background preloader

La carte de France participative des Zones sans Pesticides

La carte de France participative des Zones sans Pesticides
Éditeur du site Ce site est édité par Agir pour l’Environnement, une association loi 1901 déclarée à la préfecture le 5 février 1997. Coordonées : Association Agir pour l’Environnement 2 rue du Nord, 75018 Paris, tél. : 01.40.31.02.37 Email : contact@agirpourlenvironnement.org

http://www.zones-sans-pesticides.org/

Related:  Pesticides et autres poisons

« En France, les animaux ne mangent pas d’OGM » : ouh le gros mensonge Au Salon de l’agriculture, par terre, cette note sur ce qui y nourrit les bêtes. Ça dit : « OGM. » Le patron de l’interprofession bétail et viande feint d’ignorer. Au Salon de l’agriculture, tout est bon pour nous faire oublier qu’il y a seulement deux semaines, le mangeur de lasagnes préparées découvrait qu’on lui avait fait passer du cheval pour du bœuf. Le « horsegate » est derrière nous, veut croire la filière viande, rassurée par les annonces de François Hollande en ouverture du Salon : le Président souhaite un « étiquetage obligatoire » sur les viandes des plats cuisinés. Mais comme il faut l’autorisation de Bruxelles, et que cela prendra un an et demi, on en restera pour le moment à un étiquetage volontaire.

Les Cultivés - Une autre agriculture est possible Favoriser les produits issus de l’agriculture biologique Ce mode de production exclut l’utilisation de produits chimiques de synthèse, grâce notamment à la rotation des cultures, au recyclage de la matière organique et à la lutte biologique. En achetant des produits biologiques locaux, vous encouragez le développement de cette filière, signalée par logo européen « agriculture biologique » ou l’ancien logo français AB (encore utilisé).

Utilisation des pesticides dans l’agriculture française La France est le 3ème consommateur mondial de pesticides et le premier consommateur européen, proportion considérable au regard de sa surface agricole qui s'élève à environ 30 millions d’hectares. 6000 produits contenant des substances chimiques autorisées sont homologués en France, et environ 2500 sont régulièrement utilisés. Les fongicides représentent la moitié du volume des pesticides utilisés, les herbicides un tiers, les insecticides 3 % et le reste sont des produits divers. Selon une étude de l’INRA et du CEMAGREF, l’utilisation des pesticides en France est élevée mais mal connue. Les risques sanitaires sont mal évalués, et accrus par le système de culture intensive utilisé en France. Selon un rapport de l’IFEN, en 2004, les pesticides sont présents dans 96% des points de mesure retenus pour la connaissance générale de la qualité des eaux superficielles et dans 61% de ceux concernant les eaux souterraines.

Les alternatives aux pesticides se développent partout… sauf en France - Modèle agricole En France, le développement des alternatives naturelles aux pesticides reste un parcours du combattant. La faute aux règlements européens, affirme le ministère de l’Agriculture. Les préparations à base de composants naturels s’échangent pourtant sans problème dans plusieurs pays européens. Enquête sur ces alternatives aux pesticides. Le lien entre la maladie de Parkinson et les pesticides officiellement reconnu Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Angela Bolis C'est un pas de plus vers la reconnaissance des maladies professionnelles des agriculteurs. Lundi 7 mai, est entré en vigueur un décret qui reconnaît la maladie de Parkinson comme maladie professionnelle et établit explicitement un lien de causalité entre cette pathologie – seconde maladie neurodégénérative en France après Alzheimer – et l'usage des pesticides. Un pas de plus car, dans ce domaine où règnait jusqu'ici la loi du silence, la prise de conscience des effets des produits phytosanitaires sur la santé des agriculteurs commence seulement à émerger. Et à porter ses fruits. En février, la victoire d'un céréaliculteur charentais, Paul François, qui avait intenté un procès contre le géant américain Monsanto, a constitué une première en France.

D’ »incroyables comestibles » et des potagers en partage « C’est calme en ce moment, trop calme… » En essuyant les verres du restaurant où il est salarié à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), Cédric Dérouin, 34 ans, évoque en quelques minutes, pêle-mêle, les fermetures successives de dizaines de commerces dans le centre-ville, le licenciement économique de son unique collègue il y a quelques mois, l’incertitude qui pèse sur son avenir comme sur celui des ouvriers des chantiers de l’Atlantique, principal employeur du secteur. « Y’a plus de commandes… Que va-t-il se passer quand les deux derniers bateaux seront livrés ? » s’interroge-t-il morose. Mais où est-il celui dont nous avions lu les messages enthousiastes et fédérateurs sur Facebook ? Celui au ton plein d’espoir que nous avions eu au téléphone ? Il faut lui laisser le temps de fermer boutique. Cédric Derouin devant le bac à légumes "à partager" de sa maison. © A.

Nature et Progrès - Producteurs, Eleveurs, Transformateurs NATURE & PROGRES, née de la contestation de l’agriculture industrialisée en 1964, est maintenant l'une des principales et plus anciennes organisations de l'agriculture biologique en France et en Europe. Elle rassemble des professionnels et des consommateurs autour d'un objectif commun : promouvoir une agriculture respectant le vivant, ce qui la met à la pointe du développement de l’agro-écologie NATURE & PROGRES gère une marque associative privée (ou mention). Comme un label, elle est conditionnée au respect d’un certain nombre d’exigences détaillées dans ses cahiers des charges et sa charte. L’attribution de la mention s’effectue dans le cadre des Systèmes Participatifs de Garantie (SPG) qui rassemblent les adhérents consommateurs et professionnels.

La France second consommateur de pesticides ! Alors que les recommandations de la politique de santé nutritionnelle sont de manger davantage de fruits et légumes, la France est le second consommateur de produits phytosanitaires au monde. La France est le second pays consommateur au monde et le premier utilisateur européen de produits phytosanitaires (appelés également pesticides), avec un peu plus de 100 000 tonnes déversées chaque année. Ces produits regroupent les herbicides, les fongicides, les insecticides, les rodenticides, etc.

Ce jardinier réinvente l'agriculture sur moins d'un hectare Comment êtes-vous devenu un maraîcher militant ? J’ai grandi dans la banlieue de Montréal dans un endroit pas totalement bétonné, mais où les maisons se ressemblent toutes. (…) L’écologie ne m’intéressait pas particulièrement. C’est à 18 ans que j’ai découvert la beauté et la fragilité du monde, dans les grandes forêts de Colombie britannique. Ce voyage m’a orienté vers des études d’écologie. Je voulais consacrer ma vie à la défense de cette nature.

Des maisons de semences paysannes pour se libérer de l'agrobusiness - Souveraineté alimentaire « Il faut nous organiser pour récupérer toutes les semences qui sont dans les banques de gènes et remettre ce trésor entre des mains sures, celles des paysans ». Au milieu d’une centaine de variétés de maïs, en plein cœur de la Dordogne, Bertrand Lassaigne raconte l’histoire de la première maison de semences paysannes en France. Installé depuis 20 ans près de Périgueux, Bertrand cultive principalement des céréales et des protéagineux – maïs, céréales à paille, soja, lentilles... Peu à peu, il développe son autonomie en semences et parvient en moins de dix ans à autoproduire la quasi-totalité de ses cultures, sauf en maïs où il continue chaque année d’acheter de la semence non reproductible qualifiée d’hybrides.

éditeurs / producteurs indépendants Dossier de presse • France culture – « Terre à terre » : écouter l’émission (2 février 2013) • Radio libertaire – « Trous noirs » avec la participation de Philippe Baqué.Écouter l’émission (14 janvier 2013) • Télé locale Riv 54 (Longwy) – Interview de Michel BessonRegarder la vidéo (décembre 2012) Une semaine sans pesticides, c'est vraiment possible? A quoi ressemblerait une semaine sans pesticides? Ces produits chimiques pénètrent dans l'organisme par la voie cutanée, digestive ou voie respiratoire. L'Inserm a prouvé, dans une étude publiée en juin 2013, le lien entre l'exposition à certaines de ces substances et plusieurs cancers ou encore la maladie de Parkinson, ainsi que des retards de développement chez l'enfant. Comment se prémunir de ces pesticides au quotidien? A l'occasion de la 9e Semaine pour les alternatives aux pesticides, L'Express a imaginé sept jours loin de ces produits chimiques.

Related: