background preloader

Liaisons dangereuses entre institutions & milieux d'affaires européens - Europe Inc.

Liaisons dangereuses entre institutions & milieux d'affaires européens - Europe Inc.
Observatoire de l'Europe industrielle Europe Inc. - Liaisons dangereuses entre institutions & milieux d'affaires européens Belén Balanyá, Ann Doherty, Olivier Hoedeman, Adam Ma'anit, Erik Wesselius Préface de Susan George Traduit de l'anglais par Mickey Gaboriaud Collectif * Susan George Préface * Collectif Introduction * Chapitre I- L'Europe des grandes firmes * Chapitre II- Travaux de fondation * Chapitre III- Rédaction du script : la Table Ronde des industriels européens * Chapitre IV- L' UNICE, une machine de pression bien huilée * Chapitre V- L'AmCham au diapason des choeurs industriels de Bruxelles * Chapitre VI- L'AUME, la brosse à reluire de l'Union monétaire * Chapitre VII- Faire des affaires : le traité & les lobbies * Chapitre VIII- De l'huile dans les rouages : l'infrastructure européenne des transports * Chapitre IX- L'Europe gavée par le lobby biotechnique * Chapitre X- La mondialisation régie par l'industrie * Annexe IV- Sources * Notes 1. Related:  histoire de "l'union européenne"1983 : ERT : Table ronde des industriels européensréseaux

Walter Hallstein Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Walter Hallstein (né le 17 novembre 1901 à Mayence et décédé le 29 mars 1982 à Stuttgart) était un homme politique allemand démocrate-chrétien. Il est également considéré comme un des Pères de l'Europe. Biographie[modifier | modifier le code] Professeur de droit, il est juriste pendant le Troisième Reich, appartenant à diverses organisations professionnelles du régime nazi : Association National-Socialiste des Enseignants (Nationalsozialistischer Lehrerbund), Association des Juristes Nationaux-Socialistes (Nationalsozialistischer Rechtswahrerbund), Association Allemande National-Socialiste des Maîtres de Conférence (Nationalsozialistischer Deutscher Dozentenbund) sans toutefois être membre du Parti national-socialiste[1]. Walter Hallstein achève ensuite sa carrière politique comme député au Bundestag où il siège de 1969 à 1972. De 1968 à 1974, il est également président du Mouvement européen. Honneurs[modifier | modifier le code]

Le Graal de la Table Ronde des Industriels Européens Les grandes firmes ont joué un rôle de premier plan dans la promotion de la nouvelle « gouvernance économique » qui s’apprête à être mise en place dans l’Union européenne. Les voilà bien récompensées : le modèle semble taillé sur mesure pour les intérêts des industriels (comme le soulignait un précédent article : L’UE-topie des marchés : Comment la nouvelle « gouvernance économique » menace la démocratie). Il s’agit là du résultat d’un travail de longue haleine. Dans cette bataille, la Table Ronde des Industriels Européens (ou ERT pour European Round Table) a joué un rôle essentiel. Cela ne date pas d’hier, les grands groupes européens ont saisi l’intérêt d’un renforcement des pouvoirs de l’UE. Il n’y a rien d’exagéré à voir dans les évènements récents les conséquences de cette double révolution évoquée par Janssen. La compétitivité au cœur de la stratégie européenne Pour l’ERT, l’adoption de la Stratégie de Lisbonne en mars 2000 représentait une avancée majeure. Le Business et l’Europe

Brzezinski prend acte de la crise du Système Zbigniew Brzezinski a bien modifié sa vision du monde, depuis son jeu d’échec des années 1990 qui décrivait le triomphe global des USA grâce à d’habiles combinaisons géopolitiques mélangeant la force brute, le cynisme et les pressions d’influence. (Voir, le livre Le grand échiquier de Zbigniew Brzezinski, en 1997.) Aujourd’hui, en 2012, il publie Strategic Vision: America and the Crisis of Global Power ; plus rien à voir avec les échecs, et tout avec l’échec de la puissance américaniste tant célébrée... Arnaud de Borchgrave a écouté une conférence de présentation de son livre par l’auteur. Borchgrave rend compte de la chose pour UPI, le 13 février 2012 «Talking about his 20th book ‘Strategic Vision -- America and the Crisis of Global Power’ – and arguably best geopolitical tome, Zbig, as he is universally known, said: “After the dissolution of the Soviet Union, we saw the emergence of a single power -- the United States. Mise en ligne le 14 février 2012 à 09H52

Le Printemps des Sayanim par Jacob COHEN Interview de l’auteur. Pourquoi ce titre ? J’ai voulu que le terme « sayanim » apparaisse d’emblée et interpelle le lecteur. On se pose la question, et la définition se trouve juste dans les premières lignes de la 4e. La problématique est installée, sans faux-fuyants, et sans réserve. Voulez-vous nous la rappeler ? Les sayanim - informateurs en hébreu - sont des juifs de la diaspora qui, par « patriotisme », acceptent de collaborer ponctuellement avec le Mossad, ou autres institutions sionistes, leur apportant l’aide nécessaire dans le domaine de leur compétence. Comment avez-vous eu l’idée d’écrire sur les sayanim ? C’est la conjugaison de plusieurs éléments. Je suis d’assez près l’actualité proche-orientale, et je consulte les médias des 2 bords. Le fait de savoir que des sayanim sont en grande partie le moteur de cette propagande permet une lecture plus lucide et plus pertinente de l’actualité. Est-ce une réalité ? Je comprends le sens de la question. Quel est leur nombre ? Pas du tout.

Hollande mis en cause par un ex-élu sur un dossier de corruption Jeudi 23 février 4 23 /02 /Fév 16:24 par Thierry Lévêque PARIS (Reuters) - Un ancien élu PS du Pas-de-Calais décrit dans un livre un système de corruption mis en place selon lui de longue date dans sa région par son parti, et assure que François Hollande n'a pu en ignorer l'existence. Gérard Dalongeville, ancien maire de Hénin-Beaumont, écroué durant huit mois pour corruption en 2009, décrit dans cet ouvrage sorti jeudi, "Rose mafia", un dispositif, dit-il, devenu habituel, avec enveloppes d'argent en espèces, marchés truqués et clientélisme. Il désigne François Hollande, premier secrétaire du PS de 1997 à 2008. "Qui peut croire que ni Aubry ni Hollande n'aient jamais été informés des irrégularités, des dérives de la fédération du Pas-de-Calais ?" Ce silence de François Hollande, actuel candidat à la présidentielle, tiendrait, selon le livre, à ses liens avec Jean-Pierre Kucheida, dit "JPK", député-maire de Liévin et homme fort depuis deux décennies du PS dans son fief du bassin minier.

1955-fin 1960 Doctrine Hallstein RFA RDA Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La doctrine Hallstein désigne une doctrine de la République fédérale d'Allemagne appliquée à partir de 1955 qui consiste à prononcer la rupture des relations diplomatiques avec tout État qui reconnaîtrait la République démocratique allemande[1]. Contexte[modifier | modifier le code] Selon cette doctrine, baptisée du nom du secrétaire d’État ouest-allemand aux affaires étrangères du chancelier Konrad Adenauer, en fonction lors de son adoption, Walter Hallstein, la RFA se proclame la seule représentante légale de l'Allemagne. Ainsi, Bonn se borne à désigner la RDA comme la « zone soviétique d'occupation ». En conséquence, la RFA annonce qu'elle rompra ses relations avec les États qui reconnaissent la RDA à part l'URSS. Application[modifier | modifier le code] La doctrine, plutôt impopulaire chez les Alliés, est appliquée pour la première fois en 1957. La doctrine est appliquée également à l'encontre de Cuba en 1963. ↑ Tony Judt, Après-guerre.

ERT Rappelons d’abord ce qu’est l’E.R.T. (ou Table Ronde Européenne) : Fondée en 1983, ce cartel regroupe 47 des plus importants dirigeants industriels européens. Aux Etats-Unis et au Japon, des groupes analogues se mettent en place en même temps et avec les mêmes buts. Un constat : 1989, l’E.R.T. publie un rapport intitulé “ Education et compétence en Europe ”. “ Le développement technique et industriel des entreprises européennes exige clairement une rénovation accélérée des systèmes d’enseignement et de leurs programmes… L’éducation et la formation sont considérés comme des investissements stratégiques vitaux pour la réussite future de l’entreprise… L’industrie n’a qu’une très faible influence sur les programmes enseignés… (les enseignants n’ont qu’)une compréhension insuffisante de l’environnement économique, des affaires et de la notion de profit… (Ils) ne comprennent pas les besoins de l’industrie. En mai 1991, la Commission précise, dans un autre rapport :

Le Grand Échiquier Très proche de l’exécutif américain, ancien conseiller à la sécurité de la présidence des Etats-Unis, expert fort écouté du Center for Strategic and International Studies, membre du très influent Council on Foreign Relations, Zbigniew Brzezinski est loin d’être un personnage de second rang. Quelques années après le médiatique « Clash of civilisations » de Samuel P. Huntington, où développant le concept d’Occident cet auteur désignait les adversaires des Etats-Unis et l’importance du bloc islamo-confuséen, et où le paradigme de l’après Guerre Froide devenait le choc des civilisations, Brzezinski faisait paraître The grand chessboard. Cet ouvrage est un examen sérieux de géopolitique mondiale, et trace les objectifs stratégiques des Etats-Unis pour les prochaines décennies. Dans le premier chapitre, nous est brossé le tableau de l’évolution de la puissance américaine depuis 1898 (guerre contre l’Espagne) jusqu’à son état actuel de première puissance mondiale.

LBJ Killed JFK... American History and Politics In the following memorandum from the Director of the CIA, Lee Harvey Oswald is clearly identified as a CIA agent. Edward Clark, acting on orders from Lyndon Johnson, had arranged for all the parties who wanted Kennedy killed to contribute either cash or manpower. It was like a poker game with each player putting his chips in the pot. Oswald was the CIA's contribution. In return, big oil got their Oil Depletion Allowance; the Military Industrial Complex got the war-time economy they dreamed about; the CIA maintained their stonghold on power and escalated the Vietnam conflict to a full blown war; the mob silenced Attorney General Robert Kennedy's pressure on Hoover to combat their criminal activities... and finally, Lyndon Johnson avoided being indicted for his corruption with Billy Sol Estes and Bobby Baker (almost certain imprisonment) and gained his zenith as the President of the United States of America. Did it end there? Viewzone || --What Happened Next?

Le capitalisme en crise a besoin d’un conflit militaire majeur Pour Jean-Loup Izambert, journaliste indépendant et écrivain, qui publie son septième ouvrage (1) sous le titre de Pourquoi la crise ? aux éditions Amalthée, la crise du capitalisme est devenue totale. Contrairement aux déclarations de certains économistes et politiciens, il affirme qu’il n’y aura pas de sortie de crise. Pour l’auteur de la seule investigation journalistique sur les origines de la crise(2), le système capitaliste ne peut survivre que par la guerre. Quelle alternative pour les peuples ? Geostrategie : Vous démontrez dans votre livre Pourquoi la crise ? Jean-Loup Izambert : C’est évident. Geostrategie : Quels faits caractérisent aujourd’hui cette concentration des richesses ? J-L.I. : Aujourd’hui 200 sociétés transnationales contrôlent plus de 23% du commerce mondial et 1% des plus riches détient plus de 57% des richesses produites. Les dirigeants bourgeois organisent le déficit des nations J-L.I.: De différentes manières. Une exigence de destruction

Related:  la démocrature par les firmes multinationalescouvertures en patchwork de "machins"