background preloader

Serge Tisseron, la culture numérique - visions

Serge Tisseron, la culture numérique - visions
«Nouveau monde» contre «vieux monde» ? En surfant sur la Toile ou en écoutant les infos à la radio, en prêtant l’oreille aux débats sur la loi Hadopi ou en suivant l’actualité de ces soulèvements qu’on a appelé le «printemps arabe» en Tunisie ou le «printemps érable» au Québec, n’avez-vous jamais eu le sentiment qu’un «nouveau monde» s’oppose aujourd’hui sous bien des aspects à un «vieux monde» ? Et que la culture de ce «nouveau monde», qu’on pourrait qualifier de numérique pour résumer son vecteur principal, semble se heurter sans cesse aux valeurs, aux façons de faire et de décider, aux modes de vie et surtout aux codes d’autorité traditionnels de nos sociétés occidentales ? Déjà, au début des années soixante, Marshall Mc Luhan affirmait dans une phrase fameuse devenue presque un cliché : «Le message c’est le médium»… Une culture s’apparente à un langage, à des formes de relation et de transmission autant qu’à des objets culturels en tant que tels. Une autre culture des écrans

http://www.culturemobile.net/visions/serge-tisseron-culture-numerique

Related:  Avis d'expertsCulture numériqueculture numériquefaureville_groupeb_psymaster

Bruno Devauchelle : Inégalités et numérique à l'école : une question vive ? Inégalités sociales, inégalités d'aspiration, inégalités scolaires... Ces expressions largement utilisées aussi bien dans les travaux de recherche que dans les discours politiques ne doivent pas masquer deux autres termes qui sont tout aussi importants et complémentaires : différence et fracture. Dans son ouvrage "Pour en finir avec la fracture numérique" Pascal Plantard (FYP éditions 2011) et ses collègues nous alertent sur la nécessité de ne pas laisser le numérique provoquer ces fameuses fractures, signes de ruptures profondes, voire irréversibles et aux conséquences sociales imprévisibles.

Bernard Stiegler : «Avec le numérique, nous sommes dans l’obligation de repenser l’éducation» *Bernard Stiegler enseigne la philosophie aux universités de Compiègne et de Londres, président du l’association Ars Industrialis, directeur de l’Institut de Recherche et d’Innovation du Centre Georges Pompidou (IRI), membre du Conseil National du Numérique. Pourquoi l’éducation devrait-elle changer ? L’éducation doit changer parce que le savoir a changé. Ce changement profond est visible dans des sciences comme les mathématiques, l’astrophysique ou les nanosciences pour n’en citer que quelques-unes... CULTURE NUMÉRIQUE : 05 Histoire et structure de l'internet - Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire (C.E.M.U.) Université de Caen Basse-Normandie CULTURE NUMÉRIQUE : 05 Histoire et structure de l'internet L'internet est un réseaux décentralisé, formé par la coopération de multiples réseaux. Le protocole IP (Internet Protocol) permet à toute structure de rejoindre aisément le "réseau des réseaux".

Misère de notre addiction numérique LE MONDE | • Mis à jour le | Groupe Marcuse Comment combattre la tyrannie de la surveillance? L'affaire Snowden, du nom de l'ex-consultant pour l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) à l'origine des fuites sur le programme de surveillance électronique, a révélé l'ampleur du contrôle des citoyens du monde entier. ORME 2014 : Quelle plus-value pédagogique pour l’École numérique ? Les Rencontres de l’Orme mardi 27 et mercredi 28 mais 2014 ont rassemblé un grand nombre d’intervenants et acteurs éducatifs, pédagogiques, culturels, institutionnels et industriels autour d’une grande thématique : « Ecole numérique : une école augmentée ? » Pour lancer le sujet, expliquer cette thématique qui peut apparaître sibylline au premier abord et proposer quelques pistes de réflexion, Jacques Papadopoulos, directeur du CANOPÉ–CRDP d’Aix-Marseille a réuni autour de lui plusieurs chercheurs, pédagogues ou acteurs du Ministère de l’Education Nationale, autour d’une table ronde inaugurale des plus intéressantes. École numérique : une école augmentée ? Mais pourquoi une telle thématique ? Avec cette question première, des dizaines d’autres questions sont sous-jacentes.

« Déployer le numérique à l’école » ne veut rien dire, tout simplement La communication politique a des motivations et des moyens qui laissent parfois pantois. Déjà, sur le tout récent événement Éducatice — bon sang ! quand va-t-on supprimer cette appellation datée et devenue stupide ? —, on évoquait sans honte le « coding » sur une table ronde organisée par un média scolaire et l’abscons « usages » était mis à toutes les sauces, dès qu’il s’agissait de choses qu’on ne comprenait pas. Quelques exemples tirés du programme officiel pour la seule première journée : « une politique réussie de développement massif des usages partout en France », « la généralisation des usages numériques », « pédagogie inversée et nouveaux usages », « retours d’expériences sur les usages », « constat actuel des usages d’Internet ».

Formateurs - Comprendre et utiliser Internet Mis à jour le 19/11/15 par CANOPÉ académie d'Amiens Qu’est-ce que c’est ? Il existe de nombreux générateurs d’exercices sur Internet qui permettent de créer rapidement différents types d’activités : des QCM/quiz, des textes à trous, des éléments à remettre dans l’ordre, des mots croisés, des dictées… Le plus simple est d’utiliser les outils en ligne. Les établissements disposent très souvent de ce genre d’outil dans leurs plateformes collaboratives ou même dans les ressources privées : aide aux devoirs de Picardie (Edumaxicours/Educlever). Les outils et les possibilités sont multiples.

Culture numérique 2012-2013 > 02 : Histoire technique et sociale de l'internet (1ère partie) - Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire (C.E.M.U.) Université de Caen Basse-Normandie Culture numérique 2012-2013 > 02 : Histoire technique et sociale de l'internet (1ère partie) Eléments pour une histoire technique et sociale de l'internet L'hsitoire sert toujours à nous renseigner sur notre présent et à imaginer l'avenir. L'histoire qui vous sera présentée ici ne cherche pas à placer sur l'axe chronologique des faits avérés. De nombreux ouvrages et site web le font très bien. Il s'agit d'évaluer en parallèle les évolutions techniques depuis l'invention des ordinateurs jusqu'à l'informatique en nuages et les mythes, utopies et modèles sociaux qui se sont développés sur l'usage de ces technologies.

Le gouvernement va lancer une étude sur l’addiction des jeunes aux écrans Alors que le nombre d’écrans équipant les foyers français ne cesse d'augmenter (ordinateurs, smartphones, tablettes,...) le ministère de la Jeunesse et des sports vient d’annoncer qu’une étude allait être menée par des experts des sciences neurologiques et des sciences sociales au sujet des « conduites addictives aux médias numériques de l'enfant et de l'adolescent ». Même si aucun calendrier n’est évoqué, l’exécutif songe déjà à la mise en place d’un programme de prévention afin de lutter contre l'excès de temps passé devant les écrans. Interrogée par un député au sujet du développement des addictions chez les jeunes, la ministre de la Jeunesse et des sports a annoncé cette semaine l’organisation prochaine « d'une étude portant sur les conduites addictives aux médias numériques de l'enfant et de l'adolescent ». « Une étude institutionnelle sera conduite avec l'appui d'experts des sciences neurologiques et des sciences sociales.

Numérique : changer radicalement le questionnement Les raisons qui empêchent l’école et le numérique de se rencontrer et de convoler sont pléthore. Il en est de peu légitimes ou qu’il convient de pondérer des circonstances locales, comme l’étroitesse de la connectivité, la faiblesse de l’équipement ou encore la formation des professeurs — je m’expliquerai plus longuement sur ce dernier point un de ces prochains jours —, il est en est de plus légitimes parce qu’objectivement observables comme l’inadéquation des contenus, des programmes et des examens ou, enfin, l’inculture assez générale de l’encadrement. Mais ce qui met des entraves au développement d’un enseignement imprégné du numérique peut aussi trouver son origine dans le comportement même de l’institution, dans sa globalité, ou de ses partenaires des collectivités.

Related: