background preloader

Dessin animé sur la stabilité des prix destiné aux écoles

Dessin animé sur la stabilité des prix destiné aux écoles
Related:  Autres explicationsMONNAIE - BANQUE

Taux d'Intérêt Directeur - Taux Directeurs - Guide Economie Guide Economie Les taux directeurs sont les taux d'intérêt fixés par une Banque centrale (d'un pays ou d'une union monétaire), taux auxquels cette banque centrale accorde des crédits à court terme aux banques commerciales. Il existe classiquement trois types de taux directeurs, dont l'utilisation varie d'un pays à l'autre : Le taux de refinancement est le principal taux directeur de toutes les Banques centrales : il est utilisé lors des opérations de refinancement (opérations dites d' « open market »), généralement hebdomadaires, au cours desquelles les Banques centrales proposent des liquidités aux banques commerciales. Les taux directeurs sont pour les Banques centrales des instruments de régulation économique au service de leurs politiques monétaires, dont les objectifs sont toujours d'une part de limiter l'inflation, et d'autre part de favoriser la croissance économique. Le marché des changes a immédiatement réagi par une remontée de l'euro par rapport au dollar.

Le dessin animé monétariste de la BCE Le 5 juillet 2011 - 12:26 | 2 commentaires On a tous vécu ce moment en classe de 5ème où le professeur d’histoire-géo vous passe à la télé un documentaire ludique et pédagogique sur la démographie française ou sur le marché commun. Le son est déprimant, l’image est vieillotte et on n’écoute que d’une oreille. Saluons donc l’initiative de la banque centrale européenne (BCE) qui nous remémore ce moment en proposant un dessin animé qui explique aux jeunes générations le rôle de la politique monétaire. Je ne résiste pas à vous raconter l’histoire de ce dessin animé. Synopsis du dessin animé Un couple de jeune est transposé dans un marché du moyen âge et il constate que les prix augmentent. On apprend que le jeune homme a en fait cédé à l’illusion monétaire, cette tentation que leur proposait la bête hideuse consistant à croire que la création monétaire (ie : la distribution de pièces) est source de richesse alors qu’elle ne fait que nourrir la hausse des prix. En conclusion

La Vache qui rit veut manger Pom'Potes… Comment fonctionne la création 
monétaire > Qu’est-ce que la monnaie ? C’est un instrument de paiement reconnu par les Etats, les ménages et les entreprises. Pendant des millénaires, on s’est contenté d’utiliser des matériaux précieux pour régler ses achats (pièces d’or ou d’argent, sel et même coquillages). > Qui crée la monnaie ? Contrairement à ce que l’on croit souvent, les instituts d’émission (BCE, Réserve fédérale américaine et toutes les autres Banques centrales), seuls habilités à imprimer des billets et à frapper des pièces, ne sont à l’origine que d’environ 10% des liquidités en circulation. > Comment font-elles ? Elles accordent des crédits à leurs clients, voilà tout ! On le voit, la monnaie n’est pas une masse stable, un gros tas d’argent réparti entre les agents économiques, comme on l’imagine intuitivement. > Mais alors, pourquoi ne crée-t-on pas plus de monnaie pour s’enrichir ? Au pays du Père Noël, cela marcherait sûrement. Les Allemands peuvent en témoigner. On n’en est certes plus là aujourd’hui. Marie Charrel

Austérité, rigueur, relance, croissance, de quoi parle-t-on ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Mathilde Damgé Quatre organisations salariales ont appelé jeudi à une journée de mobilisation interprofessionnelle, marquée par des grèves et des manifestations, pour, notamment, « lutter contre l'austérité et ses impacts destructeurs ». Jean-Claude Mailly a en effet vu dans les élections départementales l'expression d'un mécontentement ; en cause, selon le leader de la CGT, « l'austérité dont le résultat est le chômage et la montée de la xénophobie ». Et selon le leader de FO, interrogé dans Le Figaro, il est « de la responsabilité » d'un syndicat « à un moment de dire stop » à « la logique d'austérité, dont les dégâts sociaux, économiques et démocratiques sont considérables ». Une analyse récusée par François Rebsamen : « Il n'y pas en France de politique d'austérité », dit-il. « L'austérité, cela serait de diminuer les salaires, de faire ce qu'il s'est passé en Italie, en Espagne, en Grande-Bretagne. » Quelle définition scientifique de l'austérité ?

Les arguments des révisionnistes monétaires décortiqués Le 27 octobre 2011 - 12:31 | 7 commentaires Par Gabriel Galand et Alain Grandjean, économistes, membre du groupe de travail sur les questions financières mis en place par la Fondation pour la Nature et l’Homme Image : Euro money in pots par Images of Money sur Flickr Faisons d’abord une description rapide des mécanismes bancaires qui conduisent à la création monétaire. L’opération comptable fondamentale est la suivante (opération I). La banque A prête 100 € à l’agent X. Ceci n’est pas la seule manière de prêter de l’argent à X. L’agent Y a épargné 100 euros en les transférant de son compte à vue à son compte d’épargne. Les choses sont en réalité un peu moins simples car la Banque A n’est pas seule au monde. D’abord la Banque centrale va lui demander de mettre en réserve environ 2 € de monnaie centrale (celle que la banque A possède sur son compte à la Banque centrale). Passons maintenant aux arguments des révisionnistes. 1. Cette position est la plus excessive. 2. 3. Conclusion 1.

Réussir un débat Détails Catégorie parente: Fiches-méthodes Catégorie : Vers le Bac Mis à jour le vendredi 9 septembre 2011 21:18 Publié le mercredi 7 septembre 2011 13:02 Objectifs : - apprendre à argumenter- prendre la parole en public- apprendre à évaluer une prestation orale argumentée Modalités : La question du débat et le dossier documentaire sont fournis au moins une semaine avant aux élèves sans qu’aucun ne sache s’il sera jury ou équipier. Déroulement : Deux équipes (5 - 7 élèves) et un jury (5 – 6 élèves) sont constituées. Jury : Le président de jury lance le débat en posant une question simple à l’une des deux équipes puis il n’intervient plus (sauf dans les cas extrêmes). Matériel :- 2 montres chronomètres (une pour les rounds, une pour les temps morts)- 1 cloche ou sonnette pour sonner les rounds et les temps-morts. Il est préférable de faire le débat en demi groupe ; en classe entière la moitié de la classe est spectatrice. Critères d’évaluation du jury :

Bercy : des comptables qui ne savent pas compter, la preuve en 4 exemples Ministère de l'Économie et des finances à Bercy, Paris (GELEBART/20 MINUTES/SIPA) Le pouvoir de Bercy est de notoriété publique : le grand jeu de ces hauts fonctionnaires est de savoir combien de temps il leur faudra pour mettre au pas le ministre de l’Économie et des finances... Concernant l’actuel, Pierre Moscovici, le jeu n’aura pas duré très longtemps. Il a rapidement compris qu’il ne fallait pas se compliquer la vie. Son projet de loi sur la séparation bancaire, préparée avec les banques et la direction du Trésor, en est une preuve suffisante . Les fonctionnaires de Bercy ont le pouvoir . 1- Les 3% : une marotte sans fondement, stupide et anti-sociale Qu’il faille gérer avec soin l’usage de nos impôts, éviter des dépenses clientélistes ou simplement inutiles, aucune personne sensée ne le conteste. Qu’il faille réduire les dépenses publiques dans la période actuelle pour viser un objectif de 3% de déficit public, c’est en plus stupide. 2- Infrastructures, climat social et compétitivité

dessin animé plutôt destiné aux enfants mais néanmoins intéressant. by isaalbe Apr 19

Related: