background preloader

Comment le système monétaire profite aux banques

Comment le système monétaire profite aux banques
En analysant la création de monnaie, le blogueur canadien Le Minarchiste arrive à une conclusion sans appel : le système monétaire profite avant tout aux banques et aux états... au détriment des salariés. Dans le précédent article, nous parvenions à la conclusion que c’est la création monétaire qui entraine l’inflation. Dès lors, se pose la question des règles monétaires actuellement qui permettent de créer de la monnaie. C’est l’objet de ce second article, où nous essayerons de voir à qui profite la création de monnaie. Comment et pourquoi est apparue la monnaie ? C’est l’essor du commerce et de la spécialisation du travail qui ont nécessité l’apparition de la monnaie pour faciliter les échanges. Ainsi, si vous êtes cordonnier et que vous voulez acheter du bœuf, il n’est plus nécessaire de trouver un boucher mal chaussé ! Les caractéristiques d’une bonne monnaie sont : Ce stratagème n’a pas échappé aux bonzes de l’État. La banque centrale Pourquoi le taux de change fluctue-t-il ? Non !

http://owni.fr/2011/05/18/comment-le-systeme-monetaire-profite-aux-banques/

Related:  monnaie

Pourquoi la planche à billets fait exploser les prix Derrière l'impression que le coût de la vie augmente régulièrement, le blogueur canadien Le Minariste retrouve l'un des fondements de l'inflation : l'augmentation permanente de la masse monétaire. N’est-il pas fascinant que les prix ne cessent d’augmenter, d’année en année? Le phénomène de variation des prix, nommé inflation, est généralement mesuré par l’Indice des Prix à la Consommation (IPC) qui est calculé en suivant la valeur d’un panier de biens dans le temps. Si le taux d’inflation a été de 3% cette année, cela signifie que les prix de ce panier de biens ont, en moyenne, grimpé de 3%. Cela signifie aussi que le pouvoir d’achat du dollar a baissé de 3%, c’est-à-dire qu’il vous faudra dorénavant 3% plus de dollars que l’an passé pour acheter ce panier de biens. Si votre salaire est demeuré stable, cela implique que vous êtes maintenant 3% plus pauvre que l’an passé.

9 différences entre la France et les USA, et pourquoi traduire votre marketing ne suffit pas Je lis plusieurs livres en anglais chaque semaine. La plupart des blogs de mon lecteur RSS sont anglophones. Les stratégies que j’applique sont inspirées de celles des marketeurs US. Bref, j’ai appris le marketing “à l’école américaine”. Sans jamais avoir mis les pieds là-bas. revenudexistence.info Le site a rencontré l'erreur ci dessous. Relancer l'application (revenudexistence) Le champ 'ZR_REQ_INFOS_DERNIERE' n'a pas pu s'initialiser, car il a rencontré l'erreur HyperFileSQL suivante : ============================= L'accès au serveur vous est refusé. Vérifiez que le nom d'utilisateur <alternatives> et le mot de passe sont corrects. ============================= L'accès au serveur vous est refusé. Vérifiez que le nom d'utilisateur <alternatives> et le mot de passe sont corrects.

Tout le monde en parle, personne ne la connaît : la «loi de 1973» Quel est le point commun entre Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, Jacques Cheminade et Jean-Luc Mélenchon ? Tous dénoncent, plus ou moins ouvertement, la «loi de 1973», qui «oblige» l'Etat à s'endetter auprès du secteur privé plutôt qu'une banque centrale publique. Que dit la loi ? Elle est adoptée le 3 janvier 1973 sur proposition du gouvernement de Pierre Messmer, Georges Pompidou étant président et Valéry Giscard d'Estaing ministre des Finances. Son objet est plus large que le seul financement de l'Etat, puisqu'elle contient aussi, par exemple, plusieurs dispositions relatives à l'organisation de la Banque de France (BDF). Lorsqu'ils évoquent la «loi de 1973», ses adversaires se réfèrent en fait à son article 25, selon lequel «le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l'escompte de la Banque de France».

Une autre monnaie que l'Euro, c'est possible Christophe Levannier dirige une entreprise de matériel industriel à Traunstein, en Haute Bavière. Parmi ses clients, beaucoup de locaux. Par exemple, le meunier du coin. Il le connaît bien et, surtout, il peut le payer, non pas en euros, mais en Chiemgauers. Lui-même dispose de Chiemgauers puisque le boulanger de Traunstein achète maintenant sa farine chez lui, en Chiemgauers évidemment. Métro KO bobo Jeudi 7 avril 2011 4 07 /04 /Avr /2011 01:57 Quand elles se produisent dans les transports en commun, les agressions ont la particularité d’être une sorte de huis clos qui met en scène des comportements humains de façon limpide et indiscutable. Invariablement, il y a trois sortes de personnages : les agresseurs et les témoins (le plus souvent au pluriel pour ces deux groupes) et les victimes (plutôt au singulier, même si le pluriel des autres est plus nombreux que nécessaire.) Les agresseurs sont prévisibles. Ils ont un chef de meute, ils cognent, volent, et violent s’ils sont en forme et motivés.

Réinventer le système monétaire par le dividende universel Pour prolonger les débuts de réflexion que j’effleurais dans plusieurs de mes derniers articles Pourquoi le système financier est un château de cartes ; Pour un retour de la « finance utile », ainsi que dans 10 (mauvaises) raisons de ne pas croire au revenu de vie, je vous propose aujourd’hui de réfléchir à ce qui pourrait être un système monétaire optimal. Commençons par un petit retour en arrière sur un de mes articles précédents, que je concluais en écrivant : le système financier et monétaire n’est qu’un château de carte dont la dette est la clé de voute. En substance, il faut comprendre que la très grande majorité de la monnaie en circulation l’est sous forme de dette.

Démentiel : les banksters sont désormais “Trop gros pour aller en prison” ! [C’est la façade du bankster UBS à Locarno, en Suisse. Le climat et l’environnement sont infiniment plus agréables qu’à Luxembourg, mais on y pratique aussi le recel de fraude fiscale à grande échelle] On en lit des trucs sur Internet ! Création monétaire: les bases J’ai décidé d’écrire des articles courts pour expliquer la création monétaire et ses nombreuses conséquences. Le but est de permettre à chacun d’intégrer à son rythme cette information absolument essentielle pour comprendre l’argent: le sang dans les veines de nos sociétés. Ce premier article donne quelques bases. Si ce qui va suivre vous paraît difficile à croire, trop simpliste, ou invérifiable, je vous suggère d’attendre les articles suivants, où je détaillerais les conséquences de la création monétaire, et déconstruirais certains mythes durs à cuire. Les bases

On vous a menti : voici pourquoi le monde de l’entreprise devient obsolète Vous le savez si vous lisez régulièrement mon blog : je suis convaincu que les pratiques des grandes entreprises sont obsolètes, que ce qu’on apprend à l’école sur le marketing est périmé, et que le salariat est souvent une impasse. Dans son livre Faster, smarter, cheaper, David Siteman Garland compare avec brio l’ancienne et la nouvelle école. J’ai rédigé cet article en m’inspirant des notes que j’ai prises au fil de cette lecture. L’ancienne école, c’était ça : - Il était impossible de réussir sans diplômes, avec pour seul bagages sa passion et sa créativité. Revenu garanti: « la première vision positive du XXIe siècle » » Article » OWNI, Digital Journalism Selon Mona Chollet, plus qu'une utopie de plus, le revenu universel est un véritable projet de société qui répond à de nombreuses problématiques du XXIème siècle. Après avoir vécu douze ans dans une roulotte de cirque, pour être libre et pour économiser un loyer, Susanne Wiest s’est installée à Greifswald, dans le nord de l’Allemagne. Elle travaille comme maman de jour, sans gagner suffisamment pour joindre les deux bouts : elle doit accepter l’aide de ses parents. Une réforme fiscale, qui l’appauvrit en intégrant les allocations de ses enfants à son revenu imposable, augmente encore son exaspération et son sentiment d’absurdité.

Trop taxées nos banques ? Allons donc ! Baudouin Prot (à droite), président du board de BNP Paribas, et frédéric Oudéa, PDG de la Société général. Leurs deux sociétés sont moins imposées qu'une PME, mais selon le dernier rapport officiel, elles sont étranglées par le fisc... - DUPUY FLORENT/SIPA Publié fin janvier, le rapport du Conseil des prélèvements obligatoires (CPO) sur la pression fiscale dans le secteur financier a fait couler un peu d'encre, mais, surtout, beaucoup de larmes de crocodiles. 2012 tout en tabous Les enjeux sont cruciaux mais certains sujets sont condamnés par les médias et les politiques à rester au ban des débats de la prochaine élection présidentielle. Liste non exhaustive des débats évités. La présidentielle est LE moment démocratique de la vie politique française.

Non, le revenu de vie n'est pas une utopie. Après avoir écrit l’article provocateur “Le problème, ce n’est pas les riches, c’est les pauvres” sur le revenu de vie, de nombreux commentaires m’ont incité à me pencher plus sérieusement sur cette idée. Voici une présentation plus “sérieuse” de ce concept révolutionnaire. Qu’est-ce que le revenue de vie ? Connu également sous de nombreux noms, le revenue de vie, ou aussi dividende universel, dotation inconditionnelle de citoyenneté, allocation universelle, revenu de base, revenu forfaitaire, revenu garanti, revenu de citoyenneté, revenu social de solidarité semble au premier abord totalement utopique. “Ce revenu serait inaliénable, universel, inconditionné, insaisissable, cumulable avec les autres rentrées d’argent, professionnelles ou patrimoniales. On le verserait tout au long de la vie, de la naissance à la mort, par individu, et non par foyer.

Related: