background preloader

La Renaissance

Facebook Twitter

Machiavelli. Vers 1500 – 13 Avril 1577 Ce cuisinier serait originaire de Bologne, où il a été au service du cardinal Lorenzo Campeggi.

Machiavelli

Il a organisé pour le cardinal, en 1536, un somptueux banquet en l'honneur de Charles Quint (menu décrit au livre 4, Quadragesima, p. 320). Scappi a travaillé ensuite à Rome, comme cuisinier "secret" du pape Pie V (secret signifiant privé) et de ses successeurs Jules III et Pie VI. Il aurait également travaillé au service du cardinal Marin Grimani à Venise. C'est un bon connaisseur des cuisines régionales italiennes, qui présente plusieurs spécialités régionales.

Bartolomeo Scappi a écrit Oeuvre, publié à Venise en 1570. La cuisine et l'alimentation à la Renaissance. Voici, ci-joint le résumé du livre" festins princiers et repas paysans à la renaissance", d'Eric BIRLOUEZ, en espérant qu'il puisse vous éclairer. n’hésitez pas à me faire part de vos remarques!!

la cuisine et l'alimentation à la Renaissance

• Notions globales → A la Renaissance, tous les événements historiques ont influencé l’alimentation de l’élite sociale:-l’imprimerie développe les livres de cuisine et donc les connaissances d’un pays à l’autre-la découverte de l’Amérique de nouveaux aliments, qui ne seront que mangés 3 siècles plus tard en France (sauf dinde et piments, assez immédiat). -les lois modifiant l’alimentation durant les jours maigres et le carême. → Au 16ème siècle, les puissants de France sont tournés vers l’Italie, où la renaissance (renouveau intellectuel et artistique) a déjà commencé 150 ans plus tôt. . → Historique de l’expression « un vrai cordon bleu » : ruban bleu qui félicitait les chevaliers du saint esprit. . • Les aliments → Méprisés au MA par les nobles français, les légumes deviennent à la mode. Cuisine et alimentation à la Renaissance – TPE de 1ères L et S.

A la Renaissance. Dans les campagnes, en dépit des guerres de religions, grâce à une meilleure couverture des besoins alimentaires, le peuple mange enfin à sa faim.

A la Renaissance

D'où un meilleur approvisionnement des centres urbains, et en particulier de Paris, comme en témoignent les « cris de Paris ». On mange davantage de viande de toutes sortes, en particulier des abats dont le foie de veau, une grande variété de fruits, des salades et des fromages provenant de toutes les régions du Royaume. Le repas de Noce dans une auberge de campagne (Pieter Bruegel - 1568) A la Cour, en revanche, en comparaison avec le Moyen Âge, on constate une baisse de la consommation de viande et à une reprise de la consommation de légumes (garniture « à la Renaissance »).

Le poisson, bénéficiant de l'amélioration des communications, doit être d'une fraîcheur irréprochable. Dans l'histoire de l'alimentation, le passage du XVe au XVIe siècle n'est pas une renaissance ; c'est un tournant majeur. Autour de la cuisine: recettes, cuisiniers et expressions – Cuisine et alimentation à la Renaissance. Bien que plusieurs siècles nous séparent du monde culinaire de la Renaissance, celui-ci a encore une influence sur notre époque.

Autour de la cuisine: recettes, cuisiniers et expressions – Cuisine et alimentation à la Renaissance

Des plats sont restés, ainsi que des expressions ou des souvenirs de personnages hauts en couleur. Recettes Bien que contenant souvent des ingrédients aujourd’hui oubliés, aux pesées et indications imprécises ou aux goûts trop extrêmes pour nos palais actuels, certaines recettes de l’époque sont encore faisables aujourd’hui. Nous avons voulu en tester certaines pour conclure notre TPE et tester avec nos propres papilles l’évolution des goûts gustatifs, ainsi que noter la permanence de certains gestes culinaires encore actuels. Festins et cuisine de la Renaissance. Epoque d'innovation, la Renaissance ne connaît pas seulement l'essor des arts mais un prodigieux changement dans la manière de s'alimenter offrant pour les puissants une vision totalement différente de leur représentation du monde.

Festins et cuisine de la Renaissance

La fascination pour l'Italie, les réflexions des humanistes, l'invention de l'imprimerie, la découverte de l'Amérique, la réforme protestante, tous ces événements ont une influence sur les façons de manger, de cuisiner, et aussi sur les ''bonnes manières'' de table des contemporains de François Ier et de Catherine de Médicis. L'impact des ouvrages Italiens Apparurent alors les premiers ouvrages de cuisine venus d'Italie (où la période Renaissance avait eu lieu bien auparavant). On attribue volontiers certains changements à Catherine de Médicis mais il nous est permis de douter de son influence car l'arrivée en France de la florentine très jeune et sans grâce parlant mal le Français fut éclipsée par la belle Diane de Poitiers.

Les fruits Les viandes.