background preloader

La pédagogie explicite - Késako ?

La pédagogie explicite - Késako ?
Le fonctionnement des ateliers de lecture avec le modelage des stratégies m'a amenée à m'intéresser de plus en plus à la pédagogie explicite aussi nommée enseignement efficace. Qu'est-ce que la pédagogie explicite? L'enseignement explicite se définit par la transmission des connaissances et des habiletés par un enseignement direct et très structuré, fortement guidé par l'enseignant qui précède par petites étapes selon un rythme de leçon soutenu. Comment se déroule une leçon en pédagogie explicite? Une leçon en pédagogie explicite s'articule de la façon suivante: - Présentation de l'objectif à atteindre : l'objectif de la séance est présentée très concrètement aux élèves: "Aujourd'hui, nous allons apprendre à - Activation des connaissances antérieures. - Enseignement du concept, de l'habileté : c'est le moment où l'enseignant "enseigne" une connaissance ou une habileté par petites étapes. Comment enseigner le concept ou l'habileté? Comment vérifie-t-on la compréhension? Related:  ENSEIGNER EXPLICITEMENTEducation

Bref historique du courant de la Pédagogie Explicite 1/ Un nombre de plus en plus imposant d’études converge vers la conclusion que l’école, et plus particulièrement l’enseignant, influence l’apprentissage des élèves par une bonne gestion de classe et un enseignement efficace. Par conséquent, en améliorant les pratiques pédagogiques, on peut améliorer le niveau scolaire des élèves. Les pratiques enseignantes possèdent donc un pouvoir d’influence important sur la réussite scolaire des élèves, particulièrement auprès de ceux provenant de milieux socio-économiques défavorisés. 2/ Tout commence avec le Projet Follow Through, la plus vaste expérimentation jamais effectuée dans le domaine de l’éducation. Son but était de déterminer la pratique pédagogique favorisant le plus la réussite des élèves, surtout ceux issus de familles pauvres. 3/ Barak Rosenshine (Université d’Urbana-Champaign – Illinois) travaille sur les résultats de Follow Through.

Les meilleures conférences TED sur l’éducation Sir Ken Robinson nous expose d’une manière amusante et profonde la nécessité de créer un système éducatif qui favorise (plutôt que rabaisse) la créativité. Sir Ken Robinson plaide pour un apprentissage personnalisé en lieu et place des enseignements standardisés – il s’agit de créer les conditions où les talents naturels des enfants peuvent s’épanouir. Sugata Mitra nous fait part de son audacieux projet : construire l’Ecole dans le Cloud, un laboratoire d’apprentissage en Inde où les enfants reflechissent et s’entraident ensemble en utilisant les ressources et le parrainage à partir du Cloud. On y découvre sa vision pour les Self Organized Learning Environments. Dans une culture où être sociable et ouvert sont des qualités valorisées plus que toutes autres, il peut s’avérer difficile, voire honteux, d’être introverti. Le monde change bien plus vite que la plupart des gens ne s’en rendent compte. When 13 year-old Logan LaPlante grows up, he wants to be happy and healthy.

L'enseignement explicite : une méthode adaptée pour les élèves en difficulté Il y a une petite guerre dans le milieu de l'éducation. Pas de panique, ce conflit n'a rien de dangereux. Il n'est qu'idéologique. Quel est l'objet de la division? La méthode pédagogique. Certains croient qu'en 2015, il faut choisir des approches plus actives et qui laissent les élèves plus autonomes au coeur de leur formation. Or, un autre camp, celui d'un enseignement plus explicite est en train de reprendre de la vigueur depuis quelques années. Explicite n'est pas que magistral Même s'il s'agit d'une méthode plus « passive », il serait plus qu'erroné de croire que l'enseignement explicite n'est qu'une nouvelle façon de nommer les cours magistraux. Ensuite, les cours se déroulent en trois volets. Par la suite, une fois la nouvelle notion inculquée, c'est la pratique guidée qui se met en place. Aider les élèves en difficulté Mais pourquoi cette approche revient-elle peu à peu dans l'actualité éducative? Par contre, il faut savoir qu'elle est extrêmement exigeante pour le professeur.

Construisons enfin un collège non élitiste LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Merle (Sociologue, professeur à l'Université européenne de Bretagne) L’actuelle réforme du collège, à l’instar des vraies réformes, suscite les clivages habituels entre les nostalgiques des temps passés et ceux qui osent rompre l’immobilisme forcené d’une certaine élite. Déjà, lors de la grande réforme du bac de 1902, qui avait réduit la culture gréco-latine à la seule filière A (ex-filière L), des académiciens et latinistes poussiéreux s’étaient révoltés contre un projet qui allait creuser la tombe de la « vraie culture », celle des humanités ; la nouvelle filière C, latin et sciences (ex-filière S), allait promouvoir, disaient-ils, des légions d’incultes. En 1963, la création du collège d’enseignement secondaire (CES), ancêtre du collège unique, avait suscité les mêmes récriminations.

Enseigner plus explicitement : l'essentiel en quatre pages Ce que dit le prescrit Le référentiel de l'Éducation prioritaire (« enseigner plus explicitement les compétences que l’école requiert pour assurer la maitrise du socle commun »), comme les programmes 2015 des cycles 2, 3 et 4, avec de nombreuses occurrences du terme «explicite», s’accordent sur la nécessité « d’enseigner plus explicitement ». Nombre de modalités sont recommandées au fil des pages : expliciter des techniques, des pratiques, des attentes, des règles, des stratégies, des démarches, des savoir-faire, des implicites dans la compréhension des textes, des connaissances préalables aux apprentissages... Autant d’ambitions à confronter aux contraintes des situations de classe… Mais quelle en est la genèse conceptuelle ? Des cadres théoriques différents Depuis quelques années, le vocable « pédagogie explicite » est utilisé par plusieurs courants de recherche au risque de malentendus : Les savoirs scolaires ne sont pas une somme de connaissances à accumuler dans la tête des élèves.

Université : le top 10 des pédagogies innovantes #1 La classe inversée : le cours avant le cours Faire travailler les étudiants en amont du cours, pour consacrer le temps du cours à d'autres activités : approfondissement de certaines notions, réponse aux questions des étudiants, mais aussi mise en commun des productions, échanges et débats... Tel est le principe de la pédagogie inversée, qui se répand dans les universités et grandes écoles. Si la méthode n'est pas nouvelle, les outils numériques facilitent ce type de pratique. Les enseignants mettent des documents à disposition des étudiants sur les ENT (Espaces numériques de travail) : des textes classiques, des images, mais aussi bien sûr des vidéos. Résultat : les étudiants s'approprient souvent mieux le contenu du cours que s'ils avaient seulement écouté de manière passive. #2 Des amphis plus interactifs Les amphis aussi entament leur révolution. Autre technique : les buzz groupes. #3 Les fablabs ou la pédagogie de la bidouille #4 Les learning labs, ces salles de cours 3.0

Enseigner plus explicitement : Pourquoi ? Qui ? Quand ? Quoi ? Où Télécharger tout le dossier (PDF - 20 pages - 2,1 Mo) Enseigner de manière plus explicite pour répondre à quels problèmes ? (Réponse de Patrick Rayou en 28 min 30) "La personne A se mésentend avec la personne B parce que la personne A est dans une logique parfaitement claire et cohérente pour elle, la personne B est dans une autre logique. Elles parlent d'un objet commun mais appréhendé de manière différente. La difficulté est d'accéder à la logique de l'autre." player1 Vendre la mèche Patrick Rayou s’intéresse aux travaux de Bourdieu et Passeron qui montraient comment la connivence culturelle se faisait connivence intellectuelle en matière d’enseignement. Des processus plus complexes qu'il n'y parait (3 min25) l’objet de savoir en fin de séance ; c’est l’institutionnalisation (qui ne rencontre pas toujours les attentes des élèves des milieux populaires)Les supports de l’étude, c’est à dire le sens de la consigne. Des sous-entendus aux malentendus (7 min 45) « L’École est un objet : player2

Blubbr. Proposer des quizz video a vos eleves Blubbr est un outil TICE qui permet de créer facilement des quizz vidéo pour une classe. La vidéo est devenue le média dominant sur le web, elle a toujours été un formidable support pédagogique à l’école. Blubbr va vous permettre d’utiliser des vidéos pour proposer des quizz à vos élèves de manière ludique. Un aspect ludique qui va contribuer à une meilleure écoute et analyse de la vidéo diffusée. Blubbr est très facile a utiliser et s’appuie sur les vidéos présentes sur YouTube. Vos quizz peuvent porter sur n’importe quel sujet. Une fois la vidéo choisie, vous allez pouvoir la visionner et y insérer au moment où vous le souhaiterez vos questions et les réponses possibles. Les élèves seront mis au défi de répondre correctement aux questions et d’obtenir le meilleur score possible en répondant correctement aux questions posées par vos soins. Blubbr propose une galerie de quizz classés par catégories. Dans la classe. Testez-le vous serez convaincus.

Pédagogie explicite Histoire de la pédagogie explicite[modifier | modifier le code] Les premières formalisations de la pédagogie explicite sont posées par S. Engelmann en 1960 à travers le Direct Instruction. Les recherches sur les pratiques pédagogiques efficaces ont été suivies aux États-Unis dans les années 1970 par B. Rosenshine à partir d'observations en classe des enseignants obtenant de bons résultats avec leurs élèves[1]. À partir de 1968 (et ce pendant 10 ans), démarre aux États-Unis le projet Follow Through, qui constitue la plus grande étude longitudinale destinée à comparer 9 approches pédagogiques ; elle dura une dizaine d'années et impliqua 70 000 élèves de 180 écoles, de tous milieux. En 1976, B. Actuellement, des chercheurs canadiens comme Clermont Gauthier (Université Laval, Québec), Steve Bissonnette et Mario Richard poursuivent (en langue française) ce travail de définition et de validation de la pédagogie explicite. Apports de la recherche scientifique[modifier | modifier le code]

Entretien avec Michel Serres, de l’Académie Française : un philosophe témoin de son temps Michel Serres, l'un des plus grands philosophes vivants, membre de l'Académie Française et professeur à Stanford University, nous offre, avec un livre d'entretiens intitulé « Pantopie : de Hermès à Petite Poucette »*, une magistrale synthèse, rigoureuse et accessible à la fois, de sa pensée. Une œuvre importante ! Michel Serres © Manuel Cohen Daniel Salvatore Schiffer :Votre dernier livre, « Pantopie : de Hermès à Petite Poucette », se présente comme une synthèse magistrale, articulée mais accessible, de votre œuvre. Michel Serres : J'ai écrit, jusqu'à ce jour, une soixantaine de livres, dont certains, les premiers surtout, ne sont pas toujours accessibles, malgré leur effort de pédagogie, au grand public. D.S.S. : Votre dernier livre procède de la volonté, de votre part comme de celle de vos deux interlocuteurs, de vulgariser, au sens noble du terme, une pensée qui peut paraître parfois ardue pour le lecteur non averti ? M.S. : Oui ! M.S. : Exact : c'est du moins mon ambition ! D.S.S.

Questions pour dialoguer sur la tâche avec les élèves (Claire Boniface IEN - 2010) Questions pour dialoguer sur la tâche avec les élèves (Claire Boniface IEN - 2010) Résumé Mettre en œuvre une pédagogie explicite, pour aider l’élève à avoir du « recul », une distance, par rapport à la tâche, pour donner à celle-ci tout son sens scolaire, pour aider l’enseignant à se mettre à la place de l’élève, pour éclaircir la situation scolaire proposée, pour lui donner une « clarté cognitive » et la traduire en termes d’enfant. - Mai 2010 Contenu Mettre en œuvre une pédagogie explicite, pour aider l’élève à avoir du « recul », une distance, par rapport à la tâche, pour donner à celle-ci tout son sens scolaire, pour aider l’enseignant à se mettre à la place de l’élève, pour éclaircir la situation scolaire proposée, pour lui donner une « clarté cognitive » et la traduire en termes d’enfant. 10 questions dont les élèves devraient connaître les réponses : quoi, qu’est-ce que je dois faire ? Parfois l’activité est incluse dans un projet de réalisation ou de communication : pourquoi ?

Qu'est-ce que le connectivisme ? Les théories et les modèles de l'apprentissage se suivent et ne se ressemblent pas forcément; chacun présente une approche spécifique avec ses avantages et ses limites et on n'a pas toujours intérêt à adopter inconditionnellement l'une ou l'autre de ces approches. Le modèle transmissif où l'enseignant est le détenteur du savoir et s'évertue à le transmettre à un apprenant qui aspire à correspondre à un modèle a vu ses beaux jours décliner quoiqu'il soit encore appliqué dans des bastions réfractaires tels que certains espaces universitaires traditionnels (et les xMoocs). Le béhaviorisme, avec le balisage de l'apprentissage du plus simple au plus complexe avec force renforcements, positifs et/ou négatifs, des informations fournies juste à temps à l'apprenant et les remédiations pertinentes qui récupèrent tout retardataire vivra encore de très beaux jours et amènera des réussites ponctuelles satisfaisantes. Toutes ces approches correspondent à des pratiques courantes dans l'apprentissage.

Pourquoi un enseignement explicite de la compréhension des écrits ? Maryse Bianco, laboratoire des sciences de l'éducation, université Pierre Mendès-France, Grenoble La compréhension des textes est une activité cognitive complexe qui requiert la maitrise du code linguistique, mais aussi la mise en oeuvre de processus cognitifs généraux, tels que l'activation de connaissances en mémoire, la capacité à établir des inférences et à mobiliser des processus attentionnels. Le regain d'intérêt actuel pour les recherches sur la compréhension et son enseignement fait écho aux préoccupations des responsables des politiques éducatives, inquiets des constats récurrents montrant que tous les enfants et adolescents ne parviennent pas à une maitrise suffisante pour accéder à une compréhension satisfaisante des textes qu'ils lisent. Quels éclairages la psychologie de l'éducation peut-elle apporter à la conception de dispositifs pédagogiques efficaces et utilisables par les enseignants ? Enseigner explicitement des stratégies Pour conclure " Quel modèle de situation ?

The 7 characteristics of a digitally competent teacher Being a proper digitally competent teacher is not as simple as picking up an iPhone and tweeting. You need to be a good digital citizen, understand privacy, and more. In an effort to clarify and explain some of the most important characteristics that a digitally competent teacher must have, we whipped up this fun visual. It’s designed to make it abundantly clear which skills you should have, who should consider themselves ‘digitally competent’ and more. We know the audience of Daily Genius is a lot more than just teachers – so we hope you find some value in this graphic even if you’re not a teacher. After all, being a good digital citizen and understanding privacy (just 2 of the characteristics) are some of the most important things anyone using the Internet should understand.

Related: