background preloader

1.1. Théories d'apprentissage et stratégies pédagogiques

1.1. Théories d'apprentissage et stratégies pédagogiques

FPO [ Guide d'élaboration d'un plan de cours ] Les objectifs d'apprentissage sont les apprentissages que le professeur cherche à faire réaliser par les étudiants dans un domaine de connaissances particulier. Les objectifs d'apprentissage représentent les objectifs généraux (OG) et les objectifs spécifiques (OS), les premiers déterminant le type d'apprentissage et les seconds la performance visée. Les objectifs d'apprentissage doivent se retrouver dans un plan de cours et être formulés clairement, sans ambiguité. Les objectifs généraux d'apprentissage (ou buts d’apprentissage) sont des énoncés courts, d’une à trois lignes, formulés du point de vue de l’enseignement ou du professeur, et qui décrivent globalement les intentions de formation des responsables d’un cours. Un plan de cours peut compter de 1 à 3 objectifs généraux, voire davantage, selon les besoins. Pour formuler un objectif général d’apprentissage, habituellement il faut : Ce qui donne, par exemple : Pour formuler un objectif spécifique d’apprentissage, habituellement il faut :

Les 101 théories de la motivation A propos de l’auteur de ce site Fabien Fenouillet Professeur de psychologie cognitive Université Paris Ouest Nanterre La Défense 200, avenue de la République 92 001 Nanterre Cedex Thèmes de recherche Motivation et apprentissage : impact de la motivation sur les mécanismes cognitifs notamment mnémoniques. Motivation et technologie : Utilisation des modèles motivationnels pour comprendre comment impliquer l’utilisateur dans l’apprentissage via les technologies. Quelques publications Ouvrages : Carré, P. & Fenouillet, F. (2008). Articles : Fenouillet, F., & Lieury, A. (1996). Les styles de leadership selon Hersey et Blanchard Selon Paul Hersey et Ken Blanchard, les créateurs du leadership situationnel (ou management situationnel), il n’existe pas de « bon » style de leadership : un leader doit adopter le style le plus adapté à la situation. Paul Hersey et Kenneth Blanchard ont développé la théorie dite du leadership situationnel (ou management situationnel), selon laquelle il n’existe pas de « bon » style de leadership : un leader doit adopter le style le plus adapté à la situation. L’objectif d’un leader consiste à accroître progressivement le niveau de maturité de ses collaborateurs afin de développer leur autonomie dans le travail. L’autonomie s’entend ici comme le croisement de la compétence (le collaborateur sait ou ne sait pas faire) et de la motivation (le collaborateur veut ou ne veut pas faire). Selon Paul Hersey et Ken Blanchard, il n’existe pas de « bon » style de leadership : un leader doit adopter le style le plus adapté à la situation. L’autonomie d’une personne est composée de : Style 1 - Directif

La confiance en soi E. Comment bâtir sa confiance en soi L'accumulation d'expérience Lorsque nous abordons un domaine nouveau, nous sommes dans une situation d'insécurité. Nous ne savons pas trop à quoi nous attendre et comment nous adapter à ce contexte. D'autres personnes peuvent être bien en confiance dans le même domaine, car elles y sont habituées. Le premier ingrédient de la confiance en soi est clair: il faut s'impliquer activement pour "prendre de l'expérience". L'évaluation des résultats Il ne suffit pas d'accumuler de l'expérience; il faut aussi en tirer les leçons appropriées. C'est en faisant une évaluation précise de nos échecs que nous pouvons en comprendre les causes. Mais il n'est pas facile d'essayer "n'importe quoi". De la même façon, si j'ai réussi "par hasard" dans mes premières tentatives, je suis naturellement porté à répéter la méthode qui m'a donné ces bons résultats. Souvent, nous devenons rigides et limités en nous fiant ainsi aveuglément à une méthode qui réussit.

Une experte répond à 5 questions sur l’utilisation des jeux vidéo en classe Les jeux vidéo améliorent-ils l’apprentissage? Sont-ils bénéfiques pour le capital social des élèves? Par où commencer pour les utiliser? À quels défis doit-on s’attendre? L’utilisation des jeux vidéo à des fins éducatives gagne en popularité. Professeure au Department of Curriculum and Instruction de l’École de l’éducation de l’Université St-John’s dans l’État de New York, Sandra Schamroth Abrahms se spécialise dans l’utilisation des jeux vidéo à des fins d’apprentissage chez les adolescents. À la question pourquoi les jeux vidéo améliorent-ils l’apprentissage, Mme Abrahms explique que la compétition et la collaboration qu’ils impliquent peuvent avoir des effets bénéfiques sur la motivation. Du côté du développement du capital social des élèves, Mme Abrahms croit qu’il y a un effet de communauté, d’entraînement et d’engouement dans les jeux vidéo. Par où commencer si l’on veut utiliser les jeux vidéo dans sa classe?

Les facteurs de motivation du personnel La motivation est ce qui incite un employé ou un groupe d'employés, ayant des besoins et des aspirations distinctes, à travailler en vue d'atteindre les buts de l'organisation avec plus de satisfaction. I/ L'analyse des facteurs de motivation La motivation des salariés étant un facteur déterminant pour augmenter la productivité du personnel, de nombreux auteurs ont essayé de cerner les facteurs de motivations qui pouvaient la favoriser. A) L'analyse de Taylor Taylor est l'un des premiers à analyser les rapports entre l'homme et son travail. B) L'analyse de Mayo Mayo réagit contre la conception rationnelle de Taylor qui oublie la dimension humaine du travailleur. C) L'apport de l'analyse Maslow Maslow complète l'analyse de Mayo par une pyramide des besoins à cinq niveaux. Besoin de réalisation --> Besoin d'estime et de considération--> Besoin d'appartenance--> Besoin de sécurité--> Besoin physiologique. II/ Les techniques de motivation A) Les mesures de motivation financières 1. 2. 3.

Guide de l'Enseignement (en communaute fran aise de Belgique) 13 trucs de gestion de classe qui instaurent le respect. Quand vient le temps de gérer sa classe, on a souvent l’habitude d’instaurer un système d’émulation ou des règles et de supporter toutes ces règles par des punitions. Très vite, on apprend que ça fonctionne (du moins partiellement !), mais ça a le vicieux défaut de devoir demander une vigilance constante de la part de l’adulte en plus de miner considérablement l’apprentissage de l’autonomie de la part des élèves. De plus, ça réduit les comportements qu’on veut voir disparaître, sans toutefois les enrayer définitivement. Résultat : On s’épuise et on s’endort en réfléchissant sur comment on pourra mieux contrôler le lendemain… Il y a d’autres voies ( ?), moins visibles et surtout moins bruyantes (faisant partie du gain de l’autonomie de la pédagogie 3.0),mais combien plus payantes sur le long terme! P.S. 1-Le respect commence dès l’entrée en classe. Chaque matin, personne ne peut me déranger lorsque les élèves entrent dans la classe. 2.La porte individuelle. 4. 5. 6.Le regard 7.L’humour 8.

Motivation intrinsèque et extrinsèque Théorie de la motivation intrinsèque et extrinsèque Cette théorie, initialement présentée par Richard Deci en 1975 et enrichie par Deci et Ryan (1985, 2002), présente l’originalité par rapport aux précédentes théories, de distinguer deux types de motivation suivant qu’elle est "imposée" ou non La motivation intrinsèque : l’action est conduite uniquement par l’intérêt et le plaisir que l’individu trouve à l’action, sans attente de récompense externe. La motivation extrinsèque : l’action est provoquée par une circonstance extérieure à l’individu (punition, récompense, pression sociale, obtention de l’approbation d’une personne tièrce...). Ces deux types de motivations sont complétés par un troisième état : l’amotivation L’amotivation : l’individu a le sentiment d’être soumis à des facteurs hors de tout contrôle. Motivation et auto-détermination Echelle continue de régulation Motivation intrinsèque et extrinsèque Conséquences Applications sources et compléments :

Related: