background preloader

Cours en ligne massifs et ouverts : la standardisation ou l’innovation

Cours en ligne massifs et ouverts : la standardisation ou l’innovation
Le développement des cours en ligne massifs et ouverts (Mooc pour massive online open courses) attise autant l'enthousiasme que le rejet. Pourtant, comme nous l'avons déjà signalé, ils n'ont rien de magique et paraissent bien souvent plus une réponse économique qu'éducative. En accentuant la concurrence entre universités et entre les étudiants eux-mêmes... les Mooc semblent répondre à un problème pédagogique par une solution économique très spécifique. Or, l'enjeu éducatif n'est pas là. Si vous n’avez pas encore succombé au buzz des Mooc (massive online open courses, Cours en ligne ouvert et massif), ça ne saurait tarder: le temps de l’enseignement supérieur de masse en ligne est venu et la face du monde en sera changée, nous dit-on. La course à la plate-forme Image : Day of the Mooc par Michael Branson. La frénésie est donc à son comble. L'innovation pédagogique en question En réalité, il leur est aisé de montrer que tout a changé. La standardisation des cours Related:  Pédagogie, enseignementA lire..CDI

Au fait, c'est quoi une compétence ? Commençons par observer une personne au travail. Un ouvrier va synchroniser les mouvements d’un robot à l’aide de manettes, un infirmier va vérifier la tension d’un malade, un attaché commercial va lancer une prospection ciblée en utilisant un logiciel particulier… autant de tâches qui constituent des « fonctions clés », caractéristiques d’une activité dans une entreprise donnée. C’est à partir de ces éléments simples très directement inspirés des référentiels de certification d’un titre professionnel que l’on va pouvoir avancer sur le terrain de la définition de la compétence. Pourtant, celle-ci ne consiste pas seulement à lister les capacités requises pour occuper tel ou tel poste : la compétence ne se définit pas comme un savoir que l’on posséderait, ou pas, mais plutôt comme une capacité à mettre ce savoir en action avec d’autres ressources. Quelles sont ces ressources ? Il existe par ailleurs des ressources dites « externes ». A titre d’exemple, prenons le cas d’un infirmier.

Le droit à la formation suscite peu d’intérêt au sein des entreprises Huit ans après la loi qui l'a établi en 2004, le droit individuel à la formation (DIF) tâtonne encore. Selon deux enquêtes publiées fin avril sous le titre "DIF: Huit ans après sa création, quelles évolutions?" par le groupe Demos, un acteur important du marché de la formation professionnelle, la moitié des travailleurs ne l'ont jamais utilisé, mais cette part est en légère diminution. Et, de leur côté, les responsables en ressources humaines se l'approprient lentement, mais régulièrement. Le dispositif reste peu utilisé par les salariés, mais 97% de ceux qui ont été interrogés savent ce qu’est le DIF (95% en 2011) - l’année suivant la création du dispositif, le pourcentage était proche de zéro. Car, dans le détail, le DIF reste entouré d’un grand flou. Or, un tiers des salariés ne connaissent pas le niveau de leur crédit d'heures de formation cumulées, ou encore les formations qu’ils peuvent suivre. Manque d’intérêt Les inégalités demeurent

Visite virtuelle avec Google expéditions La réalité virtuelle permet de s'immerger dans des scènes à 360° et de découvrir des lieux lointains comme si on y était. Il suffit d'un smartphone et d'un casque dans lequel on le place. L'intérêt pédagogique d'utiliser cette technique en classe est ici évident. Passé le moment de l'émerveillement, les élèves peuvent cependant perdre de vue l'objectif pédagogique que vous vous êtes fixé. Comment gérer plusieurs élèves en même temps en réalité virtuelle? Google Expeditions est une application gratuite (iOS, Android) d'exploration en réalité virtuelle adaptée à l'enseignement, contrairement aux autres applications dites "VR" (ou "RV"). Concernant le matériel, des google cards en carton peuvent faire l'affaire. La vidéo tutorielle ci-dessous décrit comment utiliser Expeditions avec le Tripmate Titan. Le guide peut-il modifier les scènes disponibles dans Google Expeditions? Le guide peut-il importer des parcours de visite virtuelle personnels dans Google Expeditions? Avantages :

Se motiver à apprendre - Étienne Bourgeois - Apprendre Introduction Première partie. — La dynamique individuelle, une approche sociale-cognitiveL'illusion d'incompétence et les facteurs associés chez l'élève du primaire, par Thérèse Bouffard et Carole VezeauCroire en soi, le rôle de la mémoire auto-biographique dans la construction du sentiment d'efficacité, par Marie Vanlede, Pierre Philippot et Benoît GalandVers une articulation des variables motivationnelles et émotionnelles dans l'apprentissage, par Sophie Govaerts et Jacques GrégoireLe coût de la compétition, buts d'accomplissement et qualité de l'engagement dans l'apprentissage, par Caroline Dupeyrat et divers auteursButs sociaux et apprentissage, par Laurence Filisetti et Kathryn WentzelLa valeur perçue de la tâche, par Sandrine NeuvilleIdentité et motivation, par Étienne Bourgeois Deuxième partie. — Le contexte d'apprentissage, les individus en situationEst-il possible de prédire l'évolution de la motivation des apprenants en formation générale et en formation professionnelle ?

Un nouveau nom pour les formateurs? Ne devrait-on pas utiliser un autre mot que "formateur" qui renvoie à des formes connotées d'apprentissage et d'enseignement? Pourquoi ne pas chercher d'autres termes pour faire émerger de nouvelles pratiques. Voici des propositions récentes, anciennes, décalées, ringardes à compléter etc. : - chief learning officer - coach d'apprentissage - facilitateur - homme/femme ressource - médiateur de connaissance - andragogue - animateur - batisseur d'environnement d'apprentissage - training designer - ambianceur d'apprentissages - manager de connaissance - curateur - veilleur de tendance - animateur de réseau - spécialiste de la connaissance - accoucheur de savoir - cristalliseur d'expérience - motivateur - knowledge leader - pilote internet - web guide - mentor - expert en reliance - focalisateur d'attention et de projets - développeur de culture de pratiques - échangeur de pratiques - garant de la parole - éveilleur - techno-pair - co-apprenant - compagnon d'apprentissage - agenceur de ressources éducatives - etc.

Donnez vie à vos cours avec Expéditions L'équipe Google for Education s'engage à faciliter l'enseignement et l'apprentissage partout, à tout moment et sur n'importe quel appareil. Ces cinq dernières années, nous avons eu le plaisir de procurer des expériences d'apprentissage immersives en RV et en RA à des millions d'étudiants à travers le monde grâce à Google Expéditions et Tour Creator. À l'heure où les établissements du monde entier réinventent complètement l'éducation en faveur d'un système comodal, de notre côté, nous avons sérieusement réfléchi à la façon d'ajuster nos outils en conséquence et de les préparer pour l'avenir. Nous avons conscience que les expériences immersives nécessitant le port de casques de réalité virtuelle ne sont pas toujours accessibles à tous les élèves, et plus particulièrement cette année, car la transition vers un enseignement comodal a rendu l'utilisation d'Expéditions difficile. Pour plus d'informations, consultez le Centre d'aide Expéditions.

Les icebreakers : 8 jeux pour démarrer une réunion (épisode 1) Icebreaker, brise glace, warm up, échauffement, on peut bien les appeler comme on veut mais avant de commencer une séance de travail collaboratif, comme avant une séance de sport, il s’agit de bien s’échauffer, sinon gare au claquage ! Travailler en groupe, ça n’est pas si simple. Chacun doit pouvoir s’exprimer, apporter sa contribution, construire avec les autres dans un climat positif propice à l’échange, tout en laissant de côté ses problèmes personnels pour se concentrer sur l’instant présent. Globalement, un icebreaker doit permettre d’initier les interactions entre les participants. On a remarqué que chaque participant doit prendre la parole au moins une fois en début de séance sinon il risque de se croire autorisé à ne pas intervenir (cf Agile retrospective). Cela étant dit, ils peuvent aussi servir à beaucoup d’autres choses, tout dépend du contexte de votre atelier de travail. Le web humain (à retrouver sur Mindtools) Le réseau social en papier (issu du livre Gamestorming)

Autorité : la gestuelle compte aussi ! Les élèves ne manquent pas d’en faire leur miel : l’apparence physique, le rythme d’élocution, la posture, la proxémie, la gestuelle, les mimiques comptent énormément dans le regard qu’ils portent sur leurs professeurs. De leur côté, psychologues et sémiologues ont mis depuis longtemps en évidence l’importance de la communication non verbale dans les interactions sociales. Consciemment ou non, les enseignants utilisent les pratiques corporelles pour communiquer. Pour prévenir les désordres, ils sortent leur « regard méchant » ou se déplacent vers les « points chauds » de la classe (proxémie). D’une manière générale, quatre familles de gestes sont utilisées en classe. Forte de ces constats, la chercheuse Peggy Cadière a étudié la gestuelle de deux enseignants expérimentés et d’une novice – qui avaient accepté d’être filmés – lors de la survenue d’une perturbation (par exemple un élève qui fait un bruit de pet pendant qu’elle explique le cours, en CE1-CE2).

Related: