background preloader

L’Europe fermée de l’intérieur

L’Europe fermée de l’intérieur
Deux chercheurs mettent en évidence les graves dérives des contrôles aux frontières de l'Union européenne, dans une étude à paraître le 26 juin prochain. Pour lutter contre l'afflux de migrants provoqué par le Printemps arabe, la Commission européenne met en oeuvre un renforcement sécuritaire débridé. Avec de drôles de technologies de surveillance. Barrière frontalière entre L'Espagne et le Maroc à Ceuta. Pour gérer les flux migratoires et surveiller ses frontières, l’Europe s’érige en forteresse. Depuis 2005, l’Europe s’est dotée d’une force d’intervention spécialement dédiée à ces missions : l’agence Frontex. Depuis plus d’un an, les révoltes arabes font craindre aux dirigeants du vieux continent un afflux massif de migrants, en provenance notamment du Maghreb. L'agence Frontex et ses points d'attache en Europe et au Maghreb (illustration tirée du rapport "Borderline" Pourtant, la Commission européenne ne souhaite pas s’arrêter là. Des drones Violences Jurisprudence américaine Réplique Related:  L'Europe Citadelle

Thousands of Illegal Immigrants Enter Europe Through Greece The men standing in the train station of Nea Vyssa, a small farming village in the far northeastern corner of Greece, are soaking wet. Oyud, 20, Yousuf, 34, and seven other young Bangladeshi men have arrived in Europe. It's 7 o'clock in the morning, it's cold and their clothes cling to their skin. The men are shivering, and one has a bleeding wound across his face. That night, the men had crossed the Evros (also known as the Maritsa), the river separating Greece from Turkey, in a rubber dinghy that was much too small. When a police boat appeared, they jumped in the water. And now they're in Europe. A Business Worth Millions Oyud, Yousuf and the others have been traveling for months. Immigrants from Afghanistan, Pakistan, Iran, Syria and Africa have been crossing over the Evros by the thousands. Each of them has paid up to $10,000 (€7,950) for the journey. It is a system that reaches all the way to Germany. Clean Cities and Beautiful Women One day, Oyud got an offer to travel to Europe.

La crise de la dette redessine la carte de l'Europe La victoire de Bart de Wever à Anvers ce dimanche soir est plus qu'un avertissement pour la Belgique. C'est un véritable avertissement pour toute l'Europe qui aurait bien tort de ne pas l'écouter aussi attentivement que les sirènes un peu trop flatteuses du comité Nobel d'Oslo. Elle est le signe que la gangrène de la crise de la dette gagne désormais l'architecture politique du vieux continent. Accélérateur Certes, le nationalisme flamand ne date pas de la crise grecque. Pas plus que l'autonomisme catalan ou basque. Combat contre l'austérité ou pour échapper à l'austérité Dans les pays où ne se pose pas de problème unitaire, la crise de la dette conduit principalement à l'émergence de mouvements protestataires de gauche ou d'extrême-droite : Front national et Front de gauche en France, Parti Communiste ce week-end en république tchèque (qui a glané 20 % des voix aux régionales), Syriza et Aube Dorée en Grèce ou encore les « Vrais Finnois » en Finlande. L'autonomie fiscale, au c?

Les frontières rhénanes de 1648, 1812, 1918 - Eau (ressources et infrastructures) - Cartes Recherche Menu Contenu Les frontières rhénanes de 1648, 1812, 1918 - Eau (ressources et infrastructures) - La documentation Française [Publicité] S’identifier Mon compte Livraison gratuite à partir de 25 € ( Voir les conditions ) Accueil {*style:<b> Culture, communication </b>*} Tout Arts Communication, médias Culture Histoire {*style:<b> Droit, institutions </b>*} Administration Défense, sécurité Fonction publique Institutions Justice, droits fondamentaux Vie politique {*style:<b> Économie, finances </b>*} Agriculture, alimentation Énergie Entreprise, industrie Finances publiques Systèmes financiers Vie économique {*style:<b> Enseignement, travail </b>*} Emploi, chômage Enseignement Formation professionnelle Métiers Travail, droit du travail {*style:<b> Europe, international </b>*} Afrique Amérique Asie, Océanie Économie internationale Europe Proche et moyen orient Relations internationales Union européenne : généralité, institutions Union européenne : politiques communes {*style:<b> Préparation aux concours </b>*} Annales corrigées

Les immigrés plus que jamais boucs émissaires Un sondage effectué dans plusieurs pays européens indique que l'immigration n'est pas perçue comme allant de soi, qu'elle n'est pas considérée comme forcément bénéfique. On a le droit de dire cela sans être raciste! Les élites ne se soucient pas suffisamment des préoccupations de nos compatriotes au quotidien, assure Claude Guéant, dans une interview donnée ce mercredi à L'Express, avec un sens consommée de l'euphémisme. Alors que depuis des mois, le ministre de l'Intérieur s'efforce de rendre l'immigration, légale ou non, responsable du marasme économique actuel - en plus de l'insécurité -, seuls 24% des Français estiment que l'immigration est bonne pour l'économie [voir le tableau ci-dessous]. Pour le ministre de l'Intérieur, tous les "arguments" et leur contraire y passent. Claude Guéant, qui entend supprimer 20 000 autorisations de séjour par an, suggère que les immigrés plombent les comptes de l'Etats. Contradictions Un coût pour les finances publiques ? Un rôle crucial, à long terme

Droit d'asile, la France pas si accueillante Les demandeurs d'asile ont tout intérêt à préférer le Royaume-Uni à la France. Alors que l'Hexagone reçoit plus de demandes que ses voisins européens, les réponses favorables sont en baisse. L'Europe fait face à une demande croissante de demandes d'asile. Selon une étude de l'Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) leur nombre a augmenté de 15% en 2011 par rapport à l'année précédente. Une hausse ressentie notamment en France où le nombre de requêtes est en hausse pour la quatrième année consécutive, d'après le rapport d'activité 2011 de l'Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA). Avec 51 900 demandes d'asile l'an dernier, la France est le pays le plus sollicité en Europe et figure en deuxième position mondiale derrière les Etats-Unis. La part des demandeurs d'asile dans la population en France est de 0,7‰ "Une information à relativiser", selon Pierre Henry, directeur général de l'association France terre d'asile. Il ajoute qu'il lui semble

Les Européens et leurs « murs » En 2009, la célébration des vingt ans de l’anniversaire de la chute du mur de Berlin a donné l’occasion de dresser un état des lieux des murs qu’il restait à abattre selon le même scénario, espérait-on, que le défunt mur de Berlin. Il était alors vivement question du « retour des murs » dans les relations internationales contemporaines. La tentation du mur pour un État n’est pourtant pas une caractéristique exclusive de la modernité, les exemples de murs défensifs du passé sont légions comme en témoigne la Muraille de Chine, le Mur d’Hadrien, la Ligne Maginot ou encore le Rideau de fer. En Europe, le constat est à la multiplication des « murs » contrairement à l’illusion que la chute du mur de Berlin marquerait l’ère d’un « monde sans frontières [1] ». Plus que des « murs » : des dispositifs de séparation pour contrôle Ces dispositifs sécuritaires sont communément réduits à un mur/barrière concret, d’où l’emploi généralisant du terme « mur ».

Observatoire statistique transfrontalier A partir de 2011, les dénominations des espaces d'étude et d'analyse couverts par l'Observatoire statistique transfrontalier changent : - l'ensemble constitué des départements de l'Ain et de la Haute-Savoie et des cantons suisses de Genève et de Vaud s'appelle désormais le Territoire franco-valdo-genevois; - l'ensemble constitué du canton de Genève, de la zone d'emploi du Genevois-Français et du district de Nyon se nomme désormais l'Espace transfrontalier genevois. Le Territoire franco-valdo-genevois, dans lequel s'inscrit l'Espace transfrontalier genevois, est la zone de référence de ce dernier. Le périmètre de l'Espace transfrontalier genevois est redéfini côté français à la suite de la révision des zones d'emploi (2010) par l'INSEE. Au total, avec les 45 communes genevoises et les 47 communes du district de Nyon ajoutées aux 173 communes en territoire français, l'Espace transfrontalier genevois en compte 265.

L'Europe, terre d'écueil des réfugiés L'Union européenne a reçu moins de demandes d'asile en 2010, selon le dernier rapport du Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU. Si l'Europe du Sud enregistre une baisse de 33% en un an, d'autres pays comme la France et l'Allemagne, continuent d'attirer toujours plus de réfugiés. La baisse du nombre de demandes d’asile déposées dans 44 pays industrialisés en 2010 par rapport à 2009 est de 5%. Une réduction qui s’élève à 42% sur 10 ans, selon le dernier rapport du Haut Commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR) publié le 28 mars. L’Albanie, Chypre, la Grèce, l’Italie, Malte, le Portugal, l’Espagne et la Turquie représentent un recul de 33% en un an. La France, première destination d'asile en Europe Si l’Union européenne n’a reçu que 235 900 demandes d’asile, ce qui représente une baisse de 5%, certains Etats restent très attractifs. L’Allemagne arrive juste derrière, avec une augmentation de 49%. Un trompe l'oeil accomodant

« Faites chier, vous avez encore ramené un mineur ! » Les policiers racontent rarement aux journalistes l'absurdité de leurs conditions de travail. Les gendarmes, encore plus rarement. Des témoignages de gendarmes dont le métier est d'interpeller les "sans papiers", je n'en avais encore jamais lu. Fred (le prénom a bien évidemment été modifié) m'avait demandé d'attendre quelques mois avant de publier son témoignage -que j'avais recueilli du temps où Nicolas Sarkozy était président de la république-, de sorte de brouiller les pistes et d'empêcher quiconque de remonter jusqu'à lui. J'ai attendu plus d'un an. Son témoignage est édifiant, consternant, et montre à quel point la gestion sécuritaire de l'immigration dite "clandestine" ne fonctionne pas, en l'état. J'ai déjà eu l'occasion de raconter comment des réfugiés en arrivent, en mode "Minority Report", à se brûler les doigts pour ne pas être identifiés par leurs empreintes digitales, et donc expulsés (cf Calais : des réfugiés aux doigts brûlés). "Candidat à rien, potentiel atteint"

La fin tragique d'un symbole? Tout le monde a perdu. Hier, 23 août 2012, une petite information tombe : Samia Yusuf Omar, une athlète Somalienne s’est noyée en avril 2012 en tentant de gagner les côtes de l’Europe, une athlète, une femme, elle avait 22 ans. Moi, personnellement, je mettrais ce destin à la une des journaux, et si j’en avais les moyens j’en ferais un film… Je dois être un adolescent attardé, mais cette information et le destin de cette jeune femme me bouleverse. Une information qui pour moi efface tout discours sur l’Olympisme. C’est tellement beau les Jeux Olympiques, cela rempli le JT, et permet de dresser une forêt de médailles pour empêcher de voir la réalité de la situation. Le dérèglement climatique passe à la vitesse supérieure, la glace de Groenland fond, et nous devrions fondre de bonheur en écoutant la Marseillaise. Parlez-moi de l’esprit sportif, essayez de m’expliquer l’esprit des Jeux ? L’enquête est à faire, cela ferait un joli numéro d’Envoyé Spécial. Et est-elle morte juste pour cela ?

Valka-Valga: recomposition d’une agglomération frontalière entre Lettonie et Estonie ? 1Dans un contexte de mondialisation et de « sans frontière », il semble que précisément les réflexions ayant pour objet l’étude et le fonctionnement des enveloppes étatiques n’aient jamais été aussi nombreuses. Ce champ d’étude initialement très politique a progressivement été investi par les sciences sociales au rang desquelles la géographie mais aussi l’histoire, l’ethnologie (Bromberger et Morel 2001) et la sociologie (Urry 2005). En géographie francophone, dans la lignée des travaux de Claval (1974), Raffestin (1974, 1980), Foucher (1988, 2006, 2007) et Renard (1994, 1997, 2007), la thématique de la frontière a été déclinée sous l’angle des discontinuités spatiales (Gay 1995, Carroué et Claval 2002), à travers ses interactions à l’échelle locale (Kotek 1996) et de nombreuses études de cas régionaux. 2Le champ régional baltique a été relativement peu investi, rendu secondaire au regard des changements survenus en Europe centrale et orientale depuis 1990. Carte 1. Carte 2. Carte 3.

La dérive antilibérale de l’Europe (Schengen) Les acquis de l’Europe en matière de liberté de circulation sont mis à mal par le populisme d’une droite réactionnaire et l’immobilisme bureaucratique communautaire. Par Giuliano LuongoArticle publié en collaboration avec Un Monde Libre Bientôt des contrôles à la frontière? La vague géante de migrants qui a emporté une Europe très mal préparée durant les révoltes du Printemps Arabe a révélé une série de graves problèmes de l’appareil décisionnel européen, et surtout le manque critique de confiance des gouvernements des États membres en un pilier fondamental de l’Union : le système Schengen. L’Europe comme institution a montré encore une fois sa lenteur quand elle n’a pas levé le petit doigt au début des premières révoltes nord-africaines. De même, alors qu’un fort flux migratoire était prévisible, l’Union n’a pas pris les mesures nécessaires (comme l’organisation d’un réseau d’aide collective entre les États membres). L’Europe a répondu avec la faiblesse habituelle, M.

externalisation | Paroles d'expulsé.e.s Depuis les années 1990, l’Union européenne s’est attelée au développement du volet « externe » de sa politique d’immigration et d’asile, autrement appelé « processus d’externalisation ». Nombre de moyens, dispositifs et outils ont été mis en œuvre pour faire en sorte que ce soit ses voisins (plus ou moins proches) qui se chargent du contrôle des flux migratoires. Parmi ces instruments se trouve une figure qui est devenue un des pivots de l’externalisation : l’accord de réadmission. Les Etats membres de l’Union européenne, et l’Union elle-même, incitent en effet des Etats tiers à signer de tels accords qui les engagent à accepter le renvoi vers leur territoire de toutes les personnes jugées indésirables sur le sol européen (qu’il s’agisse de leurs propres ressortissant⋅e⋅s ou même de personnes qui n’ont pas leur nationalité mais qui y ont transité avant d’arriver en Europe).

Related: