background preloader

Les idées fausses, ça suffit !

Les idées fausses, ça suffit !
ATD Quart Monde vous offre un an d’abonnement à Feuille de Route, le mensuel d’actualités contre la misère. Pour bénéficier de cet abonnement d’un an, cliquez ici Commandez le livre "En finir avec les idées reçues sur les pauvres et la pauvreté" Nous vous invitons à déconstruire des préjugés et des stéréotypes répandus sur la pauvreté et les pauvres, afin que ceux-ci cessent d’être les boucs émissaires des maux de nos sociétés et qu’ils deviennent au contraire des partenaires à part entière dans la construction d’un monde plus juste. Voici quelques-unes de ces idées reçues. Diffusez-les autour de vous, réagissez, participez au débat. Travail réalisé par ATD Quart Monde et la MRIE, Mission Régionale d’Information sur l’Exclusion en Rhône-Alpes. 1) Sur la pauvreté en général « Les pauvres coûtent cher à la société » Oui, et plus que l’on ne pense (et ils rapportent aussi !). 2) Sur les minima sociaux « La France distribue des minima sociaux élevés. » Faux. Faux. Faux. Faux. Bien sûr. Faux. Faux.

http://www.atd-quartmonde.fr/Les-idees-fausses-ca-suffit.html

Related:  Discrimination des pauvres (assistés)Sites & articlesbintougrdr

Trop de personnes éligibles ne demandent pas les aides sociales Trop de personnes pauvres éligibles aux minima sociaux n’en font pas la demande, en raison de complexités administratives ou par souci de discrétion, a estimé Marie-Arlette Carlotti, ministre chargée de la lutte contre l’exclusion, dans une interview au Journal du Dimanche. «Aujourd’hui 33% des personnes éligibles au RSA socle (ex-RMI) ne le touchent pas, faute d’en avoir fait la demande. Le taux de non-recours atteint 68% pour le RSA activité (complément de petits salaires, ndlr)», selon Mme Carlotti.

Le "manuel anti idées reçues" déjà en librairie - Mouvement ATD (Agir Tous pour la Dignité) Quart Monde France Marre d’entendre dire que les pauvres sont des profiteurs et des assistés ? Un livre de poche, militant, vendu à 5 € démonte point par point, chiffres et documents officiels à l’appui, 88 lieux communs véhiculés sur les pauvres et la pauvreté, la fraude aux aides sociales, l’immigration, etc. Combattre la pauvreté, c’est d’abord combattre les préjugés Ce livre est l’aboutissement d’une campagne contre les idées reçues sur les pauvres lancée en 2012 au moment de la présidentielle. Depuis, cet argumentaire a touché plus de 2 millions de personnes et beaucoup ont demandé un outil plus exhaustif. Plus de 25 partenaires soutiennent le livre (syndicats, associations, institutions) parmi lesquels la CGT, CFDT, FO, FSU, Centres Sociaux, Apprentis d’Auteuil, Emmaüs, La Cimade, Secours Catholique, CNAPE, MRAP. Une souscription en ligne a permis de collecter plus de 5000 € pour rendre cet outil accessible au plus grand nombre à un prix de 5 €.

Vague de froid : combien de personnes peinent à chauffer leur logement ? La « précarité énergétique », c’est-à-dire l’impossibilité pour une personne d’avoir un accès normal et régulier aux sources d’énergie nécessaires, concerne jusqu’à un Français sur cinq. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Anne-Aël Durand Calfeutrer portes et fenêtres, dormir en manteau et bonnet, vivre dans une seule pièce l’hiver, s’endetter pour payer les factures de gaz ou de fioul… De nombreux Français éprouvent des difficultés à chauffer leur logement, encore accrues durant les épisodes de froid intense. Ils souffrent de « précarité énergétique », une situation qui touche, à des degrés divers, près d’une personne sur cinq.

Pauvreté, immigration, assistanat, fraude... : cassons les idées reçues Les personnes en situation de pauvreté et les personnes étrangères sont devenues un enjeu des derniers débats de notre campagne électorale. Comme elles n’ont guère de droit de réponse, de nombreuses idées fausses sur elles s’installent sans être corrigées. Contribuons à ce que l’opinion publique ne se construise pas des représentations erronées qui mettraient en danger durablement le respect de l’égale dignité de chacun, l’estime que nous nous devons les uns aux autres et notre capacité à vivre ensemble [1]. Non, les pauvres ne font pas des enfants pour les allocations Une famille proche du seuil de pauvreté s’appauvrit encore plus lorsqu’elle s’agrandit. Par exemple, le seuil de pauvreté pour une famille de deux enfants est 2003 € mensuels (soit 954 € seuil de pauvreté à 60% du revenu médian x (1+0,5+0,3+0,3)).

Comprendre l'essentiel 1. Le mariage « pour tous » ? Le mariage est toujours un choix pour les couples. Comme le montre la courbe actuelle des mariages, nombreux sont ceux qui préfèrent un mode de relation différent, comme le PACS ou encore l’union libre. Reconnaître la diversité des choix de vie, tant des couples homosexuels qu’hétérosexuels, c’est aussi voir le mariage comme un choix précis et exigeant, qui ne prétend en rien à l’universalité. Grande pauvreté en France, au secours ! Le Secours catholique a publié hier, jeudi 8 novembre, son rapport annuel sur la pauvreté en France, intitulé « Regards sur 10 ans de pauvreté » (1). Un rapport pour le moins éclairant sur les nouveaux visages de la pauvreté en France aujourd’hui et son évolution au cours de la dernière décennie. Et un rapport alarmant ! Premier constat dressé : entre 2001 et 2011, le nombre de personnes « rencontrées » par les services d’aide de l’ONG est passé de 1.387.000 à 1.424.000 personnes.

La France des discriminations Recensé : François Dubet, Olivier Cousin, Eric Macé et Sandrine Rui, Pourquoi moi ? L’expérience des discriminations, Seuil, Paris, 2013, 370 p., 23 €. Les manifestations des opposants au « mariage pour tous », qui ont rassemblé au printemps 2013 plusieurs centaines de milliers de personnes, donnent à voir ce « retour du refoulé » dont parlent François Dubet, Olivier Cousin, Eric Macé et Sandrine Rui à la fin de leur livre sur « l’expérience des discriminations ». Par cette notion, les auteurs désignent les phénomènes de crispation politique et sociale qu’on observe aujourd’hui chez tous ceux pour qui les catégories de genre et de race remettent en cause des codes politiques et moraux qui structurent leur expérience ordinaire du monde social. Dix graphiques qui illustrent les inégalités en France Le deuxième rapport de l’Observatoire des inégalités souligne les écarts persistants de situation dans de nombreux domaines. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Anne-Aël Durand Dans l’ambitieuse devise de la France « liberté, égalité, fraternité », le deuxième point tient davantage, dans les faits, de l’idéal que de la réalité, tant les écarts de situation persistent entre les citoyens. C’est ce que relève le deuxième rapport de l’Observatoire des inégalités, publié jeudi 1er juin. Cette association, qui rassemble depuis 2003 une trentaine d’experts et chercheurs, s’appuie sur des statistiques diverses (Insee, ministères…) et travaux universitaires pour dresser un état des lieux des domaines où il est « urgent d’agir » pour réduire les décalages.

CE que les médias ne vous diront jamais sur l’immigration ( à partager autour de vous ) Le débat sur l’immigration est un débat sensible dans ce pays. Très sensible. De ce que j’ai pu observer, certains partisans comme les opposants (militants, citoyens comme hommes politiques) font parfois preuve d’ignorance sur le sujet. il est concevable qu’on puisse être opposé à l’immigration pour des raisons idéologiques, mais point n’est besoin de fantasmer ou d’user de contre-vérités sur le sujet.

Étude de cas n°2 : Reconnaissance du soi Illustrations : Klone Yourself Christopher [nom de famille inconnu] Né le 22.02.2004 Lorsque Christopher est arrivé ici pour sa première évaluation, il n’avait rien d’un garçon normal de 8 ans. Observatoire des inégalités 20 décembre 2016 - La France compte entre 5 et 8,8 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2004 et 2014, le nombre de personnes concernées a augmenté d’un million, principalement sous l’effet de la progression du chômage. Un changement majeur dans notre histoire sociale. La France compte cinq millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian [1] et 8,8 millions si l’on utilise le seuil à 60 %, selon les données 2014 de l’Insee (dernière année disponible). Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 8,1 % et dans le second de 14,1 %. Au cours des dix dernières années (2004-2014), le nombre de pauvres a augmenté [2] de 950 000 au seuil à 50 % et de 1,2 million au seuil à 60 %.

12 dessins humoristiques contre les discriminations › Diversité › 12 dessins humoristiques contre les discriminations 12 dessins humoristiques contre les discriminations par FmR 7 janvier 2014 Diversité inPartager314 Découvert bancaire : une personne sur quatre « dans le rouge vif » chaque mois Les clients des banques seraient 23 % à dépasser mensuellement la limite de leur découvert autorisé. Avec de lourds frais à la clé. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Aurélie Blondel Dans la famille du découvert, il y a deux couleurs : le rouge et le rouge vif.

Related:  Inégalités sociales et économiques