background preloader

L'enseignement réciproque - stratégies pour améliorer la lecture

L'enseignement réciproque - stratégies pour améliorer la lecture
Ces dernières années, des études ont montré le retard des élèves québécois en lecture par rapport à ceux des autres provinces. Heureusement, la situation s’améliore, selon d’autres études! Question de faire notre part, voici 2 stratégies d’amélioration de la lecture. Une étude réalisée auprès d’élèves canadiens de 4e année du primaire en 2011 (PIRLS) révélait que ces derniers lisent moins bien au Québec que dans les autres provinces. L’enseignement réciproque Cette stratégie met en relation plusieurs élèves. Cette stratégie encourage la communication interactive, la circulation de l’information. Le transfert de responsabilité de l’enseignant vers l’élève Cette autre stratégie de lecture est en fait une stratégie isolée, en ce sens qu’elle s’applique à un élève à la fois. Évidemment, il s’agit de petits trucs simples et en apparence banals, mais qui rapporteront grandement aux élèves. À propos de l’auteur Felipe Antaya Related:  Enseignement explicite

L’enseignement explicite : une stratégie d’enseignement efficace en lecture, en écriture et en mathématiques, pour les élèves ayant un trouble d’apprentissage Ajouter aux Favoris par Jean Roger Alphonse, étudiant au doctorat à la faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa et Raymond Leblanc, professeur titulaire en éducation spéciale et vice-doyen de la recherche au développement professionel, Faculté d’éducation, l’Université d’Ottawa Une description de la stratégie : L’enseignement explicite est issu des recherches effectuées sur les pratiques de l’enseignement efficace. Il est important que l’enseignant prenne le temps de préparer la leçon. Lors de la conduite de la leçon, la démarche de l’enseignement explicite, planifiée pour la réalisation des activités pédagogiques, sera adoptée : l’enseignant démontrera aux élèves ayant un trouble d’apprentissage ce qu’il faut faire (étape de modelage); il les accompagnera ensuite au cours d’une activité d’équipe (étape de la pratique guidée ou dirigée) pour qu’ils soient capables, au bout de course, d’accomplir la tâche seuls (étape de la pratique autonome). Résultats des recherches : Tomlinson, C.

L’enseignement explicite de la compréhension en lecture Comment améliorer la compétence des élèves à comprendre ce qu’ils lisent? Selon plusieurs, l’enseignement efficace de la compréhension des écrits passe par un enseignement explicitement des stratégies de compréhension. Maryse Bianco, chercheuse à l’Université Pierre-Mendès-France de Grenoble, se positionne en faveur d’un enseignement explicite de la compréhension des écrits. Dans cet article, elle justifie les raisons d’adopter cette approche. Selon la chercheuse, l’enseignement explicite de stratégies de compréhension de textes serait l’avenue à privilégier pour que la compétence à lire des lecteurs en difficulté progresse. La compréhension des textes est une activité cognitive complexe qui requiert la maitrise du code linguistique, mais aussi la mise en œuvre de processus cognitifs généraux, tels que l’activation de connaissances en mémoire, la capacité à établir des inférences et à mobiliser des processus attentionnels. Mieux comprendre les stratégies de lecture des élèves Flaticon &

Une stratégie par semaine : enseignement explicite en lecture par Catherine Turcotte, Marie-Hélène Giguère et Marie-Julie Godbout. Les auteures tiennent à remercier les enseignants de la Commission Scolaire des Patriotes qui ont participé au projet et l’ont grandement amélioré. Nous remercions aussi le MELS et le MERSST et leur programme de « soutien à la formation continue du personnel scolaire » pour avoir financé ce projet. Les lecteurs compétents utilisent une grande variété de connaissances, d’habiletés et de stratégies de lecture (Meyer & Ray, 2011). Pour devenir de tels lecteurs, les élèves ont besoin d’être exposés très jeunes à des textes de complexités variables sur une grande diversité de sujets, en plus d’apprendre des stratégies de compréhension de lecture à travers toutes les disciplines (Biancarosa & Snow, 2004; Torgesen, Houston, Rissman, Decker, Roberts & al., 2007). Enseigner des stratégies de compréhension de lecture dans les textes courants entre la 4e et la 6e année Quelques résultats [Accéder aux fiches d’activités] Références

Enseigner la lecture Le National Reading Panel 1 a déterminé cinq dimensions fondamentales de l’apprentissage de la lecture. Ces cinq dimensions doivent faire l’objet d’un enseignement explicite2 dans une approche équilibrée de la lecture. Rapport National Reading Panel 1re La conscience phonologique La conscience phonologique se définit comme la prise de conscience explicite que les mots du langage sont formés d’unités plus petites, à savoir les syllabes et les phonèmes. 2e Le principe alphabétique Le principe alphabétique, c’est comprendre que, dans un système alphabétique, les lettres correspondent aux phonèmes de la langue orale. 3e La fluidité de la lecture orale et la compréhension La fluidité est l’habileté à reconnaitre les mots et à lire le texte avec rapidité, précision et expression, ce qui favorise la compréhension. 4e Le vocabulaire Le concept du vocabulaire inclut à la fois la signification des mots et apprendre à les identifier. 5e L’entrainement à la compréhension de textes

Les 4 piliers de l'apprentissage Le neuroscientifique Stanislas Dehaene propose, d’après ses recherches et celles de confrères, 4 piliers fondamentaux pour l’apprentissage. Il considère que tout enseignant devrait les connaître afin de les intégrer dans sa pratique pédagogique. On pourra se référer à la vidéo en bas de page pour en connaître les détails. Il explique dans sa conclusion toute la nécessité d’un enseignement structuré et cohérent. Cela me semble une excellente chose qu’un scientifique français, dont la notoriété est acquise, ose se prononcer, si ce n’est en faveur d’une méthode complète (il expose qu’il n’y a pas une seule méthode efficace), du moins en faveur de principes incontournables. On pourra constater à leur lecture qu’ils sont incompatibles avec toute méthode qui par exemple, prônerait l’accès par la complexité ou la découverte intuitive, et qui négligerait l’automatisation de certains éléments ou la pratique. Pilier 1 : L’attention En quoi l’Enseignement Explicite respecte ce principe

Comprendre les fonctions exécutives Le lien entre l’apprentissage et les fonctions exécutives suscite de plus en plus l’intérêt des acteurs de l’éducation. Certains choisissent d’utiliser les connaissances en psychologie cognitive et en neuropsychologie à ce sujet pour guider leur intervention auprès d’élèves présentant des difficultés particulières. C’est le cas de Marielle Potvin, orthopédagogue. Dans cet article, Marielle Potvin propose des pistes pour aider un élève qui présente des difficultés sur le plan des fonctions exécutives. Les fonctions exécutives : un outil central pour la réussite scolaire Mais qu’entend-on au juste par fonctions exécutives? Plusieurs actions de notre quotidien sont effectuées sans que nous y réfléchissions; de façon routinière et automatique. Les fonctions exécutives correspondent aux capacités nécessaires à une personne pour s’adapter à des situations nouvelles, c’est-à-dire non routinières, pour lesquelles il n’y a pas de solution toute faite. L’enseignement des fonctions exécutives

Ma rencontre avec Steve Bissonnette au sujet de l'enseignement explicite... - Le blogue de Roberto Gauvin, directeur d'école... J’ai eu la chance aujourd’hui d’entendre Steve Bissonnette, coauteur du livre « L’enseignement explicite et réussite des élèves : La gestion des apprentissages». Cette conférence était présentée dans le cadre des journées de formation de l’AEFNB. J’ai eu la chance de me procurer son livre en juin et je suis à le terminer à petits pas. Comme j’ai l’habitude de le faire, je partage ici le résumé de mes notes de la journée afin de pouvoir les retrouver au besoin et en espérant qu’elles pourront aussi servir à d’autres personnes. Je vous rappelle que celles-ci ont été écrites rapidement sur le vif de la présentation et peuvent être incomplètes ou représenter ma perception de ce que j’ai compris. Je ferai une petite conclusion personnelle à la fin de mon billet. Les élèves en difficulté et ceux à risque d’échecs sont ceux plus susceptibles d’abandonner l’école. Pour répondre aux questions concernant l’efficacité. Les types d’intelligence de Gardner ne tiennent pas la route. En conclusion :

Enseigner Explicitement : Pourquoi ? Qui ? Quand ? Quoi ? Où ? Télécharger tout le dossier (PDF - 20 pages - 2,1 Mo) Enseigner de manière plus explicite pour répondre à quels problèmes ? (Réponse de Patrick Rayou en 28 min 30) "La personne A se mésentend avec la personne B parce que la personne A est dans une logique parfaitement claire et cohérente pour elle, la personne B est dans une autre logique. player1 Vendre la mèche Patrick Rayou s’intéresse aux travaux de Bourdieu et Passeron qui montraient comment la connivence culturelle se faisait connivence intellectuelle en matière d’enseignement. Des processus plus complexes qu'il n'y parait (3 min25) La pédagogie explicite ne va pas de soi et conduit à s’interroger sur ce qui est explicitable, ce qui est explicité dans les pratiques et ce qu’il faudrait expliciter pour une plus grande efficience des apprentissages.D'une manière générale, les enseignants savent plutôt bien expliciter : Des sous-entendus aux malentendus (7 min 45) « L’École est un objet : Temps didactique, temps des apprentissages (17 min)

Réaliser un enseignement plus explicite <a href=" Par skus — publié 04/01/2016 16:05, Dernière modification 14/04/2016 11:31 Enseigner plus explicitement : l'essentiel en quatre pages "Enseigner plus explicitement" semble être un levier efficace pour les apprentissages de tous les élèves, et particulièrement ceux les plus scolairement fragiles, les plus dépendants de l’action du maître, si on en croit les textes récents de l’institution scolaire, mais aussi plusieurs courants de la pédagogie ou de la recherche. Enseigner plus explicitement : Pour quoi ? Que signifie enseigner plus explicitement ? Enseigner plus explicitement, un outil pour la formation ? Réaliser un enseignement explicite

L’enseignement explicite à la sauce constructiviste À l’occasion d’une session de formation des formateurs en éducation prioritaire organisée à l’IFÉ, le Centre Alain Savary a mis en ligne le 13 janvier dernier une série d’articles consacrés à l’enseignement explicite. Cela peut paraître très surprenant quand on sait que le Centre Alain Savary est une émanation de l’IFÉ, qui était autrefois l’INRP, mais qui reste toujours un repère de constructivistes convaincus. « "Enseigner plus explicitement" semble être un levier efficace pour les apprentissages de tous les élèves, et particulièrement ceux les plus scolairement fragiles, les plus dépendants de l’action du maître, si on en croit les textes récents de l’institution scolaire, mais aussi plusieurs courants de la pédagogie ou de la recherche. "L’explicitation" contribuerait à réduire les inégalités scolaires. » On notera le « semble », le « si on en croit » et le « contribuerait » au conditionnel qui expriment d’emblée une certaine circonspection de bon aloi. Oui, bien sûr, selon l’IFÉ !

L’ENSEIGNEMENT EXPLICITE : UNE STRATÉGIE D’ENSEIGNEMENT EFFICACE EN LECTURE, EN ÉCRITURE ET EN MATHÉMATIQUES, POUR LES ÉLÈVES AYANT UN TROUBLE D’APPRENTISSAGE Vu ici : par Jean Roger Alphonse, étudiant au doctorat à la faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa et Raymond Leblanc, professeur titulaire en éducation spéciale et vice-doyen de la recherche au développement professionel, Faculté d’éducation, l’Université d’Ottawa Une description de la stratégie : L’enseignement explicite est issu des recherches effectuées sur les pratiques de l’enseignement efficace. Ce courant de recherche s’est donné pour objectif d’identifier les interventions pédagogiques les plus efficaces pour favoriser l’apprentissage des élèves ayant un trouble d’apprentissage dans les matières de base telles que la lecture, l’écriture et les mathématiques. Il est important que l’enseignant prenne le temps de préparer la leçon. Résultats des recherches : Le soutien à l’enseignement représente également une autre modalité pédagogique efficace, d’après ces chercheurs. Bibliographie et ressources importantes :

La meilleure façon d’enseigner l’orthographe d’usage | Parlons apprentissage L’enseignement de l’orthographe d’usage, aussi nommé orthographe lexicale, semble être la bête noire de plusieurs enseignants. Cette orthographe se distingue de l’orthographe grammaticale, qui concerne la conjugaison des verbes et l’accord en genre et en nombre des mots. L’orthographe d’usage est moins « logique » que l’orthographe grammaticale. Elle est souvent évaluée à l’aide de dictées lors d’un contrôle le vendredi matin. Un bon nombre d’élèves au Québec reviennent d’ailleurs à la maison avec une liste de mots de vocabulaire à mémoriser afin d’obtenir une bonne note lors de leur évaluation hebdomadaire en orthographe. Pourquoi enseigne-t-on l’orthographe d’usage ainsi ? Un peu d’histoire ! Dans les années 1940 et 1950, on enseignait couramment l’orthographe à partir de la phonétique et de ce que l’on appelait les patrons orthographiques… l’épellation ! Une des conclusions de l’étude de Daigle et al. (2015) à retenir Les propriétés visuelles des mots Références Daigle et al. (2015).

Les fonctions cognitives - Association québécoise des neuropsychologues | Association québécoise des neuropsychologues L’attention L’attention est une fonction cognitive complexe qui fait référence à 3 capacités : Être alerte face à son environnement.Maintenir son attention sur une durée de temps appropriée pour son âge.Se concentrer sur une tâche malgré ce qui se passe autour ou partager son attention entre plusieurs tâches simultanément. Certaines fonctions cognitives sont interreliées. Les fonctions exécutives Les fonctions exécutives entrent en jeu dans chaque action orientée vers un but. La mémoire de travail : capacité à maintenir et à traiter l’information mentalement dans le moment présent. Les fonctions intellectuelles Cet ensemble d’habiletés intellectuelles comprend des compétences verbales et visuelles, du raisonnement, ainsi que des mesures de la mémoire de travail, de la vitesse d’exécution et de traitement de l’information. Lorsqu’il évalue les fonctions intellectuelles, le neuropsychologue intègre ensuite ces résultats dans son analyse des fonctions cognitives. Les fonctions visuo-spatiales

Patrick Rayou : difficultés des élèves, difficultés des enseignants en éducation prioritaire, quels leviers Entretien réalisé pour la formation "Piloter en education prioritaire : Quelles collaborations, pour quelles priorités ?" organisée par le Centre Alain Savary du 24 au 26 mars 2014 Voir la vidéo 1 de Patrick Rayou : rayou1 Côté enseignants, Patrick Rayou insiste sur l'écart entre l'identité biographique (bon élève recruté sur des savoirs académiques) et identité relationnelle (il est vu par les élèves comme un prescripteur). Voir la vidéo 2 de Patrick Rayou : rayou2 Le travail des élèves est donc un objet essentiel, sans lequel aucun apprentissage ne peut avoir lieu. Voir la vidéo 3 de Patrick Rayou : rayou3 La formation des enseignants lui semble donc un levier tout à fait important. Voir la vidéo 4 de Patrick Rayou : rayou4

Related: