background preloader

Surplus, la consommation par la terreur

Surplus, la consommation par la terreur

http://www.youtube.com/watch?v=He6W4mXHgEc

La vérité du 11 septembre explose à la Télévision Imaginez une longue interview -rigoureuse dans le fond et mesurée sur la forme- au sujet d’une éminente controverse politique. Pas de petite phrase, aucune forme de raccourci expéditif, pas la moindre trace de condescendance de la part de l’interviewer. Et transposez la scène dans le paysage audiovisuel français. Au regard du tabou que constitue le 11-Septembre dans les médias traditionnels de l’Hexagone, il faudrait effectivement faire preuve d’une grande souplesse mentale pour envisager la reproduction locale d’une telle scène. Celle-ci s’est réellement produite.

L'Europe va-t-elle couper les vivres à ses pauvres ? Il y a quelques semaines, les principales associations caritatives françaises alertaient sur l'avenir du Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD), qui permet de nourrir chaque année 18 millions de citoyens de l'UE. Le débat rebondit cette semaine, avec les discussions à Bruxelles sur le budget européen pour la période 2014-2020. En jeu, notamment, le montant du PEAD. Pour l'heure, la Commission européenne a proposé une somme de 2,5 milliards d'euros sur sept années. Un montant bien éloigné des 3,5 milliards actuels, et des 4,75 milliards espérés par les associations pour faire face à la précarité grandissante dans l'Union. « Zone de gratuité », ou comment les objets deviennent « sans propriétaire fixe » - Véritable libre-échange Et si on changeait notre rapport à la propriété et à la consommation ? Un peu partout en France émergent des « zones de gratuité », des espaces où les rapports marchands sont abolis, de manière temporaire ou permanente. Ici les objets circulent et les gens se parlent, en réapprenant que l’échange ne passe pas forcément par l’argent. Petit reportage à Montreuil (Seine-Saint-Denis).

La vérité sur une campagne mensongère qui vise à justifier l'injustifiable ! Baisse des ventes de PSA : la vérité sur une campagne mensongère qui vise à justifier l'injustifiable ! L'opinion publique a assisté à une véritable campagne mensongère de la part de la direction de PSA qui voudrait faire croire que les ventes de voitures pour le premier semestre ont considérablement chuté. Russie : un budget de réarmement sans précédent de 488 milliards d’euros Le réarmement de l’armée russe, dont le financement dépassera 20.000 milliards de roubles (près de 488 mds EUR) d’ici 2020, ne sera pas reporté, certaines dépenses pouvant toutefois être rééchelonnées, a annoncé lundi Andreï Belooussov, ministre du Développement économique. Vladimir Poutine avait parler le 20 Février 2012, d’un réarmement massif de la Russie à hauteur de 590 milliards d’euros, afin de contrer la politique conjointe de l’Otan et des Etats-Unis en Europe. En Novembre 2011, le président russe Dmitri Medvedev avait parlé de déployer des missiles balistiques à Kaliningrad, aux portes de l’UE, si les Etats-Unis et l’Otan continuaient de mettre Moscou devant le "fait accompli" avec le déploiement de leur bouclier antimissile en Europe. Source : RIA Novosti / Minuit moins une

Dette publique et "loi Rothschild" : le silence des médias C'est le point aveugle du débat : la dette publique est une escroquerie ! En cause, la loi Pompidou-Giscard de 1973 sur la Banque de France, dite "loi Rothschild", du nom de la banque dont était issu le président français, étendue et confortée ensuite au niveau de l'Union européenne par les traités de Maastricht (article 104) et Lisbonne (article 123). D'une seule phrase découle l'absolue spoliation dont est victime 99% de la population : "Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la banque de France". Contraint d'emprunter aux banques privées En clair et pour faire simple, la Banque de France a désormais interdiction de faire crédit à l’État, le condamnant à se financer en empruntant, contre intérêts, aux banques privées, au lieu de continuer à emprunter sans intérêt auprès de la banque de France qui lui appartient. Qui gouverne ?

La France se dirige vers la récession au 2e trimestre La Banque de France (BdF) a révisé vendredi à la baisse sa prévision de croissance de l'économie française au deuxième trimestre et s'attend désormais à un recul du Produit intérieur brut (PIB) de 0,1%, alors qu'elle tablait jusque-là sur une stagnation (+0%). Première contraction depuis 2009 Il s'agirait, si cette prévision se concrétise, du premier trimestre de contraction de l'économie depuis que la France est sortie de la récession au printemps 2009. Ce serait aussi un premier pas vers une nouvelle récession, dont la définition technique correspond à deux trimestres consécutifs de recul du PIB. Au premier trimestre de cette année, l'économie française a enregistré une croissance nulle. Nouvelle dégradation de la conjoncture

Après son refus de payer sa dette, l’Islande fera le triple de la croissance de l’UE en 2012 23 janvier 2012 Posté par benji sous Argent et politique 12 commentaires Je ne cesserai jamais de répéter que l’Islande est LE pays à prendre en exemple,même s’il est complètement ignoré des médias, s’il est loin ou quelle qu’en soit la raison pour ne pas en parler, c’est le pays à suivre! Payer pour les banques? Même pas en rêve, là bas ils ont été emprisonnés! Sauver les banques? Elles ont été nationalisées.

L'Islande est le seul pays qui a tourné le dos aux banques et qui a ga Le FMI a émis un communiqué de presse cette semaine pour indiquer que l'Islande lui avait remboursé en avance 443,4 millions de dollars, soit un cinquième de la somme que le pays lui avait emprunté (2,15 milliards de dollars). L’échéance initiale de cette somme était en 2013, selon les termes de l’accord de prêt. Il y a deux précédents, désormais, écrit le blog américain financier Zéro Hedge, l’Islande qui a s’est déconnectée du système international, et la Grèce, "contente d’elle-même et qui se condamne à l’esclavage de la dette, en continuant de remettre volontairement chacun de ses biens aux vampires de l'oligarchie bancaire en échange de la seule adhésion à un club voué à l’échec, sous la menace constante du feu et du soufre si elle ose se séparer de ses parasites monétaires (et où le taux de chômage gagne 3% en un trimestre) ».

"La croissance mondiale va s'arrêter" Quarante ans après son rapport au Club de Rome, Dennis Meadows réaffirme les limites de l’expansion économique. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart et Hervé Kempf En mars 1972, répondant à une commande d'un think tank basé à Zurich (Suisse) – le Club de Rome –, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) publiaient The Limits to Growth, un rapport modélisant les conséquences possibles du maintien de la croissance économique sur le long terme. De passage à Paris , mercredi 23 mai, à l'occasion de la publication en français de la dernière édition de ce texte qui fait date (Les Limites à la croissance, Rue de l'Echiquier, coll.

Vivre sans argent : à la conquête des villages abandonnés… Enfin une belle idée pour sortir du système!!! Enfin un projet intéressant!!! Maintenant, si des personnes connaissent des lieux abandonnés qui ne demandent qu’à revivre, on attend vos propositions! Mahamo : Qui n’a jamais eu envie de tout plaquer et de partir loin ? seriez vous prêts à franchir le pas? Vivre en Harmonie avec la nature, retrouver les vraies valeurs loin du stress et de la pollution . Quatre ans après, l’Islande nargue l’Europe Le 6 octobre 2008, les trois grandes banques islandaises faisaient faillite, provoquant une grave crise dans ce petit pays. Mais à présent, l’économie va beaucoup mieux grâce à une méthode inverse de celle suivie dans la zone euro. Voici quatre ans, le 6 octobre 2008, le premier ministre islandais d’alors, Geir Haarde, provoque une onde de choc sur ce petit pays de 320.000 habitants. Trois semaines après la faillite de Lehman Brothers, il annonce que les trois grandes banques du pays, Kaupthing, Glitnir et Landsbanki, sont désormais incapables de faire face à leurs engagements. L’île nordique entre alors dans une des crises économiques les plus sévères de son histoire. Un pays redressé

En 2015, l’Uruguay produira 90 % de son électricité grâce au renouvelable Uruguay / / Amérique du sud La politique énergétique uruguayenne fait la part belle aux énergies vertes pour en finir à très court terme avec les énergies fossiles. Le vent devrait fournir près d’un tiers de l’électricité grâce à la construction d’une vingtaine de nouveaux parcs éoliens, tandis que la biomasse et l’hydroélectrique viendront compléter la production.

Related: