background preloader

Peut-on concilier diversité des modèles européens et monnaie unique ?

Peut-on concilier diversité des modèles européens et monnaie unique ?

http://dessinemoileco.com/peut-on-concilier-diversite-des-modeles-europeens-et-monnaie-unique/

Related:  E2.2 - Quelle est la place de l'UE dans l'économie globale ?Union EuropéenneEconomie de terminale (comprendre les cours)MONNAIE - BANQUEl'Europe

M. Draghi admet que sa politique présente des risques Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marie Charrel Quoi qu’en disent ses détracteurs, son plan fonctionne. À l’occasion d’une conférence au Fonds Monétaire International (FMI), à Washington, Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE) a défendu le bilan de l’assouplissement quantitatif (quantitative easing en anglais, ou QE). Entamé en mars, ce programme, qui consiste en un rachat massif de dettes privées et surtout publiques en zone euro, a « montré son efficacité jusqu’ici, davantage que bien des observateurs ne l’avaient anticipé », a insisté l’Italien. Faut-il stopper le QE ? L’objectif de ce plan est, rappelons-le, de déjouer les tensions déflationnistes pesant sur la zone euro et de raviver l’économie.

L'Europe est-elle sortie d'affaire ? La spéculation sur les dettes publiques s'est apaisée dans la zone euro, mais l'activité y reste atone et la gouvernance économique toujours inadaptée. Après les fortes turbulences des années 2010-2012, la zone euro semble désormais sortie de la zone des tempêtes. Mais sa crise est loin d'être terminée. La récession est de nouveau là et, pour l'avenir, la gouvernance économique réformée de la zone euro reste toujours incapable de garantir un développement équilibré en son sein. Il a fallu très longtemps, et la menace que, avec une contagion à l'Espagne et à l'Italie, le coeur de la zone euro soit touché à son tour par ce fléau, pour que les Européens se résolvent à faire le nécessaire pour éteindre l'incendie allumé en Grèce (voir encadré).

La BCE lance des mégaprêts aux banques pour doper l'économie Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marie Charrel Ainsi qu'elle l'avait annoncé en juin, la banque centrale européenne (BCE) lance, jeudi 18 septembre, une vague de gigantesques prêts aux banques de la zone euro, baptisés « targeted long-term refinancing operations », ou TLTRO. Une opération similaire aura lieu le 11 décembre. Six autres suivront entre mars 2015 et juin 2016. Quel est l'objectif ? Avec ce dispositif, l'institution veut inciter les banques à augmenter leurs volumes de prêts aux entreprises. Comment fonctionne la création 
monétaire > Qu’est-ce que la monnaie ? C’est un instrument de paiement reconnu par les Etats, les ménages et les entreprises. Pendant des millénaires, on s’est contenté d’utiliser des matériaux précieux pour régler ses achats (pièces d’or ou d’argent, sel et même coquillages).

Faut-il se réjouir, ou pas, de la baisse de l’euro ? Mercredi 14 janvier, pour la première fois depuis novembre 2005, l’euro est tombé à 1,1729 dollar, une valeur inférieure à son cour d’introduction, en janvier 1999 (1,1747 dollar). La devise européenne s’est certes ensuite un peu ressaisie. Mais, depuis l’été 2014, elle a reculé de plus de 10 % face au billet vert, et de 5 % face aux autres devises Faut-il se réjouir de cette faiblesse de l'euro ? Entre "Brexit" et "Grexit", l'ère de la déconstruction communautaire ? REUTERS/Peter Nicholls Jusque-là, l’affaire paraissait entendue : l’Union avait vocation à s’élargir à l’ensemble du Vieux Continent tout en poursuivant « le processus créant une union sans cesse plus étroite entre les peuples de l’Europe », comme le proclame fièrement le préambule du traité sur l’UE. Élargissement et appro­fondissement, les deux faces de la médaille de l’irréversible et irrésistible construction commu­nautaire.

Comment la crise change l'Europe Sous la pression des marchés et après bien des tâtonnements, les Européens ont accepté des formes de solidarité. Mais il faut aller plus loin dans l'intégration pour rendre la zone euro viable. En Europe, tout, ou presque, vient des Grecs. A commencer par le mot crise (krisis, en grec). Pour Hippocrate, le père de la médecine, la crise est ce moment crucial où l'évolution des maladies bascule : "Les unes ont une issue fatale, d'autres guérissent, toutes les autres vont vers une autre forme…" 2 400 ans plus tard, la Grèce donne toujours, malgré elle, des leçons à l'Europe en matière de crise.

Banque Centrale Européenne face à la crise des dettes souveraines "On taxe les riches car ils sont riche et on taxe les pauvres car ils sont nombreux " - blague de fiscaliste "Le capitalisme constitue par nature, un type ou une méthode de transformation économique, et non seulement il n’est jamais stationnaire, mais il ne pourrait le devenir. Ce processus de destruction créatrice constitue la donnée fondamentale du capitalisme" - Joseph SCHUMPETER "Quand un économiste vous répond, on ne comprend plus ce qu’on lui avait demandé " - André GIDE "L’inflation est toujours un phénomène monétaire" - Milton FRIEDMAN

Bercy : des comptables qui ne savent pas compter, la preuve en 4 exemples Ministère de l'Économie et des finances à Bercy, Paris (GELEBART/20 MINUTES/SIPA) Le pouvoir de Bercy est de notoriété publique : le grand jeu de ces hauts fonctionnaires est de savoir combien de temps il leur faudra pour mettre au pas le ministre de l’Économie et des finances... Concernant l’actuel, Pierre Moscovici, le jeu n’aura pas duré très longtemps. Il a rapidement compris qu’il ne fallait pas se compliquer la vie. Son projet de loi sur la séparation bancaire, préparée avec les banques et la direction du Trésor, en est une preuve suffisante . Le déficit public de la zone euro a baissé en 2014 À première vue, c’est une bonne nouvelle. D’après les chiffres publiés mardi 21 avril par Eurostat, le déficit public de l’Union européenne est passé de 3,2 % à 2,9 % du produit intérieur brut (PIB) entre 2013 et 2014, tandis que la dette publique a grimpé de 85,5 % à 86,8 % du PIB. Dans la zone euro, le déficit public est tombé à 2,4 % du PIB en 2014, contre 2,9 % en 2013.

Dette grecque : Thomas Piketty suggère de s’inspirer de l’exemple allemand d’après guerre Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Frédéric Lemaître (Berlin, correspondant) L’économiste français Thomas Piketty était à Berlin, mercredi 20 mai, pour recevoir le Prix du livre politique décerné par la fondation Friedrich Ebert, proche du parti social-démocrate. L’auteur du Capital au XXIe siècle était notamment invité à débattre avec Olaf Scholz, maire de Hambourg, un des piliers du SPD. Peut-être même son futur président.

Un euro plus faible pour une économie plus prospère LE MONDE | • Mis à jour le | Didier Voydeville (économiste) Une politique de change active, voire même agressive, de l'euro est nécessaire pour que l'Europe retrouve la croissance. La consommation est en berne, en croissance de seulement zéro à moins de 1 %. L'évolution de l'investissement est plus proche de – 5 % que de zéro. Les exportations stagnent. L'épargne de précaution tend à augmenter. La banque c est quoi v12 Ancrage principal Seconde générale et technologique, programme des Principes Fondamentaux de l'Économie et de la Gestion. Thème 1 - Les acteurs de l'économie > À quoi sert une banque ? À partir d'exemples tirés de la vie quotidienne, on identifiera le rôle des banques auprès des entreprises et des ménages. Le mécanisme de base du crédit sera étudié à partir de calculs simples, permettant de mettre en évidence le coût d'un crédit au particulier (ou la rémunération d'un compte d'épargne). On réfléchira également sur le concept de taux d'intérêts et de risques liés au crédit.

Related:  écoZone euro