background preloader

ChEEk Magazine

ChEEk Magazine
Related:  Féminisme & genre

Comment Violette Leduc est devenue une icône féministe et queer Le 2 février prochain, la mairie du 11ème arrondissement de Paris inaugurera la nouvelle médiathèque Violette Leduc. Une reconnaissance tardive, pour une figure féministe du XXème siècle, protégée par Simone de Beauvoir. Enquête sur une écrivaine redécouverte par les jeunes féministes et queers. Paris rend-elle enfin justice à Violette Leduc? C’est au début des années 40 que Violette Leduc se met à écrire, lors de sa rencontre avec l’écrivain Maurice Sachs. Une résonance contemporaine Comme elle, une génération de jeunes féministes et queers contribue aujourd’hui à la faire sortir de l’ombre. Au-delà des genres Pionnière de l’autofiction, Violette Leduc met en scène sa propre vie et ses amours dans ses romans. Une figure du scandale Violette Leduc n’a pas eu peur des sujets brûlants. Manon Walquan

La génération Y par elle-même - Interview Instables au boulot, insolents, infidèles en amour, incapables d’aligner trois mots à l’écrit sans faire une faute d’orthographe, frisant parfois avec l’alcoolisme. Voici, en gros, le portrait que brosse de nous une grande partie des générations précédentes. Charmant ! Ca nous va droit au cœur. Myriam Levain et Julia Tissier , deux jeunes journalistes, ont, dans un ouvrage très médiatisé, La génération Y par elle-même , tenté de démonter ces lieux communs et ces caricatures. Crédits : Capucine Bailly Pourquoi avez vous décidé de vous lancer dans ce projet ? Si on devait résumer un jeune Y en quelques mots… J.T : Il y a un risque de tomber dans la caricature. Est-ce qu’on fait peur ? En rédigeant ce livre, n’avez-vous pas eu peur de tomber dans la caricature inverse aux préjugés que vous dénoncez ? Qu’est-ce qu’on aime ? Comment il est Michel Denisot (ndlr : Myriam et Julia sont passées au Grand Journal le 18 janvier dernier ) ? Google+

Sur Internet tout est gratu Cheek présente Cheek Magazine — KissKissBankBank A l’origine, il y a une idée qui respire l’utopie : créer le féminin idéal de la génération Y. Cette idée a germé un soir de 2012, alors que nous sortions de chez Be, notre employeur de l’époque. Malgré notre intérêt pour la presse féminine, qui nous avait menées jusqu’à cette rédaction, nous nous sentions alors enfermées dans une certaine vision de la femme qui nous semblait de plus en plus en décalage avec notre propre quotidien de trentenaires et pré-trentenaires. Avec Cheek Magazine, nous faisons le pari d'allier le fond et la forme : nous l'avons pensé comme un site d’information multimédia dont le contenu et l’esthétique n’auront rien à envier à la presse magazine. Sans déclinaison papier, Cheek Magazine, à lire sur ordinateur, smartphone ou tablette, sera 100% Web. Il y a aussi Myriam Levain (@MyriamLevain), qui a déjà fait le grand écart journalistique en commençant dans les rédactions locales du Parisien avant de travailler pour Elle, puis pour Be au service société.

pointculture | ART, CULTURE, PODCASTS Féminisme et cause animale Texte paru dans le n° 5 (automne 2016) de la revue papier Ballast En 2016, lors d’un discours donné en Afrique du Sud en mémoire du militant antiraciste Steve Biko, l’essayiste communiste et féministe Angela Davis évoquait, parmi les multiples combats à mener de nos jours, les « êtres sentients qui endurent la douleur et la torture lorsqu’ils sont transformés en aliments » — quatre ans plus tôt, elle avançait que la cause animale était « l’une des composantes de la perspective révolutionnaire ». Cette articulation, qui étonnera peut-être, n’en est pas moins ancienne. À tel point que l’écrivaine écoféministe pattrice jones a pu affirmer : « Le mouvement de libération animale est un mouvement féministe. » Comment expliquer ce lien historique ? ☰ Par Christiane Bailey et Axelle Playoust-Braure Selon les diverses données disponibles, entre 68 à 80 % des activistes pour les animaux seraient des femmes. Le végétarisme : un impensé du féminisme « Nous ne sommes pas des animaux !

La génération Y à l'épreuve des clichés Propos recueillis par Emmanuel Vaillant | Publié le , mis à jour le La génération Y existe-t-elle vraiment ? Myriam Levain. Nous ne sommes évidemment pas dupes : il n’existe pas une jeunesse, mais plusieurs. Julia Tissier. De tous les clichés, l’individualisme semble être celui qui vous agace le plus. ML. JT. Pour nous, le chômage n’est pas une honte, il permet de rebondir Vous insistez aussi sur la crise, le chômage, la précarité… Est-ce ce qui a construit en partie cette génération ? JT. ML. Vous voulez dire que la génération sacrifiée, c’est plutôt la génération X ? JT. ML. Dans l’entreprise, nous sommes dans le respect de la compétence plus que de la hiérarchie Avez-vous vraiment un comportement si différent que celui de vos aînés dans l’entreprise ? JT. ML. JT. Diriez-vous que la place des jeunes est en train de changer ? ML. JT. (1) La Génération Y par elle-même, Myriam Levain et Julia Tissier (éd.

DarkPlanneur explique le luxe selon la nouvelle génération L’auteur, Eric Briones, créateur de Darkplanneur, sera présent à Hackers on the Runway, conférence sur le luxe et l’innovation qui se tiendra à Paris le 1er et 2 Juillet 2014. Les 18 - 30 ans seront le segment avec le plus de pouvoir d’achat dès 2018. Il est temps de s’y intéresser. Un nouveau rapport au luxe. Le constat-choc dont part cet ouvrage est le suivant: le marché du luxe est en pleine mutation et en constante redéfinition, avec l’arrivée d’une cible cruciale à l’horizon 2018-2020, les fameux Y. Assumer le luxe sans culpabilité. La première «bonne nouvelle» de ce livre, c’est la suivante: la nouvelle génération est animée par un désir de luxe dépourvu de culpabilité, quand bien même nous soyons en temps de crise, et malgré le fait qu’ils doivent parfois épargner plusieurs mois pour pouvoir s’en donner les moyens. Méfiance face au marketing.Le mot «luxe» est parfois considéré comme du marketing vide de sens, et ce, à cause des ravages de la tendance «Masstige» des années 2000.

"Brand content" : quand les médias jouent aux agences de pub LE MONDE | • Mis à jour le | Par Alexandre Piquard Il y a deux raisons pour lesquelles Buzzfeed fait sensation dans le monde des médias. D'abord, ce site américain spécialiste de l'humour viral a su passer à une couverture plus généraliste de l'information, allant jusqu'à recruter début juin l'ancienne directrice du bureau du Guardian à Moscou pour diriger sa future section internationale. Mais aussi parce qu'il se targue de bousculer le monde de la publicité. "C'est un retour à l'époque de "Mad Men", quand on voyait la publicité comme une façon de raconter une histoire", répète son médiatique fondateur, Jonah Peretti, piochant sa référence dans une série télé sur un âge d'or de la pub dans les années 1960. "Sur Buzzfeed, il n'y a aucune bannière de publicité", explique le directeur opérationnel Jon Steinberg. "Le brand content sera bientôt la seule forme de publicité. Buzzfeed n'est pas seul sur ce créneau. A ce nouveau jeu, la France n'est pas en reste. Où sont les limites ?

RETARD → Magazine Sexiste ? Pas notre genre ! Le 20 juin 2018, les élèves conservatrices et conservateurs de l’Enssib – promotion Benoîte Groult – organisaient une journée professionnelle à la Bibliothèque municipale de Lyon. Gilles Éboli (directeur de la BM de Lyon) a prononcé un mot de bienvenue en rappelant la pertinence de cette journée, intitulée « Sexiste ? Pas notre genre ! Comment agir en bibliothèque contre les stéréotypes et discriminations de genre ». Regards politiques et historiques Thérèse Rabatel (adjointe au maire de Lyon, déléguée à l’égalité femmes/hommes et aux personnes en situation de handicap) a pris la parole pour présenter la politique menée par la Ville de Lyon, très engagée contre les discriminations. Anne-Marie Pavillard (ancienne bibliothécaire, syndicaliste, membre de l’association Archives du féminisme) a retracé ensuite l’histoire de la féminisation de la profession et de ses carrières. Des actions en bibliothèques et le monde du livre Où se trouvent les discriminations en bibliothèque ?

Les 11 particularités de "La génération Y par elle-même" « 1980. Les Y sont nés après, ils ont grandi dans les années 1980 et 1990, et ont succédé à la génération X, rendue célèbre par le roman éponyme du Canadien Douglas Coupland en 1991 (…). Les Y, eux, sont les jeunes adultes âgés de 18 à 30 ans. Une de leur particularités? Avoir grandi avec Internet. Ce qui leur vaut d’ailleurs une autre appellation, celle de digital natives. Myriam Levain et Julia Tissier ont publié en janvier 2012 leur livre intitulé « La génération Y par elle-même. Difficile de se baser sur des travaux sur le thème de la génération Y, puisque c’est un concept relativement neuf. Leur comportement 1- L’incertitude et la précarité rend la génération Y individualiste, mais pas égoïste « Se réaliser, voilà le but ultime des Y. L’entraide reste une valeur phare dans la génération Y, et passe par les réseaux sociaux, puisque les nouveaux outils permettent une rapidité sans précédent de l’information. 2- Leur intelligence est différente Les Y au travail Ideal Y

Le Publigeekaire : Blog publicitaire et geek

Related: