background preloader

Les fondements politico-économiques du fémonationalisme

Les fondements politico-économiques du fémonationalisme
Bien que le concept de fémonationalisme soit peu usité en France, il fait écho aux nombreux débats sur l'instrumentalisation de la rhétorique de l'égalité entre hommes et femmes à des fins racistes. Cette notion pourrait bien prendre une actualité à l’heure où le discours « paternaliste » envers les femmes voilées qu’évoque Farris dans son article se mue en actes et en violences racistes. Dans cet article, Sara Farris propose d’éclairer le phénomène fémonationaliste à travers les transformations de la place des migrant-e-s sur le marché du travail globalisé et les nouvelles différenciations entre hommes et femmes immigré-e-s. Introduction Le Premier Monde endosse le rôle traditionnellement dévolu à l’homme dans la famille – gâté, doté de tous les droits, incapable de cuisiner, de nettoyer ou de trouver ses chaussettes. Les pays pauvres se comportent comme la femme traditionnelle – patiente, nourricière et effacée. Qu’est-ce que le fémonationalisme ? Fournisseur d’emplois et d’aide sociale Related:  Féminisme

La socialisation des garçons en cause Deux procès pour viol et assassinat et une même demande de la part des familles de victimes: la prise de conscience que la socialisation de genre est à l'origine de la violence des hommes envers les femmes. Les proches de ces femmes mortes sous les coups d'hommes "normaux" veulent briser la domination du silence et dénoncent la complicité de la société toute entière. «Ce sont les hommes qui violent et qui tuent en majorité, alors qu’il y a autant de femmes qui ont été maltraitées enfants». Ce sont ces mots que la mère de Gala Mulard, enlevée, séquestrée, violée puis assassinée à l’âge de 19 ans a opposés à la défense du meurtrier, Alain Delannoy, un père de famille dont l’enfance a été marquée par l’alcoolisme et la violence de ses parents. Pratiquement le même jour, en Australie, Tom Meagher publie sur le site de la White Ribbon Campaign un long plaidoyer sur la violence des hommes envers les femmes. Et si tout était à revoir à commencer par l’éducation (école et famille) ?

« Oui mais quand même, la religion, c’est mal » Relayer l’information de la énième agression d’une femme voilée, ou les propos haineux tenus sur l’islam par la représentante d’une organisation pseudo-féministe, revient immanquablement à emboucher l’appeau à trolls religiophobes. Que des femmes soient insultées et tabassées, que le féminisme serve de leurre pour répandre et banaliser le racisme le plus crasse, tout cela, le/la religiophobe s’en moque : dans un pays où médias et politiques, de façon plus ou moins insidieuse, désignent à longueur de temps les musulmans comme la cause de tous les maux de la société, son seul sujet d’anxiété est que son droit à « critiquer la religion » soit garanti. Pour l’exprimer, il usera de subtiles gradations dans la virulence, de la simple protestation à l’éructation scatologique probablement censée traduire la hauteur à laquelle il plane dans l’éther philosophique inaccessible aux benêts qui voient du racisme partout : « Moi, je chie sur toutes les religions. » Bon, d’accord. Parlons-en, alors.

Aux origines du capitalisme patriarcal : entretien avec Silvia Federici Silvia Federici est une théoricienne et une militante féministe marxiste. Elle a notamment écrit l’ouvrage majeur Caliban et la sorcière qui paraît enfin en français le 22 avril 2014 aux éditions Entremonde. Federici a compté parmi les membres fondatrices de International Feminist Collective, collectif né dans les années 1970 et qui est à l’origine de la campagne « Un salaire pour le travail ménager » (Wages for Housework) également portée par des figures comme Selma James ou Maria Dalla Costa. En décembre dernier, Tessa Echeverria and Andrew Sernatinger, qui animent le socialist podcast Black Sheep, ont eu l’opportunité de l’interviewer. Tessa Echeverria : Pourriez-vous nous parler un peu de vous ? Comment en êtes-vous venue à vous engager dans la lutte féministe et comment êtes-vous devenue essayiste ? Les origines de mon implication dans le féminisme sont plus profondes encore. L’Italie était alors une société très patriarcale. SF : Tout à fait ! SF : En effet ! Silvia Federici

Féminisme et anti-racisme : savoir d’où l’on part, pour savoir où aller C’est la lecture de l’article « Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister » qui a motivé la rédaction de ce texte. Sans vouloir nous opposer aux analyses et aux orientations que cet article déploie, il nous a semblé important d’apporter une contribution critique à ce texte ; non pas sur l’analyse – que nous partageons – des mutations des discours de la droite réactionnaire mais sur la réalité des pratiques et des discours féministes et antiracistes de l’extrême gauche. En effet, il nous paraît aujourd’hui primordial de ne pas occulter les politiques hésitantes voire problématiques des organisations anticapitalistes et révolutionnaires, mais de les analyser concrètement et de les critiquer fermement dans une perspective de reconstruction d’une politique féministe et antiraciste radicale. La répression raciste et sexiste de 2003 ne s’est pas arrêtée là. En cette fin d’année 2011 débutent les campagnes présidentielles des partis politiques français. I.

Prostitution : L'invisibilité des femmes migrantes Partir, nous partirons. Avec tampon, sans tampon... nous partirons. Comme des maudits et alors ? Comme des forçats... Il y a 30 à 40 000 prostituées en France dont 90% d'étrangères. J'aborderai dans un article suivant la question du trafic et des réseaux. Le mot "migrant-e" permet de souligner la complexité des processus de migrations. Le migrant est avant tout vu comme un homme (comme en témoignent les discours de Marine le Pen) qui migre pour des raisons économiques ou en tant que demandeur d'asile. Les dangers subis par les femmes migrantes Les femmes migrantes seules sont généralement victimes d’une triple discrimination : en tant que personne migrante, en tant que femme et en tant que femme seule et migrante. Les femmes qui migrent sont soumises aux mêmes dangers que les hommes mais risquent en plus des violences sexuelles et donc d'être contaminées par des IST ou de tomber enceintes. Les activités des femmes migrantes Des préjugés racistes et sexistes

UK study finds just 17 black female professors - News - Student - The Independent Overall, 92.4 per cent of professors are white, while just 0.49 per cent are black. Only 15 black academics are in senior management roles. The report by race equality charity the Runnymede Trust also says it is much harder for black and Asian students to get into the country’s most selective universities even if they have the same A-level grades as their white counterparts. Dr Omar Khan, the trust’s director, said: “Evidence that white British students with lower A-level results are much more likely to get into elite British universities than Asian students with higher A-level results suggests there is unconscious bias if not positive discrimination in favour of white university applicants. “The obvious question is – if the racial inequalities persist across every measurement of outcomes in higher education, will black and ethnic minority students continue to pay £9,000 a year for a much poorer experience than their classmates?”

…Free Books on race, gender, sexuality, and class that are bound to get you woke! In need of some new reading to spur your mind? Here is a great list of FREE BOOKS in PDF form to educate oneself on race, gender, sexuality, class, and culture! Please feel free to share this with anyone who you feel might benefit. Special thanks you to Tracie of Emory University. Stay woke! I am a man on a mission! About these ads Like this: Like Loading... L’Afrique en Colombie: La première communauté noire libre dans les Amériques continue sa lutte - Afrodescendants d'Amérique Latine et des Caraibes Par Garry Leech · Traduit de l’Anglais par Guy Everard Mbarga Il y a quatre cents ans, les Afro-Colombiens vivant sur le long de la côte caribéenne de Colombie pleuraient à la naissance d’un enfant, car ce jeune était destiné à subir une vie d'esclavage sous la domination coloniale espagnole. Et lorsqu’un Afro-colombien mourait, les gens s'engageaient dans une veillée longue de neuf jours et neuf nuits pour célébrer le retour du défunt en Afrique. Les résidents contemporains de San Basilio de Palenque – que les locaux désignent simplement par le nom de Palenque – revendiquent le fait de vivre dans la première communauté noire libre des Amériques. Et il y a beaucoup à apprendre sur Palenque. Conséquemment, le nom lui-même symbolise à la fois la résistance et l'isolement qui ont aidé à préserver la culture unique de San Basilio de Palenque, en particulier sa langue afro-descendante, pendant les siècles de répression coloniale et de la violence contemporaine du pays.

5 techniques de domination La technique 4, dans le débat sur le mariage homosexuel. Les opposants ont prétendu: 1) que cette loi ne concernerait qu'une très faible minorité de la population, et qu'on ne devait donc pas changer le droit pour complaire à si peu de monde (*) 2) que l'homosexualité de masse est un danger pour la société qu'il ne faut pas cautionner officiellement. (**) Il faut savoir ! On ne peut pas à la fois prétendre que ça ne concerne quasi personne et que ça concernerait tellement de monde que cela mettrait en péril la continuation de la société. (*) Comme d'ailleurs les lois en faveur des handicapés. Avec le même raisonnement (bancal), on ne devrait certainement pas leur réserver des places de parking, ou prendre des dispositions spéciales pour les chiens guides d'aveugles : cela concerne si peu de monde ! (**) Comme d'ailleurs la prêtrise et le monachisme catholique, que curieusement les opposants n'évoquent pas comme des dangers pour la société.

Related: