique : en mai 2016, le World Wide Web Consortium (W3C), chargé de superviser le développement des standards du Web, et l’IDPF (International Digital Publishing Forum), à l’origine du format de livre numérique EPUB, ont annoncé par voie de communiqué resserrer un peu plus leurs liens dans le but de faire de l’IDPF une branche du W3C. L’objectif étant de rapprocher les deux organisations en janvier 2017. À la lumière de témoignages d’acteurs de premier plan de la chaîne du livre et des institutions du web, français et étrangers, les Assises du Livre numérique du SNE font le point sur les enjeux de cette alliance du web et des livres. Les Assises du livre numérique sont un lieu de débat, de pédagogie et de prospective sur le développement numérique dans le domaine de l’édition. Les places étant limitées, il est préférable de s’inscrire, à cette adresse.

Pour une retraite active au service des autres L’association AGIR abcd a été créée en 1983. Il s’agit de l’Association Générale des Intervenants Retraités - actions de bénévoles pour la coopération et le développement - qui s’est lancée au moment où se développait la pratique de la pré-retraite, auquel se résignent difficilement nombre de professionnels. L’idée des retraités qui adhèrent à cette association est de mettre leurs compétences à disposition de ceux qui en ont besoin, bénévolement. Rigoureusement tolérante et neutre dans ses interventions, AGIR abcd n’a aucune appartenance politique ou confessionnelle. Reconnue d’utilité publique, elle totalise aujourd’hui plus de 4 000 missions en France (représentant environ 115 000 journées), et 4 200 missions à l’étranger (représentant 250 000 journées d’intervention). En France, les bénévoles d’AGIR font des actions de formation et de parrainage de jeunes, d’accompagnement de chômeurs et d’aide à la création d’entreprises. Il est retourné au Mali à la fin de 1999, avec sa femme.

Livre numérique : Prêt Numérique en Bibliothèque (PNB), c’est parti! PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque) fait partie de ces projets très attendus dans le monde du livre. Faciliter le prêt des ebooks en bibliothèque en impliquant les libraires est un axe essentiel pour développer la lecture numérique auprès du grand public. Après plusieurs mois de travail, les différents acteurs ayant œuvré sur ce dossier ont réussi à concevoir un process qui semble fluide et atteignable pour les bibliothèques.Le libraire Feedbooks s’en fait l’écho et a ouvert mercredi un portail regroupant l’intégralité de l’offre à date, à destination des établissements (Gallimard, Flammarion, La Martinière). PNB, comment ça marche ? A propos de PNB, Vincent Marty, DG de Dilicom a déclaré : «Il nous a paru nécessaire que les libraires, partenaires naturels des bibliothèques et des éditeurs, restent impliqués dans le développement de la lecture publique. Petit focus sur les prix Le livre numérique susmentionné est vendu au particulier au format Kindle sur Amazon 7.99€.

couper Droit d'auteur : la directive européenne, “c’est open-bar pour les industries culturelles” Ce 14 septembre sera-t-il à marquer d’une pierre noire, blanche, grise, ou à jeter à la poubelle ? La question n’a pas fini de se poser : le projet de directive modifiant le droit d’auteur, qu’a présenté la Commission européenne a fait l’unanimité... contre lui. Reste à savoir ce que le Parlement en fera... Peter Gordon, CC BY 2.0 Par Neil Jomunsi Les nuages s’assombrissent au-dessus de nos têtes connectées. Pourquoi cocasse ? Fous que nous étions de penser que la Commission ferait preuve d’ouverture d’esprit et/ou d’esprit d’aventure : on peine à croire que la proposition de directive de la Commission est née de la discussion autour du rapport Reda tant elle s’en éloigne, tant elle en est la presque antithèse. Bien sûr, on donne quelques miettes aux artistes pour faire bonne mesure. Alors, en vrac : aucune avancée sur la liberté de panorama, pourtant un gros sujet dans les discussions, et grand motif de crainte de la part des artistes plasticiens.

contact

Related: