background preloader

Buffon et l'histoire naturelle : l'édition en ligne

Buffon et l'histoire naturelle : l'édition en ligne
Nouveautés Le site Internet www.buffon.cnrs.fr est consacré à l'œuvre de Georges-Louis Leclerc, Comte de Buffon (1707-1788), dont on célébrera en septembre 2007 le troisième centenaire de la naissance. Intendant du Jardin des Plantes de 1739 à 1788, Buffon veilla à l’élargissement et au rayonnement de l’institution parisienne : à la fin de sa vie, le Jardin, transformé en juin 1793 en Muséum national d’histoire naturelle, était devenu le point focal des sciences de la nature en Europe et dans le monde. Auteur d’une monumentale Histoire naturelle, générale et particulière, publiée en 36 volumes in-4° entre 1749 et 1788, Buffon étend aussi sa production intellectuelle et ses activités dans les domaines les plus divers, des mathématiques au calcul de probabilité, de la métallurgie à l’industrie du fer, de l’expertise pour la marine au problème de l’acclimatation de nouvelles espèces animales et végétales sur le territoire français.

http://www.buffon.cnrs.fr/

Related:  7.2. L'Europe des LumièresHISTOIRE DES SCIENCESRenaissancel'Europe des lumières

Lavoisier, le parcours d'un scientifique révolutionnaire [ressource] Tous les textes du site Plan du site Crédits Accueil - Voir l'animation - Voir l'animation sans Flash La révolution française, lors des pires heures de la Terreur, a envoyé de nombreux innocents à la mort. En guillotinant Lavoisier, scientifique et citoyen visionnaire, elle a privé la société d'un homme d'exception. 1 - Lavoisier, les années de formation Antoine-Laurent de Lavoisier naît le 26 août 1743 à Paris dans une famille aisée et cultivée.

Histoire de l'énergie solaire - Projet Stirling Entre autres réalisations, Augustin Mouchot déploya dans ce domaine une activité considérable. Il imagina de nombreux appareils fonctionnant à l'air chaud. En 1860, il construisit une pompe capable d'élever l'eau à 1,50 mètre. « Si dans nos climats l’industrie peut se passer de l’emploi direct de la chaleur solaire, il arrivera nécessairement un jour où, faute de combustible, elle sera bien forcée de revenir au travail des agents naturels. Que les dépôts de houille et de pétrole lui fournissent longtemps encore leur énorme puissance calorifique, nous n’en doutons pas. Cassini [ressource] Thury-sous-Clermont (Oise), 17 juin 1714 - Paris, 4 septembre 1784 Cassini III, portrait par Jean-Marc Nattier, vers 1750 Miniature sur ivoire© The Walters Art Museum, Baltimore Ce fils, petit-fils, père, des astronomes Cassini, mais aussi neveu et cousin de leurs alliés Maraldi, présents à l’Observatoire de Paris et membres de l’Académie royale des Sciences de 1669 à 1793 a connu une carrière fulgurante due à sa position d’héritier intellectuel, mais aussi à ses dons et capacités. Cassini entre à l’Académie le 12 juillet 1735, ayant tout juste atteint sa 21e année, en qualité d’adjoint astronome surnuméraire ; il le devient en titre en 1741 ; puis il accède au rang de pensionnaire astronome le 25 décembre 1745 qu’il tient jusqu’à sa mort survenue le 4 septembre 1784.

Plan de Turgot - Paris au 18è siècle [carte] Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Contexte[modifier | modifier le code] En 1734, Michel-Étienne Turgot, alors à la tête de la municipalité parisienne (en tant que prévôt des marchands), décide de promouvoir l'image de Paris auprès des élites (parisiennes, provinciales et étrangères) en faisant réaliser un nouveau plan de Paris. L’affaire Calas Contexte historique Un des grands combats de Voltaire contre l’erreur judiciaire L’affaire Jean Calas commence le 13 octobre 1761, lorsque ce négociant protestant toulousain découvre à son domicile son fils Marc-Antoine mort étranglé. Pensant qu’il s’est donné la mort et afin d’éviter le traitement infligé à l’époque aux suicidés, il tente maladroitement de camoufler le suicide en meurtre. Mais la rumeur publique et la justice l’accusent de l’avoir lui-même assassiné pour l’empêcher de se convertir au catholicisme. Le jugement est rendu le 10 mars 1762.

Principia » Les paradigmes de Kuhn 26 701 Visites | Version imprimable Sommaire de l'article Thomas Kuhn, physicien reconverti en historien, a introduit dans les années 60 un terme qui est aujourd’hui souvent utilisé en épistémologie : il s’agit de « paradigme ». Derrière ce mot se cache une vision de la science radicalement opposée aux conceptions jusqu’alors en vigueur. La carte de France [carte] [vidéo] Versailles, lieu de démonstration des sciences Auteur(s) : César-François Cassini de Thury (1714-1784) et Jean-Dominique Maraldi (1709-1788) Date de réalisation : 1783 Provenance : France Caractéristiques/Origines : Eau-forte colorée à la gouache. Paris, Bibliothèque nationale de France, Cartes et plans © Bibliothèque nationale de France

Qu'est-ce que l'Encyclopédie ? Académie des sciences [ressources] En 1751 parut le premier tome de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, dont Diderot a défini les enjeux en quelques lignes à juste titre mémorables : « Le but d'une Encyclopédie est de rassembler les connoissances éparses sur la surface de la terre, d'en exposer le système général aux hommes avec qui nous vivons, & de le transmettre aux hommes qui viendront après nous ; afin que les travaux des siecles passés n'aient pas été des travaux inutiles pour les siecles qui succéderont ; que nos neveux, devenant plus instruits, deviennent en même tems plus vertueux & plus heureux, & que nous ne mourions pas sans avoir bien mérité du genre humain. » Il ne devait s'agir, à l'origine, en 1745, que d'une simple entreprise éditoriale de traduction ; en ce siècle qui fut l'âge d'or des dictionnaires, le public manifestait en effet un goût très vif pour ce type d'ouvrages qui connaissaient alors une expansion remarquable. Lire la suite...

Related:  Humanités numériséesBuffonGénéralités