background preloader

Le socle commun pour les nuls

Le socle commun pour les nuls
« Mieux cerner les difficultés propres à chaque élève », « redonner confiance en soi » : ces objectifs ont été pour certains profs le point de départ pour envoyer les notes aux oubliettes. Comment remplacer les bons vieux bulletins de notes, me direz-vous ? En évaluant les élèves par les compétences. Un processus qui demande un long travail de réflexion en amont, en équipe : définition d’un groupe de travail sur la base du volontariat, constitution d’une grille de compétences par matières, création d’un bulletin sans note… Et pour rassurer les parents parfois déboussolés, les établissements ont mis en place des rencontres parents/profs spécifiques. Les témoignages des collègues qui se sont lancés soulignent que l’évaluation par compétences permet à l’élève de comprendre précisément les points qui lui restent à travailler pour progresser.

http://www.scoop.it/t/le-socle-commun-pour-les-nuls

Related:  Enseignement

Education : les groupes de travail augmentent le niveau et les résultats des élèves ÉTUDE - Les élèves qui travaillent en groupe et qui interagissent en ligne seraient plus susceptibles de réussir leurs cursus au collège. Du moins, c'est ce qui ressort de l'étude publiée le 30 janvier dans la revue scientifique Nature Rapports et menée par Manuel Cebrian, un chercheur en informatique à la Jacobs School of Engineering de l'Université de Californie à San Diego. Pour parvenir à cette conclusion, Manuel Cebrian et ses collègues ont analysé plus de 80.000 interactions entre 290 élèves évoluant dans un environnement d'apprentissage collaboratif pour des cours de niveau collège.

Les hommes de Vincent Peillon Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard et Louisa Yousfi Vincent Peillon, le nouveau ministre de l'éducation nationale, a choisi de se composer un cabinet de "connaisseurs". Il a panaché les approches, les âges et les talents pour constituer son équipe rapprochée. Un trio complémentaire qui inclut la connaissance des rouages de la maison, mais aussi l'esprit visionnaire.

Nouveau socle, nouveaux défis? Instauré par la grande loi d’orientation pour la refondation de l’École de la République de juillet 2013, le nouveau « socle commun de connaissances, de compétences et de culture » ambitionne de redéfinir les objectifs, les contenus, les pratiques pédagogiques et les modalités d’évaluation de la scolarité obligatoire. Justice, lutte pour l’égalité et la démocratisation de la réussite, bienveillance, réaffirmation d’une éducation aux valeurs civiques et laïques, éducation partagée sont autant de principes forts réaffirmés par la loi. Mais qu’en est-il des propositions du nouveau Conseil supérieur des programmes (CSP) qui sont soumises cet automne à une vaste concertation auprès des enseignants dans les écoles et de l’ensemble des acteurs ? Ce dossier se propose d’en explorer les inspirations, les principes, les paris et les défis qui sont encore, pour l’essentiel, devant nous. Lire l’édito. Histoire« Socle commun » et/ou « culture commune » ?

Une enfance sans temps mort Travail scolaire, cours particuliers, musique, sport, anglais, arts plastiques… À l’image de celle des adultes, la semaine des enfants est bien souvent surchargée. Que se cache-t-il derrière ces emplois du temps pléthoriques ? Des modes de vie certes, mais aussi des craintes face aux exigences des sociétés contemporaines… 1 338 heures annuelles de classe pour un écolier en 1894, contre 888 heures aujourd’hui : ce constat, tiré d’une analyse de Roger Sue et Yves Rondel (1), met à mal « le discours ordinaire qui prétend que les enfants sont de plus en plus pris par l’école, n’ont plus de temps pour eux ». Sur un an en effet, le temps libre recouvre environ 80 % du temps de veille d’un écolier et 70 % de celui d’un collégien.Il convient cependant de nuancer ces affirmations.

Éducation nationale: une réforme pour (re)trouver la confiance et l'autorité intellectuelle des enseignants Le précédent gouvernement a, on le sait, supprimé la formation des enseignants. Le Président de la République souhaite aujourd’hui la rétablir. C’est une urgence absolue. Mais une urgence qui doit être pensée, réfléchie et dont la résolution devra, paradoxalement, s’élaborer dans la durée. Programme Français Cycle 3 2- Programmes Principes Au cycle 3, l’élève se confronte fréquemment et régulièrement à des situations plus complexes tant en lecture qu’en production d’écrit. Il est invité à chercher les éléments implicites qui fondent la compréhension des propos oraux et écrits, il apprend à écrire des textes de genres et de visées différents, il se nourrit des textes étudiés tout au long du cycle pour écrire ses propres textes en autonomie. Pour cela, le projet d’enseignement met au premier plan des activités langagières de compréhension et de production à partir de textes variés travaillés en classe, et à partir de projets d’écriture développés tout au long de l’année.

Face aux écrans, responsabiliser les enfants plutôt qu'interdire LE MONDE | • Mis à jour le | Par Martine Laronche Consoles de jeux, ordinateurs, télévisions, tablettes numériques : les tentations sont de plus en plus nombreuses pour les enfants. De 4 à 14 ans, ils regardent la télévision 2 h 15 par jour en moyenne, selon Médiamétrie. L’information n’est pas une marchandise ! Non au lecteur au centre ! Non, mais pour qui il se prend celui-là ? Je parle du nouveau principal de rédaction. A peine nommé par l’Informatorat de l’Académie à la tête de mon EPLI (établissement public local d’information), il se met en tête de tout contrôler. Apprendre à apprendre : la compétence qui manque Les nouveaux rapports aux savoirs, l’impact du numérique qui nous les rendent tous (ou presque) accessibles, les nécessités nouvelles de savoir trier, sélectionner, trouver les sources, faire preuve d’esprit critique… renforcent la nécessité pour l’Éducation de développer les compétences des apprenants. L’inscription, plus que jamais indispensable, d’une éducation tout au long de la vie fait porter de nouvelles exigences sur « le temps premier de l’Éducation », celui de la scolarité obligatoire et du socle commun. En effet, il ne s’agit plus uniquement aujourd’hui pour les professeurs, d’enseigner des connaissances et pour les élèves de les apprendre. Le temps est venu pour tous d’apprendre à apprendre. L’ « apprendre à apprendre » doit s’inscrire dans les missions éducatives prioritaires. Cela demande que les enseignants et les professionnels de l’Education soient accompagnés, outillés et formés dans ce domaine.

France : Polémique autour d'un manuel scolaire d'histoire de l'art Ce livre est accusé par l'Inspection générale de l'Éducation nationale d'être tendancieux, au grand agacement d'Hatier, la maison d'édition. Le manuel au centre de la polémique. «Indigence du vocabulaire et des notions artistiques», «inexactitudes en matière d'histoire de l'art», «défaut de compétence des auteurs»: dans son rapport d'expertise remis en septembre (document pdf) au sujet d'un Cahier d'histoire des arts destiné à préparer les élèves de troisième à cette épreuve orale du brevet, publié en avril 2012 par Hatier, l'inspecteur général des arts plastiques, Henri de Rohan-Csermak n'y va pas par le dos de la cuillère. Pire, il accuse le livre, en substance, de tenir des propos tendancieux sur l'idéologie nazie.

Direction générale de la formation des jeunes Suivez-nous Suivez-nous sur Suivez-nous sur Partager L'arbre des compétences Qu’est-ce que l’arbre des compétences ? Les arbres de compétences (également nommés "arbres de connaissances") ont été imaginés dans les années 1990. Cette méthodologie pédagogique a été rapidement utilisée dans les écoles Freinet essentiellement. Depuis quelques années, les entreprises utilisent ces arbres de compétences pour dynamiser et réorganiser leurs services (elles utilisent d’ailleurs un logiciel privé fort coûteux pour le faire, mais vous allez constater par vous même qu’il n’y a pas du tout besoin de ce logiciel pour faire le même travail et qu’il serait même plutôt contre-productif d’utiliser ce logiciel). Je dois bien vous avouer n’avoir pas lu intégralement le livre fondateur de ces "arbres de connaissances", mais je n’en ai pas -à priori- besoin car j’ai trouvé ici ce que je souhaite faire avec mes élèves afin de corriger les problèmes rencontrés.

Related: