background preloader

ONU Femmes – Siège

ONU Femmes – Siège

http://www.unwomen.org/fr

Related:  genreDroits des femmes, féminisme : généralités, sites & articlesStéréotypes Hommes-FemmesDroits des femmes, représentation dans les médias, etc.Condition féminine

Atlas mondial des femmes - Focus - Les mémos de la démo Des droits vitaux encore menacés Le droit des femmes à maîtriser leur fécondité grâce à la contraception, c’est-à-dire avoir un enfant quand et si elles le souhaitent, reste limité ou contraint dans nombre de régions du monde. En outre, la grande majorité des pays n’autorisent l’avortement qu’à certaines conditions exceptionnelles. Et dans ceux qui l’ont légalisé, plane encore souvent la menace d’un retour en arrière. Certaines inégalités fondées sur le genre vont jusqu’à porter atteinte à l’intégrité physique, parfois la vie même, des femmes. Malgré les progrès dans la santé de la reproduction, plus de 280 000 femmes meurent chaque année en donnant naissance à un enfant.

L’impuissance comme idéal de beauté des femmes – figures de la laideur féminine – Sexisme et Sciences humaines – Féminisme « Au meeting des suffragettes, vous pouvez entendre des choses simples – et les voir aussi ! », carte postale britannique, début du XXème siècle (source) Partie 1 : Introduction Égalité des filles et des garçons Une politique éducative en faveur de l'égalité à l'école La loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l'École rappelle que la transmission de la valeur d'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, se fait dès l'école primaire. Cette politique publique est une condition nécessaire pour que, progressivement, les stéréotypes s'estompent et que d'autres modèles de comportement se construisent sans discrimination sexiste ni violence.

L'histoire des droits de la femme Le sexisme Dans la loi, les filles et les garçons sont égaux… mais dans la vie de tous les jours, ce n’est pas encore tout à fait le cas. Le sexisme est une attitude qui tend à faire une différence entre l’homme et la femme. Et cela commence dès que l’on est tout-petit. « Dans les catalogues de jouets, les fabricants proposent toujours des produits bien identifiés. Les filles portent des déguisements de princesses et les garçons de pirates. Observatoire des inégalités La parité en politique au niveau local face au plafond de verre 8 mars 2016 Trois femmes sont présidentes d’un conseil régional, six sont maires d’une ville de plus de cent mille habitants. Malgré la parité, imposée par la loi, dans les assemblées locales, les exécutifs restent peu accessibles aux femmes. Lire la suite

Notion à la une : genre Les mots du genre ou pourquoi « la théorie du genre » n’existe pas Dans le volume VII de L’Encyclopédie, paru en 1757, le terme genre s’applique à une « collection d’objets réunis sous un point de vue qui leur est commun et propre » et renvoie à une opération de classement sur la base de critères conventionnels ; ainsi en est-il du genre grammatical ou littéraire. En sciences sociales, le genre désigne la construction sociale de la différence des sexes et les rapports sociaux qui en découlent. Ce concept rappelle que les différences entre les attributs du féminin et du masculin ne sont pas fondées en nature, mais sont historiquement construites et socialement reproduites, par la socialisation et l’éducation différenciées des individus, selon le principe « on ne naît pas femme, mais on le devient » (de Beauvoir, 1949) [1].

Je vais te baiser : Pourquoi la voix d’un homme compte-t-elle plus que celles de 100 femmes ? Pour cet article à venir, je vous demande un peu d’indulgence : trop de choses se bousculent qui devraient être racontées mais on n’a pas assez de place ici Je n’ai pas écrit de thèse sur le sujet, ceci est un blog, j’y exprime simplement mon point de vue. Je vais donc faire de mon mieux, et rester sur mon sujet, j’espère que vous suivrez, et si vous avez des questions vous savez quoi faire ! Je voulais réagir à l’article que je n’ai pas arrêté de voir circuler, nommé « Je vais te baiser ». Relayé par différents médias type l’Obs, le Monde, etc. Au début, je n’ai pas voulu lire cet article, le titre m’avait rebutée.

«Les élèves qui réussissent le mieux sont les moins marqués par les stéréotypes» Alors que la loi sur l’égalité hommes-femmes portée par Najat Vallaud-Belkacem vient d’être adoptée au Sénat, la sociologue Marie Duru-Bellat explique pourquoi les questions de genre divisent la société. Pour cette spécialiste de l’éducation, les stéréotypes rattachés aux filles et aux garçons influencent significativement la vie des classes et nuisent à la réussite. Au nom de l’égalité, la mission de l’école est d’en réduire le poids. On l’a vu avec les défilés de la Manif pour tous : l’égalité hommes-femmes ne fait pas l’unanimité. Comment l’expliquez-vous ?

Related: