background preloader

La rétroaction autrement

La rétroaction autrement
Habituellement, lorsqu’on parle de rétroaction, on imagine les commentaires qu’adresse un enseignant à ses élèves. Aujourd’hui, inspiré par les articles de Dylan William et Shaun Killian ainsi que par le mouvement de l’enseignement explicite, le RIRE vous propose d’explorer une autre vision de la rétroaction avec quelques stratégies qui permettent de s’assurer de la compréhension globale d’un groupe d’élèves. Cette forme de rétroaction des élèves à l’enseignant (par opposition à celle de l’enseignant aux élèves) est utile pour confirmer la compréhension globale par le groupe d’un sujet d’enseignement avant de passer à une étape plus compliquée. L’habitude la plus courante est de poser instinctivement une question à l’ensemble du groupe et de donner la parole aux élèves ayant levé la main. William voit deux problèmes à cette procédure : Pour éviter cette situation, les enseignants sont encouragés à préparer les questions adressées au groupe. Procéder grâce au hasard [Consultez l'article]

http://rire.ctreq.qc.ca/2016/08/la-retroaction-autrement/

Related:  Ressources généralesformateurl'évaluationEvidence-based teaching & Enseignement expliciteRétroaction

Des établissements qui changent les choses Les enfants issus de milieux socioéconomiques défavorisés obtiennent de meilleurs résultats scolaires à 12 ans s’ils ont fréquenté de manière intensive un service d’éducation préscolaire en bas âge. Et il y a plus : en sixième année du primaire, l’écart de réussite scolaire entre les jeunes issus de milieux aisés et ceux issus de familles pauvres disparaît lorsque ces derniers ont fréquenté un Centre de la petite enfance (CPE) avant leur arrivée sur les bancs d’école. Ces conclusions ont été dévoilées en décembre dernier dans un article de la revue scientifique Pediatrics, grâce aux données collectées à travers l’Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ELDEQ).

30 COMPETENCES Jean-Pierre Astolfi s’inscrit dans le courant de la professionnalisation du métier d’enseignant. Pour montrer les évolutions en cours, il analyse les mots employés dans la profession. Or, on n’arrive pas à stabiliser un vocabulaire spécialisé autour des enseignants. Certes, en créant un vocabulaire spécialisé, on risque de créer un jargon et, en conséquence, de faire de la rétention d'informations, mais il est nécessaire d'employer des mots dont le sens est stabilisé car le vocabulaire courant n'est pas assez précis et oblige à recourir constamment aux périphrases. JP Astolfi a proposé deux séries de 10 mots, d’un côté les mots courants pour définir les apprentissages, de l’autre, les mots du jargon des sciences de l'éducation. Il a passé chaque couple de mots en revue.

De bonnes pratiques pour la rétroaction à l’aide de la technologie Doit-on opter pour la rétroaction traditionnelle ou privilégier une rétroaction technologique? Quelles sont les pratiques à privilégier en matière de rétroaction avec les TIC? Une chercheure répond à ces questions. Comment donner une rétroaction efficace aux étudiants Cet article constitue une synthèse et une traduction libre de l’article How to Give Feedback to Students [PDF], paru dans The Australian Society for Evidence Based Teaching. Si vous souhaitez que vos étudiants soient encore davantage engagés dans votre cours et dans leurs apprentissages, cet article est pour vous. Certains d’entre vous ont déjà de l’expérience en matière de rétroaction; si c’est votre cas, ce guide1 vous permettra d’aller encore plus loin et, peut-être, d’améliorer vos pratiques. Et si, en tant qu’enseignant, vous estimez ne pas rétroagir suffisamment ou si vous vous sentez mal outillé, ce guide vous amènera à réfléchir sur vos pratiques. 1 Cette synthèse a servi à l'élaboration d'un guide de référence destiné au personnel enseignant du Collège Sainte-Anne.

FEEDBACK - Portail HPR - Travail équipe - Polytechnique Montréal «La rétroaction est une communication qui donne à une personne des informations sur la façon dont elle affecte les autres. Cette information peut l’aider à reconsidérer son comportement et éventuellement le changer.» (David Michaud, UQAR, texte inédit) La rétroaction idéale Les politiques de distraction selon John Hattie Devant l’intérêt grandissant du monde de l’éducation envers les travaux de John Hattie, le RIRE vous propose quelques articles qui traduisent de façon synthétisée certains documents (disponibles gratuitement) produits par le chercheur. Aujourd’hui, nous vous présentons quelques critiques que Hattie adresse au système d’éducation en général, par l’intermédiaire de ce qu’il nomme les « politiques de distraction » en éducation. John Hattie est un chercheur australien qui s’est spécialisé dans les sciences de l’éducation. Il a obtenu une renommée internationale pour son travail original sur une base de données regroupant de près de 800 méta-analyses. Cette façon de procéder lui a permis d’évaluer plus ou moins 50 000 études traitant de divers aspects des sciences de l’éducation. En s’appuyant sur les résultats de sa précédente méta-analyse, Hattie revient sur le constat suivant : il y a une grande variabilité de la qualité de l’enseignement prodigué selon les enseignants.

Des organisations pédagogiques pour faire réussir les élèves Par JMF le lundi 25 février 2013, 16:28 - Année scolaire 2012-2013 - Lien permanent La mission départementale pour l'école maternelle poursuit son programme de publication de guides destinés aux enseignants des écoles maternelles. Au delà de la construction des premiers apprentissages par tous, l'école maternelle doit également jouer un rôle essentiel dans le repérage et la prévention des difficultés, des déficiences et des troubles en particulier dans le domaine du langage. Elle a pour finalité d'aider chaque enfant, selon des démarches adaptées, à devenir autonome et à s'approprier des connaissances et des compétences afin de réussir au cours préparatoire les apprentissages fondamentaux. Il n’y a pas une réponse pédagogique unique à l’hétérogénéité, que ce soit dans la classe ou dans l’école, surtout en ce qui concerne la répartition des élèves.

Soutenir l’engagement des élèves par la rétroaction Si en tant qu’enseignant il est important de fournir des rétroactions de qualité aux élèves, il importe également de se pencher sur la façon dont les élèves reçoivent et utilisent ces rétroactions. Shutterstock / Monkey Business Images Des chercheurs du Royaume-Uni (Naomi E. Winstone, Robert A. Nash, Michael Parker, and James Rowntree) ont procédé à une revue systématique de 195 recherches ayant fait l’objet de publications entre 1985 et 2014. Apprendre à apprendre. Leçon 1 : L’art de la mémoire Par ElenaXLII Quelles sont les meilleures techniques pour apprendre ? Comment s’aider/aider à apprendre une leçon, à consolider un apprentissage, à retenir un nouveau concept ou un ensemble de faits et de procédures qui vont nous être utiles dans le futur ? Comment re-mobiliser une connaissance, en retrouver la trace dans notre mémoire pour résoudre un problème nouveau ?

Concepts de rétroaction et de pratique réflexive - École et Stratégies La rétroaction La rétroaction est une information, un commentaire, un bilan, donnés à une personne à propos de ses actions, de ses productions, de ses attitudes ou de ses comportements. Selon Wlodkowski et Ginsberg (1995)1, les caractéristiques de la rétroaction sont d’être : basée sur des objectifs au sujet desquels il y a déjà eu ententedonnée au moment opportun tout en étant rapidebien ciblée et constructiveplus ou moins quantitativepositivepersonnelle et prenant en compte les différences. Les enfants ont-ils tous des chances égales à leur entrée à la maternelle? - Observatoire des tout-petits L’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle (EQDEM) réalisée en 2012 a fourni des informations sur l’état de développement de près de 65 000 enfants. Cinq domaines ont été évalués : la santé physique et le bien-être; les compétences sociales; la maturité affective; le développement cognitif et langagier; les habiletés de communication et les connaissances générales. On a par exemple évalué le niveau d’énergie dont ils disposent (santé physique et le bien-être), leur capacité à s’exprimer (cognitif et langagier), à s’entendre avec les enfants qu’ils côtoient (compétences sociales), à gérer leurs émotions (maturité affective) et à comprendre la notion de temps (habiletés de communication et connaissances générales). Cette proportion atteint

Related: