background preloader

Les structures de retour à l'école - Microlycées

Les structures de retour à l'école - Microlycées
Lutter contre le décrochage scolaire Depuis les années 2000, les structures de type « Microlycées » se sont développées sur le territoire pour permettre à des jeunes totalement déscolarisés de revenir à l'école de la Seconde à la Terminale, afin d'y préparer un baccalauréat. Ces structures de retour à l'école (SRE) sont d'une part innovantes parce qu'elles déplacent les cadres habituels du fonctionnement scolaire et d'autre part expérimentales parce qu'elles s'interrogent et se remettent en question régulièrement. Dans le cadre de la lutte contre le décrochage scolaire, elles constituent une solution appropriée à la prise en charge d'élèves sans solution qui souhaitent reprendre des études secondaires générales, technologiques ou professionnelles. La première vague de création de ces structures a lieu dans les années 2000 avec : Des formes divserifiées de Microlycées Ils souhaitent redevenir élèves et accéder à la réussite scolaire dont le baccalauréat est souvent le symbole.

http://eduscol.education.fr/cid53699/presentation.html

Related:  DispositifsMicro Lycéesstructures retour à l'écoleRessources trouvées sur Pearltrees

Lutte contre le décrochage scolaire - Réseaux FOQUALE et stratégie Europe 2020 Principes des réseaux FOQUALE Ces réseaux rassemblent, dans le périmètre d'action d'une plateforme de suivi et d'appui aux décrocheurs, les établissements et dispositifs relevant de l'Éducation nationale et susceptibles d'accueillir les jeunes décrocheurs. Les réseaux FOQUALE doivent développer des mesures de remédiation au sein de l'Éducation nationale et en renforcer la lisibilité. Ils permettent de recenser toutes les solutions existantes et favorisent la mutualisation d'expériences réussies. Ils s'intègrent pleinement dans les réseaux constitués autour des plateformes d'appui et de suivi aux décrocheurs placés sous l'autorité des préfets.

La lutte contre le décrochage scolaire dans les LP Cet article a été rédigé à partir d’une enquête menée auprès de personnes chargées de la mise en œuvre d’un dispositif de « cellules de veille, d’accueil et de suivi » dans des lycées professionnels, et montre comment une orientation nationale est traduite dans une académie. La lutte contre le décrochage scolaire fait partie désormais des missions du LP. Elle est renforcée dans le lycée des métiers et orchestrée par l’académie, par la mise en place d’un « dispositif d’aide à l’insertion professionnelle ou de suivi des publics sortant de formation » [1]. Le travail des enseignants de LP et le décrochage scolaire Cette lutte contre le décrochage englobe aussi bien les élèves inscrits en LP que les jeunes inscrits en Centre de Formation des Apprentis (CFA). En effet, dans certains champs professionnels, les LP sont en quasi-monopole, ainsi pour les formations du domaine du tertiaire bureautique ou des carrières sanitaires et sociales.

Inauguration du 2ème micro-lycée public de l'académie au lycée Victor Louis à Talence Le 3 septembre 2015, Olivier Dugrip, recteur de l’académie de Bordeaux, Chancelier des Universités d’Aquitaine, était aux côtés d’Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, et d’Alain Cazabonne, maire de Talence pour l’inauguration du second micro-lycée public de l’académie de Bordeaux implanté au lycée Victor Louis à Talence. Accueilli par Jean-Jacques Laisné, proviseur du lycée Victor Louis à Talence, Monsieur le recteur est allé à la rencontre des équipes enseignantes et des élèves. La lutte contre le décrochage scolaire constitue un enjeu essentiel pour notre société du point de vue humain, social et économique. L’Education nationale se mobilise pour mettre en œuvre des mesures de prévention et d’intervention en faveur des élèves en situation de décrochage. Elle propose également aux jeunes qui ont décroché des structures de retour à l’Ecole qui leur permettent l’accès à la qualification.

Les établissements de réinsertion scolaires (ERS) Les établissements de réinsertion scolaire (ERS) accueillent des collégiens perturbateurs dont le comportement nuit au bon fonctionnement de la classe et de l’établissement. Les ERS proposent, pour un an au moins, une scolarité aménagée avec, le plus souvent, un hébergement en internat dans des locaux annexes permettant une prise en charge suivie de l'élève. En 2012-2013 il existe 16 ERS. Vidéo : Les établissements de réinsertion scolaire À qui s'adressent les ERS ? Lycée professionnel - PPCP Caractéristiques Le projet pluridisciplinaire à caractère professionnel est réalisé dans le cadre d'un travail en équipe, tant pour les élèves que pour les enseignants, avec un accompagnement individualisé de l'élève. C'est une activité sur projet associant plusieurs domaines d'enseignement. Son caractère professionnel est garanti : par la technicité qu'il requiert,par la nature des problèmes posés, inspirés de ceux rencontrés dans les milieux professionnels,par la mise en œuvre de savoirs liés à l'exercice du métier.

[5] Les décrocheurs discrets 10 découvertes 2017Psychoéducation | Véronique Dupéré et Eric Dion - Université de Montréal et UQAMPar Martine Letarte - 04/01/2018 Dans plusieurs cas, le décrochage scolaire n’a rien à voir avec l’école. Il est plutôt lié à un événement stressant vécu récemment par le jeune. De la "classe Renaissance" au micro lycée Pascal SOUMIER est professeur de mathématiques au lycée Lomet à AGEN qui a ouvert à la rentrée scolaire la première structure de micro lycée professionnel public en France. Il retrace dans cette interview le cheminement de chacun dans cette construction collective : les enseignants bien sûr pour la mise au point de nouvelles démarches pédagogiques, la place du chef d’établissement, essentielle pour impulser et coordonner, le rôle des institutions dans l’affectation de moyens humains et matériels, l’apport des entreprises locales vitales pour mener l’alternance. "Nous sommes des pourvoyeurs de décrocheurs" dit-il et comme de nombreuses équipes pédagogiques, celle du LP Lomet s’est penchée sur la recherche de solutions. Constat d’abord de « l’absence de connexion entre la grosse structure de l’éducation nationale et ces jeunes » Puis réflexion d’une équipe dans le cadre du conseil pédagogique : les idées fusent ! Et le numérique ?

ONISEP - Lycéens décrocheurs Les écoles de la deuxième chance (E2C) Pour qui ? Les écoles de la deuxième chance accueillent des jeunes motivés, de 18 à moins de 26 ans, ayant quitté le système scolaire depuis plusieurs mois sans diplôme ni qualification. Organisation : la scolarité, qui peut durer de 4 mois à 2 ans, est rémunérée au titre de la formation professionnelle (statut de stagiaire de la formation professionnelle). Les candidatures, qui reposent avant tout sur le volontariat et la motivation, sont proposées par les missions locales, Pôle Emploi, les structures d’insertion.

BRNE - Banque de ressources numériques pour l'Ecole Introduction aux BRNEDU Initiées dans cinq domaines d'enseignement, elles associent des contenus multimédias, enrichis et interactifs et des services pour concevoir des séances et proposer des activités d'apprentissage variées aux élèves, en ligne ou hors ligne (téléchargement). Elles permettent plusieurs démarches pédagogiques disciplinaires et collaboratives en français, mathématiques, sciences, LVE, histoire-géographie mais aussi interdisciplinaires pour les projets, les EPI, l'EMC et l'EMI. Les banques de ressources numériques pour l... par EducationFrance Enquête sur les BRNEDU, printemps - été 2018 En tant qu'usagers professeurs, formateurs, équipes de circonscription, équipes DANE et académiques, donnez votre avis sur les Banques de ressources numériques éducatives (BRNE) en participant à l'enquête nationale.L'enquête permet de recueillir des informations sur vos usages et vos besoins avec les ressources numériques.

Related: