background preloader

Comment les détracteurs de la théorie du "genre" se mobilisent

Comment les détracteurs de la théorie du "genre" se mobilisent
Chaînes d'e-mails, vidéos virales et pétitions : les moyens de diffusion des détracteurs de la "théorie du genre" sont multiples et donnent une apparence unifiée à un mouvement peu organisé. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Delphine Roucaute Dans le sillage de la mobilisation contre le "mariage pour tous" adoptée par l'Assemblée le 23 avril, les critiques visant les études sur le genre se sont multipliées, leurs détracteurs stigmatisant une "théorie" consistant à "nier la réalité biologique". Les études de genre sont un pan des sciences humaines affirmant que l'identité sexuelle n'est pas déterminée uniquement par le sexe biologique, mais est également influencée par la société. >> Lire : Masculin-féminin : cinq idées reçues sur les études de genre La première plateforme de diffusion des textes fondateurs et vidéos "antigenre" est celle constituée par le mouvement de la "Manif pour tous". "Les campagnes d'e-mails tombent en permanence dans le milieu catholique. Related:  Genre et Education

Masculin-féminin : cinq idées reçues sur les études de genre L'opposition au mariage pour tous a ravivé un débat lancé en 2011 par l'introduction de la notion de genre dans les manuels de SVT. Ses détracteurs parlent de la "théorie du genre". En protestant contre la loi autorisant le mariage aux personnes de même sexe, les membres de la "Manif pour tous" ont également ravivé la polémique sur le genre. "Le vrai but du mariage homosexuel est d'imposer la théorie du genre", affirment certains détracteurs du mariage pour tous. Ces inquiétudes avaient déjà agité les milieux catholiques en 2011, lorsque le ministère de l'éducation avait annoncé l'introduction du concept de genre dans certains manuels scolaires. Loin d'être une idéologie unifiée, le genre est avant tout un outil conceptuel utilisé par des chercheurs qui travaillent sur les rapports entre hommes et femmes. Le genre est-il une théorie ? >> Lire (édition abonnés) l'entretien avec le chercheur Bruno Perreau : "'Théorie du genre', 'études sur le genre' : quelle différence ?"

"Théorie du genre", "études sur le genre" : quelle différence ? LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Mattea Battaglia Bruno Perreau est professeur au MIT et chercheur associé aux universités de Cambridge et Harvard. Il est l'auteur de Penser l'adoption (PUF, 2012). La droite catholique dit redouter la propagation de la "théorie du genre" en France. La "théorie du genre" n'existe que dans la tête des opposants à l'égalité des droits.

Les gender studies pour les nul(-le)s Faut-il enseigner les études de genre (rebaptisées "théorie du genre" par leurs adversaires) à l’école ? La polémique suscitée par cette question révèle le rapport ambivalent que la France entretient à l’égard des gender studies, champ d'étude né aux Etats-Unis, toujours soupçonné de s’inscrire dans une démarche militante, féministe, homo et transsexuelle. En réalité, les études de genre constituent un domaine de recherche pluridisciplinaire dont on peut retracer la genèse, les développements, les références et les enjeux. Dont acte. Le concept de « gender » est né aux Etats-Unis dans les années 1970 d'une réflexion autour du sexe et des rapports hommes / femmes. C'est un psychologue, Robert Stoller (1), qui popularise en 1968 une notion déjà utilisée par ses confrères américains depuis le début des années 1950 pour comprendre la séparation chez certains patients entre corps et identité. Objet et genèse d’un champ de recherche L’élargissement aux minorités sexuelles La greffe française C.

Après des boycotts, Peillon dément tout enseignement du « genre » à l'école Le ministre de l'éducation, Vincent Peillon, a réfuté, mardi 28 janvier, tout enseignement de « la théorie du genre » à l'école, alors qu'un appel à boycotter les salles de classes est relayé par SMS et sur les réseaux sociaux. Cette campagne, lancée par Farida Belghoul, une proche de l'essayiste d'extrême droite Alain Soral, veut convaincre les parents de ne pas mettre les enfants à l'école un jour par mois. Selon la militante, l'enseignement de la « théorie du genre » serait induit par le dispositif « ABCD de l'égalité », lancé à la rentrée par le ministère dans dix académies, et visant à lutter contre les stéréotypes filles-garçons à l'école pour corriger les inégalités entre les sexes dès le plus jeune âge. Lire : Des collectifs se mobilisent contre la mise en place des « ABCD de l'égalité » Ce alors même que la notion même de « théorie du genre » est sujette à caution, et remise en cause par de nombreux spécialistes. Lire : Quatre intox sur la « théorie du genre »

Cinq intox sur la « théorie du genre » Des centaines de parents ont retiré, hier, leurs enfants de l'école pour protester contre « l'enseignement obligatoire de la théorie du genre » dès la primaire. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jonathan Parienté C'est le dernier « coup » des opposants à la supposée « théorie » du genre : suivant les recommandations de Farida Belghoul, ancienne figure de la lutte des « Beurs » des années 1980, devenue proche du militant d'extrême droite Alain Soral, des dizaines de parents ont retiré, lundi 27 janvier, leurs enfants de l'école pour protester contre « l'enseignement obligatoire de la théorie du genre » dès la primaire. Lire les dernières informations Après des boycotts de parents, Peillon dément tout enseignement du « genre » à l'école Une vaste opération d'intox, qui repose sur des fantasmes de plus en plus répandus. Or, c'est tout simplement faux. Lire : La « théorie du genre », ennemie de « l'ordre naturel » Deuxième intox : l'enseignement de la « théorie du genre » devient obligatoire

Les métiers ont-ils un sexe ? (Silvia Casalino, femme et espace) Les métiers ont-ils un sexe ? Elles sont ingénieures, conductrices de RER, chefs d’orchestre, pilotes de ligne… Ils sont sages-femmes, esthéticiens ou assistants maternels… Toutes et tous exercent un métier traditionnellement occupé par des gens du sexe opposé. Dans une société où les stéréotypes ont la vie dure, la question se pose : les métiers ont-ils un sexe ? Pistes de […]

Invitation presse - Lutter contre les stéréotypes filles-garçons Jean Pisani-Ferry, Commissaire général à la stratégie et à la prospective, remettra à Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des Femmes et Porte-parole du Gouvernement, le rapport : Lutter contre les stéréotypes filles-garçons Lutter contre les stéréotypes filles-garçons. Un enjeu d’égalité et de mixité dès l’enfance le mercredi 15 janvier à 18hau Ministère des Droits des Femmes 35 rue Saint-Dominique, 75007Paris Les femmes n’ont-elles pas gagné le combat de l’égalité ? Afin que la « distinction de sexe » ne soit plus stigmatisante, il s’avère nécessaire d’en renforcer la prise de conscience, notamment par les acteurs, mais également d’ouvrir le champ des possibles dès la jeunesse. Ce rapport, à partir des différents enseignements faits par les auteurs, présente 30 propositions qui apportent des réponses, et des solutions, à ces questions. Il s’articule autour des chapitres suivants : Inscription / accréditation

Catastrophes naturelles : comment améliorer le sort des femmes En 2007, malgré l’ordre d’évacuation donné à la population au moment où le cyclone Sidr touchait la côte Sud-Ouest du Bangladesh, Fatema Begum n’a quitté sa maison que lorsque celle-ci était déjà inondée. Les cinq mètres qui la séparaient de l’abri le plus proche lui ont semblé des kilomètres dans l’obscurité, les pieds dans l’eau, et avec deux enfants en bas âge. Elle est finalement arrivée à bon port, trempée jusqu’aux os mais indemne. Cette jeune mère a récemment raconté son épreuve à des chercheurs, dans le cadre d’une étude destinée à comprendre comment améliorer le sort des femmes dans l’un des pays les plus exposés aux catastrophes, sachant que celles-ci en meurent beaucoup plus que les hommes. Son histoire est relayée, parmi d’autres, dans un nouveau documentaire et une enquête réalisés pour la Banque mondiale et son fonds pour les plus pauvres, l’Association internationale de développement (IDA).

Related: