background preloader

La rétroaction autrement

La rétroaction autrement
Habituellement, lorsqu’on parle de rétroaction, on imagine les commentaires qu’adresse un enseignant à ses élèves. Aujourd’hui, inspiré par les articles de Dylan William et Shaun Killian ainsi que par le mouvement de l’enseignement explicite, le RIRE vous propose d’explorer une autre vision de la rétroaction avec quelques stratégies qui permettent de s’assurer de la compréhension globale d’un groupe d’élèves. Cette forme de rétroaction des élèves à l’enseignant (par opposition à celle de l’enseignant aux élèves) est utile pour confirmer la compréhension globale par le groupe d’un sujet d’enseignement avant de passer à une étape plus compliquée. L’habitude la plus courante est de poser instinctivement une question à l’ensemble du groupe et de donner la parole aux élèves ayant levé la main. William voit deux problèmes à cette procédure : Pour éviter cette situation, les enseignants sont encouragés à préparer les questions adressées au groupe. Procéder grâce au hasard [Consultez l'article] Related:  RétroactionEvidence-based teaching & Enseignement explicite

FEEDBACK - Portail HPR - Travail équipe - Polytechnique Montréal «La rétroaction est une communication qui donne à une personne des informations sur la façon dont elle affecte les autres. Cette information peut l’aider à reconsidérer son comportement et éventuellement le changer.» (David Michaud, UQAR, texte inédit) La rétroaction idéale La rétroaction idéale se fait de manière descriptive et/ou expérientielle. Descriptive Englobe des éléments observables ou vérifiables ; description des comportements, des événements, des situations ou des résultats obtenus. Expérientielle Englobe des réactions personnelles, sentiments ou émotions de la personne qui donne la rétroaction. Exemple « Tu es arrivé en retard aux réunions à cinq reprises depuis le début de la session ce qui a eu pour effet qu’on a pas pu commencer nos réunions à l’heure convenue. Quand ça va bien Plusieurs gestionnaires ou membres d’équipe de travail sous-estiment l’impact de la rétroaction lorsque les choses se déroulent bien. Quand ça va moins bien Exemples Quelle est mon intention? N.B.

Comment donner une rétroaction efficace aux étudiants Cet article constitue une synthèse et une traduction libre de l’article How to Give Feedback to Students [PDF], paru dans The Australian Society for Evidence Based Teaching. Si vous souhaitez que vos étudiants soient encore davantage engagés dans votre cours et dans leurs apprentissages, cet article est pour vous. Certains d’entre vous ont déjà de l’expérience en matière de rétroaction; si c’est votre cas, ce guide1 vous permettra d’aller encore plus loin et, peut-être, d’améliorer vos pratiques. Et si, en tant qu’enseignant, vous estimez ne pas rétroagir suffisamment ou si vous vous sentez mal outillé, ce guide vous amènera à réfléchir sur vos pratiques. 1 Cette synthèse a servi à l'élaboration d'un guide de référence destiné au personnel enseignant du Collège Sainte-Anne. La rétroaction 101 Pourquoi apprendre à donner de la rétroaction efficacement? Nous savons que la rétroaction fonctionne. En outre, certains types de rétroaction sont plus efficaces, pertinents que d’autres. 1. 2. 3. 4.

Concepts de rétroaction et de pratique réflexive - École et Stratégies La rétroaction La rétroaction est une information, un commentaire, un bilan, donnés à une personne à propos de ses actions, de ses productions, de ses attitudes ou de ses comportements. Selon Wlodkowski et Ginsberg (1995)1, les caractéristiques de la rétroaction sont d’être : basée sur des objectifs au sujet desquels il y a déjà eu ententedonnée au moment opportun tout en étant rapidebien ciblée et constructiveplus ou moins quantitativepositivepersonnelle et prenant en compte les différences. L’intention de la rétroaction est d’informer plutôt que contrôler. Il est suggéré de demander aux apprenants le type de rétroaction qu’ils préfèrent. Il est important de reconnaître les meilleurs moments pour donner de la rétroaction. Il est important de vérifier si la rétroaction a été bien comprise. La rétroaction réflexive interactive peut prendre la forme d’un commentaire, d’une communication d’informations, d’un bilan mais aussi d’un questionnement et ainsi, avoir un sens plus large. Le contexte : 1.

Apprendre à apprendre. Leçon 1 : L’art de la mémoire | [Lab]map Par ElenaXLII Découvrez le portail Synapses de la Fondation La main à la pâte : une passerelle établie sur l’intérêt réciproque des enseignants, des éducateurs et des scientifiques. Quelles sont les meilleures techniques pour apprendre ? Comment s’aider/aider à apprendre une leçon, à consolider un apprentissage, à retenir un nouveau concept ou un ensemble de faits et de procédures qui vont nous être utiles dans le futur ? Dans ce billet je m’appuie sur un ouvrage récent, écrit par deux chercheurs en sciences cognitives qui ont dédié leurs carrières à l’étude de la mémoire et de l’apprentissage (Henry Roediger, Mark McDaniel) – avec l’aide d’un « vrai écrivain » (Peter Brown) pour soigner la lisibilité des informations fournies. cachent la réalité de ce qui se passe effectivement dans notre cerveau. Dans ce qui suit, je vous propose de découvrir des stratégies qui ont fait leurs preuves et, par la suite, des idées fausses et illusions concernant l’apprentissage, et comment y remédier… 1.

Soutenir l’engagement des élèves par la rétroaction Si en tant qu’enseignant il est important de fournir des rétroactions de qualité aux élèves, il importe également de se pencher sur la façon dont les élèves reçoivent et utilisent ces rétroactions. Shutterstock / Monkey Business Images Des chercheurs du Royaume-Uni (Naomi E. Winstone, Robert A. Nash, Michael Parker, and James Rowntree) ont procédé à une revue systématique de 195 recherches ayant fait l’objet de publications entre 1985 et 2014. Pour être efficace, une rétroaction doit être utilisée. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce manque d’engagement à l’égard des rétroactions reçues par les élèves. ne pas être utile aux yeux de l’apprenant;ne pas être suffisamment détaillée ou individualisée;prendre une forme trop autoritaire;ne pas amener l’élève à mettre en œuvre des stratégies pour s’améliorer;être formulée dans un langage non compris par l’élève. Comment et pourquoi donner des rétroactions aux élèves? Image : © Shutterstock / Monkey Business Images

Le classement de l'efficacité des approches pédagogiques Dans le cadre des Activités de transfert des connaissances organisées par le FRQSC, M. Alexandre Buysse, chercheur au CRIRES et membre du Réseau Périscope a fait référence aux travaux de Robert Coe qui travaille de près avec l’Education Endowment Foundation. Des développements sont à venir d’ici l’automne concernant une telle ressource et son usage en contexte québécois. L’Education Endowment Foundation est un organisme situé en Grande-Bretagne qui finance les projets d’innovation en éducation, particulièrement au primaire et au secondaire. Parmi les outils proposés dans le Teaching and Learning Toolkit se trouve le classement des 34 approches pédagogiques innovantes les plus courantes au préscolaire, primaire et secondaire. Cet outil permet de s’informer en un clin d’œil sur les approches les plus souvent expérimentées pour soutenir la réussite éducative des élèves les plus désavantagés. 1- L’impact sur la réussite éducative (évaluée en mois) [Pour consulter la ressource]

Veille et Analyses de l'ifé Dossier de veille de l'IFÉ : La coopération entre élèves : des recherches aux pratiques N° 114, décembre 2016 Auteur(s) : Reverdy Catherine Télécharger la version intégrale du dossier (version PDF) Résumé : À l’heure où le travail en équipe, l’intelligence collective et le travail collaboratif en projet sont ancrés dans le monde du travail, que les idées de collectifs citoyens, de fablabs et d’échanges de savoirs se développent, que se passe-t-il à l’école ? Ce Dossier interroge la manière de mettre en œuvre la coopération dans les classes, à l’appui des recherches en éducation. Côté enseignement, pour mettre en place cet apprentissage coopératif, l’enseignant.e peut organiser les situations de coopération selon différentes modalités qui dépendent des objectifs d’apprentissage visés : ce peut être le tutorat, où un.e élève est expert.e, l’autre novice ; ou encore l’aide spontanée entre les élèves, pour pallier les difficultés ponctuelles. Abstract :

Les principes d'un enseignement efficace Comment procède-t-on pour enseigner une nouvelle notion de manière efficace? Les recherches en psychologie cognitive sur le cerveau et l’apprentissage ainsi que celles sur les pratiques d’enseignement et d’apprentissage ont permis de dégager les principes d’un enseignement dit « efficace ». Cette infographie présente une adaptation du document « The Principles of Instruction », d’après les propos de Barak Rosenshine, professeur de l’University of Illinois. Pour consultation sur mobile, cliquez ici. Pour imprimer ce document, cliquez ici.

Comment et pourquoi donner des rétroactions aux élèves? Dans la vague des travaux de Coe, une stratégie d’enseignement apparait en tête de liste : donner des rétroactions aux élèves. Comme cette stratégie peut sembler quelque peu abstraite, il importe de la rendre plus concrète pour les acteurs du milieu de l’éducation. Cet article offre un contenu traduit et adapté librement du guide « How to give feedback to students », conçu par la Australian Society for Evidence Based Teaching. Qu’est-ce que la rétroaction? En enseignement, donner une rétroaction à un élève, c’est lui donner une information après avoir observé comment il réalise une tâche donnée – information qui l’aide à s’améliorer dans l’accomplissement de cette tâche. En plus d’informer l’élève au sujet de sa progression à l’égard d’un contenu d’apprentissage, la rétroaction permet donc d’indiquer à l’élève ce qu’il pourrait faire pour s’améliorer. Ce que la rétroaction n’est pas Une rétroaction ne devrait pas inclure de jugement à propos de l’élève. Les 4 fondements de la rétroaction

Top 10 Evidence Based Teaching Strategies Most teachers care about their students’ results. If you are reading this article, you are undoubtedly one of them. There is no doubt that teachers make a difference to how well their kids do at school. However, when you explore the thousands of research studies1 on the topic, it is apparent that some teaching strategies have far more impact than other teaching strategies do. Evidence Based Teaching Strategies Research shows that evidence based teaching strategies are likely to have the largest impact on student results. I wrote this article because you (and other teachers) have far too many demands on your time to sift through decades worth of research. For teaching strategies to be included on this list, they had to: Be supported by hard research, instead of anecdotal case studies or untested theoriesHave a substantially higher effect on student results than other teaching strategiesBe able to be used on a wide range of subjects and in every year level Want to know more? References

Video-based feedback on student assessment: scarily personal Michael Henderson Faculty of Education, Monash University Michael Phillips Faculty of Education, Monash University Keywords: feedback, assessment, video Abstract Assessment feedback is an important part of students’ learning experiences; however, text-based feedback has limitations. This article proposes an alternative in the form of individualised video recordings of the lecturer discussing each assignment. This research reports on 126 undergraduate and postgraduate students’ reactions to 5-minute videos recorded by their teachers. Metrics Author Biographies Michael Henderson, Faculty of Education, Monash University Senior Lecturer in ICT in Education Faculty of Education Monash University Michael Phillips, Faculty of Education, Monash University Lecturer, Faculty of Education How to Cite Henderson, M., & Phillips, M. (2015). This copyright notice applies to articles published in AJET volumes 36 onwards.

Related: